AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Mer 6 Mai - 22:22

Moi d'avril
Temps ensoleillé

Et pour ne pas trop changer ses habitudes, Lullabee traînait des
pieds dans les rues d'Anthélima. Ce matin, comme d'habitude, il s'était levé de son abri en carton. Puis, il avait trouvé un peu de pain à se mettre sous la dent, il s'était débarbouillé près d'une fontaine, et il s'était mis en marche, comme à son habitude. Ce quotidien réglé à l'avance, malgré son inconfort, avait quelque chose de rassurant. Cela faisait quelques mois, maintenant, qu'il vivait comme ça, vivotant plutôt que vivant. Son corps déjà mince avait maigri, et il faisait peine à voir. Les gens passaient devant lui, souvent sans le regarder. Pourtant, s'ils avaient daigné jeter un oeil sur lui, il n'aurait pas été si dégoûtés. Malgré son aspect sale et maigre, Lullabee restait...mignon, c'était le mot. Mais les oreilles de chat, qu'il ne tentait pas de dissimuler sous ses cheveux, restaient trop visibles, et faisaient peur aux passants. Mais aujourd'hui, son pas était un peu plus pressé que d'habitude. Il marchait tête basse, troublé. Cette nuit, il avait fait un cauchemar. Un cauchemar terrible, où il était encore avec "Maître", et là...il y avait eu des hommes. Ils avaient l'air gentils et Lullabee les avait suivis loin de la demeure de Maître. Et puis, après, ils n'étaient plus gentils du tout. Il disait que pour le bien du monde, il devait faire disparaître cet espèce d'hybride. Et Lullabee demandait pourquoi, criait, et pleurait. Il s'était réveillé, trempé de sueur, le visage défait. Il avait mis un long moment à comprendre que ce n'était qu'un cauchemar. Il s'était accroupi sous l'abri, cherchant des bras pour le consoler. Il avait fini par se bercer tout seul, en se murmurant des mots réconfortants. Puis, il était sorti et avait fait comme d'habitude. Sauf qu'il avait l'impression à chaque fois d'être suivi, observé, et il s'attendait à tout moment à ce que des hommes surgissent et l'emmènent. Il s'était calmé, mais alors que sa crainte avait presque disparu, un homme l'avait apostrophé, pour lui demander où se trouvait un théâtre, où quelque chose comme ça. Il n'avait sûrement pas remarqué la queue et les oreilles de chat. Lullabee avait détallé comme un lapin, laissant l'inconnu ébahi. Dans sa tête un peu trop tourneboulée, il imaginait l'homme en train de lui donner la chasse, en criant "c'est pour le bien de l'humanité!". Lulla s'était réfugié dans une rue un peu étroite pour être totalement sûre, il s'était blotti contre un mur, et murmurait des ch
oses.

-Pauvre chat. J'ai rien fait. Je veux pas...je veux pas.

C'aurait pu être drôle si ça n'avait été aussi tragique. Son petit coeur battait trop fort, et la routine qui lui convenait à défaut de le combler avait laissé place à une angoisse sourde. Idiot de Lullabee qui prenait ses rêves pour la réalité. Qui avait peur d'un rien, et qui justement parfois n'était pas assez méfiant. Néanmoins, il ne pleurait pas. C'était trop humain, peut-être, de pleurer. Il espérait qu'on le laisse tranquille. Qu'il reste seul. Ca passerait. Pourvu que ça passe vite.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Lun 11 Mai - 19:57

Cette nuit, Alpha ne s'était pas mêlé à la Haute ni n'avait échafaudé quantité de plans – ni même dormi. Revêtant une tenue de ville impeccable qui consistait en un jean déchiré et une veste sombre, légère, il s'était engouffré dans les ruelles de la ville basse. Il connaissait le chemin, quoiqu'il ne fût jamais venu par ici, ayant étudié le plan.
Le parfum des iris fleurissants, leurs couleurs chatoyantes éclaboussées de lumière lunaire, envahissaient ses sens. Il voulait – non, devait – se concentrer. Cette nuit, cette nuit, une fois de plus...

Le bâtiment, une vieille maison mitoyenne à étages, s'étirait désormais devant lui. Il inspira, enfonça son passe-partout dans la serrure. Mieux valait éviter de réveiller la concierge, s'il y avait, étant donné ce qu'il lui incombait de faire. Le cliquetis métallique de l'objet lui conféra la sensation de se déchirer les tympans. Évidemment, il avait beau posséder un sang-froid exceptionnel, il avait peur. Il n'était pas fou ; il était humain. Humain ou demi-elfe, cela revenait exactement au même, en cette situation. Sûrement était-ce bien la seule. Faces à la mort, tous les êtres ne se retrouvaient-ils pas à égalité ? Or, Alpha tuerait. Au fond du couloir, il prit l'escalier.
Il poussa la porte, laquelle n'était pas fermée à clef. Sa victime dormait, il l'entendait, percevait sa chaleur.
*

L'homme mal réveillé, en chemise de nuit, se saisit du combiné. Il entendait les pas précipités de l'assassin dans le couloir qui menait à sa chambre. Les doigts gluants de sueur, il composa le numéro de la police. Un frisson d'angoisse le parcourut lorsqu'il entendit l'arme du meurtrier, ce cliquetis... La détonation retentit, quoique étouffée au possible par le silencieux.

La balle pénétra le crâne, lequel explosa.
C'était du travail sale.
Cependant, cette fois-ci, il aurait été malvenu d'en demander davantage au jeune assassin. La main imperceptiblement tremblante, Alpha sortit une cigarette de sa poche. Il tourna le dos au cadavre pour la fumer. Dans le petit appartement du second étage, il régnait un noir à couper au couteau. Il ne pourrait pas rester bien longtemps ici, sans quoi, sûrement, il vomirait. Les yeux glauques de sa victime, ces images qu'il aurait voulu fuir, resteraient à jamais aux tréfonds de son être, sources d'une douleur sourde, inexprimable.
Il faisait terriblement noir et, lui, avait atrocement froid. A moins d'utiliser ses pouvoirs d'Elu, il ne pouvait réguler correctement sa température. Or, en cet instant, il savait d'instinct qu'il ne pourrait se servir de la magie.
Tout à coup, il perçut un bruit reconnaissable entre mille, une sirène. Les flics rappliquaient. Que feraient-ils s'ils découvraient le riche fils de l'entrepreneur de la Haute, M.Claus, à côté d'un cadavre encore tiède ? Peut-être Alpha pourrait-il leur graisser la patte, cependant... Cependant...

Merde. Restait à fuir. Fuir, fuir. Cours-donc, chaton.

Il écrasa le filtre de la clope sur la moquette. Le véhicule de police se garait, à cet instant même, devant la porte. Alpha passerait-il par l'escalier ? Il ne pourrait pas, sous peine d'être intercepté. Aussi se dirigea-t-il vers la fenêtre. Vif, il releva le store. La lumière du soleil l'éblouit avec violence. Assurément, il était en retard. Il aurait dû partir à l'aube...
Sans attendre, il passa sur le rebord.
Il sauta.
S'amortissant au maximum, il roula sur quelques mètres avant de se redresser sur un genou. Dehors, l'air était réellement glacial. C'est alors qu'il aperçut l'Hybride, blotti contre le mur gris – ses attributs physiques ne trompaient pas.
Toutefois, lorsque l'on s'extrait d'un tel cauchemar, la veste piquetée de gouttelettes de sang, s'attarde-t-on à de tels détails ?
Se levant brutalement, le jeune homme courut vers l'Hybride et le saisit à bras-le-corps. Il ne freina pas son élan. Deux enjambées encore avant de se laisser chuter derrière des containers, le garçon serré contre lui. Pour rien au monde Alpha n'aurait voulu que cette petite source de chaleur, de vie, s'échappe. Pourtant, Alpha faiblissait.

« Bouge pas. Je ne te ferai rien. »

Ce murmure se voulait rassurant, mais on pouvait percevoir une peur sous-jacente, la crainte de la mort.
C'est cet instant que choisit que l'un des flics pour débouler dans la ruelle, l'arme au poing. Il gueulait des insultes à pleins poumons, haineux. Pour sûr qu'il lui ferait bouffer ses boyaux, à ce salaud d'assassin ! Sûrement son acolyte lui avait-il signalé le cadavre.
Alpha respirait trop vite. Trop froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Dim 17 Mai - 12:57

Quelqu'un d' encore plus glacé que lui venait de se coller
tout contre lui. Il avait un pantalon déchiré, et une veste noire. Maculée de
tâches de sang. Lullabee avait essayé de se dégager, de réfléchir. Pourquoi
quelqu'un se collait-il à lui, pourquoi ce quelqu'un respirait-il si fort?. Son
cerveau échafaudait déjà des idées terribles. Ce garçon aux yeux bleus foncés lui voulait peut-être
du mal, quoiqu'il en dise. Lullabee n'aimait pas qu'on le touche. Alors, il
tenta de se dégager, mais à ce moment-là, un homme en uniforme jaillit dans la
ruelle, l'arme à la main. Apeuré, Lullabee repoussa le garçon, et se leva en tremblant, prêt à courir s'il y avait danger. L'homme n'avait pas l'air de lui vouloir du bien. Peut-être
que c'était un de ceux qui voulaient le tuer, parce que c'était un hybride. Il ne présageait rien de bon. Il se dirigeait vers lui et le garçon aux cheveux noirs. Lullabee jeta un coup d'oeil dans la rue. Il pouvait courir. Il pouvait s'échapper en zigzaguant entre les poubelles,...il n'eut pas le temps de réfléchir à son plan. L'homme se tenait devant lui, et Lullabee, tout courage abandonné, commença à hurler:




-J'ai rien fait! Je veux pas!

L'homme, qui s'était rapproché de lui, eut un mouvement de surprise qui échappa
à Lullabee, et regarda succesivement le garçon aux cheveux noirs et lui, une lueur d'étonnement
dans les yeux. Qui échappa à Lullabee, qui le visage blême, criai encore:

-Tuez-moi pas. J'ai rien fait. Je veux pas!

L'homme était désorienté. Il regardai l'adolescent, à la silhoutte trop frêle,
et le jeune homme, à la veste maculée de sang. Deux assassins?! Bof, pourquoi
pas. Il se dirigea vers Lullabee, un sourire carnassier sur ses lèvres. Il prit
le menton du jeune homme dans les mains, ce qui le fit frémir, puis d'un coup
ajusté avec son arme, frappa Lullabee sur le nez. Un flot de sang s'en échappa, suivi d'un petit cri de Lullabee, qui, pour se donner une contenance, frappait au hasard dans le vide. Le hasard fait bien les choses. Son poing cueillit l'homme entre les yeux. Il chancela, puis tomba par terre, en grognant. Lullabee ourit de grands yeux, pleins de surprise et d'effarement. Son égarement dura quelques secondes, puis, sans jeter un oeil au garçon, qui devait être resté contre le mur, il détala. Lullabee pensa qu'il ferait mieux de le suivre, au cas où d'autres hommes arriveraient. Sa vue était à moitié flouée par le sang qui coulait. Qui était cet homme et ce garçon? Ce dernier ne voulait pas le tuer, il n'avait pas semblé répugner par le fait qu'il était un hybride. Etrangement, Lullabee se sentit un peu mieux en y pensant. Il entendait un buit aigu qui lui faisait mal aux oreilles. Il ignorait que c'était les sirènes. Il ignorait même que l'homme qu'il avait frappé était un policier, et le garçon un assassin. Peut-être ce dernier le suivait-il? Lullabee le redoutait un peu, mais se disait que c'était sûrement mieux pour lui, car l'homme lui aurait certainement fait du mal à lui aussi après s'être occupé de l'hybride. Au bout d'un moment, il bifurqua dans une ruelle, et s'arrêta pour reprendre son souffle. Alors qu'il s'asseyait dos contre un mur, il aperçut une silhouette au bout de la rue. Tremblant, le sang dégoulinant contre son menton, il serra les poings en espérant que ce ne soit pas un homme en uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Mar 19 Mai - 13:55

L'un des policiers s'était pointé et Alpha ne pouvait plus bouger. Ou bien, au fond, ne le voulait-il pas ? Peut-être était-il choqué, le comble pour un assassin - mais quoi de plus normal pour un être humain, d'autant plus un demi-elfe.
Dans ses bras, le gamin tentait de se dégager. Si Alpha avait été en pleine possession de ses moyens physiques, il aurait pu le contraindre à demeurer immobile jusqu'à ce que cesse le tumulte - ou bien jusqu'à ce qu'on les découvre. Cependant, ce n'était pas le cas, et c'était seul ce qui comptait, n'est-ce pas ?

L'enfant le repoussa et se releva d'un coup.
Alpha alla heurter une vieille porte, juste derrière lui. Celle-ci émit un craquement sinistre. Elle menait au rez-de-chaussée, apparemment abandonné, de la maison voisine à celle dans laquelle avait été commis le meurtre.
A partir du moment où l'Hybride s'était éloigné, brutalement, la chaleur qui enveloppait le jeune homme s'était dissipée avec rapidité. Tout en se relevant, il frissonnait - mais il savait bien qu'il ne pourrait se réchauffer ainsi. Ça ne rimait à rien. Il devait aller quelque part, se mettre au chaud. Ou bien se contraindre à utiliser ses pouvoirs.
Un léger sourire passa furtivement sur son visage ; les mèches sombres de ses cheveux masquaient ses yeux.
Okay. Il en avait presque fini avec ces meurtres. Maintenant, il partait. Encore quelques mois, et il n'aurait plus jamais besoin de toucher à un poignard.

C'est cet instant que choisit l'Hybride pour hurler.
Le cri déchira la toile trop tendue du silence ambiant. Malgré cette riposte sonore, ou peut-être encouragée par elle, le flic se rapprochait dangereusement du gosse.
Alpha s'appuya sur un genou pour se relever.

-Tuez-moi pas. J'ai rien fait. Je veux pas!

Qu'avait bien pu vivre ce gosse ? Qu'est-ce qu'il fichait, Hybride de la tête aux pieds, tout seul dans les rues ?
Et merde, qu'est-ce qu'il avait dans la tête ?!
Le temps d'une inspiration, Alpha faillit bondir pour le sortir de là. D'habitude, il n'était pas altruiste, mais le gamin forçait un peu la dose en matière d'étrangeté loufoque. Mais non, il ne bougea ; les flics tireraient à vue. Et surtout, pour rien au monde le jeune homme ne devait sortir son arme. S'il s'en prenait à la police, tous les agents se regrouperaient pour devenir une vraie meute enragée, une troupe haineuse lancée à sa poursuite.
Et on apprendrait qui il était.
Alors, l'assassin demeura appuyé sur un mur, dans un coin d'ombre. Un rai de soleil se reflétait sur les containers, à côté de lui, éclaboussant le bas de son visage. Sans y prêter attention, il sortit une nouvelle clope. Il ne quittait pas le gosse du regard.
Même lorsque le policier saisit son menton, le frappa de la crosse métallique de son flingue, Alpha ne bougea pas. La clope se consumait doucement.

Fallait pas trop pousser, le gosse.

Il n'empêche que sa peur était authentique... De la peur ? Non, plutôt une véritable angoisse qui sourdait en lui pour rejaillir et dégouliner alentour. Le flic avait vite perdu patience. Il aurait pu se contenter de lui passer les menottes. Répugnant, ce type.
Lorsque l'Hybride frappa son agresseur, Alpha laissa tomber la clope - à demi brûlée - au sol. Le point incandescent déclina rapidement. Déjà, on entendait les sirènes. Rester dans la rue serait une folie. Pourtant... le gosse déguerpit.
Rapidement, Alpha s'engouffra par l'ouverture disloquée, la porte, derrière lui. Il connaissait le coin pour avoir étudié des plans. Vif, il monta l'escalier quatre à quatre. La bâtisse était sombre ; il aperçut un reflet, sur une bouteille d'alcool.
Puis il parvint au toit, et sortit à l'air libre, sur les tuiles d'ardoise. Rapidement, il distingua l'Hybride, dans une ruelle. Ce dernier courait comme un dératé sans chercher à se planquer.
Alpha posa la paume de sa main contre chacune de ses semelles, tour à tour. Il en fit fondre le plastique, en superficie. Aussi, à chaque fois qu'il posait le pied, les fils gluants accrochaient les tuiles.
Il courait.
De toits en toits, franchissant en sautant les brefs interstices s'il y avait.

Il avait repéré le gosse qui tournait au coin de cette rue. Peut-être l'avait-il perdu de vue. Maintenant qu'il marchait, au sol, il n'entendait plus les sirènes hurlantes. Heureusement que la police du poste le plus proche n'était pas correctement équipée en véhicules volants !
Enfin, il l'aperçut. Le gosse s'était assis sur le bitume sale. Alpha se rapprocha à une allure normale, les mains dans les poches de son jean.

« C'est quoi, ton problème ? » lâcha-t-il dans un murmure, de telle sorte que les habitants des maisons proches n'entendent pas.
Hybride... Était-ce un problème, en soi ? Non, c'était un état, un fait, rien de plus. Et lui, n'était-il pas un bâtard d'elfe, un sale demi-elfe ? Et alors.
Y'avait peut-être autre chose.
En fait, pourquoi voulait-il le savoir ? Il ne se le demanda même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Mer 20 Mai - 13:53

Pourquoi? Et surtout comment? Le jeune homme était réapparu. Mais Lullabee n'avait rien vu venir. Il ne l'avait pas vu le suivre, et il était arrivé ici 30 secondes après lui. Il jeta un regard anxieux vers le ciel, comme si il avait pu emprunté la voie des airs pour arriver si vite. Mais c'était impossible. Lullabee tremblait encore, tandis que les garçons arrivait d'un air presque nonchalant...les mains dans les poches. En le voyant, Lullabee resta interdit quelques secondes, puis, comme si une force invisible le poussait à agir, il se retrouva debout, s'approcha de très près, puis se colla contre le garçon, en sanglotant. Dans sa tête, une foule de questions se pressaient: qui était cet homme? Pourquoi l'avait-il attaqué? Et lui, pourquoi avait-il la veste pleine de sang? Pourtant, il se força à se calmer, et à la question étrange du garçon, il répondit:

-Je...n'ai pas de...de problèmes.

Puis, il jeta un oeil à la queue qui dépassait à l'arrière de son jean trop grand, et à ses oreilles. Il comprit la question.

-Je...il s'arrêta quelques secondes, se demandant ce que le garçon allait en penser.

Et si il n'aimait pas les hybrides? S'il était méchant comme l'homme et qu'il voulait le tuer? Lullabee poussa un soupir, et se dit que de toute façon, il avait déjà du s'en apercevoir. Il faut dire qu'avec les attributs hybridiesques qu'il avait sur le crâne et à l'arrière du pantalon, il ne passait pas inaperçu.

-Je suis un hybride.


Toujours accroché au garçon comme à une bouée de sauvetage, il demanda:

-Et toi...tu es qui?


Il sentait que sa respiration devenait plus règulière. Il se calmait. Mais pour combien de temps? Les sirènes résonnaient toujours, en faisant battre son coeur. Il finit par lâcher le garçon, baissa les yeux comme s'il s'excusait de s'être laissé aller comme ça. Le vent était toujours froid, et Lullabee commençait à trembloter. Et il avait faim, aussi. Pourtant, même s'il y avait eu de la nourriture à proximité, il ne pourrait rien avaler.

-Désolé pour ta veste.


En effet, le sang qui avait coulé de son nez s'était installé sur la veste du jeune homme, lui donnant une couleur spéciale. Avec frénésie, Lullabee fouilla dans ses poches pour voir s'il n'y avait pas un mouchoir capable de réparer son erreur. Il ne trouva rien, mis à part de vieilles miettes de pain.

-Désolé, répéta-t-il

Il détourna son regard du garçon. Est-ce qu'ils pouvaient être repérés d'ici? Sûrement? Lullabee se força à ne pas jeter de regards angoissés autour de lui, pour ne pas avoir l'air trop ridicule. Ce garçon n'avait pour le moment pas montrer de signes d'angoisse, et il n'avait pas crié comme un fou quand l'homme était venu. Lullabee se trouva tout à coup ridicule, faible, et ses joues s'empourprèrent légèrement. Pourvu qu'il ne remarque rien.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Dim 24 Mai - 21:06

Le gamin se leva, pourtant Alpha ne modifia pas son allure. Peut-être l'autre allait-il fuir une nouvelle fois. Il eut encore envie d'allumer une clope, mais il se retint. Il forçait déjà la dose. Et puis, sûrement n'aurait-il pas l'air rassurant. Remarque, il n'avait pas usé de ses pouvoirs ni même sorti son arme devant le gosse. Pour quelles raisons l'autre aurait-il eu peur ?
Peut-être parce que sa veste était constellée de gouttelettes de sang, qu'il avait jailli d'une fenêtre, que les flics s'étaient pointés, et, pour finir, qu'il l'avait suivi.
L'Hybride s'approchait.
Son origine seule signifiait-elle qu'il avait souffert ? Ou bien, finalement, avait-il vécu le pire dans les rues, comme des nuées d'autres gosses "normaux" ? Alpha s'immobilisa, son regard dans les prunelles bleu pâle. Il s'aperçut que ces yeux étaient humides. Il songea qu'il n'avait rien à dire, aussi demeura-t-il silencieux, tandis que l'Hybride se collait contre lui, agrippant sa veste dans ses poings serrés. Décidément, il s'allumerait une clope, tantôt. Si ce n'avait été ce gamin-là, sûrement aurait-il attrapé ses poignets et l'aurait-il écarté de lui. Mais, en cet instant, cela ne lui vint même pas à l'esprit. Après tout, un instant auparavant, ne lui avait-il pas dérobé de sa chaleur ? C'était la moindre des choses que de l'aider un tant soit peu en retour. Et puis, le gosse pleurait.
L'aider à quoi ? A retrouver un rythme cardiaque normal ? Un bref sourire passa sur le visage d'Alpha. Il sortit ses mains de ses poches et serra le gosse contre lui.

« Un Hybride, hein ? Tu devrais cesser de pleurer, sans quoi tu vas te déshydrater, gamin. »

Certes, c'était un peu con, comme réplique. Mais il pensait que mieux valait ne pas trop s'attarder sur cette nature mêlée. Après tout, c'était peut-être un sujet douloureux, même si, en le reconnaissant devant lui, le gamin montrait qu'il avait plus ou moins accepté cet état de fait. Sur quoi, le jeune homme remit ses mains dans ses poches. Il devait pencher un peu la tête pour voir le visage de l'Hybride, étant donné leur proximité.

« Moi ? Alpha. »

Depuis le début, il le voyait comme un gosse, peut-être du fait de sa silhouette chétive et de ses longs cheveux négligés. Mais, en fait, l'Hybride était adolescent. Et ce n'était pas le genre d'Alpha de sous-estimer qui que ce soit.
L'Hybride le lâcha.

« Alpha Claus, fils de l'industriel de la Haute. Et assassin. D'où les flics, tout à l'heure. Je te rassure, je fais pas ça pour le plaisir. »

Si le gosse racontait que le fils de Claus était assassin, personne n'accorderait de crédit à ses paroles. Mais, dans tous les cas, Alpha s'en fichait un peu. A commencer par le fait qu'il ne pensait pas que ce fût son genre, de faire des coups pareils. Certes, il ne le connaissait pas ; d'autre part, il n'accordait pas fréquemment sa confiance. "On verrait bien", en somme.

-Désolé pour ta veste.

Est-ce que ce genre de chose était important ? Peut-être que oui, pour quelqu'un qui manquait d'un peu de tout. Avec ça, ce dernier commençait à trembler de froid. Alpha lui aurait passé sa veste, s'il n'avait pas craint de tomber en hypothermie. Taches de sang ou pas – d'ailleurs, au point où elle en était, ça ne changeait pas grand-chose – ça restait une bonne veste.
Le garçon s'était calmé. Pourtant, il était visiblement inquiet. Et il rougit. Alpha jeta un coup d'œil derrière eux, histoire de lui faire croire qu'il ne l'avait pas vu. Il n'avait pas particulièrement envie de le gêner. Sur ce point, il se démarquait de la Haute dans sa majorité : il était humain vis-à-vis des autres.
Si l'on exceptait son statut d'assassin, mais c'était une autre histoire.

« On va pas rester à se geler ici. »

Sur quoi, il indiqua la ruelle d'un bref mouvement de tête. Il se dirigea vers l'angle de la rue, après s'être assuré que le gosse le suivait. A cinq minutes à pied, il avait un appart', au second étage d'une vieille maison. Au total, il possédait quatre chez-lui. Avec ça, il en louait quelques-uns en fonction de ses besoins. Il était fréquent qu'il s'en serve en tant que planque, ou bien lorsqu'il devait rencontrer des personnes qui préféraient ne pas se faire remarquer. En tout cas, aujourd'hui, il avait sa journée.
Il enfonça la clé dans la serrure, poussa la porte. Il la laissa ouverte derrière lui.

« Entre cinq minutes, et sers-toi à boire. »

Ce faisant, il alla ouvrir en grand la fenêtre. Un véhicule de police, sirène hurlante, passa juste en-dessous. Même s'il n'avait aucune raison de s'inquiéter, Alpha quitta le rebord, pour aller se servir un verre de lait dans la cuisine. Il en profita même pour s'allumer une clope.

« Ça fait longtemps que tu traînes dans la rue ? »


[ J'ai considéré que tu me suivais, mais si tu le souhaites, je peux modifier ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: i   Mar 26 Mai - 17:45

Fils de l'industriel de la Haute. Aucune réaction. Si Lullabee savait à peu près ce que c'était que la "Haute", il ne connaissait pas le mot "industriel". Assassin. Là non plus aucune réaction. D'abord parce qu'il cherchait au fond de sa mémoire ce que cela pouvait bien dire. Assassin: personne qui tue des gens. Ah oui. Cette annonce, qui aurait provoqué un effet dévastateur sur la plupart des gens n'eut aucun effet sur Lullabee. Il raisonnait comme ça: si ce jeune homme-Alpha à ce qu'il disait-voulait le tuer, il l'aurait déjà fait. Or, Lullabee ne lui avait rien fait, Alpha n'avait pas semblé répugner par sa condition d'hybride = il n'était pas en danger. Par contre, Lullabee eut un peu de mal à comprendre le reste: la présence des flics tout à l'heure, c'était parce qu'il était assassin? Il ne mit pas longtemps à comprendre, et demanda naïvement:

-Tu as tué quelqu'un aujourd'hui?

Il regardait le jeune homme avec curiosité. C'était bizarre, quand même, de tuer des gens. L'autre lui avait dit qu'il ne faisait pas ça pour le plaisir, mais quand même...

Puis, Alpha se mit à marcher, et Lullabee lui en fut reconaissant. Tous deux semblaient avoir froid, et s'ils pouvaient se réchauffer un moment dans une maison, ce ne serait pas plus mal. C'est donc plutôt joyeusement que Lullabee se mit à suivre le jeune homme aux cheveux noirs. Après avoir marché quelques minutes, ils arrivèrent à une maison, et montèrent des marches qui les menèrent au second étage. L'endroit où habitait l'assassin. Celui-ci ouvrit la porte, et Lullabee marqua une seconde d'hésitation. Certes, le jeune homme ne lui avait rien fait, mais il était rare que Lulla entre chez des gens. Et puis, c'était quand même ce jeune homme qui avait attiré les policiers. Lullabee pensa un moment à s'en aller, puis il se souvient de ses visions, du froid. Tant pis. Et puis, pour le moment, Alpha était gentil. D'ailleurs, une fois rentrés, il lui proposa de se servir à boire. Lullabee, gêné, le regarda se servir un verre de lait et s'allumer une clope. Il détaillait la maison avec de grands yeux: c'était étrange. Il y avait des meubles, des tapis, des chaises...

-C'est bizarre...mais c'est beau avoua Lullabee.

Il se dirigea vers la cuisine, et contempla la bouteille de lait sur la table. Doucement, il remplit un verre. Il n'avait jamais bu de lait. Curieux du goût que cela pouvait avoir, il s'assit sur une chaise, et se mit à boire goûlument, tout en contemplant Alpha qui fumait une clope. Est-ce que c'était bon? Il n'osa pas demander à Alpha, de peur de passer pour un inculte. Pourtant, l'occasion de passer pour un idiot arriva bien assez vite, quand Alpha lui demanda depuis combien de temps il était dans la rue. La notion de temps était assez difficile à définir pour l'hybride, pourtant il répondit du tac au tac:


-Ca va faire 38 couchers de soleil.

Il finit les dernières gouttes de son verre de lait, puis se tournant vers Alpha:


-Pourquoi tu es assassin?

C'était une simple curiosité, dénuée de jugement, puisque ses valeurs là était inconnues à l'hybride. Il se leva ensuite souplement de sa chaise, pour venir regarder par la fenêtre. L'hybride se disait que Alpha avait de la chance d'avoir une maison, comme ça, il n'avait pas froid. Pourtant, ce matin, il faisait presque chaud, mais le temps changeait vite. Très vite, Lullabee se détacha de la fenêtre et se mit joyeusement à explorer la maison. Cuisine, salle de bains...et d'autres pièces aux noms inconnus. C'était merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Mer 27 Mai - 17:11

Le gosse n'avait pas été effrayé lorsque Alpha l'avait informé de ses activités. Après tout, avait-il réellement répondu à sa question ? Qui était le jeune homme... On ne pouvait sûrement pas le réduire à un nom, un lien de filiation et quelques occupations. En règle générale, on ne peut résumer quelqu'un. Cela n'était-il pas, en somme, une bonne raison de plus d'apprendre à le connaître ? Ou, peut-être, cette esquisse de portrait laissait-elle entrevoir un entrelacement trop complexe pour s'essayer à le démêler. Mais qu'importait toutes ces considérations.
Alpha avait noté l'enthousiasme dont l'autre avait preuve sur le trajet. Pourtant, après cela, il avait quelque peu hésité, sur le seuil de la porte. Rien d'anormal, après tout. Le gamin vivait dans les rues. L'étonnement gêné dont il témoignait en cet instant venait étayer cette hypothèse.

« Beau ? »

Alpha aurait peut-être ajouté qu'il ne s'était guère préoccupé de la décoration, ayant meublé l'appartement à la va-vite, mais il comprit que le gamin ne faisait pas tant allusion à l'agencement des formes et des couleurs qu'à la simple présence des objets.
L'ayant rejoint dans la cuisine, l'Hybride l'observa se servir à boire. Ici, il faisait frais, cependant c'était une saine fraîcheur, non pas un souffle qui s'immisçait au travers des vêtements.
"Tu as tué quelqu'un aujourd'hui ?", se souvint Alpha.
Il bu d'un trait le lait. Lorsqu'il reposa l'objet, le verre tinta contre le bois clair de la table. En quelques pas, le jeune homme se posta devant l'Hybride. Durant une fraction de seconde, il ne fit rien. La fumée montait doucement de sa main, en un fin rai sinueux.
Tout à coup, il leva sa main, et la posa sur la tête du gosse. Le bout allumé de la clope était à l'extérieur, ainsi n'était-il pas en contact avec les cheveux clairs, emmêlés.
Il allait dire quelque chose, mais pourtant il se tut, avant d'aspirer calmement une bouffée de fumée. Il retourna près de la fenêtre pour la fermer. « Tout ne se raconte pas. », dit-il finalement.
Il semblait avoir de vagues souvenirs encore récents, de quelque chose qu'il avait vu et auquel il aurait dû penser, évidemment. Pourtant, l'assassin ne parvenait pas à se rappeler de quoi est-ce qu'il s'agissait. Sûrement était-ce important. Tant pis. Cela reviendrait.
Adossé à la vitre, il se tourna vers l'Hybride qui buvait. Seulement trente-huit jours... Cependant, ce n'est pas tant l'information en elle-même que la façon de la délivrer que le jeune homme retint. Il se souvint alors de l'absence de réaction dont le gamin avait fait preuve lorsqu'il lui avait annoncé être assassin. Quel sens commun possédait-il ? Quoi qu'il en soit, Alpha ne l'empêcherait pas de poser des questions. Mais il apprendrait vite où se situaient les limites du jeune homme.

- Pourquoi tu es assassin ?

Alpha le regarda sans ciller, ce gosse qui lui demandait une telle chose. Puis il écrasa le mégot dans un cendrier.

« Mon père a choisi pour moi. Vois-tu, le môme, les gens n'hésitent pas à tirer profit des autres, quand l'affaire est juteuse. »

S'il s'arrêtait là, il n'aurait rien dit. S'il n'ajoutait rien, ç'aurait été mentir. Car certes, s'il était devenu assassin, ce n'était pas de son propre fait, mais s'il le restait, aujourd'hui, si. Cependant, Alpha n'avait absolument pas l'intention de contourner les mots. Puisqu'il souhaitait savoir, qu'il sache.

« Je tue parce que nul ne le fera pour moi. Parce que l'existence de certaines personnes nuit à mes projets. »

Oui, c'était un choix, une décision qu'il avait dû prendre et sur laquelle il s'était juré de ne jamais revenir. Peut-être était-il un sale type, lui aussi. Quelqu'un qui tue ses semblables n'est jamais tout blanc.
D'autre part, que recherchait-il, au juste, au travers du jeu complexe de ces entreprises qui sans cesse croissaient, ou disparaissaient, au fil des meurtres ? La vengeance ? Qui sait.

« Je ne laisserai personne s'en occuper, aucun gosse ne suivra mes traces. »

Les traces de la souffrance sur le sentier de la haine. Assassiner n'est pas seulement tuer.
Alpha avait parlé d'une voix étrangement calme, qui laissait transparaître cette détermination implacable qui l'habitait.
Il alla ranger la bouteille de lait dans le frigo. Le gamin se portait mieux. Il circulait joyeusement dans l'appartement, comme s'il découvrait toutes ces choses. Ce qui, après tout, était peut-être le cas. Un Hybride artificiel... N'était-ce pas un être créé de toute pièce ? Alpha ne pouvait l'ignorer, étant donné son statut. Il appartenait à cette race de modèles que quelques poignées d'hommes avaient voulu reproduire en surnombre. Cette pensée l'écœura. Car, quel devenir était réservé aux "échecs" ? Jouer ainsi avec la vie, comme des gosses dans la boue qui tentent de modeler des poupées de chair à l'aide de leur magie tâtonnante...

« Où est-ce que tu dors, ce soir ? »

Il avait lâché cette phrase alors que l'Hybride passait dans le couloir. Trente-huit jours dans la rue. Alpha arrêta son regard sur ces oreilles. Elle ressemblaient vaguement à celles d'un félin, d'un chat...

C'était ça. Ce dont il cherchait à se souvenir. C'était un chat qui traînait dans une maison, par une lune sanglante, et le même chat qu'il avait aperçu, deux semaines plus tard, dans le salon exiguë d'un vieux mafieux, l'une de ses cibles. Le même chat. Oh, merde, juste le même chat, svelte et noir, qui passait dans la rue, en contrebas, quand il avait fermé la fenêtre.
Lentement, il s'approcha, face à la lumière. Il regarda, ne vit rien d'autre que des passants, qui flânaient ou circulaient à pas pressés. Aussi n'abaissa-t-il pas le store.

« Ne passe pas devant la fenêtre. »

Alpha n'était pas de ceux qui multipliaient les erreurs, mais, parfois, une seule négligence pouvait coûter cher. Tandis qu'il refermait la porte entrouverte, il brancha l'interphone. Ainsi, si l'on frappait, il aurait le temps d'anticiper. D'ailleurs, ces précautions seraient peut-être superflues.

« Si tu veux sortir, préviens. Je te filerai un blouson. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Dim 31 Mai - 11:47

L'hybride écoutait Alpha, ne saisissant pas tout, mais essayant de comprendre le maximum. Alors qu'Alpha lui expliquait pourquoi il était assassin, Lullabee touchait un petit coffret en bois posé sur une table. Ne détachant pas les yeux de la petite boîte, il eut une moue d'incompréhension. A ce qu'il avait saisi, c'était le père du garçon qui avait décidé de le faire devenir assassin. Pourquoi Alpha n'avait pas refusé? Lullabee se sentit angoissé à l'idée que quelqu'un puisse choisir votre avenir. Mais il se doutait vaguement que la réalité était plus complexe, et que le jeune assassin n'avait peut-être pas eu le choix. Pourtant, il tiqua quand Alpha dit que l'existence de certaines personnes nuisaient à ses projets. Lullabee planta ses yeux bleus un peu gris dans ceux très bleus d'Alpha.

-C'est triste de tuer des gens quand même.

Lullabee, l'enfant. Celui qui croyait encore que l'espèce humaine pouvait être bonne et que les gens pouvaient être tous gentils. Il avait confiance en l'humain, puisqu'après tout, c'était l'homme qui l'avait créé. Il avait toujours confiance en l'Homme, même s'il en avait peur. Et assassiner des gens étaient pour lui une idée très vague et détestable. Mais Alpha était gentil, pourtant. En tout cas, il n'avait pas ses préjugés à son égard qu'avaient tous les autres humains. Sa voix calme et déterminée impressionna Lullabee.


-Je dors...dans ma maison. Enfin, tu vois, j'ai des cartons et tout dans un endroit tranquille, et je dors dedans.

Une pointe de fierté dans la voix de Lullabee. Il avait construit sa "maison" tout seul et il ne voulait pas donner son emplacement précis. Parce qu'il aimait bien être tranquille là où il habitait, sans craindre d'attaques. Lullabee ne remarqua pas le regard qu'Alpha posait sur ses oreilles. Pourtant, quand il le vit posté près de la fenêtre, il faillit demander ce qu'il faisait, mais il sentit qu'il ne fallait peut-être pas le déranger. Il le regarda se diriger vers la porte et la refermer. Pourquoi? Lullabee sentit une bouffée d'inquiétude monter en lui. Il n'aimait pas être enfermé. Plus maintenant.

-Alpha...murmura-t-il..tu fais quoi?

Il le vit brancher un appareil inconnu. Est-ce que ça avait un rapport avec les policiers? Pourquoi lui avait-il dit de ne plus passer devant la fenêtre? Lulla se mit à tanguer d'un pied sur l'autre, un peu agité. Il se demandait si il devait sortir, mais il eut peur de ce qu'il pouvait trouver dehors. Il devait rester ici.


-Y'a quoi dehors? demanda Lullabee d'une petite voix.

Il eut envie encore une fois de s'accrocher au bras d'Alpha pour se rassurer, mais sa fierté l'en empêcha. Que penserait l'autre s'il se conduisait comme un enfant? Il ne voulait pas passer pour un gamin. Néanmoins, il sentait bien qu'il se passait quelque chose, et cela l'inquiétait de ne pas savoir quoi. Il inspira profondément afin de faire taire son angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Dim 7 Juin - 0:14

[Petit retard, désolé ^^]




Était-ce la première fois que le garçon plantait son regard droit dans le sien ? Il eut l'impression que oui. Il avait voulu savoir et Alpha, absence quasi-totale de tact, lui avait assené la réalité. Comme s'il parlait à un adulte. Mais en fin de compte, était-ce si différent ? Pas tellement, mais un peu, quand même.
Triste... de tuer.
Alpha s'était souvent dit que, pour celui qui mourrait, passé l'instant difficile, il n'y avait plus rien. Mais oui, c'était triste, horriblement triste, pour ceux que le mort laissait derrière lui. A ça, le jeune homme ne pouvait rien répondre. C'était ainsi, et jamais il n'essaierait de le justifier, de diminuer son tort. Il tuait, il était assassin, il répandait beaucoup de souffrance, dans son sillage. Un peu de bonheur aussi, joie cruelle des humains qui aiment à voir disparaître ceux qui leur déplaisait.
Alpha était assassin, mais aussi quelqu'un de normal, qui possédait une certaine sensibilité, à sa manière. Seulement n'était-il pas vraiment capable de la montrer. Et que cela lui aurait-il apporté ? Intéressé, avec ça - pourtant, il pouvait être généreux, il pouvait donner.
Il soupira brièvement. On ne se refaisait pas.

-Je dors...dans ma maison. Enfin, tu vois, j'ai des cartons et tout dans un endroit tranquille, et je dors dedans.

Alpha glissa sa main gauche dans sa poche. Quelques mots avait suffit à évoquer pour lui un climat d'insécurité insalubre. Remarquons qu'il n'avait probablement pas tort. En ville, aucun endroit n'était vraiment tranquille. Pire, même ; ces endroits-là étaient recherchés par ceux qui avaient souvent le plus grand besoin de se cacher - ce qui n'arrivait pas pour rien.
Mais bon, objectivement, on pouvait vivre comme ça. Non pas vivre, vivoter.
Autant voir les choses de façon positive, non ? Surtout... Surtout que le gamin paraissait plutôt fier de ce qu'il possédait, de ce qu'il était parvenu à faire.
Oui, une cabane, c'était bien, parce que c'était mieux que le néant.

« Posséder sa propre maison, c'est un pas vers la liberté. »

Car on n'était jamais véritablement libre, pensait-il, mais cela, il ne le dit pas.
N'empêche, Alpha n'avait vraiment pas envie de savoir ce gosse Hybride seul, endormi sous des cartons, même en forme de maison. Hybride, ce n'était pas gênant en soi, mais à cause de autres, de tous ceux qui étaient... racistes ? Oui, ce devait être ça, du racisme.
Les problèmes de ce gosse étaient ses problèmes à lui, dans la mesure où l'Hybride venait de l'aider - que ce dernier l'ait voulu ou non. Et puis, il n'y avait pas que ça. Alpha l'aimait bien. Pas question de le laisser partir sans savoir s'il aurait jamais l'occasion le revoir.

« Il y a des gens qui te cherchent ? »

Toujours debout, Alpha s'appuya nonchalamment contre l'embrasure de la porte de la cuisine. La lumière qui venait dans son dos atténuait un peu les contours de sa silhouette. Il avait fini de brancher ce qu'il fallait brancher, et se sentait un peu plus tranquille, même s'il restait aux aguets.
Il avait sentit l'inquiétude du gamin, aussi. Il aurait voulu le rassurer, mais la vérité n'était pas vraiment rassurante, tout compte fait. Enfin, l'Hybride n'était pas un enfant.

« Dehors, il y a un chat. Mais c'est peut-être plus qu'un chat. On verra. C'est pas si grave. »

Il leva la main et la déposa sur la chevelure claire de l'Hybride, qu'il frotta un peu, juste comme ça, pour rien, ce n'était pas un échange. Il s'était souvenu que Ferraa avait fait ça, une fois, quand il était gosse, et que même s'il avait protesté, il s'était senti plutôt bien. Peut-être parce que cet homme lui avait montré que ce qu'il pouvait ressentir, lui le petit bâtard assassin, ne lui était pas complètement égal. Ou peut-être pas, comment en être sûr ?, c'était un vieux souvenir.

« Tu sais quoi ? Je vais te donner les clés de cet appart. Je ne suis pas là souvent. Mais tu pourras revenir quand tu voudras. Tiens, le double est là, tu peux le prendre. »

Du menton, il désigna un petit crochet, au mur, qui portait plusieurs petits anneaux métalliques.

On sonna. Le visage d'Alpha, qui s'était peu à peu ouvert, détendu, redevint plus froid. Il s'écarta de l'Hybride, contournant la table, et rejoignit la porte. Il regarda qui ce pouvait être.
Alors, il ressentit quelque chose d'étrange, comme un froid, au creux de l'estomac. Il le savait, il le savait depuis le début, que ceux qui viendraient le chercher, ce ne serait pas les flics. Mais bien pire.
Pour faire simple, lorsqu'on est assassin à son compte, on ne se contente pas d'assassiner qui l'on veut quand on veut. Il y a des règles à respecter, des codes, dictés par la mafia, et toutes ces organisations glauques qui grouillent dans la pénombre. Invisibles, mais pourtant si puissantes.
Or, Alpha avait tué un mafieux, un chef de gang, et ce n'était pas rien.

Il réfléchit à toute allure, les paumes de ses mains posées à plat contre le bois de la porte. Il appuya son front, aussi. Il ne pourrait pas sortir dehors - inutile d'essayer de sous-estimer ces types-là. Il était coincé dans un sacré piège, dont les mâchoires lui broyaient déjà le pied.
Sur le pallier, les deux hommes vêtus de noir attendaient. Tout simplement. D'ici sept minutes, ils fracasseraient la porte.
Et qu'est-ce qu'Alpha ferait ?
Rien. Pas pour le moment. Parce que ces types ne feraient rien, ici. Donc voilà, il allait les suivre, et il trouverait une solution en chemin, avant de rencontrer leur chef - avant de se faire tabasser, en somme. Là-dessus, il se faisait à peu près confiance, puisqu'il fallait bien.
Oui mais non. Parce qu'il y avait l'Hybride, aussi. De quelle cruauté pouvaient faire preuve ces hommes ? Si le gamin était livré à lui-même, entre leurs pattes...

« Ok. Gamin ? »

Il faillit demander "Tu es prêt à me suivre ?" mais ne le fit pas. A la place, il dit quelque chose de plus sensé - tellement plus. Mais bon, ça lui coutait, il faut le dire. Ce serait une sale séparation, une de plus, toujours une de trop, et sûrement ne se reverraient-il jamais, non ?

« Tu vas te planquer ici. Tu devrais pouvoir passer inaperçu. Il ne vont pas te voir. Tu sortiras quand on sera partis, eux et moi. »

Un craquement sinistre retentit. Alpha ôta ses paumes du bois. Ça n'allait pas ; il devait disposer de cinq minutes de plus, c'était le protocole.
Protocole ou non, la porte vola en éclat, découvrant deux types sinistres.
"Et dire qu'il va falloir les suivre", pensa fugitivement Alpha, tandis qu'il disparaissait, masqué par la poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Dim 14 Juin - 21:43

A la remarque du garçon qui disait qu'avoir sa propre maison, c'était un pas vers la liberté, Lullabee hocha la tête, même s'il n'avait pas vraiment compris. Mais il ne voulait pas paraître inculte, pas devant ce garçon, qui paraissait si débrouillard. Il se demanda quand même si Alpha se moquait de lui en disant ça...c'est vrai, comparé à lui, ce n'était pas une maison qu'il avait, mais un cagibi. Des gens qui le cherchaient? Lullabee devint blême. Comment est-ce qu'il savait? Ah oui, c'est vrai, il avait remarqué qu'il était un hybride. Pourtant, Lullabee se mit à regarder d'un air apeuré autour de lui, comme s'il craignait que les hommes qu'ils voyaient en cauchemar arrivent tout à coup dans la maison. Son regard se posait partout, puis il finit par baisser les yeux, et murmurer dans un souffle:

-Oui. Mais faut rien dire. Ils sont méchants, tous.

Il recommença à regarder n'importe où, comme s'il craignait d'en avoir trop dit. Alpha ne sembla pas vouloir insister, et il dit une phrase à propos du chat qui sembla vague à Lullabee. Il se sentait frustré de ne rien comprendre, de se sentir bien moins intelligent que le garçon. Une main dans ses cheveux. Lullabee se raidit. Ce n'est que la main d'Alpha, qui tente sûrement de le rassurer. Et Lullabee, même s'il est gêné, profite de ce contact physique. Il a peu l'occasion d'être touché, comme si on avait peur de lui. Alors le geste du garçon, même s'il ne veut rien dire, lui dessine une esquisse de sourire. Et quand la main se détache de sa chevelure emmêlée, il ne dit rien, un peu déçu tout de même. Il fait comme Alpha lui dit, il prend les clés, en sachant un peu qu'il n'osera pas revenir. Par peur, par blocage. Il n'a pas l'habitude des gens. Pourtant, il ne montre aucune méfiance envers Alpha, parce qu'il a été gentil, simplement. L'Hybride remarqua qu' Alpha redevint plus distant quand on sonna. Il suivit ses mouvements, le regarda poser ses mains sur la porte de bois, avec inquiétude. Quelque chose n'allait pas, il le sentait . Cela inquiétait l'Hybride. Alpha gardait son sang-froid, mais quand il demanda à Lullabee de se cacher dans un coin, celui-ci comprit que quelque chose n'allait Vraiment pas. La porte fut enfoncée, d'un coup, sans prévenir. Qu'allait faire Alpha? Lullabee eut envie de crier, mais son cri resta bloqué dans sa gorge. Il avait eu le temps d'apercevoir deux hommes, et Alpha qui disparaissait dans la poussière, avant de se cacher rapidement sous une chaise. Les hommes ne l'avaient pas vu. Il sentait son coeur battre très fort dans sa poitrine. Le pire dans tout ça était qu'il ne comprenait rien, ce qui le troublait encore plus. Au bout de trente secondes, il se mit à crier:

-J'veux pas qu'on m'emmène! J'veux pas voir les hommes! Alpha!

Il s'arrêta subitement de crier, un indice se frayant un chemin dans son esprit. Les hommes avaient-ils un rapport avec ce pourquoi Alpha avait la veste tâchée de sang? Avaient-ils un rapport avec son statut d'assassin? Alpha était-il en danger? Lullabee ne bougeait plus. Au bout d'un moment qui lui servit à rassembler ses pensées, il se leva sur des jambes tremblantes, et franchit la porte. C'était un geste insensé, irréfléchi, pourtant Lullabee était conscient de ce qu'il faisait. Il fallait retrouver Alpha. Il ne pourrait pas rester seul ici de toute façon, ou il aurait trop peur. Il dévala les escaliers. Personne. Alpha et les deux hommes étaient sûrement loin. Mais Lullabee ne savait pas où ils avaient bien pu partir, alors, il se mit à marcher au hasard, en faisant de grandes enjambées. Et dans sa tête une certitude: il allait le retrouver, il le fallait. Il l'avait emmené chez lui, avait été gentil, il ne fallait pas qu'il meure. Et du haut de son mètre 65, Lullabee essayait de s'en persuader, en rassemblant tout le courage qu'il avait. Il le retrouverait, et le plus tôt serait le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Lun 15 Juin - 21:06

Alors que les volutes gris emplissaient l'air, Alpha avait déjà accepté de suivre ces types. Il ne pensait pas être capable d'utiliser ses pouvoirs à pleine puissance, à froid comme il l'était, et dans son état. D'autant plus que même s'il y parvenait, cela donnerait un résultat particulièrement sanglant. Avec une sale odeur de chair cramée. Et puis, à tous les coups, la maison prendrait feu. Sans compter qu'il pourrait y passer aussi.
Il toussa.
Puis il jeta un coup d'oeil en direction de l'Hybride. Trop de poussière l'empêcha de le voir. Alors, il se retourna, et se dirigea vers la porte. Il quittait le gosse, mais mieux valait cela que de le traumatiser, de toute façon.
Deux poignes d'aciers enserrèrent tout à coup ses bras, avec une rare fermeté. On lui passa vivement une paire de menottes.
Dans l'escalier silencieux, Alpha descendit devant les deux types. L'un d'eux lui enjoignit d'accélérer. Le jeune homme obtempéra. Tous trois déboulèrent dans la rue, puis on le poussa brutalement sur la banquette arrière d'un Speeder. La voiture au design effilé prit immédiatement de l'altitude, lancée à puissance maximale.
Alpha se tenait assis, le visage impassible. Dans la voiture, ils étaient quatre, en comptant le chauffeur. Apparemment, ils avaient déjà réglé le problème du Speeder...

« Alors, Claus, qu'est-ce tu dis d'ça ? »

L'interpelé ne répondit pas, n'accorda même pas un regard au type. Ce dernier insista, véhément. On aurait dit qu'il mâchait les mots avant de les cracher.

« Y'a intérêt à c'que tu sois plus bavard, d'vant la Chef, tt'à l'heure. »

Le regard vague d'Alpha survolait les toits, au-delà de la vitre. Mais il ne regardait pas le paysage urbain, assombri par le verre teinté ; il pensait à l'Hybride, ce qui valait d'ailleurs mieux que de se ressasser des idées noires.
Alpha se souvint de son air un peu effrayé. Ça l'ennuyait sacrément. De l'avoir laissé tout seul, mais surtout dans le brouillard, sans rien avoir éclairci. C'est vrai que, malgré son apparence d'adolescent, il paraissait un peu à la ramasse, pour comprendre les choses. A tous les coups, parce qu'on ne lui avait jamais rien expliqué, non ? Peut-être qu'Alpha lui demanderait. Si jamais l'occasion se présentait.
C'est alors qu'il se souvint qu'il ne connaissait même pas son nom.

* Une minute plus tard *

Les types l'avaient débarqué un peu en périphérie de la ville, à en croire l'aspect délabré des façades grises qui penchaient lamentablement au-dessus de la rue étroite. Alpha avait voulu regarder le ciel et avait reçu un coup dans l'omoplate, vague prélude à ce qui semblait l'attendre. N'empêche que c'était plutôt douloureux.
Maintenant, il se trouvait au rez-de-chaussée d'une maison pourrie, dans ce qui avait l'allure d'un ancien garage. De longues trainées d'essence souillaient le sol. Ouais, pensa Alpha. Mais non, pas tout de suite. S'il tentait quelque chose, il se ferait flinguer.
On le fit asseoir sur une carcasse de chaise métallique. Le jeune homme regarda autour de lui, avant d'apercevoir, dans la pénombre, une femme au regard sadique. Celle-ci le prévint :

« T'as rien à dire, Claus. On sait que c'est toi et c'est tout.
- Q'est-ce que vous voulez pour me foutre la paix ? Vous savez ce que je vaux. »

D'une voix basse et sourde qu'il ne se connaissait pas, Alpha ajouta :

« Et ce que ça signifie de m'abimer.
- Ouais, on sait. Et tant pis. Le chemin de l'abattoir, on l'connait déjà, t'façon. Depuis que t'as buté le vieux, on ne fait plus qu'descendre la pente. Bientôt, on pourrira six pieds sous terre.
- Ohé, Rynn... »

La femme - Rynne, donc - ignora l'intervention du type. Elle se leva et empoigna une bonne matraque.
Alpha avait-il peur ? Ne serait-ce qu'un peu ? Il serra la mâchoire. Dans sa tête, il n'y avait plus place pour qu'une seule chose, un décompte.
Sept... six...
Rynne s'approchait, d'une démarche d'ivrogne. Elle leva l'arme.
Trois... Deux...
Un reflet métallique éblouit Alpha tandis que l'objet fondait sur lui.
Zero.
Un gigantesque bruit d'explosion retentit à l'extérieur. La grande porte du garage vibra sous l'onde de choc. « Oh, purée ! C'est la bagnole qui vient de péter ! »
Malgré cela, la matraque rencontra la peau pâle, au niveau de la pommette. Projeté par le coup, Alpha tomba de la chaise, ne pouvant amortir sa chute de ses mains toujours attachées. Il perçut le goût du sang, métallique et salé, une saveur de vieille rouille, qui envahissait sa bouche. A l'arrière-plan, un gars riait grassement, poings sur les hanches.
A cet instant, cela aurait fait du bien à Alpha de voir l'Hybride, quelqu'un de pur, si tant soit est qu'on puisse être innocent dans ce monde à l'agonie. Pas quelqu'un de pourri, comme ces types et cette femme. Ni comme lui. Ouais, vraiment du bien.
Un reflet écarlate incendia les prunelles du jeune homme. Son sang pulsait à ses tempes. Sa joue changeait déjà de couleur ; il saignait du nez. Il fallait qu'il se retienne. S'il enflammait cette foutue essence, tout allait péter. Il y avait des bidons, dans le fond.
Tout ce qu'il pouvait faire... Concentrant sa magie, il fit augmenter la température au niveau du métal des menottes. Il sentit que l'extrémité des manches de sa veste cramait, mais qu'importait, tant que les menottes fondaient. Ça fonctionnait.
Une poigne d'acier agrippa alors le col de sa chemise. Un type le souleva. Alpha détourna le regard. Son sang pulsait trop fort. Apparemment, ils avaient déjà réglé le problème du Speeder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Sam 27 Juin - 13:17

Il ne pouvait rien faire, ne savait rien, était perdu.
Complètement. Il ne savait pas où était parti Alpha, ni qui étaient ses hommes.
Et il devenait un peu paranoïaque. Chaque fois qu'il croisait un homme vêtu
d'un costume noir ou qui le regardait un peu trop, il se mettait à croire qu'il
s'agissait d'un de ces hommes qui n'aimaient pas les hybrides, ou encore un de
ceux qui avaient emmené Alpha. Au bout de quelques minutes à errer dans la
ville, il se mit à réfléchir vraiment. Et parmi toutes les pensées qui
l'assaillaient, une revenait fréquemment: ne fallait-il pas abandonner?
Oublier? Alpha était gentil, compréhensif, intelligent, lui avait donné du
lait, mais ce n'était qu'une personne parmi d'autres..Lullabee était déchiré.
Il souhaitait bien agir, et son coeur lui criait de ne pas abandonner, mais il
ne savait vraiment plus ce qu'il était convenable de faire. Au bout d'une
minute à tergiverser, il se décida à suivre son instinct, qui lui disait qu'il
fallait au moins qu'il essaye. Il décida de commencer par demander aux gens si
par hasard il n'avaient pas vu trois hommes monter dans un véhicule qui venait
de partir d'ici quelques minutes auparavant. Comment en était-il arrivé à la
conclusion qu'Alpha était parti en voiture? Et bien simplement parce qu'il
imaginait mal les deux hommes se ballader tranquillement dans les rues, prenant
ainsi le risque qu'Alpha alerte tout le monde, en poussant des cris par
exemple. Il prit bien soin de camoufler ses oreilles félines derrière ses
cheveux avant de demander aux passants. Ses deux premiers essais se révélèrent
infractueux, mais une grosse dame bien habillée lui indiqua qu'elle avait
aperçu une voiture bleue assez classe décoller vers le Sud-Est (à peu près)
cinq minutes auparavant, et qu'elle avait vu trois hommes monter dedans, mais
que non, elle n'avait pas vu leurs visages. Bien sûr, c'était une piste bien
maigre, mais l'hybride n'avait que celle là, donc il s'en contentait. Il aborda
le premier taxi venu, en s’attirant un regard dédaigneux du chauffeur quand il
lui dit d’aller « vers le sud-est ». Pourtant, l’homme accepta, et
ils décollèrent. Lullabee regardait dehors, le nez collé contre la vitre. Il
n’avait pas une vision des plus perçantes, mais il parvint à repérer une grosse
voiture bleue quelques mètres plus bas.





-C’est là, dit-il au chauffeur





A peine avait-il fini sa phrase qu’il distingua des
silhouettes sortir de la voiture. Son oceur se mit à battre un peu plus fort
dans sa poitrine. Ce pouvait-il que ce
soit eux ? Et surtout, si c’était le cas, qu’allait-il faire ? Il
descendit du taxi dès qu’il eut touché le sol, courant à toutes jambes, sous
les exclamations du chauffeur qui hurlait :





-Revenez ! Vous n’avez pas payé ! Revenez !





Lullabee n’avait aucun remord à avoir agi comme ça. C’était
dommage pour le chauffeur, mais ce n’était pas la priorité. Les deux hommes et
Alpha (car il en était sûr maintenant, c’était eux) venaient de s’engager dans
une sorte de maison. Jamais il n’aurait pu deviner qu’en endroit comme ça
pouvait être le repère de…malfaiteurs. Les volets étaient clos, il n’avait donc
aucun moyen de voir ce qui pouvait se passer à l’intérieur. Il ne pouvait pas
rentrer au risque de se faire voir et était donc condamné à attendre dans la
rue…que ça se passe. Sauf qu’il était très inquiet. Qui sait ce donc était
capable ces hommes ? Alors qu’il essayait inutilement de trouver un moyen
d’action, un grand bruit se fit entendre. Une explosion bruyante. Il sursauta.
La voiture bleue venait d’exploser, là, sous ses yeux, et il ne savait pas comment.
Pris d’une inspiration subite, qui n’avait pourtant rien à voir avec la
voiture, il ramassa une pierre qui traînait par là et la lança de toutes ses
forces contre la vitre. Qui explosa. Il entendit un bruit de voix venant de
l’intérieur, et un des hommes qu’il avait aperçus tout à l’heure se dirigea
vers lui, suivie cette fois d’une femme à la démarche titubante.





-Espèce de sale gamin ! Tu vas voir ce que je fais aux
petits voyous de ton espèce !! meugla l’homme.






Lullabee ne feignit qu’à moitié son air apeuré.





-C’est pas moi ! C’est un homme qui est parti dans
cette rue. Il a dit que c’était pour vous régler votre compte !






Lullabee avait une boule dans la gorge, mais il parvenait
quand même à se dominer. L’homme et la femme à l’allure étrange échangèrent un
regard, et partirent dans la direction qu’il avait indiquée. Ni une ni deux,
Lullabee en profita pour jeter un œil à l’intérieur de la maison. Maison qui
ressemblait plus à une grange. Une masse sombre était allongée sur le sol, une
chaise renversée à ses pieds, un pistolet abandonné à même le sol, et un homme semblait
s’apprêter à soulever la silhouette. Le pistolet. Il ne voyait que ça. Si
seulement il avait eu les pouvoirs qu’un Elu se doit d’avoir, il aurait pu agir
autrement, et tout aurait été beaucoup plus facile. Mais malheureusement, il
n’avait aucun pouvoir. Il était une aberration, un hybride raté, inachevé.
Alors il se contenterait d’agir en humain. Très vite, il ferma la porte, courut
jusqu’au pistolet. L’effet de surprise marcha, et l’homme leva vers lui des
yeux étonnés quand il aperçut devant lui un gamin aux cheveux emmêlés, un
pistolet pointé sur lui.





-Vous…reculez, dit Lullabee d’une voix tremblante.





L’homme l’observa quelques instants, comme s’il mesurait ses
possibilités d’action, puis il recula vers le fond de la grange.





-Alpha, dit Lullabee d’une voix étranglée.





L’assassin n’était pas en bon état. Il avait du
sang…Lullabee ne supportait pas ça. Dans sa tête, le scénario se mettait en
marche. Alpha pouvait mourir ? Il ne savait pas quoi faire, et une peur
panique l’envahit soudain. Profitant de ce que l’hybride s’agitait, l’homme se
mit à avancer discrètement vers lui. Heureusement, Lullabee s’en aperçut, et il
pointa d’un geste vif l’arme vers l’assassin.





-C’est vous qui lui avez fait ça ? Oui, c’est vous.
Vous l’avez presque tué ! Je peux faire pareil avec vous !





Et c’était vrai. Sa main tremblait, il voulait une
vengeance. On ne lui avait jamais dit que la vengeance ne servait à rien, mais
même s’il l’avait su, il n’aurait pu contenir cette rage qui l’assaillait
soudain.





-Pourquoi vous avez fait ça, hein ! C’est
horrible ! C’est pitoyable ! Vous êtes des monstres !





Ses propos empreints d’une naïveté propre à Lullabee étaient
vraiment venus du cœur. Pistolet pointé vers l’homme, il se pencha vers Alpha
qui était dans une position mi-assise mi-allongée. Le sang venait, d’après ce
que Lullabee pouvait voir, de la joue.





-Mince, mince…





Il regarda autour de lui. Rien à part les bidons d’essence,
la chaise, le sang qui tâchait le sol. D’un geste maladroit, il enleva son
t-shirt qui laissait voir des côtes saillantes et un ventre plat. Il se servit
de son t-shirt pour enlever le sang qui coulait sur la peau pâle d’Alpha et de
sa bouche. Il n’avait jamais appris à secourir quelqu’un, et ne savait pas
comment faire pour empêcher le sang de couler.





-Alpha ? Ca va ? Il faut que je fasse quoi ?
Dis-moi, s’il te plaît.






Puis, à défaut d’avoir quelque chose d’autre à faire, il
lança.





-Vous, allez voir à la porte et s’ils arrivent, vous me le
dites.






L’homme s’éxécuta, un regard haineux envers Lullabee.





-C’est bête toutes
ces histoires. Moi, j’pense pas que je deviendrais assassin, si c’est
pour me retrouver là-dedans…allez courage.






Il avait posé la tête d’Alpha sur ses genoux, attendant ses
consignes, s’il était en mesure de les lui donner.


[Désolée, c'est un peu tiré par les cheveux --']
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Jeu 10 Sep - 20:14

Suffisait-il de penser à quelqu'un pour le voir apparaître ? Alpha aurait aimé vivre dans un monde plus simple, mais, à défaut, il s'était fait à la complexité de celui-ci.
Un nouveau coup de poing le cueillit dans les côtes. A cet instant, un objet fracassa l'une des vitres de l'entrepôt. Ou peut-être cela s'était-il produit un peu avant, il n'aurait su le dire. La notion de temps devenait confuse dans son esprit. Il s'écroula au sol. Ainsi l'homme l'avait-il lâché.
D'envahissantes taches noires se multipliaient comme de la vermine dans son champ de vision, dévorant les images. Il voyait mal, papillonnant des yeux. Ses menottes tombèrent dans un cliquetis derrière lui. Fort heureusement, Rinne et son premier sous-fifre se dirigeaient vers l'extérieur, détournant un instant leur attention de lui. Ces mafiosos dont la fierté était déjà piquée au vif n'appréciaient pas d'être dérangés en pleine besogne. Ni provoqués par un zonard de la rue. Les claquements secs de leurs semelles s'évanouirent à l'extérieur du hangar. Alpha ne saisit que trois mots, criés à la volée. Un gamin ?
D'ailleurs, il lui semblait percevoir de nouveaux bruits de pas. Ou bien était-ce les pulsations de son sang, dans sa tête ?

« Espèce de pourri... »

L'homme, du pied, l'avait encore frappé. Un désespoir glacial, torrentiel, douchait l'assassin sans pitié aucune. Retour à l'envoyeur. Pourtant, ce n'était pas comme si Alpha était ignorant de cette ultime douleur qu'il distribuait bien trop souvent à son goût.
Non pas qu'Alpha fut sur le point de crever, mais presque. Au prix d'un violent effort, il releva à demi son torse. La lumière jaillissant de la porte d'entrée l'éblouit. Cela cessa vite car quelqu'un entrait.
Pendant quatre secondes, Alpha perdit le sens de la réalité.
Lorsqu'il reprit conscience, ce fut pour saisir deux mots.

-Vous…reculez.

Il connaissait cette voix. Il accepta cette nouvelle présence avec un pincement. Le gamin s'était mit en danger... Mais il était là. Et cela seul comptait, fut-ce une sensation un peu égoïste - après tout, Alpha n'était-il pas humain ?
Le reste de la situation apparut assez confuse au jeune homme cependant il s'y fit vite. L'acolyte de Rinne se trouvait en si mauvaise posture que cela était risible.

- Alpha.

Malgré l'émotion de l'Hybride, Alpha n'était pas en mesure de répondre, subissant encore le contrecoup des chocs. Au-delà de la douleur physique, demeurant encore un relent de peur...
Un frémissement l'ébranla lorsqu'il vit l'arme trembler dans les mains du gamin. Il ne craignait pas qu'il la laisse tomber. Non, il craignait qu'il tire.
Il ne fallait pas, surtout pas. Pas lui. Il n'était pas encore souillé et il fallait l'éviter à tout prix.
Le gamin ne regardait pas vers lui ; ses yeux bleu clair fusaient vers l'homme qu'il tenait en joue.

- C’est vous qui lui avez fait ça ? Oui, c’est vous.
Vous l’avez presque tué ! Je peux faire pareil avec vous !

« ... »


Son nom, son nom !

« Ne tire... »

Ça faisait comme un goût de âpre-amer au fond de la gorge. Il se retint de tousser.
Le gosse s'approcha de lui. Son hésitation, son trouble étaient sincères. Alpha aurait voulu le rassurer. Mais il ne parvenait pas à parler. Témoin, il vit la maigreur de l'adolescent qui s'accroupissait tout près de lui. Lequel entreprit d'ôter ce sang provocateur qui coulait sans discontinuer.

- Alpha ? Ça va ? Il faut que je fasse quoi ?
Dis-moi, s’il te plaît.


« Je te fais confiance. »

Peut-être parce que le gamin se débrouillait déjà très bien. Et qu'il n'y avait pas grand-chose à faire pour Alpha dans l'état actuel des choses. Il fallait que le jeune homme parvienne à bouger normalement... ça allait passer.
D'ailleurs, malgré sa situation angoissante, l'Hybride n'oublia pas un détail, ordonnant à l'homme de se poster près de la porte. Bah, rien n'indiquait qu'il obéirait, mais l'éloigner était une bonne idée.

Le gamin s'était assis ; il souleva un peu la tête d'Alpha pour l'appuyer sur ses genoux. Cela avait quelque chose de rassurant... L'assassin esquissa un sourire, un remerciement.
Il voyait de plus en plus clair, parvenant à distinguer nettement les traits fins du jeune Hybride, le moindre de ses cheveux clairs.
A chaque seconde, Alpha éprouvait imperceptiblement ses muscles raides. Il sentait qu'il ne pouvait pas encore se relever, quand le gamin lança :

- C’est bête toutes ces histoires. Moi, j’pense pas que je deviendrais assassin, si c’est pour me retrouver là-dedans… allez courage.

Une sincérité à toute épreuve, de la gentillesse et une once de naïveté. Tout à fait lui, songea tout à coup Alpha. Il plissa un peu les yeux tandis qu'un sourire éclaira son visage pâle. Puis il se mit à rire. C'était douloureux, c'était atrocement agréable. Ça le libérait d'un poids qu'il ne croyait même pas porter. Secoué par ce rire libérateur, il en profita pour fermer et ouvrir ses mains plusieurs fois. Ses muscles répondaient correctement.
Une seconde plus tard, Alpha s'était redressé. Il se tenait assis juste à côté du gamin. Un nouveau filet de sang s'échappait du coin de ses lèvres mais plus fin, plus clair. Peu lui importait. Il entoura l'Hybride de ses bras et le serra contre lui. Ce faisant, il murmura d'une voix qui avait retrouvé son assurance et son flegme : « Va falloir que tu me dises comment tu t'appelles. Sinon je saurai même pas le nom de celui que je remercie. »

Il se releva, concentrant tous ses efforts pour ne pas vaciller. D'un geste efficace, il passa son pouce sur sa coupure, à la joue, puis sur une plaie à la poitrine que laissait voir une déchirure de sa chemise. Un crépitement gourmand fit sécher le sang, interrompant l'écoulement.
Ses yeux sombres se posèrent sur le garçon.

« Tu es un hybride. »

Ça, le gamin le lui avait avoué, torturé au point de pleurer.
Il lui devait bien ça.

« Eh bien, moi aussi. »

Prononcer ces mots à un autre que le gosse, cela lui aurait fait mal. Mais Alpha esquissa un nouveau sourire. Hybride ou pas, on s'en fichait un peu, non ? Peut-être pas, quand même. Et ce qui blessait Alpha, c'était de penser qu'il était ce qu'on avait voulu faire du gamin. D'une certaine manière, c'était un peu de sa faute, pensa-t-il. S'il était en tort d'être né.
Bon, 'fallait plus trop traîner.

« Tu devrais remettre ta chemise, on va être soufflés. »

Sur quoi, il attrapa la main de l'Hybride avant de courir vers la sortie, la lumière immaculée. De toute sa vitesse, avec une rage de vivre qu'il lui semblait découvrir.
Derrière eux, là où ils se tenaient un instant avant, un trait de fumée menaçant sinuait vers le plafond. Quelque chose cramait, sur le sol. Et, juste à côté, une flaque sombre.
Alors même qu'Alpha posait le pied sur le seuil de la porte, le rai de feu atteignait les barils de pétrole au fond du hangar. L'explosion provoqua une déflagration énorme, un flash de lumière sanguinaire. Ça ne dura qu'un instant. Puis un souffle porteur de cendres et de flammèches jaillit par tous les pores du bâtiments.
Alpha ressentit comme une violente poussée dans son dos.

A l'abri dans la rue, il s'immobilisa, en proie à une méchante douleur. Il était en train de pousser son corps dans ses retranchements. Mais pour l'instant, peu importait.

« Tu tiens ? » A l'Hybride.

Cinq mètres plus loin, le mafieux, qui était tombé à terre, se relevait péniblement. Dans sa main, il y avait une arme qui se tentait de se faire discrète - peut-être l'avait-il gardée dans une poche.

Alpha n'avait pas vu. Il toussa. Saloperie de clope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Sam 3 Oct - 17:37

Te faire confiance. Lullabee ne savait pas vraiment ce que cela voulait dire. Personne ne lui avait jamais fait confiance et il n'avait jamais fait confiance à personne. Il devinait que ça devait être quelque chose de gratifiant. Il voulait sûrement dire qu'il laissait Lullabee agir seul. Il se sentit fier: il s'occuperait d'Alpha aussi bien qu'il le pourrait. Il essuya maladroitement le sang qui coulait sur les lèvres d'Alpha. Puis quand il lui dit qu'il ne deviendrait jamais un assassin et que celui-ci éclata de rire, Lullabee fronça ses sourcils. Il n'aimait pas qu'on se moque de lui: et puis ce n'était pas drôle: Alpha aurait pu mourir! Pourtant, il sentit que ce n'était pas une plaisanterie méchante et destinée à l'humilier, quand Alpha l'enlaça. Lullabee se tint droit comme un i, n'ayant pas l'habitude de se faire serrer dans les bras de la sorte.

-Reste allongé... murmura-t-il à Alpha

Pourtant, il s'était déjà redressé. Il avait du sang un peu partout: visage, mains, torse. Lullabee admirait son courage. son teint pâle l'inquiétait. Il lui demanda son nom...peu de gens l'avaient déjà appelé par son prénom. On l'appelait " l'Hybride". Il avait fini par croire qu'il ne méritait pas de prénom. L'Hybride lui convenait.

-Je m'appelle Lullabee

Il remit sa chemise.

-Quoi?!

Pas un instant, il ne douta de ce que venait de dire Alpha. C'était trop sincère. Et pourtant, ce jeune garçon devant lui, il était si éloigné de lui. C'était presque un honneur de voir qu'il avait un point commun avec lui. Comment quelqu'un comme Alpha, si malin et si courageux pouvait être hybride? Il n'eut pas le temps de trop penser, car il se vit entraîner par Alpha vers la sortie, sa petite main dans la sienne. Au moment où ils sortirent enfin de la grange, l'explosion retentit, arrachant un cri aigu à Lullabee. Il ne pensait pas que ça pouvait être si fort. Il regarda Alpha en se demandant comment il pouvait tenir, alors que ses jambes tremblaient et qu'il se sentait si vulnérable. Ignorant pourtant les appels de détresse de son corps, il se mit à courir aussi vite qu'il le put, sans se laisser porter comme avant. Ils s'arrêtèrent dans la rue, complètement exténués.

-Ca va fit Lullabee...et toi?

Il essaya de sourire, mais n'y arriva pas très bien. Il se demandait si Alpha tiendrait longtemps. L'homme qu'il avait dépassé quand ils s'enfuyaient s'était relevé. Un pistolet à la main.

-On fait quoi?demanda Lullabee

Il paniquait. Ne se sentait plus la force de courir. Il tâta la poche de son pantalon. L'arme!
Il avait une arme, mais doutait de savoir s'en servir. Et il n'était pas sûr qu'Alpha soit en état pour tirer. Il la sortit doucement de sa poche, et leva des yeux brillants (espoir ou inquiétude?) vers Alpha.

-Tu veux que j'essaie? Je peux essayer de le tuer.

Il essayait de garder un ton neutre, mais il avait l'esprit embrouillé. Il ne voulait pas tuer. Mais là, il n'avait pas vraiment le choix. Et l'homme se dirigeait vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Dim 4 Oct - 20:18

Lullabee... Étrangement, ce nom évoquait des ailes translucides, une liberté qui prend son envol.
Les rais de lumière perçaient les nuages timides pour éclabousser les toits écarlates ou dorés, cascadant avec joie sur les tuiles, gargouillant au fin fond des gouttières, glissant sur les feuilles conquérantes des lierres au parfum de sous-bois. Les oiseaux descendaient sur le bitume fissuré pour se baigner dans les flaques. Si le bruit les avait un instant fait taire, ce n'était que pour mieux leur permettre de reprendre leurs trilles chantantes. Dansant sous l'effet d'un souffle de vent frais, une plume bleue chutait. Elle interrompit sa valse aux pieds du garçon.

Sa réaction, lorsqu'Alpha lui annonça sa nature d'hybride, laissait à penser que personne n'avait jamais pris la peine de lui expliquer la différence entre un hybride artificiel et un hybride naturel. Alpha décida qu'il ne le ferait pas, du moins pas déjà. Même si cela signifiait que Lullabee ignorerait encore un moment ce qu'il était réellement, et pourquoi il était.

Le jeune homme comprima une nouvelle quinte de toux, songeant qu'une bonne nuit de sommeil suffirait peut-être à la remettre sur pied.
Lullabee le rassura quant à son état à lui.

-Ca va...et toi?
« Ne t'inquiète. Je me remets toujours. »


D'un coup d'œil expérimenté, Alpha le détailla. Le garçon respirait vite et la pâleur qui l'avait gagné ne laissait aucun doute quand à son état ; en plus de la fatigue, sûrement Lullabee était-il émotionnellement épuisé.

En bref, il n'avait vraiment pas besoin de subir ce qu'il allait arriver.

Lorsqu'Alpha prit conscience de la présence de l'arme, un éclair de panique filait déjà dans les yeux de Lullabee. Lui aussi eut peur, l'espace d'un souffle, mais cela n'avait pas d'importance.

-Tu veux que j'essaie? Je peux essayer de le tuer.

"Essayer"... Il n'était pas sûr de lui...
Baissant son regard sur ses mains blanches, Alpha s'aperçut qu'il était incapable d'interrompre leur tremblement. Il ne pouvait pas tirer lui-même. La rue était trop longue et sans issue ; s'ils fuyaient, l'autre les abattrait aussitôt.
A cet instant, Alpha fut prit d'un doute. L'enjeu était trop important, car ce que l'adolescent ferait, il le conserverait toujours ; s'il se créait maintenant un tel fardeau, qui sait si cela n'allait pas lui ronger l'âme ? Or, de quel droit Alpha pouvait-il décider et empiéter sur la liberté de ce garçon courageux ? Et pourtant, il le fallait bien.
Une partie de lui-même protesta violemment contre cette hésitation. C'était une évidence, Lulla devait conserver son intégrité. Ne pas se souiller les mains. Ne pas commettre la même erreur qu'Alpha il y a longtemps de cela, poussé qu'il fut par des adultes.
D'ailleurs... Ce mafieu qui avait élevé Alpha l'avait entraîné à tuer. Pourquoi ? Alpha l'avait compris, bien plus tard, après l'avoir longuement haï.

Il tendit sa main mal assurée et la posa sur le poignet de Lullabee, guidant son bras en direction de l'homme.
L'arme étincela sous le soleil blanc.

« Lullabee, si tu ne veux pas, ne le fais pas. »

L'homme en face d'eux hoqueta de peur et recula d'un pas, manquant tomber. Il tira. Pour toute réponse, il n'obtint qu'un cliquetis métallique ; le chargeur était vide. En l'espace d'une seconde, il tenta de tirer dix, vingt fois, puis enfin il réagit. Avec une exceptionnelle nervosité - celle d'un homme qui a tué et qui maintenant pressant sa mort - il plongea sa main dans sa poche, en tira des cartouches disparates.
L'une d'elle tomba sur le sol dans une plainte métallique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Lun 5 Oct - 21:23

lullabee regardait Alpha en espérant qu'il trouverait quelque chose: une idée qui les tirerait de là. Mais il était en plus mauvais état que lui, et Lullabee commençait à se dire que Alpha, qu'il considérait un peu comme un héros, avait lui aussi des faiblesses.
Il lui annonça qu'il s'en remettrait, et Lullabee ne put que douter. Il avait l'arme entre ses mains, il suffisait d'un clic et la balle partirait vers l'homme. Lui et Alpha s'enfuiraient et tout irait bien. Ca paraissait simple. Il sentit Alpha passer une main sur son poignée. Elle était tremblante. Vu comme ça, ça faisait un peu film catastrophe. Le gentil qui tenait le méchant. Sauf que Lullabee était gentil, mais n'était pas un héros. Pour dire vrai, il s'était embarqué dans cette histoire sans y être invité. Et celui qui avait plus l'étoffe du héros, c'était Alpha. Après tout, c'était lui que les méchants voulaient avoir, pas l'adolescent maigrelet qu'était Lullabee. Mais Alpha ne pouvait rien faire, et Lullabee se sentit assailli par le désespoir. Il n'y arriverait pas. Et Alpha lui dit qu'il ne fallait pas le faire s'il n'en avait pas envie. Lullabee eut un rire nerveux, le genre de rire qu'il n'avait jamais eu. Il ne voulait pas le tuer, il n'en avait pas envie, évidemment. Il l'avait avoué à Alpha: il ne deviendrait pas un assassin. Et puis, sa vie ne valait pas grand chose, non? Un hybride, ça mérite pas de vivre, avait déclaré les scientifiques qui l'avaient gardé. Suria se porterait mieux sans lui...dommage pour Alpha. Il avait été gentil, pourtant. Il observa l'homme appuyer sur la détente sans rien faire, l'arme toujours pointé sur lui. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire de recevoir une balle? Rien n'arriva sur lui. Il gardait toujours le pistolet sur l'homme, sans faire un geste. Il le vit forcer plusieurs fois, mais apparemment, il n'y avait pas de cartouches. Il ne bougea pas et le regarda fouiller dans ses poches pour retirer des cartouches. L'une d'elles tomba sur le sol. Au même moment, Lullabee appuya sur la détente. Ce geste n'était pas conscient: il n'avait pas pensé. Son coeur s'arrêta de battre, et il vit l'homme tomber par terre. La balle l'avait atteint au bras. Lullabee n'avait pas regardé où il visait. L'homme était écroulé par terre, mais pas mort. Il tourna la tête et regarda Alpha, d'un air abasourdi.

-J'ai..

Il se sentit tituber, et il s'appuya contre le mur. Il ne l'avait pas tué, mais presque. Et maintenant?
Fallait-il l'achever, par précaution? Pouvaient-ils s'enfuir?

-Alpha...

Il prit sa main glacée dans la sienne (qui l'était autant) et la serra avec la force du désespoir. L'homme allait mourir. Il était à genoux sur le trottoir et se tenait le bras.

-On y va, fit-il

Il plongea ses yeux bleus dans ceux plus foncés d'Alpha. Il n'y avait pas d'autre solution. L'homme agonisait, et Lullabee pensa soudain qu'il faudrait mieux qu'il souffre le moins possible.

-Il faut qu'il meure, dit-il d'une voix faiblarde

Lullabee tendit le pistolet à Alpha. Ca voulait dire qu'il voulait qu'il l'achève, lui ne se sentait plus la force de le faire. C'était un peu lâche, une façon de dire "ce n'est pas moi qui l'ai tué, je ne suis pas responsable de tout". Mais Lullabee n'arrivait pas à se mettre de fausses idées dans la tête, et il savait déjà qu'il avait tué quelqu'un.
C'était un assassin.
Il se sentit très mal.
Revenir en haut Aller en bas
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Mer 7 Oct - 19:49

Alpha, malgré tout, restait humain, et il était à bout. Le souffle court, il avait dans le regard une lueur noire de fauve traqué. Sa gorge irritée lui intimait de tousser mais il n'y songeait même pas.
Si l'homme tirait avant que le garçon n'ait bougé, il ne servirait à rien de se jeter au sol, sinon de retarder l'inéluctable. Même si Alpha possédait la force de la magie, il ne pourrait pas... Une fois, cela s'était produit : il avait fait fondre une balle qu'il recevait en pleine poitrine. Le métal en fusion avait giclé sur ses vêtements ignifugés, ainsi s'en était-il tiré sans dommages externes. Mais il était alors en pleine forme. Et son assurance, inébranlable.
En cet instant, il n'était plus le même.
Lullabee eut un rire acide. Bien sûr, il ne voulait pas le tuer. Qui l'aurait voulu ? Pas même Alpha. Mais il était question de choix... Et, finalement, Lullabee pouvait choisir. S'il ne tenait pas à la vie, ou s'il préférait ne pas la vivre plutôt que de la vivre en tant qu'assassin, il pouvait décider de lui dire adieu. C'était ce que signifiaient les mots d'Alpha : si tu ne veux vraiment pas, si tu ne peux pas, et si alors cela entraîne ma propre mort, sache que je ne te le reproche pas. Tu peux décider de ma mort ; je t'ai assez coûté.
Les souffles se condensaient en une fine vapeur blanche, dans la fraîcheur de l'air figé.

Un geste-éclair, un rai de lumière suivi d'une détonation violente comme l'éclatement du soir. Du sang gicla pour se répandre, rouge carmin sur un noir d'encre. L'homme poussa un hurlement, pressant son coude de son autre main. Au bras. Lullabee l'avait atteint au bras.

-J'ai..

Alpha détourna son regard de la cible et cessa de penser en tueur, comme il était en train de le faire. Son cœur manqua un battement. Alors, Lullabee flancha, s'appuya contre le mur pâle. Étrangement, cela contraignit Alpha à ne pas se relâcher, pas encore, il ne pouvait pas.

-Alpha...

Déjà, Alpha regrettait. C'était un sentiment ô combien absurde, étant donné qu'ils n'avaient guère eu le choix. Mais ce sentiment mortel, cette culpabilité nouvelle, s'instillait tel un poison dans ses veines : il n'aurait jamais dû faire subir cela au garçon.
Lorsqu'il sentit la main de ce dernier autour de la sienne, il prit conscience qu'il n'avait pas bougé.
Devant eux, agenouillé, l'homme suffoquait.

-On y va.

Leurs regards se croisèrent.

« C'est ce que tu souhaites, Lullabee ? Permets-moi d'en douter. »

On pouvait déceler une certaine dureté dans les paroles d'Alpha. Que pensait-il, en cet instant ? Que l'Hybride n'avait plus droit à l'erreur, au risque d'aggraver son mal-être. Car son malaise était évident. Mais Alpha n'avait absolument pas besoin de signaux visuels pour savoir ce que l'on ressentait après avoir tiré pour la première fois sur un homme.
Ni ce dont on avait besoin. Et justement, il fallait de la fermeté, un point d'amarre assez rigide pour ne pas sombrer. Quelqu'un à qui se raccrocher.
Alpha craignit de ne pas être à la hauteur.

-Il faut qu'il meure.

Alpha jeta un coup d'oeil en direction de l'homme. Si l'hémorragie ne cessait pas, il allait clamser. Il fallait faire très vite. Sa main quitta l'étreinte glacée de celle de Lullabee. Avec une certaine douceur, il la posa sur l'épaule du garçon.
Qu'allait-il dire ? Sûrement pas de conneries du genre "je te dis adieu".
Il eut un sourire doux-amer.

« Dégage, Lulla, ne cherche pas à m'aider, tu ne pourras rien. »

C'était vache. Surtout après tout ce que l'Hybride avait fait. Il était exceptionnel. Et sacrément gentil.
Mais c'était volontaire.
Et ça, Alpha espéra que ça ne se remarquait pas trop, surtout dans l'état où était le garçon.
D'un coup, il fit demi-tour, et se dirigea vers l'homme.

Il avait complètement ignoré l'arme que lui tendait Lullabee.

Il arriva devant l'homme, qui eut un mouvement de panique et glapit. Sans aucune pitié, Alpha lui écrasa la nuque, du pied. Un mouvement parfaitement maîtrisé, soit dit en passant. Mais de loin, cela n'y ressemblait sûrement pas.
L'homme s'écroula, assommé, un filet de bave aux lèvres. Il pissait toujours le sang par le bras.
Vif, chancelant pourtant, Alpha s'accroupit. Il ne retroussa pas ses manches, parce qu'il n'en restait plus grand chose, et qu'il s'en fichait au plus haut point. Non, il appuya ses deux paumes sur le trou noir de la blessure. Il enfonça ses doigts minces parmi les caillots de sang.
Des étincelles enflammées jaillirent du liquide, tandis qu'une infecte odeur de chair cramée se répandait dans l'air. Cautérisation de la plaie à vif. Heureusement que l'état du type ne lui permettait pas de sentir la douleur... Il devait faire un sacré cauchemar.
La cascade de liquide sanguin se tarit enfin.

Les paupières d'Alpha papillonnèrent, une fois, deux fois. Puis elles s'immobilisèrent tout à fait. Il trembla. Ses lèvres bleuirent, ses doigts empoissés de sang se crispèrent. Sa respiration ralentit ; il lutta inconsciemment pour la maintenir, malgré la rigidification des muscles de sa poitrine - de tous ses muscles, d'ailleurs.
Sur quoi, il tomba, glacé, juste à côté du corps du type.



[ Fin du Rp pour Alpha. Ce fut un plaisir ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   Jeu 8 Oct - 18:00

Il regarda Alpha avec étonnement. Il ne comprenait plus. Oh, en fait, ça faisait déjà un moment qu'il ne contrôlait plus rien, qu'il laissait les actions se produire en essayant de s'en tirer comme il le pouvait. Mais là... il ne savait réellement pas quoi faire. Alpha lui avait dit de ne plus s'en occuper, de partir. Lullabee ne put croire que c'était fait pour le protéger, pour éviter qu'il ait des ennuis. Il ne retint que le sourire impossible à décrire de Alpha, et son ton sévère quand il lui avait demandé s'il en était bien certain. Et se sentit perdu. Il sentit plutôt qu'il ne vit la main d'Alpha s'enlever de la sienne, et le regarda se diriger vers l'homme qui mourait doucement sur le sol. Il n'avait pas pris le pistolet. Il appuya sans attendre sur la nuque de l'homme et Lullabee retient un haut le coeur. Sans faire un geste, il le regarda enfoncer des doigts experts dans la blessure du mafieux. il aurait aimé se détacher de cette vision peu réjouissante, mais ses yeux étaient comme fascinés par ce que faisait Alpha avec tant d'agilité. Il le vit produire des étincelles avec ses doigts, et la blessure se refermer, le sang s'arrêter un peu de couler. Il était bien un hybride, un Elu des Dieux. Avec ce pouvoir du feu que Lullabee aurait du avoir, et qu'il n'avait pas. Il revoyait son créateur en train de l'engueuler, parce qu'il n'arrivait pas à allumer une bougie. Et il s'excusait, disait qu'il s'entraînerait, qu'il y arriverait... ce qui ne s'était jamais réalisé. Il tenta de repousser tous ses souvenirs déplaisants en fermant les yeux. Il avait mal au crâne. Quand il rouvrit ses yeux ce fut pour voir Alpha s'affaler sur le trottoir. Il resta quelques instants indécis et puis se précipita vers les deux hommes. L'état de l'autre lui importait peu, maintenant, mais Alpha... il se sentait responsable. Et son raisonnement était le suivant : si il avait réussi à tuer l'homme, Alpha n'aurait pas utilisé son pouvoir, et n'aurait pas été affaibli, et ne serait pas tombé dans les pommes. Lullabee pria (façon de parler, puisqu'il n'avait pas confiance en les déesses) pour qu'il ne soit pas mort, et essaya de le réanimer, en vain. Il était déjà sérieusement amoché et l'effort que l'emploi de son pouvoir avait du nécessiter avait sûrement était trop forte pour lui. Il paraissait fragile, étendu comme ça sur le sol, avec toutes ses blessures.

Lullabee eut très envie de s'évanouir, pour ne plus être seul dans cette rue, et pour oublier tout ce qui venait de se produire. Il se sentait inutile. Tout ce qu'il avait fait n'avait servi à rien. Que dalle. Il n'avait pas la force de traîner Alpha, et n'était pas sûr que celui-ci l'aurait voulu: après tout, il lui avait bien dit de dégager. Il se sentait totalement démuni, et cela l'énervait: si il avait pu, il aurait tapé partout, cogné sa main contre le mur, se serait fait mal au niveau physique pour oublier la douleur mentale. Mais il n'avait même plus la force. Il fuya. Il n'avait rien à faire ici. Il allait retourner dans sa maison en cartons, et ne voulait plus jamais avoir affaire à ces types là. Il resterait seul, comme ça, il n'aurait plus d'ennuis. Il essayerait de toutes ses forces d'oublier qu'il avait abandonné quelqu'un, que tout ce qu'il avait pu faire n'avait servi à rien. Il savait d'avance que ça risquait d'être difficile. Il avait une mémoire visuelle assez importante, et risquait de passer des nuits horribles en se repassant les images de ce jour.

(Fini pour Lulla aussi. C'était super, merci Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chauchemardeque matinée...(pv: Alpha claus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alpha Condé élut président de Guinée
» Bosco, ou "pourquoi ne faut-il jamais énerver un futur mâle Alpha"
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» [S5-Alpha] D5 Unifiée
» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Topics terminés :: RP Terminés-
Sauter vers: