AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Dim 31 Aoû - 13:43

*va encore se faire pendre mais... est maso*

Les présentations IRL c'est bien gentil, je veux du romancé, moi =D. J'aime lire la vie des gens. Et si vous étiez votre propre personnage RPG, vous raconteriez quoi ?

Code:
[center][b][u]DJ (Dans Jeu) :[/u][/b]

[b][u]*/ Etat Civil :[/u][/b][/center]

• [b]Nom :[/b]
• [b]Prénom(s) :[/b]
• [b]Surnom :[/b]
• [b]Age :[/b]
• [b]Sexe :[/b]
• [b]Sexualité :[/b]
• [b]Race :[/b]
• [b]Signe :[/b]
• [b]Lieu de Naissance :[/b]
• [b]Lieu de Résidence :[/b]
• [b]Métier :[/b]
• [b]Classe Sociale :[/b]
• [b]Clan :[/b]
• [b]Elu des Dieux ?[/b] Oui [ ] Non [ ]
• [b]Partisan(e) ?[/b] Oui [ ] Non [ ]


[center][b][u]*/ Histoire :[/u][/b]


[b][u]*/ Personnalité :[/u][/b]

[b]• Caractère général :[/b][/center]

• [b]Qualités :[/b]
• [b]Défauts :[/b]
• [b]Goûts :[/b]


[center][b][u]*/ Physique :[/u][/b]

[b]• Physique Général :[/b][/center]

• [b]Signe(s) Particulier(s) :[/b]
• [b]Taille :[/b]
• [b]Poids :[/b]


[center][b][u]* - STUFF[/u][/b][/center]

[b]• Arme(s) utilisée(s) :[/b]
[b]• Animal de compagnie :[/b]
[b]• Objet(s) fétiche(s) :[/b]
[b]• Moyen(s) de transport :[/b]
[b]• Pouvoirs :[/b]

Gni ^____^. *schbaaaaaaaam*
(bon dans trente secondes on me force à commencer, comme d'habitude).
Edit : (ou à sortir, ce qui n'est pas plus mal pour les Suriens XD).
Re-edit : (le but étant de faire votre propre fiche de Suria avec vous pour perso, évidemment :O)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 0:08

Youpiiiii... Cool ta fiche perso Okami *o*.
Attention, vous allez en avoir pour votre argent avec ma fiche de personnage =). Je suis un cas à moi toute seule.

DJ (Dans Jeu) :

*/ Etat Civil :


Nom : Heu... Je peux changer une lettre si vous voulez. Duthoor. (Vous v'là feintés hinhin !)
Prénom(s) : Manon.
Surnom : Manin, Ma-chan.
Âge : 16 ans.
Sexe : Féminin, je crois.
Sexualité : Hésite entre homosexualité et bisexualité.
Race : Humaine (si, si...).
Signe : Lion =D. Singe.
Lieu de Naissance : Poissy ( 78 ), ville dans laquelle je n'ai jamais habité XD.
Lieu de Résidence : Marseille.
Métier : Terminale S maths européenne (16 ans d'étude pour ça, na !).
Classe Sociale : Normale =). Pas pauvre mais pas bourge.
Clan : Marginaux de la société.
Elu des Dieux ? Oui [X] Non [ ] (Non mais XD.)
Partisan(e) ? Oui [ ] Non [X] (Je m'en fous des autres.)


*/ Histoire :

Houla.
Je suis née un merveilleux jour de pluie en août. Je ne m'en souviens pas, évidemment. Mes parents se sont rencontrés assez jeunes dans le lieu le plus romantique qui soit : le MacDo où ils travaillaient. A 20 ans ils se sont mariés, et à 22 ma maman donnait naissance à un bébé plein de cheveux (Je vous raconte pas le premier bain, tiens. "Excusez-moi... Vous avez un sèche-cheveux ?") avec des yeux bleu ardoise. Pendant mes premières années j'ai vécu à Mantes-la-Ville, au rez-de-chaussée d'un appart pourri - qui a été démoli y'a pas longtemps d'ailleurs, juste à côté de là où vit toujours ma grand-mère. Je me rappelle pas de grand-chose. Il y a bien mes petites soeurs qui sont nées, Chloé et Léa. Et puis l'école. Ha, ça allait être une longue histoire, ça aussi. J'avais pas de problèmes avec les cours, non, mais avec les autres élèves, plutôt.

C'est pas que je recherchais pas leur affection, juste que j'étais "bizarre", et que ça faisait fuir tout le monde. Alors souvent personne ne voulait jouer avec moi, mais c'était pas très grave à l'époque. Il s'est avéré que je suis ce qu'on appelle dans notre jargon une "surdouée", une enfant "précoce", "à facilités". Parce que ma grand-mère m'a acheté un bouquin pour apprendre à lire, et que bizarrement, j'ai donc appris très facilement. Même que je lisais trop vite, je m'en souviens encore, je faisais pas attention à la ponctuation. J'ai déménagé à Guillets, un autre bled pas loin qui me permettait d'aller toujours à la même école maternelle. Ensuite on m'a demandé de décider entre aller en CP ou le sauter, j'ai passé une journée en CP pour tester, j'ai chialé devant les exercices de calcul et j'ai choisi d'aller direct en CE1. Ca a un peu été la même rengaine tout le temps : peu d'amies, d'excellents résultats scolaires sans efforts, fille classée bizarre. Au fait, je suis allée en primaire après avoir déménagé une énième fois à Ecquevilly, un autre bled paumé que je connais comme ma poche tellement je l'ai arpenté toutes mes jeunes années. J'y suis restée du CE1 à la 5ème.

Le collège m'a mise en face de réalités fort peu agréables, que j'avais déjà pressenties un peu auparavant : tous les enfants sont des connards. Jusqu'à ma 5ème je reste une nana très enjouée, même surexcitée, qui reçoit toujours la même remarque sur ses bulletins : trop bavarde. Ca ne plait pas aux autres, c'est bizarre, ils me trouvent "folle". Sans doute parce que j'ai beaucoup de difficulté à m'exprimer, ce qui fait que je passe d'une attitude délirante à un mutisme complet et à fuir les gens. Personne me comprend, on me trouve zarb. Sinon, au collège, j'ai rencontré la fille qui est restée ma meilleure amie aujourd'hui. Alice. Dite Poire, parce qu'elle a une tête en forme de poire, et moi Cul, parce que j'ai un menton en forme de cul. On est la moitié créatrice l'une de l'autre. Ha oui, j'ai aussi oublié de dire que je dessinais depuis la maternelle. Je souris toujours doucement quand on me dit que ce que je dessine est beau, parce que d'un côté ça me remplit de fierté, et de l'autre je sais que c'est pas vrai, que c'est juste qu'ils y comprennent rien. Je suis sortie avec des garçons aussi, pendant des durées d'une semaine à peine, ou bien je suis tombée "amoureuse" du beau gosse de la classe comme toutes les autres filles et je me suis pris un râteau comme toutes les autres filles. Ca a pas grande importance, le côté sentimental dans ma vie bah... Je me souviens avoir blablaté longuement sur les beaux yeux de Julien avec une amie, et m'être rendu compte à la fin qu'elle parlait de Yann. La honte. Kreum.

Il a été établi que j'écrivais bien. C'est plutôt cool. Je me souviens de mon prof de français qui pensait que mes parents écrivaient à ma place. Ca, c'était moins cool. Sinon je me suis retrouvée toute seule. Genre Rémy. Pendant des mois. Le pire c'est que je suis pas ce genre d'asociaux qui veulent voir personne, je prierais même pour avoir de la compagnie. C'est ma phobie, de rester seule.

En attendant j'ai oublié de vous parler de ma famille, ha ha, la belle histoire. Je ne la vois pas beaucoup, nos liens du sang sont même très écartelés. Je suis toujours étonnée quand je vois la vie familiale des autres. J'ai une grande cousine, Eléonore, qui est plus tête brûlée que moi et avec qui je suis toujours. On m'a légué un ordi tout pourri de l'endroit où bosse Papa (il est prof en informatique et ma mère instit remplaçante), et je passe ma vie dessus à écrire même si j'ai pas Internet. Chcrois que j'y faisais mon journal intime, ché pas, j'ai toujours essayé de tenir un journal mais la flemme me reprenait.

Où j'en étais ? Ha oui, je me retrouve seule. Notez que ma vie est passionnante, mais qu'en plus elle est mystique. Parce qu'à partir du moment où je me retrouve seule, j'ai quelqu'un d'autre dans ma tête. Un bonhomme. Qui me tient compagnie. Je deviens lui aussi des fois. Et je me réveille dans des endroits improbables. Ce serait trop long à expliquer, ce dédoublement de personnalité, vous devez juste savoir qu'il s'appelle Harleem et que c'est mon moyen de protection, ma carapace, quelque chose d'acerbe qui ne fait vraiment pas attention aux autres. Vous voyez, tout de suite, chuis une personne super dark et classe. Le stéréotype-même du personnage de forum RPG skyzo manichéen. Seulement j'suis pas le côté gentil-cruche-naïf, et lui pas le méchant-sadique-pervers.

Je retrouve mes traîtresses d'amies à la fin de l'année par un coup du sort, mais dommage, je déménage pendant l'été en Normandie. Attention, c'est l'exil pour moi qui ait passé toute ma douce jeunesse dans les Yvelines. Je rencontre une fille toute seule, c'est bien ma veine. Elle s'appelle Julie. Elle est dépressive, complètement frappée, et je reste adossée au mur en ignorant totalement qu'elle se mutile avec un compas à côté de moi. Inutile de préciser que ce genre de personnes n'a pas d'autre amies que le pigeon de la nouvelle, arrivée au début de l'année sans savoir qu'elle tombait dans le piège. Bizarrement, après avoir rencontré Julie, mon style d'écriture est devenu quelque chose d'acide et de cynique. Un style comme on en trouvera par milliers sur les blogs de fashion qui se copient les unes sur les autres. On écrit dans tous mes bulletins que je suis trop discrète, et c'est vrai que je n'ouvre pas la bouche. Vous allez rire, mais tous les ans depuis ma quatrième mon prof de maths m'appelle en fin de cours pour me questionner sur mon moral. En fin d'année je migre vers un groupe d'amies. Elles sont connes mais j'ai pas le choix, je vais me suicider si je reste avec Julie. J'ai mon brevet avec mention Très Bien, youpi, et la troisième est la première année scolaire que j'aime.

Après, le lycée, c'est une ouverture. Parce que je n'aime pas trop les gens, mais bizarrement je suis populaire, même en étant geek. Je rencontre pleins de personnes, on fait moins de jugements sur les autres, je m'épanouis et j'me sens bien, je crois. Au niveau de la réussite scolaire j'me dis qu'il va ptêtre falloir se mettre à bosser mais c'est la flemme. La 1ère S, c'est la maturité qui arrive. De se retrouver avec des gars qui se bourrent la gueule au skate park et dégueulent sous tes semelles qui pendouillent dans le vide, de se faire des soirées resto, bière, cuite, pizzas. Je bois pas. Je déteste les gens qui boivent. Je déteste les lycéens puérils qui se prennent pour des grands à se bourrer la tronche, et comme dirait Alice : "De toute façon t'aimes rien". C'est un peu ça...

Mon père en a marre de la pluie de Normandie, vive Marseille. J'ai passé une année de 1ère avec seulement ma mère à la maison pendant que le monsieur part travailler dans le Sud, une année assez dure pour mes nerfs. Parce que Maman, c'est une boule de colère, une machine à insultes et hurlements, même si elle est très belle. Et que mes soeurs sont abominables, l'une pouffe débile qui ne glande rien et l'autre peste intelligente et vicieuse, et qu'elles passent leur temps à se foutre sur la tronche. Moi ? J'suis la fille qui descend aux repas pour bouffer, et remonte dans sa chambre.

Là j'habite à Marseille, c'est cool. J'ai troqué mes vêtements d'allumée contre un style plus fashion, plus classe. D'ailleurs, pendant un long moment j'ai eu des cheveux courts avec deux longues mèches devant qui me tombaient sur les épaules. Je me suis pris un coup de speed et les ait coupés, maintenant ils sont courts partout. Tout le monde dit que ça me va pas, et c'est vrai, j'suis super moche comme ça. Je suis rentrée dans un bahut de malades qui a jugé mon dossier satisfaisant malgré le fait que j'ai des résultats de merde. Enfin, j'ai réussi à me maintenir à 15 de moyenne sans rien foutre de l'année. Je sors avec une fille depuis deux ans, aussi. Mais c'est un pan de ma vie que personne ne connaît. J'veux faire médecine. Et puis, on verra la suite.

*/ Personnalité :

• Caractère général :


Personne sensible qui pleure très facilement. Extrêmement timide, n'ouvre pas souvent la bouche et est bloquée pour tout ce qui est sentiments, émotions (d'ailleurs une émotion forte la fait pleurer, que ce soit la surprise ou la tristesse). Taciturne, regarde les gens de haut, a tendance à être extrêêêêêêmement hypocrite et sait parfaitement que tous les gogolles dans les fiches IRL vont dire dans leurs goûts qu'ils aiment pas les gens hypocrites. C'est p'têtre pour ça qu'on m'aime pas en fait. Heu... J'suis très perfectionniste et totalement flemmarde, un paradoxe. Sinon j'ai un côté dark qui fait que je casse tout ce qui bouge à des moments donnés et parle de façon très cynique, comme là, et un autre côté "light" (*o*) où j'me mets à aimer la vie youpi youpla et où je délire bien. Le machin trop con que vous pouvez voir hanter le flood de Suria, ouais. Vous inquiétez pas j'suis plus souvent de bonne humeur que j'en ai l'air.
Mais si vous donnez à bouffer à Manon Duthoor, il se peut qu'elle soit sympa.

Qualités : Heu. Marrante ?... Oui, j'me tape de bons délires et ça amuse les autres, je crois. Pas trop conne, mais c'est pas une qualité... Vous savez comme c'est dur de se trouver des qualités ?
Défauts : Orgueilleuse, cynique, mégalo, asociale, taciturne, renfermée sur elle-même, étourdie, "fragile", souffre de tous les complexes de la Terre, esprit de compétition vachement présent à cause des parents qui poussent bien.
Goûts : J'aime pas grand-chose mais j'aime bien manger des trucs bons.


*/ Physique :

• Physique Général :


J'ai d'jà dit tout ça.
Yeux bleu-gris, on m'a souvent dit qu'ils sont beaux. Je suis la plus chanceuse de mes soeurs, on avait toutes les yeux bleu ardoise au départ, maintenant Chloé a les yeux verts et Léa marron-vert. J'ai résisté. Sinon j'ai des cheveux super épais châtains, qui ont été blond cendré du temps où j'allais au soleil, et qui sont coupés en une sorte de carré plongeant strange - ça dépend si je prends la peine de les sécher après les avoir lavés. J'ai un peu de tâches de rousseur. Des ongles courts parce que rongés. Je suis pas très très belle, détrompez-vous. Ca dépend des moments : je peux me trouver mignonne ou moche, jamais normale. Peau excessivement pâle, pas de trait physique très particulier : une bouche toute fine, un nez... un nez, des sourcils, des oreilles même pas décollées. Ca n'empêche que le tout fait que je suis pas belle, j'ai des traits vachement trop carrés et anguleux pour une fille. C'est un mystère.
J'ai le minimum syndical de formes pour plaire à un mec. Une taille un tout petit peu plus fine que le reste, une poitrine honorable. Je pourrais être très belle si on m'enlevait ma tête en fait. Bien que je sois pas foncièrement développée pour une fille de mon âge, j'suis même un peu plate à des endroits (genre le ventre mais ça, ça vaut mieux). J'suis maigre et j'me trouve grosse, mais j'dois pas être anorexique. J'ai tous les os qui ressortent.

Signe(s) Particulier(s) : Un menton en forme de cul *bam*.
Taille : 1m63.
Poids : 47 kilos.


* - STUFF


• Arme(s) utilisée(s) : Mes pieds, mes mains, tout mon corps en fait XD. Plus précisément, la technique "J'empoigne ma soeur par les cheveux et je la balance hors de ma chambre" marche bien.
• Animal de compagnie : Un chien complètement attardé et débile qui me fait trop rire.
• Objet(s) fétiche(s) : Nope. Peut-être la bague de fiançaille que je porte au majeur gauche parce que mes mains sont trop petites xD. J'suis un modèle réduit d'humain.
• Moyen(s) de transport : Métro, tram, bus, voiture de papa =).
• Pouvoirs :Si j'avais des pouvoirs heu *O*... Empathie. Etant une personne fort sensible j'arrive à me mettre à la place des autres et à comprendre la manière dont ils réagissent (mais ça n'a rien de magique hein). Sinon, des sortes de prémonitions dans les rêves, vous savez, les impressions de déjà-vu qu'ont les personnes... sensibles...

Enjoy, j'me marre si vous avez vraiment tout lu XD. Maaaais il faut faire des efforts pour être Elu des Dieux ! Ce que je raconte ma vie moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 1:38

Citation :
détestant l'humain, l'humanité) Avec le temps ça s'est atténué mais je garde toujours l'idée que l'homme est une erreur de la nature et un déchet organique (& moi avec). et comme j'aime pas l'humain, j'aime pas les stupides croyances, et donc, en plus de nier l'existence de dieu(x), je ne crois en absolument rien (surnaturel, magie, vie après la mort,...)

\o/ copain!!^^

Citation :
Taciturne, regarde les gens de haut, a tendance à être extrêêêêêêmement hypocrite et sait parfaitement que tous les gogolles dans les fiches IRL vont dire dans leurs goûts qu'ils aiment pas les gens hypocrites

L'hypocrisie étant l'une des principales caractéristique de l'homme franchement ce serait un peu renier ce que nous sommes de dire ça.

Citation :
J'suis très perfectionniste et totalement flemmarde, un paradoxe

j'ai le même soucis bien que le côté flemmard l'emporte bien souvent trop vite pour que le perfectionniste ce manifste(en gros je fais quelque chose, j'me dit que c'est moche et je sais comment l'améliorer, mais j'ai le flemme^^)

Citation :
esprit de compétition vachement présent à cause des parents qui poussent bien.

celui la mes parents ont beau eu essayer il est jamais rentré^^ disons que je me base sur d'autre valeur pour développer mon complexe de supériorité(qui est parfois le comble de l'hypocrisie mais bon...J'ai de bonne raison de garder une certaine image de moi...)

a tien sinon j'oubliais quelques détail sur mon caractère:

J'ai une mentalité "chevaleresque" (nan je pourchasse pas le mal je vous rassure): En gros je me refuse clairement a abandonner quelqu'un que je connais et apprécie a son sort...Je me sens profondément blessé par le fait de ne pas avoir pu/voulu venir en aide a une personne que j'apprécie, ce qui m'arrive rarement(9 fois a ce jour très précisément.(me demandez pas comment je compte c'est p'tet mieux pour votre santé mentale)). En gros c'est pour moi une joie de me lever et de savoir que ce que j'aime vont bien^^(on m'a souvent dit que je devrais faire psy mais je suis pas intéressé). Enfin le ch'tit chevalier a aussi ses moment de déprime mais sait qu'il a du monde pour le soutenir dans ces cas la^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 3:20

Tin ça fait bizarre de se placer en tant que perso. Quel boulet ce gars ><

DJ (Dans Jeu) :

*/ Etat Civil :


Nom : M...
Prénom(s) : Jimmy S.
Surnom : Jimmynicricket, bibi, Darkopsychotik, red eyes.
Age : 27
Sexe : crossgender ?!
Sexualité : Bi ? ou 100% j'ose pas, mais j'en meurs d'envie ?
Race : Humain béta à deux mains gauches.
Signe : Lion ascendant capricorne / feu-eau
Lieu de Naissance : Paris
Lieu de Résidence : Paris
Métier : Interim' sans métier fixe
Classe Sociale : pseudo moyenne à tendance bobo'
Clan : Yaoi, video game & beer !
Elu des Dieux ? Oui [ ] Non [X] M'ont oubliés à la naissance ><
Partisan(e) ? Oui [X] Non [ ] Chui intérimaire après tout Very Happy


[center]*/ Histoire :

Né dans un hôpital normal, dans un quartier très ancien de Paris, connu pour son ancienne prison et son faubourg emprunté lors de la révolution française, il passe une jeunesse solitaire étant enfant unique.

Il devient le délaissé de ses nombreuses classes, n'arrivant pas à accorder confiance et crédits aux autres. Il se sent toujours plus mûr et différent des enfants de son age.

Au collège il se fait ses premières amies qui finissent par le décevoir à cause de leur tempérament fourbe et aguicheur, au niveau des garçons, il n’arrive pas à créer de lien, et à force d'être le bouc émissaire il finit par imposer son existence avec ses poings.
Lassé, par une éducation trop stricte dans une école privée et catholique, il opte pour des études d'arts plastiques dans un lycée publique en périphérie parisienne. Il quitte alors les bonnes soeurs et curés, pour rejoindre le monde des punks, des rockstars, des rappeurs de la banlieue, des baba trop cool, des artistes à l'ouest et des pouffes maquées.

Il vit enfin ses premières heures de rébellions adolescentes. Black métal à fond dans les oreilles, allongé, amorphe dans son lit laissant ses cours de côté, adoration de celui qu'il ne faut pas nommer, alias Lucifer traduit par une recrue d'essence de bibelots morbides et glauques, amis peu fréquentables qui filent et défilent à la maison entre deux squattes, première engueulades sérieuses avec le paternel et la mère pour des broutilles, premières colères noires avec claquage de porte et injures lancées contre ses géniteurs, premiers repas en famille ratés à cause d'un pote avec lequel on traîne sans prévenir à l'avance, premières rentrées à plus d'une heure du matin avec corrections qui vont avec.
Il devient enfin un homme, un vrai, fini le gentil garçon à ses parents, il se sent enfin exister pour de vrai, il se sent compris, entouré de gens qui ne le jugent pas comme ces bourges de son ancienne école et collège.

Habillé d'un T-shirt alchemy gothic et d'un blouson en jeans noir délavé, en été comme en hivers, il passe de l'asocial exclu au membre d'une confrérie de gars paumés et abandonnés par la société. Il traîne avec les punk, s'achète un rat, fume en cachette avec ses potes décalés, traîne dans les bars goths, comme le Furieux, bois jusqu'à l'aube avec les métaleux du lycée, entre dans un groupe de musique crachant son mal de vivre dans un micro... ses années lycées sont marquées par les chansons "scarifiantes" de Saez.

Encore une nouvelle rentrée
Encore peupler ce putain de lycée
Encore traîner les rues et les cafés
Encore fumer ma clope à la récré
J'veux m'en aller
J'veux m'en aller
Mais je veux pas crever
Dans cette inhumanité


ou

Nowhere to run,
Nowhere to hide in this world,
No dreams to have anymore in this world,
No reasons to stay that you can believe in,
No place for us, no place for us

c'est la fin des poèmes
c'est la fin de nos vies
mon amour tu le sais
c'est la fin des souffrances
c'est enfin le début de la liberté
mieux vaut tracer la route
traversée la lumière vers l'étoile perdue
que de vivre à moitié
que de collaborer à dans leur monde vendu


Qui sont le reflet de ce qu'il pense secrètement. Lors des trous fréquents de son emploie du temps, il se cale sur un banc en pierre, froid comme l'est sa vie, une clope au bec, regardant le monde qui passe devant ses yeux, un crayon à la main, une feuille dans l'autre, posant avec de l'encre ces émotions vives qui lui arrachent le coeur.
Son pote de galère est un homme aux chromosomes déficients (XXY) qui se prend pour un vampire, mentalement jusqu’à physiquement, avec qui il partage tout, du sandwich poulet crudité le midi, chipé à cause d'une cantine infecte, aux soirées confidences sur le cercueil. Ils sont beaux, ils sont démoniaques, ils adulent Baudelaire, Anne Rice, Dimmu Borgir, Cradle of Filth, Ramstein, et la tombe 666 du cimetière du Père La chaise.

C'est en dernière année qu'entre dans sa vie, un autre garçon, son total opposé. En effet, Alain est la coqueluche des Terminales, il est grand beau, populaire, super intelligent, le sourire de tombeur, le dégaine du winner. A première vue, rien ne les unis, mais dans la classe d'arts, Alain fait tache, et la seule personne qui va jusqu'à lui, c'est Jim. Ils deviennent amis, et on les retrouve souvent cote à cote pendant les cours de philo. C'est une aide, une entre aide, et finalement, c'est carrément une curiosité maladive qui les pousse l'un vers l'autre à essayer de déchiffrer l'autre. Les soupçons entourant l’attrait soudain d’un type de ce genre envers lui se défont avec le temps, car Alain semble sincère et passe son temps à lui poser des questions sur sons style, sa vie, ses poèmes qu'il lit avec avidité. Et puis vous savez, il y a ce coup que l'on fait. Passe chez moi j'ai des poèmes à te montrer, sauf que ce n'est pas de poème dont Alain voulait réellement parler. Mais ça, Jim n'y pense même pas trois secondes ! Education religieuse oblige !

Il y a une feuille avec les sentiments crachant d'Alain, le même mal de vivre, le même appel au secours, il y a un lit sur lequel il est assis, un chat blanc qui se frotte à son jeans, à ses cuisses et la main d'Alain qui sous prétexte de le débarrasser des poils de chat, se fait tout à coup caressante, limite coquine. Un regard en coin, et sur un coup de tête dont il s'en voudra plus tard, le métaleux disparaît. Leur amitié bat de l'aile quelques jours jusqu'à ce qu'Alain se trouve une copine à exhiber devant ses potes et qu'il n'annonce à Jim qu'il s'engage dans la marine à la fin de l'année scolaire. C'est une dépression lourde qui tombe sur les épaules du métaleux qui finit ses journées à l'infirmerie, en train d'inonder ses manches de t-shirt de larmes qui n'en finissent pas. Il a mal. Et de fil en, aiguille c'est devant le psy du lycée qu'il finit. Avec Alain, il ne se passera jamais rien, mais le dernier jours de lycée, le jeune matelot lui passe son écharpe autour du cou puis le sert dans ses bras pour lui souhaiter bon courage, avant la première épreuve du bac. Après celui-ci, il ne reverra le brun qu'une seule et unique fois, après avoir passé trois heures dans le bar en bas de l'immeuble du matelot à le guetter. Cependant, il n'aura pas le courage de lui signifier sa présence...

Pendant cette dernière année de lycée sûrement sous l'influence d'Alain, sa frénésie pour la mort, la douleur, Saez et le diable disparaît, pour l'entraîner dans une période de magie. Il tire les cartes, cherche dans les planètes un sens profond à la vie, et finalement il se lance dans les rituels. Rouge, rose, bleue, blanc, tout y passe, et étrangement, le paranormal l'attire comme une mouche l'est d'un pot de confiture. C'est à ce moment qu'il rencontre, Lili, sa meilleure amie de tout temps, et c'est avec elle qu'il va faire son premier rituel d'amour, adressez à vous savez qui, d'ailleurs. Mais l'effet escompté n'arrive pas, puisqu'Alain sortira presque définitivement de sa vie quelques mois plus tard. Mais il s’avèrera que la rituel ne servirait à rien, vu que le problème venait de lui !
Il rate son bac de peu, plongé dans des problèmes psychosomatiques, sexuels et amoureux, accompagnés de la découverte d'un cancer de phase 3 sur son paternel.

Un passage à vide le conduit à repasser son bac par le CNED enfermé dans sa chambre prêt à tout casser de colère et de frustration mêlées. Il développe à ce moment là une nouvelle identité qu'il utilise en terrain hostile ou inconnu.
Les samedi soirs, on le retrouver accoudé au bar des boites goth à observer son ami vampire avec lequel il s'est de nouveau rapproché, draguer à tour de bras hommes, femmes ou crossgenders passants. Leur amitié suit une longue succession de fléaux, à cause d'une jalousie maladive qui le rend infect. Et finalement ce qui devait arriver arriva. Frédéric, son ami, son confident l'envoie bouler après avoir compris que le jeune Jimmy n'essayera jamais d'accepter ses propres tendances, tout en s’accaparant la fidélité de personnes qu’il se refuse à toucher.
Son bac en poche, il se retrouve le garde malade de son père, bouffé par la peur et tout les traumatismes que le cancer peut laisser à un entourage incapable d'aider, un être aimé qui souffre. C'est finalement au bord du gouffre qu'il fait le plancton devant la maison de son ex ami vampirique pour renouer contact. Flirt il y a sans jamais dépasser un certain stade. Il a besoin de quelqu'un, d'un homme pas si mâle que ça afin de tester ses propres limites. Qu'il jugera trop rigide par la suite pour dépasser quelques baisers mordants.

Alternant soirées en bar métal, et soirée raclette avec sa meilleure amie, son coeur retrouve son vrai premier maître, lors d'une beuverie. Alain a été viré de la marine, il est de retour sur Paris, en fac de droit ! C'est l'annonce qui remet sa vie en question, et puisqu'il habite à côté de chez Lili, il squatte tout le temps, erre dans les rues de Vincennes pour le retrouver. Pour une fois la bonne fortune est avec lui car quelqu'un l'interpelle un après-midi alors qu'il faisait du shopping avec Lili. Un échange de numéro qu'il ne composera jamais, à cause d'une blonde qui se pressait aux côtés de son marin.

C'est lors d'une nuit d'Halloween qu'il comprend que son attrait pour les mecs ne s'arrêtera pas au marin. Le petit frère de Lili est alors une cible de choix, car encore au visage enfantin, limite féminin qu'il découvre lors du travestissement de celui-ci dans un déguisement Brian Molokoèsque. Mais là encore cette passion restera un secret imperçable pour tous, même la soeur du concerné, sûrement à cause de sa vingtaine passée et de la jeunesse du petit frère. Mais si on regarde bien ses peluches, on y trouve un Tigre offert pour son anniversaire par le petit frère en question. Il continu de le parfumer chaque jour du même parfum qu'il a pu renifler les quelques jours qui ont suivit le cadeau.

Il essayera d'oublier ce gamin, et puis il a d'autres choses à penser que de roucouler. Un an plus tard son père meurt, et après encore un long passage à vide, ses tenues de morts et de black métal le quittent pour des habits rétro gothique à fond. Sa sociabilité frise les 50% et Jim se met à rencontrer tout et n'importe qui, pour mettre des noms aux gens qui se cachent derrière les pseudos de caramail. Attaché au clan Vampires, ils succèdent les rencontres, les soirées bières, les concours de rots, de bibine et de cris gutturaux au milieu des caves de st sabin. Il se sent mieux, même si il cache bien trop souvent les regards qui coulent sur les créatures androgynes qui se déhanchent sur du Manson.

Electrisé par un petit blond, qu'il cherchera chaque samedi soir, il se retrouva un matin, une gueule de bois carabinée dans une piaule qu'il ne connait pas, dans les bras du dit blond. Il vivra cet écart de conduite, pourtant pas si écarté, vu qu'il ne s'est rien passé d'une façon totalement auto destructrice.

Il fugue à plusieurs reprises, laisse tomber tous ses amis et se retrouve en face d'un beau père qu'il n'arrive pas à encadrer. Il s'achète une moto, et dans une envie Saezienne d'en finir avec sa life, il se crash. La chance est encore avec lui, car à part une éraflure dans les dos, il s'en sort indemne !
C'est là qu'il prend son premier appart, en collocation avec un pote de pote. Mais le duo ne fonctionne pas, le pote étant un maniaque du rangement et pas lui, les disputes se font trop répétitives. Finalement tout s'arrange car son ami vampire, flanqué hors de son appart le rejoint, dans une très bonne entente. Les deux amis se retrouvent et oublient vite les difficultés passées. Deux mois plus tard un troisième coloc' entre dans l'appartement, car si Jim n'a jamais appelé Alain, celui-ci l'a fait un soir, après une vive dispute avec sa fiancée. Jimmy l'a poussé à rompre, d'ailleurs il a fait preuve d'une grande manipulation, d'un culot immonde et d'une langue de vipère dégoûtante, mais pour faire capoter cette union, il était prêt à tout. C'est ainsi qu'à nouveau célibataire Alain s'installa dans l'appartement.

Il y aurait pu se passer quelque chose, ce ne fut pas faute au vampire d'essayer de les caser ensemble, sérieux, mais toujours indécis, Jim laissa encore passer sa chance, chance qu'Alain était prêt semble-t-il, à lui tendre une seconde fois. Mais rien n'y fit. On dit jamais deux sans trois, mais il est à craindre qu'il n'y en ait jamais de troisième. Trois mois plus tard, on avait un déprimé encore à deux doigts de péter un câble et un autre qui se sentait vraiment de trop, alors Alain se cassa sans jamais redonner de nouvelles.

Aujourd'hui de son ancienne vie tumultueuse il ne garde que son colocataire et sa meilleure amie, ainsi que le petit frère de celle-ci, maintenant majeur. Il s'est rangé, s'est trouvé un pseudo emploi, sort avec une fille pour rentrer dans le moule mais finalement il la jarte le mois dernier sans une once de regret. A 27 ans Jimmy veut toujours pas s'avouer qu'il veut autre chose d'un homme qu'une simple amitié et vit son penchant pour les hommes à travers les forums, les poèmes et les fics yaoi qu'il écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 3:20

*/ Personnalité :

Jimmy est quelqu'un qui a développé une seconde identité dans sa vie chaotique. Jeune homme renfermé d'un côté, et teufeur exubérant de l'autre. Personne ne le connait vraiment et ne sait qui il est. Il peut dans de rare cas revêtir les deux côtés de sa personnalité l'un après l'autre dans un oxymore gigantesque. C'est quelqu'un de très amical, mais pour l'apprivoiser vous devez passez le teste de la première approche. Votre mission, si vous l'acceptez, arriver à le faire décocher plus de dix mots lors de votre première rencontre ou attirer son regard ainsi que sa concentration dans un rapide portrait psychologique qu'il enregistrera pour mieux vous comprendre et savoir si vous êtes digne de son intérêt ou de son amitié. Car il donne tout et se donne entier avec ses amis, c'est un credo auquel il n'échappe jamais. Mais faut avant tout le mériter !

• Caractère général :[/center]

Qualités : Perfectionniste, généreux, fougueux, ambitieux, émotif.
Défauts : Perfectionniste, nonchalant, hésitant, timide, renfermé, grognon, idéaliste, nerveux, anxieux, trop bon trop con.
Goûts : Rien ne le dérange, il aime tout, ou presque, du moment qu'il se sent en confiance, il sait s'adapter à tous. Il adore cependant regarder le ciel, en composant des vers en machouillant un Haribo.


*/ Physique :

• Physique Général :


Cheveux mi-longs, noirs, souvent teints en rouge ou en cerise, yeux marron foncés, voire noirs quand il se met à déprimer. Sourcils épilés, maquillage léger, il aime passer son temps à soigner son look, enfin quand il en a envie. Il porte de temps en temps des lentilles de couleur, vertes, orangées ou violettes. Ses habits sont majoritairement noirs, ou bordeaux, mais il peut porter du rouge pétard, du violet et du blanc en de rares cas de folie. Il ne porte jamais la barbe et d'ailleurs il ne supporte pas de voir un poil de trop sur son corps, pour ça qu'il passe trois ans sous la douche, chipant toute l'eau chaude à son colocataire, pour faire apparaître un torse et un menton parfaits. Au pied, il a toujours des boots de motard, au mieux de militaire. Il a aussi quelque périodes cowboyesques, neométal ou EG (elegant gothic)

Signe(s) Particulier(s) : Une longue cicatrice dans le dos, due à un accident de moto.
Taille : Taille moyenne
Poids : Poids moyen


* - STUFF


• Arme(s) utilisée(s) : Un crayon bic qui s'efface, ou un cerveau analyseur.
• Animal de compagnie : ses peluches.
• Objet(s) fétiche(s) : Un pendentif tête de lion offert par son oncle, une chanson de David Halliday reflétant son premier grand amour et un tigre en peluche offert par son amoureux secret.
• Moyen(s) de transport : Ses pieds, mais il économise pour une Chevrolet Impala tunée par ses soins et un pote pro en mécanique.
• Pouvoirs : Empathie, analyse psychologique rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 11:14

Halala, j'ai l'impression que ça fait du bien à pleins de gens ce topic x).

Okami => J'ai pas de complexe de supériorité, mais d'infériorité au contraire. Mes parents ont toujours trouvé quelqu'un de mieux que moi dans la classe, et maintenant je leur dis même plus quand j'ai un bon résultat parce que de toute manière ils vont me demander les notes d'Anne-Sophie et ce sera forcément mieux =). C'est le fait de toujours être deuxième et pas reconnue de mes parents qui me bouffe x). D'où l'esprit de compétition à la Mello.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 12:02

*a lu jusqu'à Jonaris pour l'instant*
*s'approche et va le secouer* è_________________é ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 13:45

Vous avez oublié vos avas, les enfants ;p.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 14:41

Clair, finalement ça fait du bien de parer de soi, ça vaut une séance chez le psy... O_o
*secoué* qui quoi qu'es-ce ?
J'ai l'impression qu'on est beaucoup a être passé par des moments psychologiques à la limite de pathologie... *essaye de faire un rapprochement entre ça et les forums yaoi* Ça devrait faire un bon sujet pour un master psycho. J'ai raté ma vocation, moi...
un vava ? T'en a mis un toi ? Eren ? :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   Lun 1 Sep - 14:58



Maintenant j'en ai mis Razz.

Il est vrai que j'ai vu beaucoup de cas de dépressifs et de skyzos. A se demander si c'est ça qui les amène sur les forums RP.
Bon bah contente que ça en aide quelques-uns de faire de l'auto-analyse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si vous étiez... un personnage de RPG ? =O
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si vous étiez un sort vous seriez...?
» si vous étiez un chat lgdc...
» Si vous étiez un champion d'arene, quel type de pokemons utiliserez-vous?
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...
» Si vous étiez Michel Martelly, organiseriez-vous un carnaval des fleurs?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Topics terminés-
Sauter vers: