AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Jeu 24 Juil - 15:53

Assis sur le rebords d'un toit, Nathan admirait du haut de la Cité Haute le reste de la capitale et le ciel. Oui, ça lui prenait de temps en temps et comme il devait une fois de plus dormir dehors, autant trouver un endroit sympa. En cette chaude nuit d'été, il s'attendait à trouver plein de couples batifolant dans chaque coin de la ville mais l'agitation venait principalement de la discothèque. Et surement des coins malfamés de la ville. D'habitude, Nathan allait traîner là bas, histoire de s'occuper. Il appréciait -on ne sait comment- l'atmosphère sombre et glauque des pubs. Mais pour une fois, le calme de la nuit en hauteur ne lui ferait pas de mal; un peu d'air frais. Il était venu sur un toit au hasard avec ses Air Treck's, la vue était bonne, il y avait de quoi s'assoir et le vent ne soufflait pas trop. L'hybride fut très impressionné de la quasi absence de vie humaine. Il n'y avait vraiment personne dans les rues, aucune lumière dans les habitations. Comme si un évènement paranormal allait se produir. Après tout, il devait être environ 3 heure du matin. Nathan aimait beaucoup cette impression de silence pesant, comme si le temps s'était suspendu rien que pour lui et les autres rares élus qui ne dormaient pas cette nuit. Si il avait eu de l'argent, il aurait bien apprécié une petit cigarette sous la voute étoilée. Celle-ci était d'ailleurs un pure bonheur pour les yeux. Aucun nuage à l'horizon, on pouvait donc voir toutes les étoiles et quelques étoiles filantes, presque toutes les cinq-dix minutes. Le seul voeu qu'osa prononcer l'hybride était de retrouver la mémoire. Qui ne tente rien n'a rien comme on dit...

Ce qui est sûr, c'est qu'il n'aimait pas trop réfléchir, penser à tout ce qu'il a pu rater, oublier, de sa vie passée. Pourtant, il se surprenait à y penser en ce moment même. Observant la voute céleste, cette infinité continue. D'après lui, il y avait des formes de vie en dehors de sa planète, qui restait depuis son 'réveil' toujours aussi étrangère. Les Hommes avaient-ils déjà essayé de conquérir le ciel? Bien sûr il y avait les pirates et tout ça. Mais au delà? A travers les nuages? Il avait du le savoir avant. Avant... un petit mot qui représentait tant de choses pour l'hybride. Il en eut un frisson et sa longue queue (oh purée XD) de loup se tortilla légèrement. Trônant sur son immeuble, il l'avait laissée à l'air libre. C'était si rare. Mais après tout, il n'y avait personne. Ainsi elle se balançait de gauche à droite, de droite à gauche, comme un chien au repos. Cet attribut bestial si étrange et qui représentait une partie de lui. C'était un peu comme les traits de son visage : chaque attitude correspondait à son humeur. Oh non il ne fallait pas la toucher. Une fois, alors qu'il errait dans les rues d'un quartier populaire, une petite fille l'avait remarqué et lui courrait après. Elle la caressa : libération des sens aphrodisiaques, montée d'adrénaline, une horrible pulsion sexuelle prit possession de Nathan. Il se retourna, allait se jeter sur la personne mais se retint quand il vit la gamine qui riait comme une baleine. Il se retint, retint, retint, et réussit à ne balancer qu'une gentille claque sur la joue de la vilaine qui partit en pleurant. Il s'enfuit lui aussi.

Aussi, l'hybride avait ôté son capuchon aussi; laissant sa tête à découvert, ses cheveux à la légère brise nocturne. La preuve qu'il sentait bien sur son bord d'immeuble, les pieds dans le vide, la tête dans les étoiles. Qu'est-ce qu'il avait fait de si horrible pour que la Déesse le punisse ainsi? De lui avoir donné des attributs de loup et des cheveux pareils? Bon, au moins il n'a rien à voir avec une chauve-souris. Car oui, Nathan avait une sainte horreur des chauve-souris. Demain, il irait aux Onsens, car l'odeur de chien mouillé devenait sérieusement critique car même lui la sentait. Mais toujours ce problème de finances. Qui est l'abrutit qui a sorti 'l'argent ne fait pas le bonheur'?! Bientôt, Nathan ne sentit pas la présence d'un nouvel arrivant. La fatigue l'en empêchait. Il aurait bien aimé avoir un foyer qui l'attendait avec la soupe de maman et les draps propres qui sentent la lavande. Mais non, il n'y a que du bitume, du froid. Il y a longtemps que Nathan ne dormait plus que quelques heures par nuit. L'idée de n'avoir personne qui le cherche, et de ne pas savoir si il doit chercher quelqu'un l'obsède. C'était d'ailleurs pour ça qu'il cherchait et fuyait en même temps la population. Car il y avait aussi cette bête au fond de lui, cette bête qui ne demandait qu'à se réveiller et semer le chaos. Mais c'était quoi au juste? Si seulement il s'en souvenait! Souvenirs, un mot dont il avait oublié le sens, avec tout le reste. Il leva la main pour prendre son carnet mais se ravisa : à quoi bon? Nathan laissa échapper un long soupir, les yeux illuminés par la lune qui était presque pleine. Allait-il se transformer en loup un de ces jours? Encore une fois, il divaguait, s'échappait de cette réalité bien cruelle.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Jeu 24 Juil - 20:56

- Crétin !

Roule, roule vite, très vite et droit devant toi. Saute. A droite, dérapage. Accélération. A gauche, à droite, à gauche, tout droit. Saute, virage à droite, tourne à gauche. Dérapage et virage à gauche une fois arrivé à l'angle de la ruelle. Accélération. Saut, droite, gauche. Plus vite. Encore plus vite et surtout, ne te retourne pas !

- Enfoiré, ne fais pas comme si tu ne m'entendais pas ! Viens ici ! ET TOUT DE SUITE !

Non, ne te retourne pas !

- ...
- A-Allez, bordel ! Asheuuuuh ! Reviens, merde !


* Trop tard. Beaucoup trop tard même. Ce fut une tâche relativement périlleuse et plutôt difficile mais finalement, il avait réussi... Ou du moins, à demi. Mais bon, il l'avait déjà devancée de cinq bons mètres - autant dire qu'à présent, c'était comme si un continent entier les séparait. Et puis bon, il possédait également un avantage non négligeable sur la furie blonde : en matière d'Air Treck, c'était une véritable quiche !
En fait, malgré ses nombreux efforts pour dompter la bête, Nathalia n'avait jamais réussi à manier ces chaussures à roulettes convenablement. Et si aujourd'hui elle était assez adroite pour ne pas s'étaler toutes les trente secondes, elle n'en restait pas moins nulle et tristement limitée. C'était bien simple : chaussée d'AT's, Nathalia avait deux pieds gauches ! Elle était maladroite, terriblement lente et sa course était souvent hachée, comme celle d'un petit débutant qui serait encore bien incapable de contrôler ses accélérations et ses freinages. De plus, la jeune femme ne préférait pas s'essayer aux sauts - supprimant ainsi définitivement de son répertoire même les jumps les plus simples - sachant pertinemment qu'à la moindre petite secousse, elle se retrouverait le nez collé entre deux pavés... Alors bon, face à un poursuivant aussi faible et peu à l'aise sur ses rollers, Ash n'avait pas vraiment à s'en faire. Non, en fait ce n'était pas Nathalie chaussée d'AT's qui était effrayante, c'était Nathalia tout court. Car non contente de voir celui qu'elle considérait comme son véritable petit frère se faire la malle sous ses yeux (abandonnant ainsi lâchement la Cité et ses responsabilités de Boss - et blablabli et blablabla) et surtout, sans qu'elle ne puisse rien y faire, la jeune femme passait ses nerfs sur les quelques rares objets qui avaient alors le malheur de croiser sa route. C'est ainsi qu'en plus de la vigilance qu'il se devait d'accorder à tout ce qu'il l'entourait, Ash devait également éviter les différents projectiles que son Second lui envoyait, lancés à pleine puissance. Oh ce n'était généralement pas grande chose : un malheureux pot de fleurs qui venait se fracasser contre le mur blanc d'une petite maison, quelques aiguilles pointues et tranchantes que la belle tentait rageusement de planter dans son royal postérieur, de petits cailloux gris qui sifflaient à ses oreilles et venaient ensuite gentiment s'écraser tout autour de lui... Trois fois rien en somme, pourvu que les dits projectiles n'atteignent pas sa cible...

Mais bon, ce n'était pas bien grave. Après tout, c'était de sa faute si la furie aux longs cheveux blonds piquait une de ses légendaires colères. Et puis de toute façon, Nathalia avait déjà perdu alors à quoi bon ? A chaque nouveau frottement des roues de gomme sur les pavés sales de la ville, Ash s'éloignait un peu plus de la jeune femme, la distançant lentement mais sûrement. Oui, elle avait déjà perdu et elle le savait parfaitement. Et, à vrai dire, elle avait déjà perdu au moment même elle chaussait les AT's d'Ava pour pouvoir le poursuivre... Car après tout, qui du Clan Ezo pouvait se vanter d'avoir déjà réussi à arrêter Ash quand celui-ci avait décidé de faire le mur ? Personne, bien entendu. Ash était comme les ténèbres : inodores, incolores et surtout, insaisissables. Toujours, il faisait toujours ce qu'il voulait, allait où il voulait, quand il le voulait, égoïstement, ne pensant pas à l'inquiétude et aux problèmes qu'il causait ainsi aux autres.... Aaaaah ! Et dire que ce sombre crétin était Boss... Si ce n'était pas malheureux ! Enfin. C'est donc dans un long soupir agacé que Nathalia stoppa finalement sa course, tournant les talons après un dernier sourire amusé et un « Au moins, soit prudent, crétin ! » crié d'une voix claire.

Sourire satisfait sur les lèvres fines. Aaaaaah ! Enfin libre ! Et dire que pour l'empêcher de filer en douce, Nathalia avait été jusqu'à piéger la fenêtre de sa chambre et à le poursuivre en pleine nuit, sur des rollers qu'elle détestait pourtant.
Soupir. Quelle heure pouvait-il bien être… ? Tche, il en avait strictement aucune idée et c'était plutôt ennuyeux. Enfin. Oublions, oublions car de toute façon, il n'avait pas de montre.

Maintenant débarrassé de sa nounou personnelle, Ash pouvait enfin se permettre de flâner tranquillement, réduisant ainsi sa vitesse et augmentant la portée de ses sauts, s'élançant vers le ciel avec une détente plutôt impressionnante. Libre, il était libre… Doucement, sa petite promenade nocturne par-dessus les toits d’Anthélima le mena vers la Citée Haute, un quartier populaire qu'il affectionnait tout particulièrement. De sauts en sauts, le brun s'enfonça plus profondément dans le quartier, jusqu'à finalement échouer sur un des toits les plus élevés du coin, un endroit où la vue était sublime et où il avait l'habitude de traîner. Oui mais voilà, le problème c'était que sur SON toit il y avait un... un « autre », quelqu'un qui n'avait absolument rien à faire là.
Grognement mécontent.
D'habitude Ash n'était pas vraiment possessif mais... Bon, ok, c'était quelqu'un d'horriblement possessif et généralement, il ne supportait pas qu'on empiète sur son territoire (et ce, quel qu'il soit !). Alors… que faire ? Le virer de SON toit à grand renfort de coup de pied aux fesses ? Partir s'installer plus loin ? Ou... partager ? (Rien que l'idée de prononcer un tel mot lui écorchait la bouche d'avance alors l’appliquer…). *


- ...

* Donc. Que faire ?
Finalement, le jeune Boss opta pour la solution la plus rapide et la moins fatigante (même si ce n'était franchement ce qu'on pouvait appeler de la diplomatie) : la franchise. *


- Qu'est-ce que tu fous là toi ?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Lun 4 Aoû - 23:14

« Anthélima, Cité Haute. Arrêt Noir-Ivoire. »

La voix mielleuse d'une jeune femme aux hauts-parleurs tira le garçon de sa torpeur. Ses yeux s'ouvrirent brusquement vers le plafond sale et quelque peu cabossé du bus dans lequel il avait pénétré il y a de cela quarante minutes. Quarante minutes ? Bon sang, il s'était endormi ! Sa journée aux onsens avait été si dur qu'il s'était assoupi à peine ses fesses posées sur un siège douteux du véhicule. Il redressa la tête et son regard azuré alla se poser sur la banderole des arrêts au-dessus des portes automatiques. Arrêt Noir-Ivoire... Et bien, il avait six arrêts de retard, jackpot. La Cité Haute, c'est ça ? Bah, même lui qui adore flâner au hasard des routes n'avait pas, ce soir, ni la force physique, ni la force mentale de déambuler dans la ville. C'est décidé : maison, dodo ! Pas d'escapade cette nuit ! Quoique... Il n'avait encore jamais visité ce quartier et d'ici, il aurait sans doute une vue splendide... Alors, ni une ni deux, sur un coup de tête qu'il regrettera peut-être plus tard, Nathaniel plongea entre les portes automatiques qui commencèrent à se refermer, se prit les pieds dans le trottoir et atterrit la tête la première sur le banc de l'abris bus, quelques mètres plus loin.



« Aïeuh... »

L'hybride avait lâché cette exclamation dans un soupir. La main sur son nez, il tentait de retenir le flot modeste mais tout de même inquiétant du liquide poisseux vermillon qui coulait de ses narines. Lui et sa maladresse ! Il maudit le trottoir d'un coup de pied dédaigneux, lâcha un juron lorsqu'il sentit ses orteils heurter le solide bitume et rejoignit à cloche-pieds le perron d'une paisible maison où il s'assit sans douceur. Là, il se risqua à retirer sa main qui avait pris une teinte rouge cardinal pour constater que l'écoulement de sang semblait s'être arrêté. Néanmoins, il sentait toujours cette affreuse douleur au nez... Bah, ce n'était pas plus grave que la semaine dernière où il avait manqué de se briser le doigt aux onsens. Décidément, sa bonne étoile ne donnait plus de signe de vie ; enfin, existait-elle ? Pourquoi cette poisse le suivait-elle toujours ? Quand la mauvaise fortune allait-elle le lâcher ? Il laissa sa tête se poser silencieusement contre le panneau de bois derrière lui. Les yeux légèrement embués, il tenta de trouver, dans ce tableau parsemé de lucioles, sa bonne étoile. Mais chacun de ces grains de poussière se ressemblait, tous, sans exception. Se cachait-elle dans ce flot envahissant ? Il n'aurait sans doute jamais la réponse et il décida de sécher ses larmes naissantes du revers de la main avant de reprendre la route d'un air décidé.

Il avait enfilé, par-dessus l'uniforme des onsens, un épais pull noir sans manche par-dessus un jean patte d'éléphants bleu qui lui retombait sur ses souliers du travail. Il n'avait pas vraiment d'allure ce soir mais peu lui importait, tout ce qu'il désirait, c'était rentrer chez lui, le plus vite possible. Ce qui s'avérait être une paisible promenade nocturne devint rapidement un cauchemar ténébreux. Il aurait pu simplement faire marche arrière et reprendre le chemin de l'abris bus mais l'envie lui manquait ; fatigue, paresse, déprime, appelez-ça comme vous voulez. Mais tant qu'à faire, autant profiter du paysage, ça vaut sans doute - peut-être - le détour. Alors, il suivit quelques ruelles qui l'emmenèrent au centre de la Cité Haute, cherchant un bon point où il pourrait profiter d'un joli panorama, lui, le ciel et Anthélima. Il ne cherchait même pas à savoir comment il allait faire marche arrière, il aviserait sur place. Le silence le saisit à l'estomac ; il se sentait seul, pas la solitude qu'il cherchait habituellement, celle qui vous hante au crépuscule, quand il n'y a pas âme qui vive. Si, une voix. Plutôt proche, une ruelle, deux tout au plus. Quelques mots lâché dans un grognement sourd, sur un ton presque hostile. Des ivrognes, sans doute. Mais entendre cette voix briser le silence le rassura un peu, même s'il ignorait à qui elle appartenait. Il se sentit instinctivement guidé vers elle et traversa la ruelle qui le séparait de cette voix. Mais rien, de nouveau le silence. De nouveau, ce sentiment de solitude qui l'agrippa là, au cœur.


« Il y a quelqu'un ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Mar 5 Aoû - 21:08

Et voilà, fallait que quelqu'un trouble notre hybride dans sa quiétude nocturne. Il était bien là, respirant l'air frais -et pas trop pollué- du quartier et admirant la voute céleste et il FALLAIT qu'on le dérange. Bah oui, Nathan était de nature ronchon, grognon, bourrue enfin tout ce que vous voulez du moment qu'il râle. Il se releva d'un coup, se retourna, manquant de tomber de son toit et fit sa tête de chien méchant. Un peu comme un chat qui viendrait de se prendre un seau d'eau et qui crachait toute sa haine. Lui qu'on n'embêtait pas souvent parce qu'il sentait le chien mouillé et ressemblait à un sale clochard, on l'embêtait... et en pleine nuit! Il toisa alors l'élément perturbateur d'un regard méchant pour se rendre compte que l'homme en question avait.. de l'assurance, de l'élégance même; beaucoup de charisme en tout cas. Mais lui aussi n'était très content apparemment. Comme si on lui avait piqué son manger. Pourtant Nathan n'était pas là en ennemi; ni en ami remarque; donc il ne trouvait rien à se reprocher. Soudain le "Qu'est-ce que tu fous là toi?" le mit en rogne. Il faisait ce qu'il veut. Il n'avait aucun compte à rendre. Ca c'est sur, l'inconnu -que Nathan trouvait bien pâlot malgré les quelques éclairages du quartiers- était de mauvais poil. Mais ce n'était pas une raison pour embêter ce pauvre clochard qu'était l'hybride. Et oui, il fallait se rendre à l'évidence : en dehors de son énooorme épée qu'il portait dans son dos (Cloud Style!!!) il donnait vraiment l'impression d'un chien puant muté avec un jeune drogué. La fatigue et la crasse lui donnait bien trente ans alors qu'il n'en avait que 24. Mais l'heure n'était pas aux plaintes. Il répondit du même ton qu'on lui avait adressé la parole quelques secondes plus tôt :

- Et toi tu fous quoi là?

Mais son calme à peu près retrouver fut encore troublé par une autre voix. Elle venait d'en fois. Mais que font les gens dehors à une heure pareille!? A entendre ses dires, il s'agissait d'un jeune homme qui avait un peu peur tout seul dans la rue. Il n'avait surement pas deviné que les voix de Nathan et du garçon pâle venait du toit juste au dessus de lui. L'hybride jeta un coup d'oeil en bas, oui il regardait au tour de lui le pauvre. S'était-il perdu? Il partirait surement en courant si il voyait sa tronche que tirait Nathan : on aurait dit un chien enragé. Avec toute cette soudaine agitation, il n'avait même pas eu le réflexe de remettre sa cape correctement, ainsi que son capuchon. Tant pis, espérons que les deux hommes ne voient rien avec la nuit. Il regarda en bas donc et répondit à l'appel d'un ton hargneux, tel un méchant pirate... ou un vieil ivrogne que sa femme avait viré de la maison :

- Rentre chez toi, petit! Ou sinon j'descends et j'te fais la peau!

... J'avais pas dit que Nathan était resté dans un bar avant de venir trainé dans la cité haute? Certes, il avait peut être abusé de l'alcool cette nuit là et qu'en plus il était pas très mignon de nature. Mais il se faisait beaucoup un style de gros dur. En général, il serait impossible de faire du mal à un mec qui ne lui avait rien fait et qui avait peur de la nuit comme ce cas-ci. Mais les circonstances furent telles qu'il sort des phrases du genre de cette dernière. Mais faut pas lui en vouloir, il avait un bon fond malgré tout... Même si là il était pas content.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Mar 5 Aoû - 23:25

* Bon alors ? Il virait de là, oui ou merde ?
Il... Il n'allait quand même pas rester planté là toute la soirée ?! Si... ? Surtout qu'Ash avait décidé de prolonger sa petite virée à Anthélima - fière capitale de Suria - jusqu'au petit matin, choisissant de passer cette nuit au ciel dégagé hors des murs protecteurs de son royaume... Seulement voilà, contrairement au commun des mortels qui peuplait joyeusement les terres de Suria, Ash n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appelé quelqu'un de « normal » ni même une personne capable de passer une bonne nuit de sommeil à l'auberge, comme tout voyageur digne de ce nom (et ce, même dans les quartiers malfamés !). Oh, ce n'était pas qu'il était incapable de payer la note - car bon, de l'argent et des richesses, il en avait même en suffisance ! - non, le problème n'était pas là... En fait, le nœud du problème résidait dans le fait qu'il était à présent considéré comme un des criminels les plus dangereux de Suria, sa tête étant placardée un peu partout en ville et surplombée de la bien dérangeante mention « Wanted ». Sans compter le fait que sa tête était mise à prix et que la grande majorité des Sentinelles du pays rêvaient de pouvoir lui mettre la main dessus, histoire de récolter la gloire éternelle et une jolie prime en cadeau, se fichant bien qu'une fois en prison, c'était la mort par décapitation pure et simple qui l'attendait… Alors non, vraiment, Ash ne pouvait décemment pas se risquer à coucher à l'auberge, même pas dans l'établissement le plus pourri de tout Anthélima !
Alors quand il faisait le mur, le petit brun dormait dehors, dans un arbre ou sur un toit. Cela ne le dérangeait pas plus que ça et puis bon, depuis le temps qu'il se barrait d'Eprona en douce, le jeune homme avait eu l'occasion de tester plusieurs coins, ayant maintenant une préférence marquée pour un tel ou tel arbre ainsi que pour les jolis toits de la Cité Haute, celui-ci en particulier…

Oui, ce toit précis où un vilain intrus était à présent installé, souillant SON territoire et son lit provisoire de sa présence non désirée. Intrus qui se releva d'ailleurs d'un coup et qui se retourna brusquement, manquant par là de tomber de son toit. « Super, un abruti ! » pensa Ash en haussant un sourcil agacé et en soupirant légèrement. L'intrus lui adressa ensuite un regard charbonneux, toutes griffes dehors, ressemblant alors à une sorte de cabot grincheux et en colère. Non, en fait, on aurait plutôt dit un chat sur lequel on aurait balancé un seau d'eau glacée : il semblait cracher sa haine et Ash aurait juré avoir vu ses cheveux se dresser sur sa tête dans une vaine tentative d'intimidation ! De plus, aux vues des odeurs pour le moins disgracieuses qui lui parvenaient, poussées par la petite brise nocturne, l'inconnu sentait le chien mouillé et la crase. Beuh... Super ! Apparemment, c'était un clochard pouilleux ou un ivrogne (au choix) qui avait effrontément envahi SES quartiers. De quoi le mettre de sacrée méchante humeur pour le reste de la soirée...
L'intrus le toisa ensuite d'un regard méchant, regard qui s'adoucit ensuite - s'écarquillant un peu - alors qu'il le détaillait de ses yeux attentifs. Quoi... ? Haussant les épaules fasse à l'incompréhension d'une telle réaction de la part du cabot-ivrogne, Ash attendit sa réponse en silence, sentant l'impatience pointer le bout de son nez lentement mais sûrement. *

- Et toi tu fous quoi là ?

* Regard charbonneux de la part du brun et rapide remise en place du tissu léger de son capuchon devant le noir de ses yeux.
Il était de sale humeur et ce, par sa seule et unique faute, alors il conseillait vivement à cet empaffé de calmer ses ardeurs et de lui causer sur un autre ton s'il ne voulait pas finir dans la tombe avant l'âge ! Après tout, Ash était d'une personnalité complexe et tellement changeante... Aujourd'hui, par chance, il était influencé par le Calme, comme la plupart du temps d'ailleurs. Et bien que toute cette situation ait tendance à l'agacer, Ash en était encore à des kilomètres de la Colère et de ses méfaits. Et s'il était de mauvais poil, c'était surtout parce qu'il était contrarié et que la situation actuelle ne lui convenait pas, gâchant tous ses jolis plans sans la moindre pitié. Et s'il y avait bien un truc qu'Ash n'aimait pas, c'était les prises de tête... Enfin…
Passablement agacé par le ton hautain que l'intrus avait pris pour s'adresser à lui, Ash releva légèrement les yeux vers la silhouette sombre, le détaillant d'un regard distrait et nonchalant (regard qui en aurait d’ailleurs exaspéré plus d'un !). Car bien qu'il soit extrêmement petit et plutôt chétif pour son âge, Ash avait quand même la classe, quoiqu'il fasse. Il attirait les gens, c'était inévitable. Et pourtant, Dieu sait s'il ne payait pas de mine ! *

- Il y a quelqu'un ?

* Haussement de sourcil et long soupir agacé.
Quoi ? Encore ? Décidément, à croire que les Déesses s'étaient liguées contre lui dans l’unique but de lui pourrir sa soirée ! Il ne leurs avait pourtant rien fait ! Lui, tout ce qu'il voulait, c'était passer une soirée tranquille, loin de toute agitation et d'un quelconque capuchon pour masquer ses traits ! Une soirée à la belle étoile suivie d'une nuit paisible sur SON toit. Il ne demandait pourtant rien de compliqué… Alors pourquoi, pourquoi fallait-il qu'on vienne le faire chier ?
Et alors que le jeune Boss s'apprêtait à répondre au clodo, ignorant purement et simplement l'âme en peine qui errait un étage au-dessous, Ash fut à nouveau coupé dans son élan - à croire que ça aussi c'était devenu une obsession ! *

- Rentre chez toi, petit ! Ou sinon j'descends et j'te fais la peau !

* Nouveau haussement de sourcil et petit sourire moqueur au coin des lèvres.
Oh là... C'est qu'il mordrait le toutou mouillé ! Tche, c'était risible !
A moins qu'il soit déjà bien éméché, victime d’un séjour un peu trop prolongé dans les bars et autres pubs du coin ? Après tout, des ivrognes à l'état de larves humaines il y en avait à la pelle dans les sales quartiers de la capitale... Ou peut-être était-il tout simplement désagréable, se sentant obligé d'agresser la moindre personne passant à sa portée ? Enfin, quoiqu'il en soit, Ash avait décidé de passer la nuit sur CE toit précisément et il ne changerait certainement pas d'avis, quitte à virer l'autre empaffé à coups de poignards bien sentis ! *


- Tu feras la peau à personne, pauvre tâche. Sali pas le coin avec tes conneries, veux-tu ? Et puis tu devrais prendre un bain, ça empeste le rat crevé dans l’coin !

* C'est vrai quoi ! La Cité Haute était un lieu plutôt célèbre parmi le petit peuple et généralement, même les plus irrécupérables abrutis prenaient garde à ne pas le dégrader.
Et puis bon, sujet à part, mais les bains publiques ce n'était pas si hors de prix que ça, même pour un miséreux dans la dèche... *


- Et puis aussi, tu vas virer vite fait de MON toit, lança-t-il d'un ton posé mais ferme et autoritaire, sa voix chaude résonnant dans la nuit comme un avertissement macabre.

_________________




Dernière édition par Ash Ezo le Ven 8 Aoû - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Mer 6 Aoû - 16:14

[ Avec l'accord de Pantoufle et de SSA (Sans-Surnom-Actuellement), je change mon dernier post ~ ]

Le silence, Nathaniel le connaissait mais celui-ci, ce même silence qui s'insinuait au plus profond de son être, saisissait son cœur avec violence, il ne l'avait jusqu'à alors jamais ressenti. Était-ce ce que l'on peut appeler la peur ? Quoiqu'il en soit, il la ressentait maintenant, là, à l'instant même, seul dans sa ruelle sinistre, faiblement éclairée par la lumière tressautante d'un lampadaire. Il était seul, du moins, c'est ce qu'il croyait. Impression de courte durée car rapidement, une voix bougonne et hostile, un peu en hauteur, le fit sursauter brusquement. Un appel sans ménagement, visiblement à son attention. Sursautant à l'agonie du silence, il leva les yeux rapidement au ciel et aperçut la silhouette sombre dans l'encadrement de la lune d'un jeune homme. Était-ce de lui que venait la voix qui l'avait attiré ici ? Non, bien qu'elle était aussi sinistre, il aurait mis sa main à couper que ce n'était pas la même. Mais que faisait-il ici en fait ? Pourquoi avait-il stupidement été attiré par la voix de deux ivrognes ? L'ultime avertissement de l'homme à la lune ne fit que renforcer sa peur. Petit ? D'habitude, il se serait vexé mais là, l'heure n'était pas aux petites broutilles. Il allait faire demi-tour lorsque la toute première voix s'éleva de nouveau, cette fois-ci à l'encontre du second, enchaînant pique sur pique. Visiblement, celui-là n'avait rien d'un ivrogne mais il semblait tout aussi exaspéré par l'occupant du toit. Une dispute où il n'avait décidément rien à faire, autant filer à l'anglaise. Mais seul un détail l'en empêcha. Quelque chose, un petit rien qui trottinait dans sa tête. La première voix. Il l'avait entendu, il en était persuadé. Mais où, c'était une autre question. Il hésita un instant, reprit le chemin du retour puis finalement s'arrêta. Ce son suave, il le reconnaissait et ne pas savoir quelle tête mettre dessus le préoccupait. L'hybride dansa d'un pied sur l'autre un instant puis finalement, se retourna et revint sous le toit, sur lequel l'homme à la lune s'était tourné vers l'autre homme. Il était persuadé qu'il ne trouverait pas le sommeil s'il n'allait pas voir qui pouvait être ce fameux inconnu.

De là où il était, il ne distinguait que faiblement les deux silhouettes ; il recula alors lentement. Un pas, deux pas, stop. Un détail qui ne trompe pas. Bref éclat dans la nuit, reflets argentés de la lune sur la surface polie de l'arme, trône sur le dos de l'inconnu à la voix une épée très longue et ressemblant vaguement à un katana. Plus de doute possible, voilà d'où lui venait ce sentiment d'avoir entendu cette voix : cet homme était passé de nombreuses fois au journal télé et cette puissante arme blanche, tout le monde la connaissait désormais : c'était celle du vénérable pirate Ash Ezo. Nathaniel porta les mains à la bouche, inquiet. Que faire ? Il n'avait pas de portable et ne savait pas où il y avait de cabines dans ce quartier. Prévenir le mendiant ? Et comment faire sans attirer l'attention du pirate ? Il ne voyait qu'une seule alternative : tenter - et c'est là le mot exact - de l'arrêter lui-même.

Il tenta d'évaluer la distance et, profitant de la diversion de l'homme à la voix, s'accroupit. Ses mains se posèrent sur le bitume froid, il retint sa respiration et brusquement, ses jambes s'étirèrent violemment sous la charge d'un jet d'eau à ses pieds et, dans ce bond surhumain, se dirigea vers le toit... Enfin, surhumain peut-être, maladroit sûrement car son front rencontra la gouttière dans un bruit sourd et il manqua de retomber - seule sa main lui évita une chute qui aurait pu être mortel. Il se hissa sommairement sur les tuiles, s'épousseta brièvement en toussotant pour masquer sa gêne. L'entrée en jeu discrète venait d'échouer, c'était un fait. Il était persuadé que l'homme à la lune allait de nouveau lui crier dessus mais là n'était pas le problème : il était entre deux êtres dont celui qu'il avait devant les yeux était un pirate. Le chef d'un clan qui plus est. Il inspira profondément et tendit doucement la main vers Ezo.


« Excusez-moi... »

Doux murmure dans la nuit, avertissement sinistre. Comme pour s'excuser à l'avance de son geste. Une détonation silencieuse, telle une rumeur, s'étendit sur tout le toit tandis que de ses doigts avaient jailli cinq traits aqueux. Nathaniel espérait simplement que sa maladresse n'allait pas de nouveau lui jouer des tours et surtout - surtout ! - que l'homme dans son dos allait réagir.

[ Mwais, quoique je fasse, c'est vraiment pas super °° ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Jeu 21 Aoû - 16:47

[ SSA... ça me plait XD, pardon pour avoir mis tant de temps pour répondre, surtout pour écrire de la bouse ^^' mais bon... J'ai envie de tuer Nathan XD ]

Nan mais pour qui ils se prenaient ces types à la fin?! Et qu'est ce qu'ils lui voulaient? Déja, c'était lui le premier à être sur le toit, on voulait le virer, puis un sale gamin se ramène et rajoute un peu de bordel. Aucun moyen de profiter de son ivresse nocturne qu'il avait durement si obtenue : Beh oui, ça coute cher maintenant les cocktails. Et après on lui reprochait d'être tout le temps de mauvais poil? Mais bon... Ainsi donc, le petit pâlot avait du répondant -oui, Nathan trouve tout le monde petit du haut de ses... 1m73. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a!- et exigeait que l'hybride "vire de son toit". Bizarrement, ce type lui rappelait quelque chose, lui inspirait même une certaine peur. Ce n'était pourtant pas dans son habitude. Vraiment pas. Pour la première fois -ou pas- de sa vie, Nathan se mit à réfléchir : si pour une fois il rangeait sa langue? Après tout, le pâlot avait raison, le quartier était joli, pourquoi le souiller. Et puis, soyons francs, l'hybride n'avait aucune véritable raison de saigner le gamin. Il voulait simplement se donner un genre, avec en plus, un peu d'alcool dans le sang. En même temps, ça rajoute un effet réel, menaçant. Mais après tout, si le gosse insistait, il aurait très bien pu se jeter sur lui tel un chien méchant. Mais l'heure n'est pas aux 'si j'avais'.

Et il avait fallu que l'autre s'y mette. A peine Nathan n'aurait pu riposter -ou plier- face aux menaces du vilain-tout-maigre qu'un nouvel ami se pointa. Avec un bond impressionnant reconnu plus tard l'hybride. Mais bon, faut vraiment être toc-toc pour grimper là-haut avec un clochard et un... Vilain-tout-maigre-et-tout-pâle. Nan mais sérieux, les gens la nuit devenaient complètement impossible. Quand il escalada l'immeuble, Nathan eut ce sentiment. Comme un frisson qui part du sol pour résonner puissance 10 dans le crâne. C'était un "frère", il le sentait. Certes, un frère débile mais bon, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a. Mais dans le quart de seconde qui suivit, un autre sentiment naquit : l'inquiétude. Un pressentiment qu'on a toujours avant qu'un truc dangereux arrive, ben là il était là, dès que le blondinet - on le voyait clairement dans la clarté de la lune - atterrit sans encombres sur le toit. Il était juste derrière lui. Heureusement -ou pas-, le "frère" était plus petit que Nathan, il pouvait voir ses gestes, même si ils étaient à 3 mètres d'écart.


- Mais...? Balbutia-t-il sans plus de conviction que ça.

Lentement, il tendit une main vers le pâlot et s'excusa... La tête du gosse tournait vraiment pas rond. Mais Nathan réagit juste à temps. Ou presque. Il se jeta sur le blondinet, poussa sur ses jambes, tel un loup sur sa proie, déployant en un instant une quantité impressionnante de force. L'hybride l'empoigna au niveau de la taille et le percuta contre le sol. Avait-il eu la rapidité nécessaire pour dévier la trajectoire de l'étrange projectile humide? Sûrement, mais peut être pas assez pour que le vilain-tout maigre -qui d'après moi le méritait- ne sois pas touché. Et oui, malgré tout, Nathan était pas du genre à laisser les gens tuer d'autres sans bonnes raisons. Mais savait-il au moins à qui avait-il à faire? Cela lui revenait, il avait déja vu sa tête, cette impression de respect. C'était un très grand vilain trèèès connu. Un... pirate !? Ezo !?

Excusons juste Nathan, ses réflexes ne sont pas aussi excellents que ça ce soir : l'alcool atténue les réflexes.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Jeu 21 Aoû - 20:35

* Alors qu’Ash était en pleine séance « d’intimidation intensive » destinée à faire décamper l’autre clochard ivrogne de son toit, un gros « bang » peu naturel retentit dans la nuit, brisant le silence qui s’était à nouveau installé dans le quartier. Détournant son regard sombre de… l’espèce de poivrot un très court instant, Ash tourna la tête vers l’origine du bruit, un sourcil en l’air. Mais bordel… qu’est-ce que c’était que ça encore ? Raaah, décidément, il n’y avait pas moyen d’avoir la paix ce soir ! Et dire qu’il était siiii impatient à l’idée d’aller s’installer sur ce toit pour passer une bonne nuit de sommeil sous les étoiles… C’est rageant ! Enfin, apparemment, le sale clochard qui avait honteusement investi les lieux et l’autre mioche débile n’étaient absolument pas disposés à vider les lieux bien gentiment - et d’ailleurs, qu’est-ce qu’il foutait à essayer de grimper à la gouttière l’autre minus là ? D’ailleurs, au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, Ash sentait les restes de sa patience déjà peu développée se liquéfier peu à peu, laissant tout doucement place à un farouche agacement. En arrivant ici, le jeune Boss était plutôt de bonne humeur - il avait enfin réussi à semer Nathalia et sa soirée s’annonçait pour une fois bien tranquille - mais là, il devait bien avouer qu’il commençait à sérieusement s’énerver. Alors bon, si les deux gêneurs nocturnes ne voulaient pas finir en chair à pâtée, Ash leur conseillait vivement de ne pas faire trop de remue-ménage juste sous son nez !

Tournant ensuite la tête vers le blondinet (car oui, le minus qui se hissait à présent maladroitement et sans aucune classe sur les tuiles noires du toit était bel et bien blond ou du moins, semblait l’être sous l’éclat de la lune) qui venait de s’inviter sur son toit (en fait, il s’était d’abord mangé la gouttière. Mais bon, soyons indulgent et passons-lui ce triste échec de parcours), Ash plissa les yeux, se demandant vaguement pourquoi un gamin haut comme trois pommes venait s’incruster dans une zone pas franchement sécurisée alors qu’il venait tout juste de recevoir une volée de menaces de mort en pleine face. C’était… bizarre, non ? A moins que cela soit un gosse suicidaire… ? Enfin, bref, toujours est-il que le gamin (alias gêneur n°2) avait finalement réussi à grimper sur SON toit et qu’il lui tendait à présent doucement la main… Hein ?! *


- Excusez-moi...

* Et en s’excusant en plus ! Il avait un grain, ce n’était pas possible autrement ! Et puis d’abord, pourquoi il s’excusait déjà… ?
La réponse lui vint quelques millièmes de secondes plus tard, quand cinq traits vifs et étranges jaillirent soudainement de l’extrémité des doigts du jeune homme, dans une détonation silencieuse. Qu’est-ce que c’était que ça ? Des flèches… ? Mais Ash n’eut pas le temps de s’interroger d’avantage sur la nature des projectiles qui filaient droit sur lui car entre temps, le clochard ivrogne avait bondit sur le blondinet, tentant apparemment de dévier l’attaque pour sauver sa peau d’inconnu. C’était très charitable, certes, dommage que ralenti par l’importante dose d’alcool que le jeune homme avait certainement du ingérer quelques heures plus tôt, il ne parvint qu’à s’affaler sur le « terroriste », sans pour autant influer sur sa précédente attaque. Ok, bon. On se calme et on analyse la situation. Et on l’analyse vite, de préférence. A moins de vouloir finir mortellement embroché, bien entendu. Donc, récapitulons : il y avait exactement cinq… machins non identifiés (et apparemment plutôt douloureux) qui lui fonçaient dessus à toute vitesse, semblables à des flèches aux pointes acérées et tirées à pleine puissance… Ok… Merde.
A vrai dire, en cet instant, Ash ne savait qu’une seule et unique chose : il ne fallait surtout pas que ces trucs le touchent ! Et il fallait agir, vite. *


- Hn.

* Cinq traits vifs qui filent, frôlant ses membres sans jamais atteindre leur but. Un corps exagérément souple qui se courbe et esquive, s’envolant dans les airs après une flexion arrière qui fit se rencontrer les paumes blanches du pirate avec les tuiles froides du toit, pour ensuite atterrir sur ce même toit sombre, deux ou trois mètre plus loin. Une tête qui se relève dans un mouvement sec, brusque. Des cheveux noirs d’encre éparpillés, en bataille et cinq traînées meurtrières qui s’écrasent violement sur la terre cuite des tuiles, là où il se tenait encore quelques secondes plus tôt, explosant dans un bruit d’éclaboussure étrange, redevant eau sans crier gare… Un Elu des Dieux, à coup sûr. Personne à Suria ne serait capable d’accomplir un tel prodige sans l’aide bienveillante - ou pas - des Déesses. Mais… pourquoi l’attaquer de la sorte ? Avait-il reconnu l’arme qui se tenait dans son dos ? Peut-être… Après tout, ça n’était pas impossible vu toutes les photos et autres vidéos prises lors des abordages que son clan avait effectués au court des dernières années… Plissant ensuite les yeux d’une manière menaçante, Ash se redressa lentement - ne prenant même pas la peine de replacer correctement le capuchon qui dissimulait auparavant ses traits fins aux regards indiscrets, vu que de toute façon, il était déjà grillé. Il poussa même le vice jusqu’à tirer sur le tissu léger du capuchon, découvrant ainsi totalement son visage, alors qu’il s’attelait à replacer sa cape noire d’une manière nonchalante. Puis, une fois satisfait de son apparence, le jeune Boss se tourna lentement vers les deux hommes encore affalés sur les tuiles - l’ivrogne sans doute sonné par sa chute et le mioche, écrasé en dessus de la masse informe que formait le clochard. *

- Tsss.

* Mouvement rapide, presque invisible et deux secondes plus tard, Ash avait envoyé l’ivrogne rouler un peu plus loin et attrapé le sale gosse, le tenant à bout de bras, la main serrée sur la gorge du jeune homme. Tiens… Vous avais-je déjà dis qu’en outre son exceptionnelle souplesse, une des principales qualités d’Ash au combat résidait dans la force excessive de ses mains… Etonnant, n’est-ce pas ? Et qu’avons-nous justement là… ? Un cou fragile recouvert d’une peau frémissante… Dieu, qu’il serait facile de lui ôter la vie à ce petit oisillon… Une simple petite pression sur sa trachée et miracle, le jeune homme mourrait lentement, étouffant pour agoniser à petit feu… C’était si simple, si facile… Plissant soudain les yeux dans une expression menaçante, Ash resserra légèrement son étreinte sur la gorge de l’Elu, découvrant une de ses canines pointues dans un petit sourire cruel. Bien entendu, ce n’était que du paraître. Il n’allait strictement rien lui faire à ce petit oiseau. Mais il fallait tout de même qu’il comprenne qui était le boss ici et surtout, qu’il retienne la leçon : on ne se jette pas dans l’action comme ça, sans réfléchir enfin ! Il tenait tant que ça à finir égorger ou quoi ? Franchement !
Finalement, Ash relâcha lentement son étreinte, libérant le blond avant de le balancer un peu plus loin, près du clochard ivrogne. Puis, il se détourna à nouveau, poussant sur ses jambes garnies d’AT’s pour aller se percher sur la cheminée attachée au toit, se plaçant accroupi, les bras sur les genoux et le regard dans le vide. Il n’aimait pas ça, brutaliser un enfant… Mais… Mais parfois, il perdait le contrôle et s’énervait, juste parce qu’une toute petite chose le contrariait. Heureusement, il en fallait vraiment beaucoup plus pour que la Colère montre le bout de son nez, mais… Enfin, espérons qu’il leur ait fait assez peur et que les deux gêneurs de service allaient vider les lieux… ou pas. *

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Mar 26 Aoû - 11:07

Se concentrer. Ne pas ciller. Cet exercice, je l'ai fait des centaines de fois et j'avoue l'avoir bien réussi à présent, malgré ma maladresse maladive. Alors, il n'y aura pas de raison que ça foire maintenant... non ? Bon, ce tour n'est pas de tout repos non plus ! Le corps étant composé à 60 % d'eau, il faut veiller à ne pas trop en exploiter sous peine de déshydratation. Et faire jaillir ces traits à une telle vitesse endommage les pores de mes doigts par lesquels ils s'extirpent. Non, je ne referai pas ça tous les jours. Mais l'enjeu en vaut la chandelle ! À quelques mètres devant moi se tient le pirate le plus cherché dans tout Suria. Si je l'attrape, fini ce boulot de merde aux onsens, finies les brimades quant à mes dents et mon pouvoir... Pas question de me rater, cette fois ! C'est donc avec une certaine surprise non-dissimulée que je me jeta en avant sous la pression sur mon dos d'un poids tandis que je perdis le contrôle de mes flèches fatales.

Sous la force du vagabond, Nathaniel ne put que s'incliner - et c'est un euphémisme - tout en rencontrant une nouvelle fois les dures tuiles. Bam ! fit son nez en disant bonjour à son ami le toit. Décidément, il était cassé pour de bon cette fois - et ce, s'il ne l'était pas déjà avant... La douleur le saisit au visage et à l'estomac, la chute l'ayant coupé le souffle. Affaibli, il ne parvint pas à se dégager de sous le poids qui le maintenant au sol - pardon, sur le toit - mais brusquement, une main le saisit sans douceur au cou après qu'un pied envoya paître le mendiant qui l'entravait. Ces deux gestes furent si rapides que Nathaniel se retrouva soulevé au-dessus du sol on ne sait comment, tandis qu'à la seconde précédente il était cloué sur le toit. Alors, il ouvrit les yeux.

Le visage qui le dévisageait alors sombrement le glaça d'effroi. Oui, d'effroi. Lui qui, jusqu'à présent, n'avait jamais enduré la peur, sentit son cœur battre violemment. Le blafard de sa peau, la dureté de ses traits, les ténèbres de ses cheveux, le néant de ses yeux... tout dans ce visage poussait à la terreur - une terreur nouvelle à laquelle l'élu s'abandonna entièrement. Ses mains jusqu'à présent agrippées à la dure poigne du pirate descendirent lentement le long de sa fine silhouette. Bien que paniqué, il était résigné, résigné à mourir sous la main du réputé Ezo - oui, même Nathaniel se souvenait de son nom - ici, maintenant. Mais la Mort ne vint pas le faucher, presque à son grand regret. Les puissantes paluches du jeune homme le jetèrent alors plus loin sur le toit où le rouquin roula quelque peu avant de s'arrêter aux côtés du vagabond. Il ouvrit alors timidement les yeux et aperçut la silhouette de son assaillant - comment ça ce n'est pas lui ?! - se profiler sur la cheminée, dos à la lune. Portant la main à son cœur, l'hybride savoura cette nouvelle impression qui lui glaçait le sang, faisait frémir sa peau, dressait les cheveux sur sa nuque. Il ne savait comment l'interpréter, il est vrai, mais finalement la Peur n'eut pas totalement sur lui l'effet qu'elle devait avoir : elle le ragaillardit.

Ignorant la douleur à son front et son nez, l'enfant se leva brusquement. Un peu sonné, il tituba un instant avant de se ressaisir mais ce n'est pas vers le pirate qu'il se tourna. Dévisageant presque sévèrement l'homme à terre, il claqua les mains au-dessus du corps presque inerte et se mordit violemment la langue pour ne pas succomber à la douleur tandis qu'un jet d'eau alla épouser sans douceur de l'homme avant de retomber sur les tuiles pour aller choir quelques mètres plus loin sur le sol froid d'Anthélima. Juste histoire de le dessaouler un peu... Et après cette douche improvisée, tout en espérant que le vagabond ne se retourne pas de nouveau contre lui, il lâcha d'une voix plutôt pleine de reproches :


« J'ai dans mon dos le plus recherché des pirates de ce foutu pays et je n'ai pas l'intention de laisser passer cette chance. Mais une paire de bras en plus ne serait pas de trop... »

Puis, il tendit la main tout en affichant un bref sourire que l'homme à terre ne percevra peut-être pas.

Et dire que cela avait débuté en petite promenade nocturne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Lun 1 Sep - 0:51

Bien trop sonné par le fait d'avoir littéralement aplati le petit blond, Nathan n'eut pas le temps de suivre le court la bagarre. (Ou comment éviter la paraphrase qui s'éternisent.) Dans un état frôlant l'évanouissement, ou la sieste -voyez-le comme vous l'entendez-, l'hybride eut une soudaine révélation : il se voyait, cheveux aux vents, armé jusqu'aux dents, content. Doux sentiment d'euphorie soudaine. Lorsqu'un retour brutal à la réalité fit s'envoler cette image. On l'avait violement envoyé balader à quelques mètres de là. Sympa les gens de nos jours. Mais l'histoire n'est pas sur le jugement que portait Nathan sur la sympathie de ses contemportains. Allongé tant bien que mal sur le ventre, l'hybride tenta un coup d'oeil vers les deux ombres juste à côtés de lui : le vilain-tout-maigre tenant le gamin-blond par le col. Il allait le tuer? Apparement non.

Le vilain-tout-pâle avait ôté son capuchon : c'était bien le capitaine du clan Ezo, mondialement connu. Un question apparut dans le petit cerveau de Nathan : comment réagir lorsqu'un people croise votre chemin? Comment le traiter lorsque vous en arrivez aux bagarres nocturnes? Faut-il le traiter comme un homme normal, ou le respecter? L'image de l'hybride pirate refit denouveau surface. Et si il lui demandait de l'enrôler sur son vaisseau? Le moment était peut-être mal choisi. Il n'avait surement pas que ça à faire. Mais bon, qui ne tente rien n'a rien!

Tout s'envola denouveau lorsqu'il reçut en pleine face de.. L'eau. D'où elle venait cette eau? Nathan détestait l'eau. Brusque retour à la sobriété. Bravo! Maintenant ça puait le vieux chien ivrogne et mouillé! Pas de chance. Lentement, il se redressa : le blondinet lui tendait la main. Il était pas mort lui? Il lui balança un discours rapide sur ses scrupules, pirates machins trucs. Ouais, trop compliqué. Ca part pas aussi qu'on le pense l'alcool en grande quantité. Mais bon, il allait "mieux". Il était parti où le méchant? Nathan leva les yeux, il était pas loin non plus. Que faire? Avec ou sans scrupules? Pourquoi ce petit voulait tant arrêter Ezo? Pour l'argent? Un léger sourire, celui qu'ont tout les hommes à moitié déchiré ont se pointa sur la bouche de l'hybride. Il lui répondit d'une voix grave, rauque :


- Et tu crois que nous, il marqua ses paroles d'une longue pause pour que le garçon annalyse bien la situation , nous, on peut l'avoir? Rentre chez toi petit ça vaudra mieux j'crois. Je le ferais à ta place.

Oui, Nathan reste un lâche. Il ne saisira jamais sa chance comme les autres, bien trop peureux de voir les répercutions que celà peut avoir. La mort? Pour un ivrogne, l'hybride avait tout de même certaines idées bien en place. Il n'était pas forcément du côté des vilains, mais autant sauver sa peau dans les meilleures conditions. Pour l'instant, celles du pirate semblaient les plus accueillantes. Quoique. Le plus important était de rien se prendre dans la figure.

- Ezo, à ton avis pourquoi il est recherché, hein? Pas vrai? Ajouta-t-il sans même parler plus fort à l'intention du pirate.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Lun 1 Sep - 22:30

* Il espérait sincèrement que le gosse (quoiqu’à bien y regarder, c’était un peu ridicule de surnommer ainsi - et ce, même si ce n’était qu’en pensées - vu qu’ils avaient probablement le même âge, voire un an ou deux de plus pour notre brun national) allait virer vite fait de son toit en comprenant à quel point il était stupide de vouloir « l’arrêter ». Parce que bon, ce n’était pas pour se vanter, mais Ash n’était pas devenu une Etoile pour rien et même s’il n’était pas aussi jeune que la petite Leila du Clan Momiji, il était fort. Très fort même… Et il ne le cachait pas. C’était bien simple, il le savait, son clan le savait, la Confrérie le savait… Non en fait, c’était pire que ça : tout le monde à Suria le savait ! Enfin quoi, c’était de notoriété publique qu’Ash Ezo était un Boss pirate passablement flippant et vachement balaise, non ?! Alors pourquoi, pourquoi ce petit morveux haut comme trois pommes agissait de la sorte ? Pourquoi ?! Tenait-il tellement à mourir jeune ? Et puis surtout, comment osait-il se montrer aussi impertinent ? Comment osait-il seulement penser ne serait-ce qu’une seconde qu’il avait la force suffisante pour le mettre hors d’état de nuire ? Il se moquait de lui ! Car Elu des Dieux ou non, le blondinet n’avait absolument aucunes chances, c’était certain. Alors pourquoi faisait-il ça ? Etait-il stupide au point de ne pas s’en rendre compte ? Ou peut-être que l’appât du gain était si fort qu’il l’empêchait de réfléchir correctement, minimisant les risques pour le pousser à agir… Tche. C’était d’un pathétique ! Combien de fois ses promenades nocturnes avaient-elles été gâchées par la faute de mouchards avides ? Combien de fois n’avait-il pas été trahi par des gens qu’il pensait de confiance, vendu comme un morceau de viande fraîche aux autorités ? C’était tout bonnement écoeurant ! Et surtout ridicule ! Nombreux étaient les citoyens qui appréciaient les pirates mais malheureusement, les hypocrites étaient encore plus nombreux. Et des gens de la Haute ou du peuple qui vendraient père et mère pour un peu de gloire, d’argent ou de pouvoir, il y en avait des tas ! Et après tout ça, après tous ces comportements honteux qu’ils cachaient, ils osaient encore crier haut et fort combien la piraterie était mal et les pirates, bon à exécuter. Vociférant à qui veut l’entendre que les pirates étaient des criminels à éradiquer ! C’était répugnant… Car eux, au moins, ils avaient le courage d’assumer leurs méfaits ! Ils étaient libres et vivaient avec leurs crimes. Certes ce n’était pas là quelque chose de louable en soi mais au moins, ils ne se cachaient pas pour commettre des horreurs dans l’ombre ! *

- J'ai dans mon dos le plus recherché des pirates de ce foutu pays et je n'ai pas l'intention de laisser passer cette chance. Mais une paire de bras en plus ne serait pas de trop...

* Tche. Stupide, c’était stupide ! Que croyait-t-il pouvoir faire, franchement ? Ash n’avait pas fait tout ce chemin, subi tous ces trucs pénibles et douloureux pour se faire avoir par un gamin écervelé et finir par croupir dans un cachot, en attendant qu’on lui coupe la tête ! Car apparemment, ce n’était pas la rage ou une quelconque envie de vengeance qui poussait le blondinet à lui pourrir sa soirée de la sorte. Non, la seule chose qui l’intéressait, c’était la gloire, l’argent et les avantages qu’il pourrait assurément retirer de sa capture. C’était d’un égoïsme... Peut-être projetait-il de le livrer aux Sentinelles en échange d’une belle somme ? Une somme qui lui permettrait certainement de vivre mieux, de soigner un proche ou d’acheter un bien quelconque. Peu importe les conséquences, du moment qu’il en retirait profit, c’était ça ? Et bien sûr, il se fichait bien que peut-être - par sa faute - un gars qui ne lui avait encore rien fait (enfin, presque rien fait…) allait être exécuté comme un chien ! Mais bon, après tout, ce n’était pas bien grave, n’est-ce pas ? Ash était un criminel. Il volait, pillait, détruisait et parfois même tuait, alors bon, qu’est-ce que ça pouvait bien faire qu’il crève ?!
Tche. Prévisible et pathétique, comme toujours…

Et pourtant… Et pourtant, malgré tout, Ash espérait encore sincèrement que le jeune homme se détache de cette idée stupide. Il ne voulait pas se mettre en colère et il ne voulait pas le blesser : quel intérêt cela aurait-il pour lui ? Ash était un pirate - certes - mais ce n’était une personne cruelle ou sans cœur… De plus, le Calme était toujours là - quoique passablement exaspéré - et il ne fallait surtout pas que la Colère montre le bout de son nez, sans quoi le blond verrait sa durée de vie se raccourcir sensiblement… *

- Et tu crois que nous… nous, on peut l'avoir ? Rentre chez toi petit ça vaudra mieux j'crois. Je le ferais à ta place.

* Et voilà l’autre ivrogne - qui semblait avoir un peu dessouler grâce à la flotte du blond - qui se mettait à parler à son tour ! Et bien que la première partie de sa phrase soit très pertinente et appropriée, la fin de cette dernière fit se froncer légèrement les sourcils de Ash. « Je le ferais à ta place », hein ? Saoule et crevé comme il était, Ash voyait très mal cette soirée se finir avec une victoire écrasante de la part du clochard… *

- Ezo, à ton avis pourquoi il est recherché, hein ? Pas vrai ?

* Hum. Quoique. Finalement, même passablement bourré, le clochard n’était pas aussi bête qu’il en avait l’air. Au moins un qui avait parfaitement pigé que la victoire leur était tout simplement impossible, pour le moment du moins. Car qui sait, peut-être qu’un jour… Mais bon, Ash n’était par certain que les seules paroles sensées que l’ivrogne avait proféré jusqu’ici suffirait à calmer définitivement les ardeurs du blond. *


- Ce que le chien mouillé raconte est vrai. A ton avis, pourquoi la moitié des Sentinelles de ce putain de pays s’arrachent la peau de mes fesses sans jamais me coffrer, hm ? Tu crois peut-être que tes petits tours de passe-passe vont me terrasser ? Nan mais sérieux, tu te fous de ma gueule là ! Si tu crois que j’vais perdre face à un gamin dans ton genre, tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’au coude, lâcha-t-il d’un ton tranquille, presque nonchalant, tout en se tournant lentement pour le faire face, la tête posée sur un genoux et la jambe droite pendant le long des briques sombres de la cheminée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Lun 22 Sep - 20:53

« Oh... »

Inaudible. Imperceptible. Un faible soupir, lâché, volé par la brise du soir. Nathaniel en resta pantois. Inconscient ? Insouciant. Immature ? Mature, justement. Quand on n'a plus rien à perdre, il n'est pas complètement stupide de miser le tout pour le tout. Mais peut-être, après tout, que ce vagabond avait quelque chose de trèèèès important qui le forçait à s'accrocher à la vie...

Stop, temps mort. Nathaniel s'aventurait en terrain miné. Lui qui primait avant tout la tolérance, il se rendait compte que la colère le poussait à penser, juger, cracher sur un homme dont il ignorait tout, jusqu'à même le nom. Quoiqu'il se passe, il ne devait pas considérer qui que ce soit sous prétexte qu'il ne se plie pas à sa volonté. Alors il se tait, à contrecœur, certes, mais s'incline de bonne grâce. Puis, dans son dos, le pirate l'apostrophe. Toujours de sa voix à la fois fluette et déterminée, trahissant son jeune âge mais aussi sa volonté, il le hèle, railleur, et l'enfonce encore un peu plus bas... Mais ce qu'il ne sait sans doute pas, c'est qu'on ne tombe pas plus bas que terre. Désormais, plus rien ne peut le faire reculer, pas même les sermons d'un foutu pirate. Nathaniel serra les poings, quelque peu vexé par l'intervention de son adversaire et, tel un serpent crache son venin sur sa proie, le garçon lâche d'une voix sifflante :


« Je ne pars pas sur de grands espoirs. »

Il traça doucement sur le toit un demi-cercle de la pointe de son pied droit. Presque aucune trace d'humidité ; ce n'est pas avec ce temps sec qu'il combattra avec un atout certain !... Juste de quoi résister, allez... une dizaine de secondes ? Mais ce que le pirate ne sait pas, c'est que l'Eau et le plus puissant de tous les éléments ; n'est-ce pas ce pouvoir qui puise directement ses ressources dans le corps humain ?

« Je ne suis pas assez bête de croire que je vais mettre au tapis le graaaand Ash Ezo. »

Il faisait diversion. Pas facile d'établir une stratégie en papotant tranquillement avec l'adversaire !... Le corps humain contient environ 60 % d'eau, ce qui fait une approximation d'un peu moins de quarante litres... Si l'on exclut les 30 % qui coulent dans les os, il devra se contenter des soixante-dix autres de ses muscles, mis à part s'il se brise un bras ou une jambe, ce qui n'est pas chose totalement non envisageable au vu de la force du pirate... Cependant, il doit prendre soin de préserver un minimum d'eau dans son corps, au moins 40 %, trente à tout casser ! C'est bien beau d'assommer son ennemi mais ça ne sert pas à grand-chose si l'on meurt tout de suite après. Il reste environ 30 % d'eau de son corps exploitable, ce qui fait environ douze litres... Ou pas, Nathaniel n'a jamais vraiment été doué pour le calcul mental...

« Seulement, voyez-vous (le statut de voyou du pirate ne l'empêcha pas de le vouvoyer) je n'ai rien à perdre. Pas grand-chose qui me retienne ici. De la famille ? Non. Des amis ? Non. Ah si, peut-être deux-trois collègues de travail, ceux qui se contentent de me regarder comme si j'étais une bête de foire. »

Insinuation à son don. Il reprit de plus belle :

« Si la vie de pirate n'est pas des plus tranquilles, celle des élus n'est pas non plus très passionnante ! Après tout, on est dans la même galère : le regard des autres est le même que je sache. Vous devez le connaître, ce fameux regard : ces sourcils froncés, ces yeux sévères... Cette animosité comme si nous étions la source de tous leurs problèmes... »

Il reprit sa respiration. Il sentait les larmes perler à ses yeux limpides mais refusait de laisser son émotion prendre le dessus. Il se ressaisit et reprit :

« C'est ce qui fait la différence entre vous et moi : vous, pirates, vous vous accrochez à la vie mais nous, élus et hybrides, nous vivons au jour le jour, subissons sans broncher. Après mûres réflexions, je me dis que c'est nous qui avons le plus de mérites ; alors c'est parce que je n'ai plus rien qui ne me retienne ici que je vais m'attaquer au plus grand des pirates, avec ou sans l'aide de quelqu'un. En garde ! »

Sur ces derniers mots, il décocha de nouveau d'un geste large de la main une série de flèches aqueuses en direction d'Ezo. Il grimaça une seconde fois en sentant le liquide dilater les pores de ses doigts jusqu'à les déchirer mais ne protesta pas ; il attendait de pied ferme la réaction du malandrin mais cette fois-ci, il avait rassemblé toute l'eau de son corps sur ses parties vitales, dans le cou et le ventre, les protégeant, y rendant la peau dure comme l'acier... Enfin, peut-être pas assez pour résister à la poigne du leader des pirates...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Dim 9 Nov - 13:39

Oula, ça commençait à chauffer dans le coin. L'hybride sentait l'électricité qui planait dans l'air. Pourquoi d'ailleurs? Plus le petit blondinet balançait sa vie, plus Nathan reculait. Il n'était pas un battant. Il avait passé sa vie à fuir la réalité, les problèmes en se réfugiant dans la poussière, l'ombre, l'oubli. Pourquoi ne continuerait-il pas? Mais son corps s'immobilisa soudain : il venait de comprendre que le gamin révélait ses origines à Ezo -et à lui aussi mais il n'était qu'un élément du décor, maintenant qu'il avait refusé de l'aider-. Il était donc un élu? En même temps, cela aurait expliqué ses tours de passe-passe avec l'eau. Mais surtout le sentiment que Nathan ressentait quand il le regardait. Comme si il se sentait proche de lui, similaire, sans même connaitre son nom ni son visage. Il faisait parti de "la meute", et même faisait parti des plus importants personnages du clan : un élu des Dieux. C'était bien la première fois que Nathan voyait un être de cette qualification. Il était très impressionné car il avait toujours pensé que ce statut n'était que mythe, légende urbaine. Mais non. Et maintenant qu'il y réfléchissait à deux fois, avec le petit discours du gamin, il était d'accord avec lui. Les hybrides et autres rebus de la société n'étaient pas considérés comme les pirates. Les pirates étaient même de meilleure compagnie qu'eux. Des sous-merdes en gros.

C'était injuste, oui. Une profonde ammertume se logea à l'intérieur de Nathan. Mais après tout, chacun ses problèmes et il devait surement être encore quelque peu éméché. Il revint sur terre lorsque le gamin fit jaillir de nouveaux projectiles aqueux. Il fallait agir, vite. Avant que ça tourne mal... Pour lui. Il aurait aimé aider le gamin, mais sa mort était certaine malgré ses belles paroles. Il aurait pu aider Ezo aussi, mais en quoi? Il était assez puissant. Et encore? Non, sa réputation devait être à la hauteur de son talent. Ah, Nathan et ses doutes. Non, l'évasion était la meilleure des solutions. En espérant qu'aucun des deux gars ne lui prêtent attention, il recula lentement dans le noir. Bon, où allez maintenant? En prétendant de n'avoir rien vu? Un étrange sentiment résonnait en lui. Ce genre d'impression qu'on sent au fond de ces entrailles en sachant que quelque chose de fatal allait se produire. Nathan descendit du toit par une goutière, il était maintenant hors d'atteinte. Il devait partir d'Anthélima, sur le champ.

[Excusez-moi pour avoir pris tant de temps pour vous répondre, surtout pour vous répondre ça XD j'avais écrit une réponse mais elle a disparu o_o donc voilà. J'vous laisse entre hommes... u_u]
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 15 Nov - 1:26

(Désolé, je ne suis pas vraiment satisfaite de cette réponse mais bon, tant pis. =/)

Bon Dieu, il ne pouvait pas aller se coucher dans son petit lit, bien gentiment ? Vider les lieux, son toit en l’occurrence, pour le laisser profiter de cette belle soirée étoilée en paix ? Il était chiant à la fin, franchement ! Ash n’avait pas envie de se battre, il n’avait pas envie de discuter et surtout, il n’avait pas envie de s’énerver ! Pour une fois qu’il pouvait profiter d’un peu de liberté loin des murs et des obligations qui le retenaient à Eprona, voilà qu’un sale mioche blond passablement douteux venait lui ruiner sa soirée à grand renfort de flotte ! D’autant plus qu’avec ses conneries, il était en train d’inondé tout son toit ! Tche, de quoi lui faire passer une sale nuit ensuite : lui qui détestait cordialement l’humidité… Enfin, soit. Tout ce qu’il demandait c’était un peu de calme et surtout… un peu de silence. Alors pourquoi il ne partait pas ? Pourquoi il s’entêtait, bon sang ?! Ce n’était pourtant pas la Lune qu’il demandait ! Bordel ! Ce que ce mioche pouvait l’énerver, il en devenait vulgaire !

- Je ne pars pas sur de grands espoirs. Je ne suis pas assez bête de croire que je vais mettre au tapis le graaaand Ash Ezo.

Et bien… C'était un bon point pour lui dans ce cas. Apparemment, le blondinet était moins bête qu’il n’y paraissait. Quoique… Qu’est-ce qu’il traficotait encore à s’agiter de la sorte et à tâter le sol de la pointe du pied ? Mais… qu'est-ce qu'il foutait ? Oh et puis finalement, il ne voulait même pas savoir ! Il était arrivé à un degré d’exaspération tel que même les manœuvres ennemies le laissaient complètement indifférent ! Ash se contenta donc de lui lancer une oeillade condescendante, triturant distraitement les aspérités que les briques de la cheminée faisaient naître sous ses doigts. Il jeta ensuite un léger regard à l’ivrogne qui tentait de s’esquiver discrètement, préférant sans doute aller cuver son vin dans un endroit moins… menaçant. Ou peut-être qu’il flippait… Après tout, il avait vu son visage - le visage du célèbre pirate Ash Ezo ! - et qui sait ce qu'il peut se passer avec ces maudits pirates, peut-être notre petit Boss déciderait-il de lui trancher la gorge sur un coup de tête ? C’était possible… Pourquoi pas ? C'était bien une des grandes habitudes de Maxence le Sanglant (un célèbre pirate) quand celui-ci était de mauvaise humeur… Après tout, c’était bien connu, non ? Rien de tel qu’un petit meurtre bien saignant pour se remettre d’aplomb, se détendre un peu et faire définitivement taire les témoins !

- Si la vie de pirate n'est pas des plus tranquilles, celle des élus n'est pas non plus très passionnante ! Après tout, on est dans la même galère : le regard des autres est le même que je sache. Vous devez le connaître, ce fameux regard : ces sourcils froncés, ces yeux sévères... Cette animosité comme si nous étions la source de tous leurs problèmes...

… C’était écoeurant ! Ecoeurant et terriblement pathétique.
Tout d’abord, avant même d’aborder la stupidité de ses propos, le blondinet faisait erreur : ce n’était pas les Élus qui étaient si mal acceptés par la société, c’était les hybrides. Ça coulait de source ! Comment les gens pourraient-ils ne serait-ce que songer exclure un Élu quand on savait que ces être à part étaient les favoris des Déesses qu’ils chérissaient tant ? Ainsi, si pour les hybrides la vie n’était pas toujours un cadeau, les Élus étaient eux parfois considérés comme des dérivés divins. M’enfin le pire dans son petit discours à la noix, ce n’était pas ça. Le pire, c’était cette pathétique façon qu’il avait de se lamenter sur son sort. Qu’est-ce qu’il croyait… ? Qu’il était le seul à souffrir ? Que les hybrides étaient les créatures les plus malheureuses de ce monde ? Foutaises ! Conneries ! C’était si misérable, si égoïste comme façon de penser ! Ash connaissait des elfes bien plus mal lotis que bon nombre d’hybrides et bien qu’il ne connaisse ni son histoire ni sa situation, il était prêt à parier qu’Ivy ou même Anise avait autant souffert que lui, si pas plus. Par là, le but d'Ash n’était pas de quantifier la souffrance pour savoir qui avait le plus de raisons de se plaindre, non, son but c’était de le faire relativiser un peu, merde ! Franchement, il ne se rendait pas compte de l’énormité de ses propos ? C’était dégoûtant ! Et ça l’énervait ; ça l’énervait même énormément ! Parce que bon, peut-être que certains hybrides subissaient leurs peines quotidiennes sans jamais broncher, de façon tout à fait courageuse et héroïque, mais bon, s’ils n’avaient pas la force de se rebeller, qu’ils ne viennent pas souiller la douleur des autres ! Ce n’était pas pour dire mais bien qu’il soit tout ce qu’il y a de plus humain, Ash avait souffert lui-aussi. Il avait eu une enfance pourrie et pas mal d’emmerdes par la suite. Mais il s’était battu. Il avait sué comme un bœuf pendant plusieurs longues années pénibles et finalement, il était devenu ce qu’il était aujourd'hui !

- C'est ce qui fait la différence entre vous et moi : vous, pirates, vous vous accrochez à la vie mais nous, élus et hybrides, nous vivons au jour le jour, subissons sans broncher. Après mûres réflexions, je me dis que c'est nous qui avons le plus de mérites ; alors c'est parce que je n'ai plus rien qui ne me retienne ici que je vais m'attaquer au plus grand des pirates, avec ou sans l'aide de quelqu'un. En garde !

Et sur ces nobles paroles, l’hybride lui décocha une série de flèches aqueuses, aussi élégantes que meurtrières, qui arrachèrent à notre archer de fortune une grimace de douleur. Agile, Ash plongea immédiatement sur le côté pour échapper aux projectiles d’argent, se rattrapant sur les mains pour ensuite se retrouver accroupi, le sang bouillonnant dans ses veines comme de la lave en fusion. C’est qu’il était plutôt adroit le sale mioche : ses flèches étaient rapides et précises. Mais bon, ce n’était pas encore assez pour pouvoir le transpercer ni même le toucher - et surtout pas dans cet état d’énervement avancé ! Parce que oui, il était en colère. Vraiment en colère. Oh, pas encore assez pour se transformer en cette espèce de machine à tuer qu’il devenait parfois, bien heureusement, mais tout de même assez pour que cela devienne plutôt préoccupant… Ash se redressa donc lentement, serrant les poings et fusillant l’Élu de ses yeux noirs, avant de foncer vers lui comme un boulet de canon lancé à pleine puissance. Sa poigne de fer se referma alors sur le bras gauche du blond - pour prévenir toutes tentatives de fuite - alors que sa main droite fendait les airs pour le gifler violement. Le bruit sec de la claque retentit fortement dans le calme de la nuit, comme amplifié par le tapis d'étoiles qui les surplombait. Il avait frappé fort, vraiment fort. D'ailleurs, une trace rouge marquait déjà la joue pâle du blondinet…

- Crétin ! Ne me fait pas rire ! T’es sacrément insolent pour un petit bleu ; n’insulte pas les gens de la sorte ! Prétentieux !

Il s'interrompit, reprit son souffle, tentant par là de calmer ses nerfs pour éviter de l’étrangler sur le champ.

- Tu crois être le seul à souffrir, sérieux ?! Tu crois que seuls les hybrides ont la vie dure à Suria ?! Mais réveille-toi, bon sang ! T’es ridicule !

Pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper, pas frapper !

- Tche. Tu me donnes la nausée, toi et tes lamentations à la noix !

« Sois fort. Redresse-toi et vis ta vie comme un homme ! »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 15 Nov - 20:57

La joue. Pas un instant il n'avait pensé à la protéger par son pouvoir. Il avait solidifié son ventre et son cou mais n'avait pas pensé un seul instant que le plus grand des pirates allait le gifler. Il avait espérer, au mieux, un coup de poignard ou autre artifice lâche de pirate pour en finir le plus vite possible. Mais une gifle... Comme un enfant qui vient de faire une bêtise. Le pourpre qui avait envahie sa joue endolorie se répandit alors sur tout son visage qui vira au cramoisi. Quelle honte... Qu'aurait-il pu lui arriver de pire ? Il aurait été tué et on aurait appris dans le journal "un pauvre hybride sauvagement assassiné par le grand Ezo". Il aurait au moins quitté Suria sous des regards attristés. Mais là, non. Il n'en n'aurait pas l'occasion. Il se faisait engueulé, voilà tout. Aucune fierté à en tirer, seulement subir sans rien faire les reproches, se faire rabaisser. Le pirate n'avait plus rien du garçon candide du départ ; derrière ses traits furibonds se cachent une colère apathique, torturant nerveusement l'esprit du roux [ Oui, Nath' est roux X3 ]. Il encaissa les sermonts d'Ezo, le poignet fermement entravé, comme pris dans un étau, le regard perdu vers la droite. Il ne savait plus comment réagir. Continuer à jouer les braves et sauver le peu qui lui restait d'humilité ? Un bref regard en arrière lui permit de constater que le mendiant avait déserté. Tant mieux pour lui, il y aura au moins deux survivants sur trois. Les reproches du pirate se turent alors sur un mépris certain et Nathaniel sentit alors ses dernières envies belliqueuses le quitter. Tout ce qu'il désirait désormais, c'était qu'on le laisse tranquille. Qu'on le rende à son quotidien misérable, sa situation de merde. Et que ce pirate oublie qu'un jour, un hybride insouciant a tenté de jouer les héros.

Il se laissa lentement tomber à genoux, malgré la prise d'Ezo sur son poignet. Il n'arrivait pas à articuler le moindre mot - à moins qu'il ne savait pas quoi dire ? - et leva lentement les yeux vers son assaillant. Non pas pour l'attendrir car Nathaniel ne pleurait pas ; pour chercher dans son regard d'où il tirait sa puissance. Sa fierté. Son bonheur. Comment un jeune garçon à peine âgé d'un an de plus que lui pouvait faire frémir les grands politiciens de Suria ? Qu'est-ce qui pouvait bien faire la différence entre Nathaniel Overcraft et Ash Ezo ? La force ? La confiance en soi ? L'humanité ? Il n'était pas devenu pirate ; il aurait pu, il en était sûr. Sans doute avec de l'entraînement, son pouvoir aurait pû devenir très puissant. Mais il en avait jugé les moeurs trop faciles et injustes.

L'espace d'une seconde, un éclat argenté envahit son bras qui devint eau pour échapper à l'emprise du pirate et joignit les mains sur ses genoux, serrant les poings.

« Ce n'est pas demain que je deviendrai célèbre pour avoir capturé un pirate » lâche-t-il avec un petit rire amer.

[ Moi de même X) ]
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 20 Déc - 1:15

(Nyaaaah, il est blond ?! ><’ Arf, c’est ton avatar qui m’a induit en erreur, na ! *tire la langue* Bon… On va dire qu’Ash a des tendances daltoniennes alors. XD Ah et puis : vraiment désolé pour l'attente ! >____<')

Ash avait détourné les yeux de l’objet de sa colère, se bornant à fixer l’horizon, cette vue magnifique que la position stratégique du toit offrait sur Anthélima et ses alentours. Il ne fallait pas qu’il le regarde, pas maintenant, pas quand il était dans cet état. S’il le regardait alors que la colère pulsait encore dans ses veines comme du venin, Ash ne savait pas s’il serait capable de se contrôler et, au mieux, il lui briserait le poignet en serrant un peu trop fort. Cela serait facile, si facile, comme de chiper une sucette à un bébé… Après tout, le poignet de l’Elu était si fin, si maigre… Mais bon, malgré tout, à la base, il était là pour se reposer et il n’avait absolument pas envie de blesser l’hybride - ce dernier devait certainement déjà avoir bien assez de soucis sans qu’il n’y rajoute une blessure douloureuse et handicapante. Mais bon, il n’y pouvait rien, la colère avait toujours été un sentiment hors contrôle chez lui. C’était pourtant stupide - puérile même ! - de se mettre en colère pour si peu de choses. C’était tellement bête et pourtant les mots égoïstes du roux avaient attisé quelque chose d’explosif et d’instable en lui. Cela l’avait littéralement révolté, révulsé même, lui qui était d’ordinaire si paisible et indifférent. Mais bon, apparemment, la gifle qu’il lui avait administrée semblait l’avoir pas mal calmé. En effet, à présent, le jeune homme se tenait immobile et silencieux. Il semblait littéralement dépité et son visage avait pris une vive couleur carmine en se teintant de honte. D’une certaine manière, cet incident était un peu triste ; c’était comme s’il venait tout juste d’étouffer une flamme naissante en lui, comme s’il avait étouffé l’espoir dans l’oeuf. Sans pitié, égoïstement, comme le pirate qu’il était. Mais bon, c’était pour son bien, aussi ! ‘Valait mieux ça que de finir découper en rondelles, non ?

Finalement, lentement, comme vidé de toute énergie, le roux se laissa glisser à terre, se récupérant tant bien que mal sur les tuiles devenues humides du toit. Il lui fit ensuite lâché prise, utilisant pour cela un de ses petits tours de passe-passe aquatiques. Face à l’attitude absente et désoeuvrée du jeune homme, Ash sentit sa colère se calmer lentement. Elle le quittait peu à peu, disparaissant pour laisser place à un profond sentiment de lassitude : Bon Dieu, pourquoi est-ce que c’était toujours lui qui récupérait les emmerdes ? Etouffant un soupir agacé, Ash jeta ensuite un vague regard à l’hybride, détaillant sa silhouette en fronçant légèrement les sourcils. Ce dernier semblait songeur, comme si des centaines de questions sans réponses tournoyaient dans sa tête en même temps. Pauvre gars… Il avait peut-être été un peu rude avec lui. Après tout, étant né hybride, il devait certainement déjà en avoir bien bavé au court de sa vie. Mais bon, en même temps, Ash était né de l’union de deux êtres bien humains et pourtant, cela ne l’avait pas empêché d’en baver tout autant au court de son enfance et de son adolescence… Enfin, soit.

- Ce n'est pas demain que je deviendrai célèbre pour avoir capturé un pirate. »

Un rire sans joie s’éleva dans le silence de la nuit, résonnant de façon lugubre sur les tuiles humides du toit. Il fut bientôt accompagné par le sourire mi-amusé, mi-fatigué du pirate en question. Il se compliquait trop la vie, sérieux. C’était bon pour ce soir, l’hybride en avait déjà bien assez fait. Maintenant, tout ce que le brun demandait, c’était un peu de calme et de tranquillité. Juste un peu de silence…

- Non, effectivement. Mais bon… T’es pas un idiot. Tu savais bien que tu ne réussirais pas ton coup, non ? Entre nous, je n’ai absolument aucune envie d’aller croupir en prison et je tiens à garder ma tête sur mes épaules encore quelques temps. Personnellement, j’ai pas envie de crever maintenant, j’ai encore des trucs à faire.

Il marqua une pause et sourit doucement, la fatigue et l’adrénaline retombée contribuant à le faire parler et agir bêtement, comme s’il n’était pas un criminel hautement recherché face à un potentiel mouchard. Pour peu, il lui aurait ébouriffé les cheveux comme il le faisait parfois, à Ivy ou à Anise.

- Je suis vanné et j’vais rester dormir ici. J’ai pas envie de bouger et donc, tu vas pas bouger non plus. J’ai pas envie que tu ramènes tout un escadron de Sentinelles si jamais je te laisse filer.

Il bâilla un instant et alla ensuite s’allonger sur les tuiles du toit, cherchant un endroit épargné par les jets d’eau de l’hybride.

- Au fait, c’est une sacrée capacité que t’as là. Mais c’est à double tranchant, hm ? Tu ferais mieux de foutre tes doigts sur les tuiles, le froid va calmer la douleur.

A nouveau, il marqua une courte pause, songeur. Il reprit ensuite la parole en souriant légèrement, l’arrière de la tête distraitement posé sur ses avant bras repliés sous sa nuque.

- Au fait, si jamais tu fais mine de te barrer ou de ruiner ma sieste, je t’égorge, ok ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 20 Déc - 14:13

Un petit rire, soit moqueur, soit amusé, mais en tout cas sans trop d'émotions, s'élève dans les airs et s'échappe sous les regards des deux protagonistes, les uns animés par la colère, les autres par la honte. Une fois l'hilarité évaporée, une maigre sourire illumine d'une triste lumière le visage du grand pirate tandis que d'une voix que Nathaniel ne reconnut pas, emprunte de douceur, il lâcha quelques mots qui se voulaient rassurants même si c'était maladroit plus qu'autre chose. Il eut une moue fatiguée et après une brève inspection des alentours, se décida enfin à s'allonger sur les tuiles humides des flèches de l'Élu. Pour un pirate, Ash Ezo avait une élégance et une grâce si raffinée que Nathaniel se prit à le regarder sans trop de retenue. Les derniers mots du criminel l'avait plongé dans d'intenses réflexions ; il ne savait plus sur quel pied danser.

Alors comme ça il avait un sacré pouvoir ? Peut-être mais Ash Ezo fit bien de souligner le fait qu'il y a un revers de la médaille. L'Élu eut un petit rire nerveux ; en fait, le pirate n'est pas si puissant que ça, en fait il est très con. Bien sûr qu'il y a un revers, il y a tout le temps un revers ! Le moindre de nos gestes entraîne, à court ou long terme, des conséquences plus ou moins graves. À Anthelima comme ailleurs, il faut payer pour manger. Et bien c'est pareil pour nos gestes : courir nous fatiguera, évoluer pourira la planète. Devenir la proie de la colère entraîne des conséquences alarmantes pouvant aller jusqu'au meurtre, utiliser un pouvoir puissant attire la douleur. Ne sais-tu pas ça, Ezo ? Ce que tu peux être ridicule... Après tout, tu n'es pas si fort.

Le pirate lâcha de nouveaux quelques mots qui se voulaient drôles et consolateurs mais Nathaniel reprit presque aussitôt, d'une voix un peu chevrottante mais déterminée :


« Un jour je t'aurai, Ash Ezo. »

Son regard passa de l'horizon jusqu'aux traits délicats du pirate. La colère avait délaissé son visage fin, n'y laissant que la douce signature des déesses tandis que de ses yeux n'émanait plus que la fatigue et non plus la rage. Qu'il était beau une fois apaisé... ! Alors, lentement, Nathaniel quitta sa position recroquevillée pour glisser, voire ramper jusqu'au corps éteint du pirate. Comme pour bloquer d'éventuels mouvements brusques, il plaça ses deux mains de chaque côté du visage d'Ash Ezo, les bras légèrement plié pour que son visage ne soit plus qu'à quelques centimètres de celui du criminel. Une mèche rousse s'échappa de derrière son oreille canine pour caresser le front pâle du pirate tandis que ses lèvres s'entrouvrèrent légèrement pour souffler :

« ... Et si je devenais pirate ? »

Il termina de s'installer par-dessus Ash Ezo, lui bloquant les jambes avec les siennes, sa queue de canidé battant l'air dangeureusement. Un seul sentiment l'envahissait à ce moment là : l'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 20 Déc - 15:23

Un petit rire nerveux ébroua soudain les frêles épaules de l’hybride, faisant hausser un sourcil ennuyé à Ash. Qu’est-ce qu’il lui arrivait encore à cet enfariné, hm ? Tournant ensuite vaguement les yeux vers lui, le pirate tomba nez à nez avec un regard consterné, presque emprunt de déception. C’était un regard incisif et… potentiellement vexant qui lui criait de tout son être qu’il était un crétin. … Quoi ? Qu’est-ce qu’il avait encore lâché comme connerie, hm ? Agacé, Ash étouffa un nouveau bâillement et se tourna, re-fixant ses prunelles onyx sur la voûte céleste actuellement décorée de milliers de petits points blancs. Il médita ensuite un instant sur ses propres paroles, cherchant inconsciemment ce qui avait pu provoqué pareille hiralitée chez le roux. Et, à vrai dire, la seule chose qui lui paraissait potentiellement discutable, c’était cette histoire de « double tranchant ». Mais bon, il ne voyait pas trop en quoi ça pouvait « choqué » l’hybride. Bien entendu qu’il y avait des conséquences ; en fait, il y avait même toujours des conséquences, c’était le principe d’action - réaction. Mais bon, lui, tout ce qu’il avait dit, c’était que ses capacités d’Elu des Dieux n’étaient pas franchement au top. Après tout, même si les Elus ne courraient pas les rues, il en avait déjà rencontré quelques-uns et leurs pouvoirs n’avaient jamais impliqué une blessure physique. Il se souvenait par exemple d’un certain prostitué du genre effronté qui pouvait créé de violentes secousses sismiques dans une région localisée. Ce gars, c’était un des petits chouchous de la Déesse de la Terre et pourtant, il ne devait pas souffrir d’un retour de flamme. Enfin, bref, de toute façon, l’opinion que le roux avait de lui, lui importait peu et là, franchement, il était bien trop crevé pour commencé à réfléchir clairement.

- Un jour je t'aurai, Ash Ezo. »
- Hum ? Ok, on verra ça…

Bien qu’agressif dans ses propos, l’hybride semblait s’être un peu calmé et surtout, il avait apparemment décidé de lui ficher la paix pour ce soir. Tant mieux. Il avait cavalé dans Anthélima toute la journée et n’avait pratiquement rien avalé. De plus, ses forces déjà bien entamées avaient encore été amenuisées par le petit numéro aquatique du roux et là, il ne voulait plus qu’une chose : dormir en paix ! Mais bon, apparemment, ça ne correspondait pas tout à fait avec les projets du roux. En effet, il sentit plus qu’il ne vit le corps de l’hybride couler jusqu’à lui et bientôt, deux bras vinrent encadrer son visage, comme pour lui couper toute possibilité de contre-attaque ou de fuite. Mais… qu’est-ce qu’il fichait se crétin… ?

- ... Et si je devenais pirate ? »

La remarque audacieuse lui arracha un léger sourire amusé, tout comme la paire de jambes qui vint bloquer les siennes. Pour peu, le roux se serait assis sur lui, sérieux ! Enfin, soit. Mais… Décidément, ce curieux personnage n’avait pas froid aux yeux…

- C’est ta vie. Je pense que tu devrais juste faire ce que tu veux, lui répondit-il dans un chuchotement, un léger sourire étirant le coin de ses lèvres.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 20 Déc - 20:59

... et ?

... c'est tout ?! L'attitude d'Ash Ezo déçoit Nathaniel - pas un mouvement de recul, rien ! Le pirate l'aurait carrément envoyé valsé que ça l'aurait arrangé tant ce qu'il a en tête le fait hésiter. Vexé, l'Élu affiche une petite moue boudeuse mais sans crier gare, rapproche alors dangereusement son visage de celui du fantôme, leurs lèvres étant si proches qu'il pouvait sentir sa respiration lente.


« Faire ce que je veux, c'est ça ? »

Il avait lâché ces mots dans un souffle presque inaudible, comme un écho à sa dernière réplique. Il afficha alors son plus beau sourire, pâle colofichet pour masquer la peur qui lui nouait le ventre. Il reprit aussitôt de sa voix la plus déterminée, mais toujours dans le même murmure :

« Quand on veut, on peut. »

Vérité générale qu'il comptait bien appliquer en cet instant présent... ! Il pencha un peu plus la tête en avant, ses lèvres dangereusement proches de celles du pirate et quelques mèches vinrent rejoindre la première, formant comme un rideau au monde extérieur, forçant Ash Ezo à plonger son regard dans celui de Nathaniel. L'Élu faisait tout pour se rassurer mais tout semblait jouer en sa faveur : si le criminel était contre ce que son opposant avait prévu de faire, il l'aurait tout de suite repoussé. À moins qu'il n'ait pas du tout compris où Nathaniel voulait venir, auquel cas il était franchement à plaindre. Il entrouvrit alors les lèvres, murmurant dans la nuit :

« Je te veux... je peux ? »

Oui, Ash Ezo, le Roux a jeté son dévolu. Il l'a pourtant promis : un jour il t'aura. Ton corps, ton amour, il les veut plus que tout. À toi de voir mais je ne te souhaite pas d'attirer son couroux... !

[ Sa maman c'est tout pourri *O* ]
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 20 Déc - 22:27

- Faire ce que je veux, c'est ça ? »
- Hum ?

Quoi encore ? Et puis pourquoi il restait planté là, cet abruti ? Bon sang, il n’aurait donc jamais la paix ?! Agacé, Ash releva les yeux une nouvelle fois, tentant de comprendre ce que l’hybride cherchait, ce qu’il pouvait bien avoir en tête en rétablissant le contact visuel entre eux. Mais bon, malheureusement pour lui, tout ce qu’il découvrit fut visage encadré de jolies mèches rousses désormais bien trop proche du sien. … Mais… Qu’est-ce qu’il foutait, ce con ?! Ce n’était pas parce qu’il était crevé et dans le gaz que l’hybride pouvait se permettre de s’approcher aussi près, bon sang ! Franchement, ce gosse jouait vraiment avec le feu… Il était inconscient ou quoi ?! Son visage était beaucoup, beaucoup trop près du sien, ça risquait de mal tourner. Lui, il l’avait seulement laissé faire à sa guise parce qu’à ses yeux, le roux ne représentait plus vraiment un danger potentiel. Il était fatigué, vraiment fatigué, et quand on est dans un tel état de lassitude, on ne s’excite pas pour un vulgaire papillon, même s’il vient effrontément voleter autour de vous. Par contre, si jamais ce dernier vient se poser sur le bout de votre nez, là, c’est différent. Un contact physique, même détourné, c’était toujours différent parce que quelque part, c’était une connexion. Et ça, Ash ne l’acceptait pas. Quoiqu’il puisse arriver, le papillon serait toujours chassé du bout du doigt, avec douceur, peut-être, mais fermeté. Et pourtant, le jeune hybride continua d’avancer, quitte à se brûler les ailes. Lentement, ses lèvres se rapprochaient des siennes et ce n’est que quand elles s’entrouvrirent délicatement pour laisser échapper quelques mots murmurés qu’Ash comprit véritablement ce qu’un tel geste impliquait. Littéralement choqué par cette pseudo illumination, le pirate plongea ses yeux onyx dans les iris de son opposant, comme pour vérifier que ce dernier ne se payait pas sa tête. Ce n’était pas possible… Il avait du mal entendre, n’est-ce pas ? Enfin, c’était absurde ! Il n’y avait même pas cinq minutes, Ash était en train de le gifler et voilà que maintenant l’hybride voulait l’embrasser ?! Ce gosse était complètement fou !

- Désolé, gamin. Je suis un criminel, tu le sais ça, n’est-ce pas ? Et, généralement, on n’embrasse pas les criminels, on leur coupe la tête.

Léger sourire et petit rire amusé.
D’un geste rapide et précis, Ash chopa l’épaule de l’hybride, opérant ensuite une forte pression qui le fit basculer, inversant ainsi leurs positions. Souriant toujours d’une façon un peu énigmatique, le petit brun repoussa une des mèches rousses barrant le front de l’Elu, tournant ensuite son visage vers le ciel. Décidément, y’avait pas à dire, il était sacrément vanné. Et, malheureusement pour son image, cela se remarquait surtout au niveau comportementale : il faisait n’importe quoi et réagissait bizarrement. Songeur, le brun se passa une main sur le visage, main qui glissa ensuite dans ses cheveux. Il avait sommeil… Etouffant un nouveau bâillement, Ash s’allongea à nouveau sur les tuiles froides, s’installant à une distance respectable de l’hybride. Bien vite, ses avant-bras vinrent se croiser derrière sa nuque, offrant ainsi une sorte d’oreiller de fortune à sa tête. Relaxer ses muscles endoloris, se détendre, profiter des étoiles et de la fraîcheur grisante de la nuit. … Mais tout de même, ce gars était étrange… Qu’est-ce qu’il lui était passé par la tête, hm ? Et surtout, que pouvait-il bien lui trouver ? C’était du délire !

- Tu ferais mieux de ne pas te coller à moi, c’est pas conseillé ! lui lança-t-il finalement avec un petit sourire amusé.

Enfin, le truc, c'était surtout que les contacts physiques, ça n'avaient jamais été sa tasse de thé !

_________________




Dernière édition par Ash Ezo le Sam 20 Déc - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Sam 20 Déc - 22:48

Il y était presque. Si proche... Et pourtant, sans crier gare, le pirate se retourna, inversant en une seconde et en un geste vigoureux leur position - Nathaniel ne lâcha qu'un bref cri. Ash Ezo lâcha un sermon moqueur avant de reprendre rapidement sa disposition première, allongée. L'espace d'une seconde, l'Élu y avait cru. L'espace d'une seconde, Nathaniel Overcraft avait cru qu'Ash Ezo était tombé sous son joug. Mais non, le charme est vite rompu et si peut-être pendant un bref moment, le pirate semblait avoir perdu pied, il s'était vite rattrapé.

Oui, l'Élu y avait cru. Cru qu'il pourrait embrasser le plus grand des criminels. Cru qu'Ash Ezo tomberait amoureux de lui. Cru qu'il pourrait alors le rendre aux Sentinelles. Cru qu'il mettrait fin à sa vie de merde suite à un seul baiser. Douce illusion rapidement chassée d'un geste de la main tandis qu'on replonge dans les aléas de la vie ainsi que leurs dures vérités. Le pirate n'est pas si bête que ça.

Tandis que sa proie tentait de retrouver une position confortable sur les tuiles du toit, Nathaniel lâcha un soupir difficilement audible. Il était toujours allongé aux côtés d'Ash Ezo, profitant des derniers arômes de son haleine fraîche, se doutant qu'il oublierait son odeur d'un instant à l'autre. Zut, si près du but... Ah, il est déconseillé de te coller ? Il fallait prévenir avant... Quoique, ton avertissement ne changera rien aux plans de Nathaniel.

Ses bras cessèrent lentement de trembler ; alors il porta une main moite à sa chevelure rousse, ramenant ses mèches joueuses derrière ses oreilles de loup, fixant du bout du regard la grande ourse. Une fois l'adrénaline passée apparaît la honte. D'un geste dédaigneux, le pirate avait fait échouer ses plans, un à un, jusqu'à la séduction. Qu'avait-il ? L'employé aux onsens n'était-il pas assez bien pour lui ? Il est clair qu'il ne s'était douté de rien, sinon ça ferait longtemps que l'Élu aurait les os du bras cassés... Alors, peut-être que les hommes ne l'intéressaient pas ? Même si Nathaniel n'avait aucun sentiment amoureux pour le criminel - seulement de l'admiration, du moins c'est ce qu'il essayait de se convaincre - son ego mangeait énormément. Était-ce son teint trop pâle qui le dégoûtait ? Pas possible, Ash Ezo est dix fois plus blême que lui ! Alors peut-être qu'il a une dent contre les roux... Oui, pourquoi pas... Il faut de tout pour faire un monde.


« Je te l'ai dit, Ash Ezo. »

Sa voix avait perdu toutes notes de détermination et se faisait désormais chevrottante. Il ferma les yeux et se mordit la lèvre.

« Je t'aurai. Dussé-je en mourir, je t'aurai. »

C'était une promesse - il aurait bien pû saisir son petit doigt. Peut-être que le criminel lui rira au nez et peut-être même qu'il profitait de ses dernières secondes aux côtés du pirate... Il aurait mis une nouvelle fois sa vie en jeu pour pouvoir prolonger cet instant. Sa main, proche de celle d'Ash Ezo, fit un imperceptible geste en sa direction mais se ravisa. Échec et mat.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   Mer 24 Déc - 19:09

- Je te l'ai dit, Ash Ezo. Je t'aurai. Dussé-je en mourir, je t'aurai. »

A ces mots plutôt audacieux prononcés d’une voix chevrotante, le petit brun jusqu’alors somnolant écarquilla légèrement les yeux. Mais… qu’est-ce qu’il lui avait fait, bon sang ? Ou plutôt : que voulait-il à la fin ?! Croyait-il vraiment qu’avec un peu d’acharnement et de séduction, le pirate allait lui tomber dans les bras ? En dix-huit ans de vie, Ash n’avait jamais été amoureux - pas une fois !- et il comptait bien perpétuer la tradition jusque dans la tombe ! Et puis bon, de toute façon, même dans le cas extrême - et surtout improbable - où, peut-être, dans un immense moment de faiblesse, il succomberait aux charmes d’un bel inconnu, que croyait-il ? Pensait-il réellement qu’il allait se livrer lui-même aux Sentinelles, pieds et points liés avec en prime, un joli ruban autour du cou, pour que son soi-disant « adoré » puisse toucher l’argent de sa rançon ? Était-il stupide ou vivait-il tout simplement sur une autre planète ? C’était impossible, irréalisable même ! Et puis d’ailleurs, qu’est-ce qu’il était sensé comprendre par « je t’aurai », hein ? Si c’était sa jolie tête brune qu’il voulait, Ash était bien avancé ; il aurait mieux fait de lui briser la nuque, histoire de régler l’affaire une bonne fois pour toutes et d’être enfin tranquille ! Après tout, si le roux croyait être le seul à vouloir le mettre en cage à Suria… Oh… tiens. C’était marrant mais, en y repensant bien, cette déclaration prophétique avait quelque chose de familier… En effet, c’était plus ou moins le même discours que ce psychopathe d’Eeth, cette Sentinelle à deux myrs, lui tenait très régulièrement… Sauf que bon, lui, il était vachement plus dangereux et… violent. Ses menaces étaient réelles et bizarrement, elles avaient comme qui dirait une autre dimension. En effet, bien qu’Ash se considère encore légèrement plus fort que la Sentinelle en question, il ne tenait pas plus que ça à se retrouver une nouvelle fois coincé entre les griffes du beau jeune homme…

- Très bien. Alors cours, deviens plus fort et vis autant que tu le peux. On verra ça quand tu seras capable ne serait-ce que de m’effleurer la joue, gamin !

Après quoi il se leva, épousseta ses vêtements et tourna les talons dans un sourire, les roues de gomme de ses AT’s frottant durement contre les tuiles sombres du toit. Finalement, une fois n’était pas coutume, il irait dormir ailleurs : en effet, Ash détestant l’humidité, son lit de fortune était devenu bien trop… mouillé à son goût ! Enfin, ça n’était pas bien grave. Il irait se trouver un autre toit un peu plus sec que le précédent ou encore la cime d’un arbre accueillant ; après tout, depuis le temps, il avait l’habitude ! Agile, le brun s’élança donc dans le vide, gagnant le bâtiment d’en face d’un saut souple et parfaitement réceptionné, puis le suivant, puis celui d’après et ainsi de suite jusqu’à disparaître dans la nuit. Soit, leur échange maintenant terminé, les dés en étaient jetés…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ardamis { Guerrier}
» Je suis le fils de la nuit et je suis pas de bonne humeur xD
» Une nuit en solitaire.
» Les poèmes d'un Tigre Solitaire
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Topics terminés :: RP Terminés-
Sauter vers: