AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En fait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En fait...   Ven 11 Juil - 22:33

La maison close... Il n'était pas totalement ingénu, pas assez pour ne pas savoir dans quel genre d'endroit il se trouvait. Il suffisait de regarder les trottoir particulièrement peuplés. Ca lui semblait naturel qu'il y ait des hommes. Mais alors des femmes... Et pas habillées de la plus jolies des façons, quoique certaines ne faisaient pas jurer leur maquillage. Elles auraient été très belle si leur jupe n'avait pas été raccourcies d'une large bande de quinze centimètres au moins. Grande Déesse, protège mes petits zyeux...
Ey mais il y avait des gens de son âge. Non il ne pensait pas aller leur dire bonjour et leur taper la discussion.
On passe à côté de tout le monde comme si c'était paaaaaarfaitement normal. Il avait fait gaffe de regarder qu'il n'y avait personne de connu dans les environs. Bon alors... A qui s'adresser.
Il attrapa la première personne qui passait décemment vêtue. C'était une femme, et sa jupe lui allait jusqu'au genoux alors...

- Excusez-moi je voudrais...

- Au fond du couloir à droite !

Elle se dégagea de son étreinte et se tira en courant à moitié.
Hm. Certes...
Petit moment de blocage, il se retourna et chercha des yeux ledit couloir. Iiiirk il y avait des ombres bizarres. D'après les seins ça devait être des filles. Petit Shane s'engagea à l'intérieur, ne se rappelait que très vaguement pourquoi il faisait ça. Il finit par s'engouffrer dans la pièce, ne supportant plus les regards pornographiques posés sur ses fesses.

- Qu'est ce c'est que ce...


Sursaut. Derrière le bureau il y avait un monsieuuuuur. Un monsieur qui se calma en voyant sa tête. Il reposa son crayon qu'il avait pris de façon bizarre. Peut-être qu'il avait voulu l'attaquer avec, qui sait ?
Le reste de la pièce était assez... pas miteux. Mais presque. Décoré avec un soupçon de mauvais goût, un peu de peinture écaillée par-ci par-là. C'était clair que cette personne ne vivait pas toutes ses journées ici.

- B-bonjour. Excusez moi de m'être introduit comme ça, fit-il en retrouvant son aplomb, mais vous voyez je viens pour...

- Pour l'annonce ? Oui oui oui nous vous attendions !

Il s'était déjà levé, et scrutait son visage lisse avec les yeux d'un orfèvre. Ou d'un vieux lubrique selon l'appréciation. Ca lui coupa la voix un moment, jusqu'à ce qu'il puisse bredouiller.

- L'annonce.. ?

- Oui. Arrêtes de bouger tu veux.
- Héééééééé !!

Il se recula quand deux mains se mirent en tête de tester la fermeté de ses fesses. Il crut entendre quelque chose comme "bien, l'air effarouché, ça plaira", et là il commença à comprendre la situation dans laquelle il était.

- Je ne suis pas venu pour trouver du travail !
- Ah non ? Pourtant tu le ferait bien. Et ça te plairait.
- Vous en savez quoi précisément ?
- Ca se sent.

Il ramena ses doigts en direction de sa paume puis les détendit. Frisson. Est-ce que c'était quelque chose d'humain de cerner la personnalité les gens en leur tripotant les.. Non mais n'importe quoi! Il se tourna vers le porte et l'ouvrit.

- Vous êtes complètement malade.

- Petit...

Une main poussa la porte, et la referma. Lui apparemment n'avait pas assez de muscles dans son petit poignet pour la retenir. Nooooon je veux sortir...

- Est-ce que ta mère sait où tu es ?
- N-non.
- Est-ce que tu aimerais que je lui dise ce que tu fais chez moi.

Cerveau qui réfléchit. Imagine une maman qui crise, qui ne veux plus le voir. Une maman qui part sans lui. Un papa qui le regarde avec une mine dégoutée. Genre "mon fils va chez les putes, il n'est même pas capable de se trouver une fille tout seul. Mon fils est trp efféminé, ce n'est pas un homme, c'est une pauvre tafiole". Et puis on le laisserait sûrement tout seul aussi hein ? On l'avait fait pour moins que ça.

- Non.
- Si tu travailles pour moi, je te laisserais repartir sans rien dire.
- Combien de temps ?

Il était un peu sceptique. Oui parce que entre aller voir les putes et en devenir une... ses parents préfèreraient sans doute la première solution. Mais si il fallait acheter le silence de ce type. Qu'est ce qui l'empêchait de se barrer en courant ?

- Ca dépend de la façon dont tu travailles. en attendant tu dors ici d'accord.
- Je pourrait rentrer dire à maman que je rentre pas..
- Non. On verra demain ou un autre jour.

Une main s'était glissée et refermée de façon très, très autoritaire sur son épaule.

- Tu t'appelles comment petit ?
- Shane...
- Très bien. Pas besoin de nom de scène, celui là va très bien.

Pendant qu'il cherchait à démêler si c'était un compliment ou pas, on beugla un nom. Un homme aux épaules plutôt larges se pointa, les cheveux en batailles, plusieurs anneaux d'argent au cartilage, et une tenue noir dans l'ensemble.

- Ce petit est un nouveau d'accord ? Mémorises bien sa tête.
- Mémorise ?...

Ca allait beaucoup trop vite pour lui. La main squatteuse sur sn épaule -il commençait à réaliser qu'il n'aimait vraiment pas ce contact- fut rejointe par une autre sur sa jumelle. On pencha son visage vers lui, avec un regard très très satisfait.

- Ce monsieur est un des gardes des personnes d'ici. C'est lui qui te rattrape si tu veux retourner chez ta mère dans mon dos. Bien sûr on s'enfuit pas impunément.

Frisson. Il ne regarda pas l'armoire à glace partir. C'était un mauvais rêve et il allait se réveiller. Il était totalement tétanisé, bientôt sans doute qu'il se roulerait par terre en tremblant. Il n'écouta pas vraiment le nouveau nom qu'on criait, mais la voix revenait tout près de sn oreille pour y faire couler des mots. Frisson de dégout.

- ...et il faudra que tu fasse tout ce qu'il dit, tu m'entends Shane ?

Celui qui arriva venait de la même porte que lui, contrairement au typé précédent. C'était un adolescent, avec des longs cheveux noirs qui tombaient cascade d'une coiffure à moitié défaite. Et en vêtement largement entrouverte.

- Eren. C'est un nouveau, occupe toi de lui apprend lui deux ou trois petites choses. Il commencera le service demain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 0:29

La maison close. Ha ça oui, LA maison close. Les mêmes murs un peu délabrés qu'il croisait tous les jours, grouillants de petits habitants. Les "employé(e)s" qui étaient là tout le temps, se relayant selon qu'on était le jour ou la nuit, les clients qui ondulaient vaguement entre toutes les silhouettes disponibles et prêtes à l'emploi, et les petits insectes qui passaient entre ses doigts de pied. Il avait essayé de dire à Dienthal que SA maison de passe était envahie par les bestioles, mais c'était un de ces moments houleux où le proxénète rencontrait des problèmes avec des mots comme "les forces de l'ordre", "les flics", et il s'était rapidement fait jeter du bureau - en envoyant la meilleure moue dépréciatrice qu'il pouvait aux gens présents, bien sûr. D'ailleurs son insolence n'avait pas été oubliée, et il avait été puni d'une semaine de trottoir.

Dienthal savait parfaitement qu'il n'aimait pas ça, qu'il avait froid et se plaindrait de ses vêtements trop légers, des mains parfois pas très galantes qui se tendaient vers lui et des autres raccoleurs qui lui piquaient sa clientèle avec plus de facilité, lui envoyant des oeillades de triomphe. Non, non, non, il n'aimait pas le trottoir. Mais c'était toujours mieux que les sanctions qu'on infligeait à quelques-uns de ses compagnons. Que dire de Yuürei, qui avait été forcé de rester se loger à la Maison, dans le dortoir insalubre où on entassait les contrevenants ? De sombres rumeurs circulaient là-dessus : pour les plus grosses fautes, c'étaient les hommes de main qui avaient droit de se charger de la punition. Au moins, Dienthal ne lui ferait jamais l'affront de l'envoyer dans quelque chose comme ça... Ca valait bien quelques jours à arpenter la rue de long en large et en travers.

Aujourd'hui, il avait presque un jour de repos. En clair, il travaillait de jour. Ce qui se révélait un certain farniente jusqu'en début de soirée, où les gros poissons arrivaient par dizaines. Généralement il avait de quoi exciter quelqu'un qui passait dans l'après-midi, et en attrapait un ou deux dans ses filets le soir, ni très soigné ni très motivé. Juste de quoi remplir pile pile son quota, pour que personne n'ait de remarque à faire sur un quelconque laxisme ou quelque chose du genre. Quand il travaillait de jour, c'était aussi l'occasion de quitter la Maison bondée de monde sans être vu, et d'aller rouler un peu, en écoutant avec satisfaction les petits moteurs tourner dans ses AT's. Personne ne se doutait de son absence, et de toute façon ça n'avait pas d'importance.

C'était un de ces jours comme ça, où il rentrait d'une course effrénée dans les rues avec un morceau de viande arraché d'une quelconque bestiole grillant sur une broche vers le quartier commerçant (Dienthal pourrait dire ce qu'il voulait, il n'avait pas encore les moyens de lui offrir de la peau dorée et dégoulinante de graisse à souhait), qui se déroulait sous ses yeux. A peine entré il avait senti une sorte d'empressement parmi les gars en costume noir qui n'étaient pas du métier, avait vite mangé la viande frémissante qui lui brûlait les doigts et essuyé amicalement ses mains sur Sukkoi, qui passait par là. Ensuite on lui avait dit qu'il devrait faire l'après-midi en vitrine, du côté un peu plus branché (près de la porte de son protecteur en fait, il ne doutait pas qu'il veuille le surveiller), et il s'était préparé avec une exquise lenteur, celle qui se plaît à exaspérer tout le monde.

Parce qu'il voulait se faire beau. Le col ample du kimono qu'il portait avait été replacé pour bâiller plus naturellement sur son épaule, ses longs cheveux sagement étudiés pour caresser son dos quand il marchait et passer sur son visage, chaque mèche ramenée dans une coiffure ébourriffée complètement factice. Il avait un peu grondé contre celui qui lui avait dit de se dépêcher, mais avait finalement consenti à gagner sa place, entre deux murs et une vitre légèrement teintée en rouge, pour aller avec les éclairages chauds qui chatoyaient dans la petite cabine. Le travail d'exposition lui allait mieux : il suffisait de dénuder légèrement une jambe et de les écarter lascivement sur son tabouret, de temps en temps les fermer, secouer doucement la tête, et recommencer quand le client s'était lassé. S'il avait bien travaillé, généralement la personne franchissait la porte de l'établissement pour consommer, soit lui soit un autre.

Il en était à la phase écarter les cuisses quand on vint le héler. Devant lui, un homme aux cheveux châtains, un peu jeune, qui s'était laissé attirer et avait suivi des yeux son petit manège, dans une position statique face au verre qui les séparait. Apparemment il avait attendu trop longtemps avant de répondre, une grosse main se posa sur l'épaule du prostitué, obligé de tourner la tête, vaguement surpris et en colère qu'on l'arrête. Un peu inquiet aussi. Que pouvait-on bien lui vouloir cette fois ? Evidemment, c'était encoooooore son proxénète attitré qui le faisait appeler. Pour une affaire de poulet volé, quelque chose comme ça, non ? Eren voulut se retourner avant de partir, pour jeter un dernier signe de main et un clin d'oeil à sa petite proie, mais celle-ci avait déjà filé.
...
Allez, LA, il était en colère.

Assez pour entrer dans le bureau avec moins de respect qu'il en avait fallu, sans frapper et sans saluer. La scène qui lui sauta aux yeux était assez étrange. Pas parce qu'il y avait le patron, avec son expression de quand il avait réussi quelque chose de vraiment intéressant, mais une autre personne avec. Les quelques secondes pendant lesquelle il l'évalua avant qu'on lui parle lui indiquèrent qu'il s'agissait d'un garçon, sûrement plus jeune que lui, avec des atouts assez remarquables, comme le bleu tintant de ses prunelles ou le blanc immaculé des cheveux. Il ne se permit même pas de haussement de sourcil.

- Eren. C'est un nouveau, occupe toi de lui apprend lui deux ou trois petites choses. Il commencera le service demain.


- Ooooooh...

Petite voix coulante.

- C'est court pour en faire un bon employé, non ? T'veux pas le donner à quelqu'un de meilleur que moi ?

Pas qu'il avait envie de s'emm*rder littéralement avec le petit jeunot aux airs de poupée qui attendait d'un air passablement perdu, mais les "nouveaux", il avait déjà donné. Pas désagréables, ils lui faisaient juste perdre un petit bout de salaire par minute où il fallait les reprendre, et en plus il devait se les coltiner partout et s'en occuper comme une maman poule.
Ses yeux gris se posèrent d'un air plus critique sur l'inconnu. N'oublions pas que celui-ci avait été très vite exclus de la conversation, changé en spectateur impuissant.

- Eren. (Là, sa voix devenait un peu plus impressionnante) Il commencera le service demain.


- Hmmm... Ok, ok, chef.

Et il tourna les talons.

- Tu oublies quelque chose.

Ha mais oui... Son bras partit dans un grand mouvement pour agripper l'épaule de la petite chose plantée là, et lui demander d'avancer, et même de le précéder pour passer la porte. Dernier coup d'oeil derrière lui, il lança un regard ennuyé sur Dienthal, celui plein de reproches et de "Je ne te pardonnerai jamais !" qu'il s'était entraîné tant d'années à faire devant la glace.
Et puis le panneau de bois se referma sur la pièce trop kitch à son goût, et il fit encore quelques pas pour quitter le couloir et retrouver l'espace moins étouffant du hall. Ses doigts bien appuyés dans la peau du jeune homme, pour le dissuader de partir, se décidèrent à le lâcher, et il s'étira un chouïa.


- Bien... C'est quoi ton nom ? Que j'sache comment t'appeler, parce que "Bidule" ou "Machin"...

Ce n'est pas parce qu'il avait posé une question qu'il allait laisser l'adolescent en placer une, en tout cas.

- Et... T'as des motivations sinon ? ...Non en fait je m'en fous. Tu sais marcher ?

Iris gris clair appréciateur sur le front du plus jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 12:05

Ca aurait été le moment de dire quelque chose. Je ne sais pas, placer une réplique, même tenter un petit début de phrase. Mais on ne le laissait pas parler. Bon il y avait aussi les moments où chacun des deux protagonistes -l'employé et l'employeur- se jaugeaient du regard, mais il ne parlait pas parce que... de toute façon il ne savait pas exactement quels mots caser. C'est sûr qu'en ne faisant qu'espérer que les deux ouvrent les yeux sur le malentendu, c'était loupé d'avance.
Non seulement il venait de se faire engager plus ou moins contre son gré pour devenir prostitué mais en plus, le premier venu qui devait le former ne voulait pas de lui ? Y'avait de quoi pleurer là quand même. D'ailleurs il ferait bien une crise là maintenant tout de suite qu'on lui foute la paix mais... A vrai dire c'était la première fois qu'on lui promettait des coups. Il se contenta de regarder la scène avec un air tout à fait traumatisé, puis finir par sortir avec.... euh... Machin.

Ouiiiii! Sortir du bureauuu, liiiibre. Finalement il n'y croyait as vraiment au fait que juste en connaissant son visage on allait le retrouver et le tabasser s'il retournait dans la jupe de sa mère. Hep hep hep jeune homme. Ca c'était ce que semblait dire la main qui le retenait.

- Bien... C'est quoi ton nom ? Que j'sache comment t'appeler, parce que "Bidule" ou "Machin"...

Ouverture de bouche.... qui resta ouverte sur un syllabe inachevée, un peu comme un poisson. Il se dit qu'il allait attendre que l'autre finisse de parler peut-être.

- Et... T'as des motivations sinon ? ...Non en fait je m'en fous. Tu sais marcher ?

Il y aurait pu avoir un petit bruit de friture sur les ondes là. Est-ce que ce qu'on venait de lui dire avait un SENS ? Forcément il resta à bloquer dessus.

- Des motivations.... ? Mais oui je sais marcher !

Regard un peu hostile et dédaigneux comme s'il parlait à un mongol. Faut dire qu'il racontait des trucs bizarres hein... Il se passa une main dans les cheveux, qui y resta pour secouer ses pauvres mèches si courtes désormais, histoire de retrouver un peu une contenance après avoir laissé deux personnes s'occuper de lui à sa place.

- Je m'apelle Shane.

Il ne dit pas "mais toi je veux bien t'appeler Machin". T-t-t-... il allait être sous sa tutelle si il avait bien compris alors... pas besoin de provoc. Pis pour l'appeller il fera comme tout le monde, "hé toi!" ou alors il se met bien en face de lui pour qu'il sache que c'est à lui qu'il parle. Bref. Il avait la technique pour parler normalement aux gens sans savoir leur prénom.
Il y avait des gens qui passaient autour d'eux, toujours aussi... bien habillés. Il frissonna. Alors lui aussi allait devoir s'habiller comme ça, et exhiber son corps, et....
Et la suite d'ailleurs bénéficiait d'un bug système. Il n'y avait pas de "et...", il n'y avait pas de suite. Gros frisson.

- Qu'est ce que je vais devoir faire... je suis obligé de m'habiller comme eux ?

Il essayait de ne pas trop parler, sinon il allait passer pour une pauvre chose pathétique et finirait par fondre en larmes. Il posa les yeux près de la porte, s'attarda sur un jean taille basse et un string... Se sentit mal à l'aise à un point innommable quand il leva les yeux sur une poitrine plate. Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Maman ç__ç Grandes Déesses.... V'nez me chercher o'scouuuuuuuuuur.
Frollement sur ses fesses, clin d'oeil d'un type qui passait derrière lui. Il avait déjà sauté au cou d'Eren qui d'un coup, lui semblait énormément plus sympathique que tous ces gens qui le regardaient comme un joli morceau de viande. Ha tiens.... tant qu'il y était.
Regard larmoyant vers son sempai.

- Je vais vraiment commencer demain ?...

Bon il aurait fallu être vraiment tordu pour comprendre qu'il espérait de tout son coeur commencer son merveilleux travail plus tôt. Quoique...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 13:34

- Des motivations.... ? Mais oui je sais marcher !

Et bah, nous voilà dans de beaux draps... C'est ce qu'à quelques mots près pensait l'androgyne en face de Shane, après avoir croisé ses bras pour se tenir dans l'attitude d'un contemplateur. Plus il détaillait le petit et plus il lui trouvait des failles. D'abord le petit côté minou perdu était sympa au premier abord, mais allait vite lasser, et en plus il se tenait mal, avachi sur ses deux jambes. Peut-être qu'il avait un joli minois, mais pas les aptitudes à le mettre en valeur et à séduire. Donc oui, on était dans de beaux draps s'il allait falloir revoir toute l'éducation sexuelle de celui-là.

- Je m'apelle Shane.

- Oui oui, très bien...

Il avait répondu à mi-voix, encore trop plongé dans sa réflexion pour vraiment écouter ce qu'on lui disait. Parce que ses questions n'avaient été que pure politesse banalement dite et que la réponse lui importait assez peu au final. Shane. Ses yeux gris se posèrent à nouveau sur le gamin en face de lui, et il se prit à penser qu'un nom aussi classe, ça se méritait, et que très certainement celui-là n'avait aucun mérite, justement. Léger froncement de sourcil. Mais qu'eeeeest-ce qu'il allait bien pouvoir faire de lui ?
L'attitude du petit effarouché au milieu des allées et venues de ses vénérés collègues ne l'exaspérait pas, ça le rendait juste un peu... inquiet. Ce Shane voulait être du métier et semblait au bord de l'évanouissement, avec ses grands yeux bleus qui regardaient partout autour de lui. Bah, peut-être qu'il ne resterait pas longtemps s'il avait fait le mauvais choix en entrant ici. Après l'idée même que quelqu'un ait été un jour assez pervers pour vouloir devenir une pute le fit poser des yeux un peu plus écarquillés sur le petit.
Mais...
Mais en fait c'était un gros dégueu celui-là !
Baaaaah... Petite moue dégoûtée au coin des lèvres.


- Qu'est ce que je vais devoir faire... je suis obligé de m'habiller comme eux ?

Bon, en fait, un pervers certes, mais un peu attendrissant, mêmesic'étaitunpervers. Eren se radoucit un chouïa, ayant manqué de lancer une remarque cinglante, et ramena une manche tombée trop largement sur son épaule en regardant autour de lui ce que le petit appelait "comme eux".

- Hmmmm bah... C'est pas avec tes fringues actuelles que le client risque d'en avoir pour son argent...

Il y avait des femmes. Il gardait une certaine distance avec elles, parce qu'elles ne lui plaisaient pas, certes, mais elles n'avaient pas voulu naître filles non plus. Si Shane avait vu leur tenue en premier, c'était certain que... Ca pouvait être peu ragoûtant de se promener avec une jupe qui remontait à chaque pas.
Il prit un ton détaché pour parler à Shane, comme celui qui parlait du temps qu'il faisait ou des dernières informations.


- Oh, celles-là ? T'inquiète, elles font que le trottoir. Si t'es sage, tu pourras rester à l'intérieur. 'Fait moins froid. Bref. J'pense pas que tu serais sexy dans un truc comme ça. Les types de ton âge tu vois on leur met plutôt des sh...

Là, son badinage fut interrompu par son interlocuteur qui avait littéralement sauté à son cou.
Bip de deux minutes du cerveau.
...
...
Quoi, quoi, qu'est-ce qu'il y a ?
D'abord le petit aux cheveux blancs qui l'étranglait sans le vouloir, Yuürei derrière littéralement mort de rire et...


- Je vais vraiment commencer demain ?...

- Mais lâche-moi ! Ca va paaas !

Et de choper les deux petites mains passées derrière son cou pour éloigner les bras qui pressaient sur sa gorge. Kof kof. Il fusilla Shane du regard, l'espace d'un instant, avant de ramener des mèches noires venues se perdre sur son visage dans son empressement.

- Si tu commences comme ça, tu vas surtout jamais être prêt pour demain et c'est moi qui vais morfler ! Alors mets-y un peu du tien ou on va jamais y arriver...

L'hybride suivit du regard Yuürei embarqué par un "type en noir", comme ils aimaient les appeler, parce que rester planté là dans le hall ne ferait pas venir la clientèle. Si en plus ils s'amusaient tous à traumatiser son petit disciple pour lui rendre la tâche plus difficile...
Son bras partit sans prévenir pour attraper le poignet du chaton, et bientôt il l'entraînait dehors, dans la rue où toutes les jeunes femmes en jupe trop courte pour les yeux innocents devaient piailler.


- Les clients ont le droit de goûter la marchandise avant de savoir s'ils la prennent vraiment ou pas, tu piges ? Arrête de faire gaffe aux mains qui vont te peloter tout le temps, y'a plus important.

Les pas d'Eren dévièrent de sa ligne droite, pour s'engager dans une ruelle insalubre qui longeait un mur de la Maison. La nuit, on y trouvait souvent un couple occupé, voire plusieurs, grâce à sa formidable situation dans un coin sombre, mais elle était formidablement déserte aux autres moments de la journée. Il évita quelques flaques grises laissées par une averse, avant que ses doigts ne desserrent leur prise. Là, il se retourna vers Shane pour le jauger à nouveau.

- Depuis tout à l'heure tu t'tiens mal. Arrange déjà ça. Tu dis que t'sais marcher, et bah moi j'aimerais voir.

Silence.

- Allez, marche un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 16:48

S'il avait compris un dixième de ce que pouvait penser Eren, il se serait déjà barré sans crainte de savoir si on allait le rattraper ou le tabasser pour ça. Même si c'était vrai qu'il faudrait jouer sur un Shane classe et provocateur plutôt que sur un côté simplement "beau" qu'il ne possédait pas, ou "mignon" qui ne passait pas avec son un mètre soixante-dix.
Non non un Shane prostitué aurait été délicieux genre sauvage et les cheveux ébouriffé, s'offrant aux caresses d'un air assuré... Image dont il était à des années lumières de distance, à sursauter quand on le touchait et s'accrocher à la personne avec côté avec des grands yeux criant "protège mouaaaaaa".
En tout cas le type derrière le gratifia de son rire avant de s'éloigner, il se retourna pour lui lancer un regard furieux tenant du caniche, toujours collé à son "maître" qui ne tarda pas à le repousser.

- Si tu commences comme ça, tu vas surtout jamais être prêt pour demain et c'est moi qui vais morfler ! Alors mets-y un peu du tien ou on va jamais y arriver...


Mais je-veux-paaaas-être prêt! Se retint-il de geindre. Ca n'irait pas. C'était tordu, mais pour l'instant il devait se mettre dans la tête qu'il "voulait" être prostitué et donc faire des efforts dans ce sens, et accepter les critiques qu'on lui ferait pour s'améliorer. Il n'avait jamais eu un projet de vie plus consternant. Il hocha la tête, entre l'air désespéré et le suicidaire.
Il se fit choper par le poignet et traîner sans douceur dehors. On aurait pas dit que ce garçon aux cheveux si aériens pouvait faire preuve de... quasi-brutalité. Ils quittèrent le bâtiment pour retourner dans la rue. Coups d'oeil maquillés vers lui et son professeur, coups d'oeil sincèrement moqueur. Il ne savait pas s'il allait supporter longtemps de rester ici.

- Les clients ont le droit de goûter la marchandise avant de savoir s'ils la prennent vraiment ou pas, tu piges ? Arrête de faire gaffe aux mains qui vont te peloter tout le temps, y'a plus important.

- ...J'ai pas envie...

Bougonna-t-il. C'était un compromis entre "j'ai pas envie qu'on me tripote" et "je veux pas du reste". Il essaya de ne pas trop y penser et de regarder où il marchait. Eren l'avait emmené dans une rue un peu gadouilleuse là où il y avait encore de l'eau. Puis on le lâcha. Il tâcha de remettre son dos assez droit, rapprocher ses pieds l'un de l'autre, se frotter un peu le poignet, même s'il n'avait pas mal. peut-être pour enlever le souvenir du contact. Coup d'oeil autour. Bien. C'était... vide... Là il allait s'entraîner ou un truc comme ça ? Sans doute que ce serait le meilleur moment des jours à venir, quand il n'y aurait que Eren pour le regarder.

- Depuis tout à l'heure tu t'tiens mal. Arrange déjà ça. Tu dis que t'sais marcher, et bah moi j'aimerais voir.


Hiii. Il se faisait agresser. Comment ça il se tenait mal ? Il marchait comme il avait toujours marché et ses parents n'avaient jamais rien trouvé à y redire, alors il marchait bien. Il leva des sourcils un peu froncés sur le brun, mais abandonna l'idée de lui expliquer cette logique pourtant si simple. Allez après tout... sans doute que marcher "bien" pour lui n'était pas de la même façon que pour papa et maman.

- Allez, marche un peu.


Pas de réponse. Là c'est parce qu'il se demandait comment il pourrait s'en sortir sans savoir ce qu'on attend de lui et sans décevoir. Il commença à marcher, de façon normale, au bout de quelques pas fit particulièrement attention à tenir son dos droit. Là c'était marrant, c'est comme s'il venait de se rendre compte qu'il avait deux épaules et deux bras inutiles au bout. Merveilleux. Il s'arrêta avant de marcher dans une flaque plus large et se retourna vers son mentor qu'il avait laisse derrière.
...
...
Non c'était pas ça hein ?
Bon qu'est ce qu'il faisait, s'asseoir par terre et chouiner ou bien criser et se mettre en colère?

- Je dois faire quoi alors pour marcher ? Ne me demandes pas de tortiller des fesses, je ne le ferais pas.


Clair, net et précis. Parce que se faire tripoter par n'importe qui et coucher avec des inconnu, passe encore, mais ça non.
Comment ça il avait une échelle de valeurs bizarre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 17:34

Eren s'était adossé au mur miteux, non sans savoir que la poussière s'accrocherait à ses cheveux et au dos de son kimono, mais bon, il fallait bien faire des sacrifices parfois pour le bien de tous. Les bras croisés le plus naturellement du monde, ses yeux gris baissés sur la petite personne devant lui. La même qui semblait assez traumatisée tout à l'heure, puis avait repris un peu de son aplomb ici, sans doute parce qu'elle était isolée des regards. Là, c'était déjà plus séduisant, l'air craintif envolé...

Un léger courant d'air entre ses jambes nues, le soulèvement d'un mouvement, tout ça lui faisait penser qu'il faisait un peu froid, qu'une averse se préparait bien à nouveau, et qu'il n'avait pas envie de passer son après-midi là. Après il y eut le moment tant attendu, celui où le jeune homme aux cheveux blancs et fins posa un premier pied devant l'autre, avançant de quelques pas comme l'aurait fait un top model sur son estrade.

L'hybride pensa que Shane méritait peut-être plus d'être un modèle qu'un prostitué. Il avait les traits pour, on ne lui demanderait rien qu'un visage neutre, même pas souriant, et de marcher bêtement, ce qu'il savait faire. C'était peut-être ça la différence entre les top et les gars comme Eren, les premiers étaient faits pour être des images et les seconds se devaient de provoquer beaucoup plus qu'une appréciation sur l'esthétique. Les semelles des chaussures de Shane cessèrent d'avancer, les yeux de l'autre restaient posés sur ses fesses. Parce que c'était l'indicateur de ce qu'ici on appelait "bien marcher", savoir se déhancher volontairement lorsqu'on passait devant quelqu'un d'intéressant et jouer un peu de ça. Là, les fesses toutes plates n'avaient pas esquissé un mouvement.

Dieu qu'il était déçu, son propre élève, incapable d'avoir une tenue correcte ! Il faudrait réparer ça. Lèvre pincée du brun.

- Je dois faire quoi alors pour marcher ? Ne me demandes pas de tortiller des fesses, je ne le ferais pas.

Mais c'est qu'il l'avait retrouvé son aplomb, le petit !
Assez pour... C'était quoi ça, l'envoyer se faire voir ? Pourtant jusqu'à preuve du contraire c'était Eren qui avait la responsabilité de la petite tête à mèches blanches, et en plus, quiconque le connaissait un peu savait qu'il n'aimait pas, mais pas du tout se voir désobéir. Son dos se décolla sèchement du mur, une expression encore indéchiffrable sur le visage.


- Allez, arrête de te rebeller, y'a rien à voir ici. Personne viendra t'emm*rder. Et je t'ai pas demandé de tordre du cul... Juste d'avoir un minimum de classe, là on dirait un gros qui se traîne en suant comme un porc.

Pour illustrer ses paroles, l'androgyne esquissa deux pas lourds vers l'avant, un sourire en coin. Une fois ses cheveux une nouvelle fois ramenés en arrière, il reprit la parole. Ce qu'il ne devait pas débiter comme imbécillités pour adoucir Shane et le faire faire ce qu'il voulait...

- Je veux juste que tu marches sur une ligne. Tu vois, comme si là, sous tes pieds, y'avait un fil. Et t'dois pas tomber, capiche ? Tiens ton dos plus droit que ça, quand tout le monde va te regarder j'aurai honte si tu l'fais pas.

Les lèvres d'Eren s'étirèrent sur les lames de rasoir qui avaient fondé une colonie dans sa bouche, en dernier avertissement.

- Allez, allez !

Et la scène reprenait, entre la flaque d'eau A et B.
Le mentor suivait son disciple adoré des yeux, en accompagnant tout ça de "Ouais, tu vois, là c'est bien." ou "Plus droit le dos, m*rde !". Au moins Shane commençait à avoir une certaine prestance, ce qui n'était pas le cas en entrant dans la ruelle. Si on le mettait sur le trottoir (il lui avait dit que ça ne lui arriverait pas pour le rassurer, mais les nouveaux commençaient toujours par là) ça l'exercerait et voilà, ce serait déjà de fait.


- S'bon, t'sais déjà faire quelque chose de tes dix doigts... Penses-y surtout quand tu te déplaces, sinon tu seras jamais bon dans l'métier.

Petit silence.

- Et puis moi c'est Eren, aussi. J'compte sur toi pour me faire honneur quand on devra retourner là-bas, mh ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 18:58

- Allez, arrête de te rebeller, y'a rien à voir ici. Personne viendra t'emm*rder. Et je t'ai pas demandé de tordre du cul... Juste d'avoir un minimum de classe, là on dirait un gros qui se traîne en suant comme un porc.

Effectivement ça ne plaisait pas du tout comme remarque. Rien que pour ça il serait prêt à faire plus ou moins docilement les efforts nécessaires pour ne jamais ré-entendre quelque chose comme ça. Etre comparé à un porc luisant de sueur. Mouvement raide des épaules. En plus il était persuadé de ne pas marcher comme ça, fit la partie chiante de son esprit en observant Eren caricaturer sa marche.
Par contre les deux secondes d'après, quand il se taisait un peu et qu'il regardait par terre pour mieux rajuster ses cheveux, là il était joli. Sans doute surtout parce qu'il se taisait. Il fallait être objectif, si Eren avait eu un petit minois moins beau, il n'aurait pas obéit aussi facilement et n'essaierait pas désormais de ne pas "lui faire honte", comme il disait déjà avec une certaine récurrence. Plus précisément, il n'aimerait pas qu'il lui en veuille.

Sourire qui découvre les dents, les dent en elle même très blanches et en bonnes santé, ce n'était pas ça le problème. Non c'était qu'elles... étaient plutôt pointues... que ça faisait un sourire très atypique.
Grrrrrros blocage dessus. Mais apparemment ce n'était pas le moment, et il se reconcentra bientôt sur le fait de marcher "sur une ligne droite".
Il se sentait bien con quand même... Et ces bras.... Qu'il ne savait pas où foutre... Tenir le dos droit c'était bien le plus facile. Ensuite marche sur une ligne sans regarder ses pieds... ouais ça c'était bien galère par contre. Tu me diras il n'avait que ça à faire pendant une heure voir plus.

Il levait la tête pour froncer les sourcils à chaque remarque, de façon de moins en moins convaincu au fur et à mesure qu'elles ne s'arrêtaient pas. Quoique... Finalement il fut n moment où il pouvait faire cinq aller-retour sans soulever de remarque, en regardant ailleurs, en posant sa main sur la hanche parce qu'il s'embêtait avec.
Ca avait l'air d'être bon.

- S'bon, t'sais déjà faire quelque chose de tes dix doigts... Penses-y surtout quand tu te déplaces, sinon tu seras jamais bon dans l'métier.

J'ai pas besoin de mes doigts pour marcher. Il le pensa seulement très fort et rapidement. Il était content qu'on le félicite un peu. Par contre il eut un regard sans agressivité l'air de dire "tu sais j'ai pas envie d'être le numéro un non plus". C'était marcher qui lui avait assaini les idées ?

- Et puis moi c'est Eren, aussi. J'compte sur toi pour me faire honneur quand on devra retourner là-bas, mh ?
- Eren.

Il répondait avec un sourire. Sa façon à lui de dire qu'il ferait son possible pour retenir le prénom. Sourcils un peu levés, comme s'il pensait déjà à autre chose.
C'était le cas, et ce n'était pas fort réjouissant comme pensée.

- Maintenant que je sais marcher... qu'est ce que je dois apprendre d'autre ?


Pas qu'il commençait à apprécier son sort tout ça. Mais tant qu'il apprenait avec Eren... C'était bien. Tant qu'il restait avec et qu'il pouvait le regarder. Quoi ? Il n'y avait rien de mal à regarder les belles personnes, en général elles aiment ça. Et celui aux yeux bleu était particulièrement hypnotisé par les mèches longues qui partaient dans tous les sens. Il avait entendu dire un jour que les cheveux étaient un symbole de sensualité. Il passa une main dans les sien, regrettant de les avoir coupé.

- Et on ira me chercher des vêtements ?


Pas que ça l'angoissait mais... si un peu...
Il aimerait bien voir comment son sempai voudrait l'habiller pour attirer les clients. Il avait parlé de quoi tout à l'heure ? Il ne se souvenait plus. Par contre il se rapellait qu'il n'aurait pas le droit au jupes, ce qui était point plutôt rassurant en soi. S'imaginer en petit jupe avec des couettes et du maquillage. Euuuurh...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 20:36

- Eren.

Bien petit...
Si tu apprenais tout aussi vite que mon prénom, ce serait plus simple, tu crois pas ? L'hybride regardait avec presque ce qu'on aurait pu appeler de la fierté le jeune homme en face de lui, avec la satisfaction de celui qui vient de faire une bonne action et admire le chef d'oeuvre rendu à la fin. Là, il avait assuré un petit début de carrière, de quoi attirer quelques clients de passage comme des mouches à la peau laiteuse du petit.

- Maintenant que je sais marcher... qu'est ce que je dois apprendre d'autre ?

Gros silence.
Eren fixa un moment d'un air médusé la petite touffe blanche, avant de partir d'un grand éclat de rire.


- Mais enfin la suite, j'ai pas b'soin d'te faire un dessin. Dès que t'as quelqu'un qu'a l'air intéressé par ton c*l, tu l'emmènes, y'a des chambres pour ça en haut. Ou même là si t'aimes les trucs dégueu, en tout cas oublie pas de bien garder les billets dans tes fringues et de tout ramener quand ta journée est finie.

La grande main de l'androgyne s'avança pour se délecter des mèches pâlotes qu'elle ébourriffait, avec un soupçon d'affection, celle du parent à son jeune enfant.

- Tu ramènes l'argent soit à Dienthal direct, mais si tu croises un des mecs en noir ça marche aussi. Et ils aiment pas quand t'oublies volontairement une poche, p'tit malin, j'te vois d'jà.

Le brun ramena ses mains sur ses propres hanches, bien ceintrées qu'elles étaient dans le vêtement pourtant ample, et jeta un regard derrière lui, puis en haut. Un léger sifflement sortit de ses lèvres. En tout cas, il n'allait pas tarder à flotter, c'était mauvais pour ses cheveux ça. Allez, c'était décidé, on rentrait.

- Et on ira me chercher des vêtements ?


- Mais oui, des beaux vêtements.

Inconsciemment, il se rappela Dienthal dans sa façon de parler. Quoi, quand il l'avait attiré ici c'était parce qu'il lui avait promis toutes sortes de choses. Il devait sans doute faire le coup à tous les gens un peu pas trop moches qui passaient par ici avec un air désespéré. Dans son genre il devait faire pitié : difforme, affamé et sale. Ce n'était pas le cas de Shane, mais Eren l'ayant classé depuis le début dans la catégorie des pervers, il pensait naturellement que les costumes, ça devait l'exciter celui-là.
Petit frisson.


- On va rentrer, j'ai froid. T'vois, les fringues comme ça c'est joli, mais vraiment chiant pour le trottoir. Et on veut pas m'écouter quand j'le dis. On m'écoute jamais de toute façon.

Ou la complainte de la pauvre ménagère qui slalomait entre les quelques prostituées disséminées dans la rue principale, passant devant la porte de l'établissement, complainte qui était sûre d'être écoutée par l'oreille attentive d'un disciple dévouée. Au moins, en voilà un qui répondrait ! Un "Mh" ou un "Oui oui", mais c'était déjà mieux que de se faire jarter d'un bureau par Dienthal en rogne. Tout en s'assurant d'un oeil qu'il le suivait toujours, le chaton... Ce serait trop bête de le perdre là, et en plus ses supérieurs seraient très en colère, pensant qu'il l'avait laissé filer en se laissant attendrir par sa petite bouille trognonne.

Légère bouffée de chaleur en entrant dans le bâtiment, on avait apparemment compris l'utilité des radiateurs. Là, c'était mieux. On pouvait sentir que la journée tirait sur la soirée, d'abord au gris du ciel, mais surtout à la présence de plus nombreuses personnes "dedans". Il ne faisait pas assez sombre pour que les lampes soient allumées, en tout cas. Il détacha ses yeux des formes fantomatiques qui faisaient son travail en vitrine, peut-être avec une pointe d'envie, avant d'adresser un sourire à son protégé. Et de se pencher pour lui parler, les mains sur les genoux, comme on ferait avec un enfant.


- Alors, Shane-kun. On va les chercher, tes vêtements ?

Bientôt, les quelques employés qui se préparaient dans les vestiaires aménagés à cet usage purent voir passer devant eux Eren, et un inconnu pâle qu'il traînait derrière lui. Les deux garçons finirent par rentrer dans une des pièces tapissées de placards divers, et refermer la porte. Ici, il faisait vraiment sombre (la seule lumière étant donnée par une petite ouverture près du plafond), alors on alluma la lumière, qui finit par apparaître en grésillant d'un néon.
Le prostitué jaugea un peu Shane du regard, comme il l'avait souvent fait depuis qu'il l'avait sous son aile, avant d'ouvrir en grand deux portes en bois sur le mur opposé, et commencer à fouiner.


- Assieds-toi s'teu plaît, ça me stresse que tu restes plantés là... Oui, sur les bancs.

Temps d'arrêt sur les shortys qu'on offrait de bon coeur aux jeunots fins, la catégorie dans laquelle rentrait l'adolescent.

- Hé, dis-moi, j'ai b'soin d'aide là. T'es plutôt du genre dominant ou t'es en-dessous généralement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Sam 12 Juil - 22:57


- Mais enfin la suite, j'ai pas b'soin d'te faire un dessin. Dès que t'as quelqu'un qu'a l'air intéressé par ton c*l, tu l'emmènes, y'a des chambres pour ça en haut. Ou même là si t'aimes les trucs dégueu, en tout cas oublie pas de bien garder les billets dans tes fringues et de tout ramener quand ta journée est finie.

Bon sincèrement... comme réponse ça n'aurait pas pu être pire. Shane se laissa ébouriffer les cheveux, pendant qu'il cherchait à expliquer avec diplomatie qu'il était tout sauf un expert de la situation. Le "jesuisvierge" il le bredouillerait en ultime recours. Oui parce qu'il a quand même beaucoup de défauts, mais un minimum de fierté quand même...
J'te vois déjà ? Il avait la tête de quelqu'un qui volerait de l'argent ? Il avait la tête de quelqu'un qui se prostituait ? Haaa il faudrait qu'il intègre bien sa situation, ça ne serait pas facile. Il baissa la tête en signe de compréhension, réfléchissait soigneusement aux phrases qu'il réservait à plus tard. Là ils rentraient, comme l'avait si bien énoncé Eren.

Il faillit demande pourquoi il ne s'habillait pas plus que ça, mais il était vrai que ce n'était pas vraiment le principe... leee but... C'était déjà surprenant qu'il y ait autant de tissus sur son kimono, que ça ne soit pas un modèle très raccourcis en mini-jupe. Mais les fantasmes étaient les fantasmes -il pensait ça sans rien y connaître.
De toute façon.. il préférait quand son cher sempai se plaignait d'autre chose que lui.
Eren...
Ca allait il se souvenait toujours.

Cette fois il ne fit pas profil bas devant les autres putes -ou copines de boulot c'est selon. Il passa sans les voir, il ne sut même pas que certaine le prirent comme un dédain méprisant, les quelques unes qui avaient fait attention lui quand ile était passé, tout entraîné qu'il était par le brun.

Il sursauta en se faisant appeler Shane-kun. Oui on pouvait l'appeler comme ça, il était en dessous dans la hiérarchie. Lui continuait à appeler Eren par son prénom, ou sempai, s'il arrivait à y rendre une intonation ironique. Il s'assit avec un soupir de lassitude, croisa même les jambes en s'autorisant à penser de son "sempai" qu'il devait être un peu névrosé pour stresser simplement à cause de ça.
Pour l'instant il le laissait choisir les vêtement, il se permettrait de lui user les nerfs quand il les verrait.

- Hé, dis-moi, j'ai b'soin d'aide là. T'es plutôt du genre dominant ou t'es en-dessous généralement ?

Euh...
Euuuh....
Euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh.....
Comment dire ? Il essaya de se souvenir avec son frère comment ça se passait. Le poblème c'est qu'il étaient allongés sur le flanc pour ne rien arranger. Mais quelques fois il avait été en dessous d'un Niven entreprenant, ceci dit ils n'étaient jamais allé extrêmement loin dans leur caresses. Ca dépendait... mais pas assez pour ce qu'attendaient Eren et son entrepreneur.

- En dessous généralement.
...
Mais euh... faut que je te dise un truc.


Regard vague tourné vers le couloir d'où ils venaient. Surtout pour s'assurer qu'il n'y avait personne en fait. Shane triturait son pantalon au niveau du genou, essayant de trouver rapidement une façon pas trop embarrassante de dire quelque chose comme "je suis vierge".

- J'ai jamais couché. Jusqu'au bout je veux dire.


C'était drôle jusqu'ici il n'avait jamais aussi bien compris ce que le mot "honte" voulait dire. Et les expressions comme vouloir se cacher dans un trou de souris prenaient un sens merveilleux à ses yeux. Ce serait tellement bien si ça se pouvait... En plus dire ça à son collègue prostitué. Il raidit un peu son dos dans l'attente d'un éclat de rire qui ne tarderait pas à venir, ou d'une remarque, ou quelque chose d'autre.
Est-ce qu'il y avait une chance qu'on le foute dehors ?
Ton qui se veut léger et surtout ne pas laisser résonner ses dernières phrases assez piteuses.

- Enfin je suppose que c'est pas grave. J'apprendrais je veux dire. J'en sais rien, mais comme tu es mon mentor en quelque sorte tu...


Allez courage. Trouves quelque chose à dire pour finir ta phrase, il allait presque oublier ce que tu avait dit avant.

- Sauras sans doute... Enfin voilà il me semblait normal que tu sois au courant.


Il décroisa les jambes, un peu nerveux, un peu à fleur de peau de ce que serait la réaction de son sempai débordant de tact.


Dernière édition par Shane Nocteë le Dim 13 Juil - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Dim 13 Juil - 0:01

- En dessous généralement.
- Génial !

Le prostitué se conforta dans son idée qu'un simili boxer en jean irait parfaitement à son petit apprenti, parce qu'en premier lieu il avait de belles fesses et elles méritaient d'être mises en valeur, mais qu'en plus ça renforçait son air de chaton effarouché. En jean, ou bien en cuir ?...

Il se saisit d'un deuxième shorty dans cette matière, et s'apprêtait à se tourner pour les montrer à Shane et lui imposer le choix, quand il décela quelque chose d'un peu étrange dans la voix du jeune homme.

- ...
Mais euh... faut que je te dise un truc.


Et c'est que ça avait l'air grave. Les yeux gris perle se détachèrent sans mal de leur tâche, posant tout leur intérêt sur celui aux cheveux blancs, qui tout à coup semblait avoir perdu beaucoup du peu d'assurance retrouvée avec Eren. Du genre à crisper et décrisper ses doigts sur son pantalon, ce genre de choses. Oups...
J'ai mes règles ?
Je suis hermaphrodite ?
Ou encore j'aime les animaux ?

- J'ai jamais couché. Jusqu'au bout je veux dire.

Ziooooooon...
Si le ciel avait pu lui tomber sur la tête à ce moment-là, nul doute que l'hybride se le serait pris méchamment. Plus il regardait le petit corps prostré et plus la nouvelle lui semblait complètement improbable, alors qu'au final, elle sautait plutôt aux yeux. Il était traumatisé par les gens qui le touchaient, avait une allure plus que négligée... L'absurdité de la situation, un androgyne à genoux en train de chercher une tenue sexy à un puceau sans expérience, l'empêchait encore d'ouvrir la bouche. Mais dès qu'il arrêterait de fixer Shane, tombé des nues comme il l'était, nul doute qu'il s'en prendrait plein la tronche de l'avoir autant fait courir pour ça.

- Enfin je suppose que c'est pas grave. J'apprendrais je veux dire. J'en sais rien, mais comme tu es mon mentor en quelque sorte tu...

Je ?

- Sauras sans doute... Enfin voilà il me semblait normal que tu sois au courant.

Bon, c'était déjà plus galant que les sous-entendus comme quoi il devait connaître toutes les manières d'être pris, depuis cinq ans qu'il était là.
Avec un calme presque effrayant, l'hybride posa les vêtements qui pendaient encore à ses bras sur le petit bout de banc à la droite de Shane, se pencha pour enrouler ses longs cheveux plus convenablement autour d'une des nombreuses aiguilles qui les tenaient en place, et sourit en découvrant l'entièreté de sa dentition à son disciple.


- C'est quoi ces conneries ?

Quelle belle entrée en matière...
Il n'haussait pas le ton, non, juste qu'il avait l'air de plus en plus paniqué au fur et à mesure que son discours avançait.


- Pourquoi tu veux devenir pute alors que tu l'as jamais fait ? Toi, j'te trouve louche depuis le début, j'suis sûr que tu caches quelque chose ! T'veux te faire n'importe qui sans payer hein ? Et si moi j'veux dire qu'il y a des fraudeurs ici ?

Petit temps d'arrêt.

- Haaaaaaaa mais c'est pas possible Dienthal ! Il doit être prêt demain, gnia gnia gnia... Ce type est VIERGE, il va juste paniquer et sauter par la fenêtre dès que quelqu'un se pointera !

Ca lui arrivait assez souvent, de partir en tel trip solitaire qu'il s'adressait à son proxénète sans qu'il soit présent. Ledit proxénète était très souvent la cible de ses reproches, d'ailleurs, dans quelque situation que ce soit.
Eren posa un regard franchement accusateur sur la petite bestiole crispée sur le banc en face de lui.


- ...'Bruti... J'ai des clients moi ce soir, j'vais pas non plus t'apprendre comment on fait les bébés !

L'air menaçant et le ton froid de Dienthal lui revint en tête, en boucle, en boucle, en boucle. Eren. Il entre en service demain. Demain.

- Aaaaaah mais m*rde ! Shane écoute, ici on est pas assez inconscients pour laisser travailler... un vierge...

...

- On finit de te trouver des vêtements et t'es le deuxième à passer à la casserole ce soir. Comme ça tu l'auras, ta nuit gratuite. Et moi j'ai une chance de survivre. Allez, bouge-toi, le jean ou celui en cuir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Dim 13 Juil - 18:44

- Pourquoi tu veux devenir pute alors que tu l'as jamais fait ? Toi, j'te trouve louche depuis le début, j'suis sûr que tu caches quelque chose ! T'veux te faire n'importe qui sans payer hein ? Et si moi j'veux dire qu'il y a des fraudeurs ici ?

Ca bourdonnait dans ses oreilles. Il aurait difficilement supporté rien que le début en temps normal, alors là... Mais il essayait de, comme on disait, "prendre sur lui". Ca s'apparentait à enfermer dans sa gorge les mots qui le brûlaient. Gnn.. On pourra dire à sa gloire qu'il y parvint trente secondes.

- Mais tu es complètement malade ! Quel type de dix-sept ans voudrait se prostituer dans le but de se faire quelqu'un ?! Il y a un milion d'autres solutions pour ça et je ne suis pas...


Je ne suis pas un hybride. Ca lui était venu en tête sans doute à cause du sourire qu'il avait reçu auparavant. L'énormité qu'il avait faillit dire le calma d'un coup. Pourquoi énormité ? Il n'était pas dans un fan-club d'être difformes, seulement que ça aurait été une réponse disproportionné, même si Eren pensait de lui qu'il n'était qu'un dépravé sérieusement atteind à la caboche. Je suis pas encore si désespéré, je peux me trouver des coups gratuits tout seul, parce que je suis pas un hybride, j'ai ma chance avec n'importe qui. Ca aurait fait mal niveau sous-entendus.
Il écouta le reste d'un air entre l'indifférence et le stress contenu, la tête dans les mains et les doigts tirant un peu la racine de ses cheveux blancs, comme un enfant pris en faute ou quelqu'un qui cache ses larmes ou sa colère.

- ...'Bruti... J'ai des clients moi ce soir, j'vais pas non plus t'apprendre comment on fait les bébés !

- T'occupes pas de moi, je peux te laisser assez de temps libre pour ça.

Mains qui quittent ses cheveux, pour y revenir, nerveusement. Il ne s'était jamais senti aussi mal de sa vie, sauf peut-être le jour où Niven était parti. Et encore... là maintenant tout de suite il n'avait pas l'option "je fais une grosse crise de gamin et le monde ira mieux", il devait se débrouiller autrement et dans ce qu'on pourrait appeler son "âme" ça ne faisait pas du bien.

- On finit de te trouver des vêtements et t'es le deuxième à passer à la casserole ce soir. Comme ça tu l'auras, ta nuit gratuite. Et moi j'ai une chance de survivre. Allez, bouge-toi, le jean ou celui en cuir ?


Passer à la casserole ? Il ne devait pas commencer demain ? Bah s'il était proposé à son client comme extra de la nuit... au pire on dirait que c'était un "jeune à former". On devrait le faire payer plus cher pour sa première fois non ? Sans doute que ça devait être le fantasme de pas mal de vieux surtout. Ceux qui cherchaient des petites vierges.
Complètement à côté de la plaque et concentré sur son amour-propre meurtri, il prit sans cérémonies le shorty en jean qui reposait à son côté. Il ne daignait même pas le regarder, parce qu'il ne craindrait pas ses petits bras et sa carrure relativement frêle. Un regard noir lancé avec hargne au sol innocent. Il se demandait bien comment il pourrait renvoyer l'ascenseur à Eren, celui du moment ô combien désagréable qu'il venait de passer. Il y avait bien la solution d'être un si mauvais élève que le boss -Dienthal- le sanctionnera mais il y avait de grande chance que ce soit également son sort alors... Trouver quelque dont il ressortira indemne. Il verrait, il réfléchirait et en attendant gardait le tout bien vivace en mémoire.
En attendant il se glissa hors de son espace clôt entre Eren et le mur pour se relever.

- Bien. J'ai ça, je suis peut-être pas obligé d'avoir autre chose. C'est pas comme si le but était d'être habillé.


Regard significatif au kimono de son "maître". Bon certes celui-ci semblait être un peu plus ramené sur sa peau ces derniers temps, n'empèche qu'il était comme sa coiffure et avait une sérieuse tendance à se barrer. Bon remarque... Il ne "travaillait" pas tout de suite alors il pouvait faire un effort et chercher de quoi ne pas attraper de pneumonie ou autre joyeuseté.
Il ouvrit un autre placard, remarquablement fournit en soutient-gorges de toutes sortes, jusqu'à celui en simili-cuir sans bonnet qui s'apparentait en fait à une armature. Autre placard... Oui donc en fait la minuscule pièce de jean qu'il avait entre les mains et qui était censée couvrir ses fesses devrait suffire. Deuxième placard. Rayon porte-jarretelles et bas résilles. Il se surpris à essayer de voir ce que tel ou tel ensemble rendrait. Il fallait voir s'il se cantonnait à un style simple voire "avachi" comme ça lui convenait très bien au début, ou à quelque chose de plus sophitiqué. Oui parce qui par exemple il mettait ce machin noir avec les résilles, que devrait-il mettre comme chaussures ? Des talons aiguilles ?
Très peu persuadé, il finit par se relever et faire un pas pour s'éloigner des armoires. Enorme soupir.
ses mains glissèrent sur les attaches de son pantalon qu'il connaissait pas coeur, il défit les trois lanière sans les regarder et s'occupa du bouton. Temps d'arrêt. Non non. Peu importe ce qu'il avait pu dire à Eren, celui-ci ne l'arrêtera pas pour lui faire mettre un string à la place de son boxer noir tout simple. Yeurk. Il fit tomber son pantalon et enfila à la place le... truc de jean. Bien... il pouvait glisser deux doigts entre son ventre et la bordure du vêtement. Au moins son boxer n'était pas visible, mais c'était juste.. Il enleva le machin à lanières qui lui sevait de t-shirt et le laissa tomber en boule sur feu son pantalon adoré.
Bieeeen.... vraiment il se sentait comme s'il allait se baigner...
Des doigts anxieux passaient sur sa clavicule qui ressortait peut-être un peu trop. Il avait une peau tout pâle... A bien y considérer, qui aurait envie de lui au premier coup d'oeil ? Il fallait dire qu'il avait plutôt compté sur un amour qui aurait plus pris son âme en compte que le physique. Qu'est-ce qu'il foutait là...
Maintenant qu'il était à moitié à poil, il comprenait mieux les remarques d'Eren sur la température. Il avait déjà vaguement froid alors que la pièce était chauffée... ça promettait.

Il se prit quelque chose sur le dos. Un genre de manteau synthétique très kitch avec des grosses bordures de fourrures, une énorme parodie de manteau d'hermine. Affreusement kitch. Mais au moins c'était chaud. Il s'enveloppa dedans et s'assit de nouveau sur le banc, jouant avec ses anciens vêtements du bout des orteils.

- Je pourrais les garder tu crois ?


Les garder en souvenir ou en tout cas, pour le jour où il partirait d'ici. Ca devrait se faire un moment où l'autre.
Il remarqua que son "manteau" de fourrure avait une capuche. S'il la mettait elle se confondrait sûrement avec ses cheveux. Quoiqu'on devait faire la différence entre ces trucs courts et moches et ses vrais cheveux.

- Ca c'est en attendant que je trouve autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Dim 13 Juil - 21:21

La petite chose semblait... énervée.
Bien sûr, ce n'était pas ça qui allait faire reculer l'hybride, même que dans un sens, ça ne ferait qu'empirer la situation si on osait ne serait-ce que penser lui tenir tête. La diplomatie et le sang-froid n'étant pas ses maîtres mots, il était assuré que les répliques cinglantes ne tarderaient pas à fuser envers Shane, qui bizarrement n'avait pas aimé se faire appeler "pervers" et semblait même avoir mal pris le fait qu'on le discrédite au point de le faire descendre dans l'estime déjà pas très importante d'Eren. Quoi, c'était un gamin mignon qui était arrivé en début d'aprèm, à qui il avait du apprendre à tout faire et qu'il devrait baiser incessement sous peu pour en faire quelque chose de correct ! Y'avait pas de quoi être gentil avec...

- Bien. J'ai ça, je suis peut-être pas obligé d'avoir autre chose. C'est pas comme si le but était d'être habillé.


- On se balade pas avec juste quelque chose qui ressemble à un sous-vêtement, quand même.

La voix du brun avait été cassante.
Et encore, là il s'était radouci, parce que Shane, sans s'en rendre compte, avait formidablement daigné le sujet, dans sa fierté piquée au vif. Et même si le regard bleu clairement provocateur désignait son kimono avec plus que de l'évidence, il ne s'en formalisa pas, une histoire d'habitude. Un prostitué de bas niveau pourrait toujours l'insulter sur ce qu'il était, il restait tout de même clairement supérieur à ce que deviendrait l'adolescent dans quelques heures. La satisfaction aurait presque pu se lire dans ses pensées, satisfaction de faire passer l'affront et d'imposer sa suprématie sur ce petit bout de rien du tout qui prenait ses grands airs. Alors qu'il avait même pas couché quoi ! Pfeuh...

Heureusement que son "apprenti" avait décidé de s'occuper lui-même de ses vêtements, parce que le Eren ruminant dans son coin n'aurait même pas eu l'idée de continuer à chercher ne serait-ce qu'un truc pour masquer ses fesses. Shane se révéla très... coquet. C'aurait pu être dit de manière ironique. Alors que le peu de lumière dispensée par le carreau faiblissait de plus en plus, il se comportait comme une fille, en mettant des vêtements à même sa peau pour voir ce que ça donnerait sur lui. Comme si... Comme s'il était dans un magasin de fringues branché et qu'il n'arrivait pas à se décider - bien qu'Eren n'y soit pas allé souvent, peut-être avec une escorte de deux types en noir pour se trouver des choses décentes à mettre en dehors du travail, et les clientes lui avaient laissé un souvenir amer. Shane était plus mignon qu'une de ces indécises, c'était déjà ça.

Après ses yeux gris regardèrent sans détour le petit, revenu sur le banc qui lui avait été assigné, avec une sorte de désintérêt total, même en le voyant à moitié nu. Quelqu'un d'observateur n'aurait même pas pu dire qu'il matait, parce que ce n'était pas le cas. Il regardait comme on regarde une belle chose, analysait les faiblesses et ce qui rendrait le corps irrésistible, se félicitait des choix qu'il avait pu faire pour mettre en valeur telle ou telle chose... En fait ils n'étaient pas très différents, le jeune garçon aux cheveux blancs était seulement plus petit, mais tout aussi fin (peu fréquent chez les humains, c'était enviable) et il ne devait pas avoir beaucoup d'écailles qui se tapaient un trip dans son dos. Il ramena sa manche sur son épaule avec un claquement de langue agacé, à ce bout de tissu qui l'empêchait de réfléchir en lui faisant froid.

Shane eut quelque chose comme un frisson, et c'était normal quand on voyait avec quelle pauvreté il s'était habillé. Le torse, les bras et les cuisses à l'air... Baaaaaah, lui aussi il lui faisait froid ! Heureusement qu'il eut idée de mettre autre chose, un immense manteau en fourrure, aussi polaire que ses tifes, sinon c'était son mentor qui s'en chargeait. Quand il comprit qu'il avait fini, l'hybride fit quelques pas en arrière, pour se rapprocher de la porte, et examina le rendu, juste pour hocher doucement la tête. C'était mignon. Et ça collait avec l'image du chaton qu'on avait abandonné dans les couloirs.

- Je pourrais les garder tu crois ?


- De quoi, bien sûr que tu les... Ah, tes sapes ? Ouais, garde-les pour te changer quand t'as fini ta journée... On a qu'ça ici. Tu les mets sur un cintre là-bas tu vois ? Les gens récupèrent leurs fringues ici, mais ils touchent pas à celles des autres.

Un léger "Passe-moi ça" et il emmenait des vêtements couverts de lanière dans un placard plus étriqué que les autres, ou les tissus coulaient en abondance, presque bien classés. Cliquetis du cintre qu'il prenait, et froissement du pantalon qu'il pliait soigneusement. Une des seules choses qu'il savait faire élégamment, enlever ses vêtements le matin, et les remettre le matin suivant, pour le temps de la route entre la Maison et le dortoir.

- Ca c'est en attendant que je trouve autre chose ?


- Mh ? Ouais, s'pas moi ton styliste. Je connais un type d'ici, il sait mieux que moi ce qui va ou ce qui va pas aux personnes. Et comme t'es pas en service ce soir... Contente-toi de te faire un peu connaître, tu vois.

Il reposa les vêtements, avec un air légèrement pensif.

- Tu pourras t'assoir à côté d'moi dans le hall quand on va sortir. Et puis t'as qu'à r'garder pour te faire un minimum d'expérience, pour le moment.

Le brun aux longs cheveux aériens se retourne d'un coup, emmenant dans le mouvement et les mèches sombres, et le kimono. Grrrand sourire.

- Haaaaaaaaa Shane-kun. Je suis ému ! Tu as tant changé depuis tout à l'heure !

Une manière pas méchante de se moquer ?
En tout cas, les quelques pas qui les séparaient furent franchis, le temps que la main d'Eren passe dans les cheveux mêlés à la fourrure neige, pour les ébourriffer à nouveau. L'excuse était un petit "C'est mieux comme ça", mais la raison réelle sautait aux yeux comme étant le fait qu'il aimait tout simplement traiter son petit disciple comme un animal domestique ou un enfant.
Nuit tombante.

Il se décida à lâcher le petit corps qui devait être partagé entre "être traumatisé" et "sortir de ses gonds", pour se tourner vers la porte. La véritable distraction, c'était pour maintenant... Sauter sur quelqu'un de convenable pour se faire un peu d'argent, s'occuper du cas du petit Shane, il rentrait et miam-miam dodo ! Mmmmh, quelle journée parfaite qui aurait pu tourner en fiasco. Coup d'oeil des yeux perle sur la petite silhouette derrière lui, dont les yeux ressortaient étrangement sur fond blanc.


- Allez, en scène.

On marchait sur une ligne, au milieu des lumières, des corps qui se frôlaient, des mains égarées, et du velours des fauteuils, heureux d'être enveloppés de chaleur quand dehors, des silhouettes déambulaient dans l'obscurité fraîche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Dim 13 Juil - 22:59

Il regarda Eren s'occuper de ses affaires.
Mmh. Bon... Il se calmait... Mais c'est bien parce qu'il avait froid, que son sempai avait une allure classe, élégante, craquante et magnifique -rien que ça oui- et surtout qu'il flippait à mort pour le "et maintenant que je suis habillé comme une pute je fais quoi?".
Quand on a fini notre journée...

- On dort où ?


Oui parce que on n'avait pas jugé utile de le mettre au courant. Il aurai un air franchement blasé si on lui répondait "on dort pas, on saute toute la nuit", ou un autre truc douteux du genre.
Don la suite... aller dans le hall... à savoir au milieux des gens, observer, en prendre de la graine, se faire connaître. Pour quelqu'un qui sortait de dix-sept années de fainéantise ça faisait énormément d'un coup. Mais là il n'était même à appeler sa chère mère en pensée. Juste à espérer qu'il ne serait pas loin de son sempai pour qu'il le protège de tous les vilains monsieur qui voudraient le tripoter. Même si en y réfléchissant le nombre de chance qu'il avait qu'Eren vole à son secours en repoussant sauvagement des clients était.... hautement improbable.
Il soupira et se serra dans son manteau tout blanc. Il le supporterait tant que sempai ne ferait pas de remarque dessus. Il avait son seul avis comme point de repère alors... quoi, un ascendant sur lui ? Oui c'est évident.

- Haaaaaaaaa Shane-kun. Je suis ému ! Tu as tant changé depuis tout à l'heure !


Frisson. Ouais il pensait pareil. C'est marrant ça ne le réjouissait pas à ce point là. Il se laissa frotter les cheveux, commençant à sérieusement angoisser. J'veux pas y alleeeer. Mais Eren ne sembla pas capter son regard d'intense désespoir. Il pensa un instant à se jeter sur lui le prendre dans ses bras pour lui infliger un groooos câlin et surtout gagner quelques secondes en plus de répis mais... pour une certaine raison il ne l'aurait pas fait même si son tuteur ne s'était pas justement écarté.
Il le laissait passer devant. Même trois quatre pas devant. Même qu'il cherchait aussi du regard des portes derrière lesquelles disparaître le vilain ! Enfin si c'était pour se faire engueuler ensuite... ou pire... se prendre un "tu me déçois tellement" avec un regard méprisant dans la tronche. Il déglutit difficilement. Quelque part se payer ce qui serait probablement la honte de sa vie serait moins pire. En tout cas dans les couloirs il ne fallait pas rêver, il marcherait normalement. Il ne ferait pas le bébé canard, tss.

Arrivée dans le salon, gens plus ou moins agglutiné sur les canapés. Mmh. Dos qui se redresse un peu avant d'entrer. Essaie de... te sentir naturel...
Il était tellement stressé qu'il ignorait en bloc tous les gens présents. Il s'assit sur le premier machin qui lui tombait sous les fesses, un canapé entre deux personnes. Celle de gauche ne perdit pas son temps, lui foutant une main sur la cuisse en regardant ailleurs, vers son verre. Quel charmant réflexe. Remarque s'il servait d'accoudoir c'était... plutôt cool... Bon contraire à son ordre qui était de se faire remarquer mais...
Et donc à droite il y avait... un brun aux yeux verts. Peu habillé donc un "collègue". Il mit du temps à le replacer mais c'était lui qui lui avait passé une main. Il du laisser passer quelque chose dans son regard car on lui envoya en retour un graand sourire.

- C'est toi le nouveau ?
- Gnnh.
- Alors tu va vraiment bosser ici ? Ca doit pas être évident dans ton cas..
- Je te demande pardon ?
- Baah wi t'es puceau.
- ...N'importe quoi... qu'est ce que tu peux bien en savoir.
- Ca se voit.

Grand sourire pervers dans ta face. Pfeuh. Shane lui gardait le dos droit, s'inspirait de la classe étudiée de son maître pour tenter de se l'approprier. Il n'allait pas se laisser décontenancer par euuuh.. machin. Eren ne l'aurait pas accepté. D'ailleurs où était-il ?
Déjà aux côté de quelqu'un qui avait semblé l'attendre. Il espérait vaguement que l'attention de son maître serait assez prise, qu'il n'ait pas trop l'idée de le regarder trop souvent. On ne sait jamais, des fois qu'il se plante...
En tout cas le monsieur-qui-le-prenait-pour-un-bout-de-canapé s'était levé et s'était barré ailleurs. Il s'était peut être subitement rapellé qu'il avait une coqueluche. Bah, lui ne bougea pas. Enfoncé dans son canapé, il observait autour de lui. Surtout autour de son maître. Petit à petit le salon cessait de ressembler à un rassemblement ô combien vague de gens. Déjà rien que différencier les prostitué des autres donnait la couleur. C'étaient même eux qui faisaient les bobonnes et allaient chercher les verres que buvaient les clients.
Mmmh. En tout cas ça il ne le ferait pas.
Nouvelle paire de fesse qui squatte à côté de lui. Quelqu'un qui tirait sur la fin de la trentaine et qui avait du passer une mauvaise journée. Il le sut dix seconde à l'avance, que ça allait lui retomber dessus.

- Toi là. Va me chercher un verre.

Il pinça les lèvres. Voilà il n'avait qu'à décider de ne pas faire un truc pour qu'il se retrouve obligé de le faire. Le monde entier se foutait de lui.
Il se leva de façon un peu raide et sans se presser. Il se doutait bien qu'il devait obéir mais si toute sa rébellion pouvait contenir dans un flegme méprisant, il n'allait pas se priver. Il réussit mettre deux minutes à revenir alors qu'il était à dix pas du bar, se pencha légèrement pour tendre son verre, avec l'espoir secret d'aller voir ailleurs tout de suite après et de laisser celui-là à Yuürei. C'était sans compter le bras qui enlaça ses hanches alors qu'il se retournait. Le type devait être un habitué, pour que dans le même mouvement il arrive à foutre sa main de façon autoritaire entre ses cuisses. Les jambes de Shane le lâchèrent de bon coeur, et c'était tant mieux pour le client qui le traîna jusqu'à ses genoux. Enfin entre ses genoux largement écartés. Ho-mon-dieu.
Un chat aurait fait le dos rond, hérissé ses poils, et craché aussi en sifflant. Shane était plus "stone" dans son genre. Raide à chopper des crampes jusque dans les orteils, un regard très fixe posé sur la première personne susceptible de l'aider -à savoir ce cher Yuürei, mais des yeux qui criaient "au secours, au secours" de façon très soutenue.

pour l'instant, l'autre prostitué profitait du spectacle avec un grand sourire et ne remuait pas un muscle pour l'aider. La main entre ses cuisses se mit en tête de jouer à le tripoter. Dans trois secondes il se retournait et lui foutait la claque de sa vie. Il se fit tirer en arrière à ce moment là, contre un corps plus jeune, et des cheveux bruns vinrent faire le contraste sur son manteau blanc. Et à celui aux yeux verts d'expliquer en le cajolant de façon un peu perverse pour ne pas faire retomber la tension du client, qu'il s'appelait Shane, que c'était un nouveau qui entrait en service demain, que s'il le souhaitait il pourrait revenir à ce moment là... ou jeter son dévolu sur lui.
Yuürei ne tarda pas à quitter les lieux avec le même homme, qui marchait à ses côté une main résolument posée sur ses fesses. Shane lui faisait de son mieux pour ne pas montrer son traumatisme.
Au bout de deux minutes il ne tint plus et se leva, se glissa doucement aux côtés de son "maître", et s'affala à moitié sur lui, une main grimpant sur sa poitrine comme de par hasard laissée dénudée par son kimono, un regard joueur en direction du client juste pour faire genre. Genre c'était pour lui plaire qu'il venait alors que la principale raison était qu'il se sentait plus en sécurité aurpès déEren que tout seul.


Dernière édition par Shane Nocteë le Lun 14 Juil - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 0:43

- On dort où ?

Discret clin d'oeil, comme si la réponse silencieuse avait été : "C'est un secreeeeet"... Il le saurait bien assez tôt, quand ils pourraient sortir d'ici à 22 heures frappantes.

A vrai dire, Eren ne se soucia pas de Shane quand il fut de nouveau dans "son élément", même si le terme ne lui plaisait pas. Quoi, être vu comme une pute et rien d'autre avait quelque chose de... blessant, et un peu honteux pour lui. Les vitrines étaient plus remplies que l'après-midi où il avait dû s'échauffer, chaque capsule contenant un ou même deux corps entrelacés, jetant les regards les plus torrides qu'ils pouvaient à la nuit. Haaa, est-ce que Dienthal avait monté le chauffage juste pour lui ? Il allait faire quelques pas sur le carrelage, dans un tip-tap annonçant sa venue aux hommes assis, un air indifférent sur le visage, quand il stoppa subitement. C'était le gorille à boucles d'oreilles qu'avait déjà rencontré son apprenti (sans qu'il le sache, bien entendu), qui avait jugé ingénieux de l'arrêter en posant sa main sur son épaule. Pour les personnes autour, la scène s'apparenta à des mots discrètement échangés dans l'oreille l'un de l'autre, un coup de menton vers l'une des personnes affalées sur les fauteuils, et un hochement de tête du prostitué, qui s'envola presque dans son kimono défait quand on voulut bien le laisser partir.

Pour Eren, c'était le minois aux cheveux châtains courts qui l'avait observé à travers sa vitre sans rien dire, les yeux fixés sur lui sans le voir. Généralement, les gens qui ne disaient rien étaient des lubriques venant tirer leur coup, après avoir été particulièrement impressionnés. Ceux qu'il aimait le moins, mais il fallait bien s'en acquitter : le jeune homme avait dit vouloir voir "celui aux cheveux en vrac avec le kimono, oui noirs", et on lui avait amené. Au moins, il y avait une chance qu'il paye plus si on avait obéi à ses désirs. La logique froide des proxénètes et des types chargés du maintien de l'ordre là-dedans allait souvent en sa défaveur, mais il n'irait pas jusqu'à oser s'en plaindre. Parce que si Dienthal le nourrissait encore, c'était bien parce qu'il travaillait pour lui assez consciencieusement. La pensée fit naître un voile trop amer dans son cerveau, et il la chassa en s'asseyant à côté de son client.

La règle était la règle : interdiction de trop sourire pour lui, garder un air froid et distingué. Mais comme la situation était amusante, se retrouver ici alors que sans doute ce garçon avait pensé à lui toute la soirée, il en déduisait qu'il avait droit d'esquisser un petit étirement des lèvres surpris. Ses longs cheveux bruns glissèrent de son épaule, ayant décidé que la banquette de velours était bien plus intéressante pour y construire un nid.


- Bonsoir...

Il n'était pas très étonné de ne pas recevoir de réponse, en voyant avec quelle soudaineté le jeune homme avait détourné les yeux de lui, trouvant soudain la fenêtre beaucoup plus attirante. Bon, alors un lubrique qui n'assumait pas son homosexualité latente et débanderait au milieu... De mieux en mieux. Il faudrait qu'il boive pour se rendre un peu plus dispos, sinon sa réticence à lui serait un peu remarquable. Ses yeux perle jetèrent leur dévolu sur le premier verre mi-vide, mi-plein qui l'attendait sur la table basse, rempli d'un liquide s'apparentant grandement à un des alcools qu'on se permettait de servir ici, pas trop forts si on ne voulait pas provoquer de bagarres ou d'orgies dans le hall même. Eren sirota l'espace de quelques secondes, avant de repousser le verre circulaire de sa bouche, lançant une deuxième tentative pour hameçonner le petit poisson, attiré par le ver appétissant qui se tortillait devant lui.

- C'est la première fois que vous venez ici ?

Ca pouvait être rassurant et un peu valorisant, de se faire parler presque gentiment par quelqu'un tenant pourtant de "l'hautaine belle personne peu intéressée par les autres", on lui avait dit ça une fois, alors il en jouait.

- Ou...Oui...

Le sourire esquissé par Eren aurait pu être vu comme une invitation polie à continuer, ravi d'avoir trouvé quelqu'un à qui parler, mais c'était simplement un gros "Bingo".


- Je suis désolé, je ne fréquente jamais ce genre d'endroits...

Bah voyons. Et c'est à moi que tu viens t'excuser, tu veux que je te lave de tes péchés ? Va plutôt voir ta déesse de la perversion, elle a l'air douée, petit.

- ...Mais vous êtes entré.
- ...
- Allez, ici personne ne vous en voudra. Vous n'avez qu'à divulguer un faux nom.
- Me...Merci !

La main qu'il serrait dans la sienne lui semblait un peu moite. Il se dit discrètement qu'il l'essuierait volontiers sur le canapé quand l'autre aurait les yeux tournés. Pour le moment, ses yeux à lui étaient tournés vers un autre coin à fauteuils chaleureux du hall, d'abord pour feindre l'indifférence aux longs doigts un peu timides qui lui caressaient le poignet, mais surtout pour regarder ce que foutait... Oui, vous avez trouvé, bravo, Shane ! Le petit chaton avec son pelage de neige. Ce qu'il vit le fit basculer entre l'étonnement et la perplexité la plus totale. Parce qu'il était avec Yuürei, qu'ils s'enlaçaient devant un client, et que... Ca, il ne l'aurait jamais imaginé de son petit traumatisé. Bientôt il allait lâcher un grrrrrand sourire et il se trahirait, mince. Aussi il détourna les yeux, reportant toute l'ampleur de son attention sur son fidèle consommateur, qui avait le visage un peu plongé dans ses cheveux, comme s'il s'enivrait de leur odeur. Ce qui n'était pas chose étonnante vu le soin qu'il apportait à ses tifes, et celui que les gens d'ici leur donnaient en les recouvrant de tout et n'importe quoi.

En bref, tout se passait à merveille avant qu'il se reçoive une masse s'apparentant à son bien-aimé petit chat sur le torse. Celui-ci avait imité un regard à la fois taquin et sensuel, peut-être un de ceux de Yuürei, à l'intention du promis d'Eren, qui pour le coup avait arrêté ses gestes et le regardait sans trop comprendre pourquoi un inconnu, et de plus un prostitué, venait lui dérober sa "proie" sous ses yeux. Un sourire fade naquit sur les lèvres de l'hybride, qui passa lentement une main dans les cheveux blancs, un mouvement comme ceux qu'il faisait quand il ébourriffait les mèches, mais volontairement allongé.


- Je vous présente Shane, il commence le service demain.
- Ha...
- Il est un peu timide alors il me suit souvent.

Le mot "timide" n'aurait pas pu prendre une tournure plus obsédée dans les paroles d'Eren. Assez pour faire hocher une tête aux cheveux châtains. Autour d'eux, d'autres couples ou trios (certains aimaient avoir deux corps, accrochés à eux sensuellement, comme des lianes qui ondulaient, souplement) formé depuis plusieurs minutes, donnant à la scène une allure de film érotique, des prostitués languissants et leurs clients désintéressés daignant les effleurer parfois. Les préliminaires des préliminaires, dixit un éminent prostitué dont il ne se rappelait plus le nom. Eux, ils étaient restés là, assez distraitement assis, Eren ayant retrouvé le chemin de son verre d'alcool tout en caressant avec une lenteur soigneusement étudiée les mèches blanches. Assez pour lui dire qu'il était prude, qu'il devait se débrouiller tout seul mais que son petit manège pouvait être intéressant au niveau des clients, des fois. En tout cas, il espérait bien qu'il ne devrait pas avoir un petit félin effarouché dans les pattes à chaque fois qu'il devrait travailler... Bah oui, c'était l'empêcher de faire son job ça, tout à fait monsieur !

Sa tête avait trouvé une place sur l'épaule du châtain, contact le plus intime qu'ils aient pu avoir jusque là, ce qui, il le savait bien, ne tarderait pas à pousser l'autre à faire clairement savoir ses envies. C'était toujours ça, il fallait attendre que ce soit le client qui dise à quel moment il voulait entrer dans la chambre. Là, à priori, c'était le moment où ses lèvres en effleurèrent d'autres et qu'on daigna poser une main sur sa cuisse, bien que cachée par le kimono. Ses cils papillonnèrent sur la joue adverse.

- Bien, devrions-nous y aller, maintenant ?...

Les fauteuils autour d'eux s'étaient peu à peu vidés, les corps chauds qui y étaient installés vite remplacés par d'autres, et sûrement qu'un quelconque Yuürei, en ayant fini avec son premier de la soirée, voulait à présent sa place. Il n'avait pas toute la nuit non plus. Le châtain se leva avant lui, et il consentit à poser son verre, assez enivré pour accepter avec un peu plus d'entrain d'avoir celui-là. Alors que des bras lui ceintraient la taille, comme un petit ami ou un amant aurait pu le faire, il posa ses yeux perle sur la petite silhouette assise sur les coussins, emmitouflée dans son épaisse fourrure blanche.

- Shane-kun, sois sage d'accord ? Pas trop d'écarts tant que je ne suis pas là pour te surveiller. Va plutôt tenir compagnie au monsieur là-bas.

Comme un père affectueux à son fils.
Le père affectueux se pencha, détachant des mots à voix basse et plus langoureuse dans l'oreille de son disciple.


- C'est bien, jusque là. Pense à venir à 21 heures, je suis dans la chambre du fond quand tu montes le premier escalier à droite. Tout au bout du couloir. J'aurais bientôt fini et on pourra s'occuper d'toi.

Là, là...
Dernière caresse dans les cheveux de son chat polaire domestique.
Il prit le premier escalier à droite en se faisant enlacer, et ouvrit la porte du bout du couloir en essayant d'ignorer les lèvres dans son cou, même sous l'emprise de l'alcool. Bientôt il la refermait derrière lui, et il trouvait la chaleur d'un lit qu'on venait de refaire, déjà utilisé. La bouche n'était pas décidée à partir, les mains moites parcouraient ses vêtements. Il eut un soupir intérieur et ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 12:38

Finalement Eren avait toléré sa présence. Et lui avait toléré qu'on par de lui à la troisième personne comme quelqu'un de manche et timide. C'était bien parce que quelque part c'était vrai, et aussi qu'il était trop heureux de faire la feignasse contre lui, en face d'un client qui préférait largement son maître à lui. C'est bien, il avait un peu de goût.
Il ferma à demi les yeux sous les caresses, mais seulement à demi, histoire de voir venir le prochain qui le prendrait sous le bras pour essayer de le... courtiser sans doute. Tsss bande d'animaux.
Frottement du kimono qui s'éloigne. Il resta sagement allongé sur le canapé, un reproche en sourdine sans doute. Ha et opuis l'image à vendre de la petite chose faible qui criait "sautez moi dessus!".

- Shane-kun, sois sage d'accord ? Pas trop d'écarts tant que je ne suis pas là pour te surveiller. Va plutôt tenir compagnie au monsieur là-bas.


Coup d'oeil au monsieur là-bas. C'est vrai qu'il y a avait un poivrot tout seul. Bah c'était bien pour lui faire plaisir. Il envoya une petite moue au reste du monde. Suite de phrase murmurée. Ca pouvait être drôle, la façon dont en temps normal il n'aurait pas retenu toutes ces indications, mais là elles résonnaient encore dans sa tête dix minutes après leur départ. Chambre du fond, premier escalier à droite...
Il regarda partir son maître, au bras de ce type un peu gauche, et pensa de façon arbitraire qu'il n'étaient pas du tout assortis. Il s'étira au fond de son canapé, pour se donner une contenance pendant qu'il se moquait en pensée d'un client. Tsss. Rien que d'imaginer ces mains sur le corps fin d'Eren. Ca le rendait malade. Sans doute parce que c'était une atteinte à la beauté. La Belle et la Bête. Hum. Oui donc le monsieur tout seul dans son fauteuil.

Il traversa le salon en marchant bien en ligne droite. Regard en coin à Yuürei, qui le regardait, il n'en était même pas surpris. Pff. Il squatta allègrement un accoudoir inutilisé. C'était un peu rentre-dedans comme méthode mais il ne connaissait pas toutes les cordes de la subtilité. "Je peux vous apporter un verre?". Bah oui il ne servait qu'à ça le pauvre. Et chauffer des mecs qui se retrouveraient frustrés sinon.
Au bout de deux minutes il sut qu'il avait déjà traumatisé celui-là, qu'il allait certainement se barrer en courant. C'est sans surprise qu'il sentit des mains sur ses épaules et sa tête de nouveau amenée contre un torse. Et de plus haut pendaient des mèches noires.
Il ferma sa bouche à partir de là, laissa Yuürei prendre les choses en main et finalement, assez subtilement pour que ça dure vingt minutes, le remplacer par un autre prostitué qui était plus motivé que lui pour se faire des sous. Cette fois son "sauveur" ne le lâcha pas. Il prit le temps de lui glisser un "suis moi" à l'oreille.
Puis il le lâcha et disparut dans le coin d'ombre au fond de la salle qui menait, entre autres, au vestiaire.
Resté sur un canapé, il attendit qu'à peu près tout le monde soit préoccuper par un autre verre ou paire de fesses pour se lever, traverser la pièce comme s'il savait parfaitement où il allait et se faire choper le bras dès qu'il fut dans un coin suffisamment sombre.

A peu près n'importe qui aurait marqué une réticence à suivre quelqu'un qu'on ne connaissait pas vraiment mais qu'on savait intéressé par nos fesses et qui faisait le doux métier de péripatéticien. Shane lui... non. Il se demandait tout naïvement et avec un pointe d'irritation ce que ce type lui voulaient encore. Quoiqu'il lui devait une chandelle, voir deux.
Quoiqu'il en soit, pour l'instant il se faisait traîner sans mot dire. Il devinait le grand sourire sur le visage de son sempai, c'était tout. Un couloir bordé de portes après avoir trébuché dans un escalier. Il commença à élever un peu la voix pour savoir où ils allaient. Ca avait du paniquer l'autre qui le baffa à moitié en voulant mettre sa main sur ses lèvres.

- Shhhh. On va voir Eren d'accord ?
- Mmhmmh
- ?
- Je ne dois pas y aller tout de suite. Il me restait encore plus d'un quart d'heure à être en bas.
- Tu fais vraiment tout ce qu'on te dis ? Allez.

Il n'attendit pas de réponse. Dernière salle du fond. L'autre garçon se tourna vers lui, souriant toujours dans le couloir mal éclairé, caressant le mur du bout des doigts.

- Il es bien là non ?
- Je pensais que tu le savais déjà.
- Il vient parfois dans cette chambre. Il a ses habitudes.

Il y avait quelque chose de drôle pour lui. Soit dans l'évocation des habitude, soit dans le choix de cette chambre. Maintenant qu'ils se taisaient tous les deux, il avaient le bonheur suprême d'entendre les différent bruits venant des autres chambres. Shane faisait exprès de ne pas y faire plus attention que ça, de ne pas savoir quelle voix devenait de quelle chambre. Heureusement que le vent ne soufflait pas des masses à l'intérieur des maisons.
Yuürei le tira de nouveau par le bras, et ils passèrent devant la porte en l'ignorant. Son autre main caressait le mur. Après un petit nombre de pas, il s'en éloigna, alla s'asseoir contre celui d'en face, et tendit les bras au petit chaton blanc. Après un blanc de quelques secondes -oui même lui il peut se méfier un peu- il se glissa dans les bras tendu et s'installa entre les jambes écartées. Son dos s'appuya contre l'autre torse et des bras se refermèrent sur lui.

Il ne se passa rien dans l'immédiat. Bien sûr qu'il n'était pas déçu, mais se trouvait un peu sceptique du coup. Il regarda le mur en face, puisqu'il n'avait rien d'autre à faire. Tiens c'est marrant il y avait une ligne grise sur le mur, plus clair que le reste. Il mit quelques seconde à percuter la faille, à accommoder sur les corps qu'il voyait de l'autre côté. Il eût quelque chose comme un mouvement naturel pour se dégager, mais les bras serrés de Yuürei l'en empêchèrent. Il n'essaya pas une deuxième et regarda avec attention, ce qu'on attendait de lui. Le brun prenait son temps de murmurer des trucs dans son oreille. D'abord sur la faille. Juste à hauteur des yeux quand n s'assied, elle n'inquiète pas les clients en général, sur le lit qu'une bonne âme dont on se doutait de l'identité avait déplacé en plein dans le champs de vision, enfin du savant jeu de l'obscurité du couloir qui faisait qu'on voyait mieux et que qu'on ne les voyait pas de l'intérieur, comme il étaient suffisamment loin.
Quand Shane demanda en murmurant s'il venait souvent mater ici il répondit en riant qu'il n'avait pas que ça à faire et que l'argent ne lui tombait pas tout seul dans la poche. Mais que ce soir c'était spécial et qu'il était cer-tain qu'Eren aurait approuvé son geste.

Quand les corps de l'autre côté semblèrent se calmer, il repoussa doucement mais fermement l'autre corps pour se relever et disparaître en un record de temps. Shane se leva à son tour, histoire de se bouger de devant le mur et de faire comme s'il arrivait juste de l'autre côté. Il remonta un peu le couloir, ne sachant pas comment se planter, il se laissa pencher contre le mur, une épaule un peu écrasée contre la façade pas très très propre. Il n'avait plus qu'à se fabriquer un air plus ou moins assuré et étira ses lèvres de façon assez ironique au client qui sortait sous son nez. Certes il ne devrait pas la ramener comme ça en tant que newvbie, surtout devant quelqu'un qui frôlait le mètre quatre-vingt mais...
Bref. Déjà qu'il avait été dégouter d'imaginer vaguement la scène... ce n'est pas comme s'il y avait assisté en restant de marbre. Quoiqu'il en soit c'était fini. Le déchirement -ou dégoût il ne savait pas- qu'il avait pu ressentir s'était beaucoup estompé. Il restait encore quelque chose, de douloureux, genre une épine, planté dedans, et qui commençait à geler. Voilà pour les jolies métaphores illustrant son état intérieur.

En tout cas il entra sans frapper et sans laisser à son sempai les quelques minutes de repos qu'il avait hésité à lui accorder. Quoi il pouvait très bien paresser devant lui. Il se refusait d'attendre encore dans ce couloir par pure galanterie.
Il referma la porte et s'installa sur un bout de lui, non loin du corps encore étendu, plus décoiffé et dénudé que jamais.

- Eren ?


Surpriiiiiise. C'est moi.
Sa main alla caresser une longue mèches noire. Il ne savait pas vraiment ce qu'il éprouvait à l'égard de ce corps là-maintenant tout de suite mais ce n'était certes pas tout rose. Loin d'être de l'envie en tout cas. Et de la pitié, ce truc que les gens n'aiment pas, mélangé au reste qui lui était incompréhensible, mais dans lequel il détectait de l'angoisse, parce qu'il serait bientôt dans la même situation. Oui quand ses sentiments étaient égocentriques c'était bien plus facile pour les cerner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 15:00

S'il savait qu'il y avait une brêche dans le mur du côté du couloir ? Certainement, après autant de temps passé dans cette pièce, et il se souvenait y être déjà venu pour embêter des collègues sur leur manière de faire, avec Yuürei ou d'autres. C'étaient des garçons qui pouffaient de rire, adossés au mur extérieur, les yeux fixés sur la scène, et un prostitué qui venait aussitôt leur tirer les oreilles et leur faire des reproches quand il quittait l'endroit. De "bons souvenirs" en quelque sorte. Il se rappelait avoir beaucoup ri ici. Après la faille avait été laissée pour compte, souvent oubliée alors qu'on faisait preuve d'un peu plus de sérieux dans le travail, et les quelques-uns qui s'amusaient à fuguer ici alors qu'ils devaient bosser étaient les nouveaux, pas encore domptés, ou ceux qui se croyaient au-dessus des ordres. Il ne pouvait pas dire qu'il ne comprenait pas, après tout il faisait la même chose quand il ramenait ses AT's à la maison close et les cachait soigneusement entre ses vêtements, pendues par les lacets au ceintre.

S'il pensait à tout ça, c'était pour oublier ce qui se passait en ce moment sur le lit qu'il occupait. L'autre n'était ni excessivement bon ni mauvais, juste de quoi l'exciter un peu, aidé par les pensées peu catholiques qu'il devait parfois avoir pour être plus... plus... Plus gémissant, plus dur, plus humide. Souvent, les personnes qui venaient le voir en étant plus âgées que lui étaient dominantes. C'était le cas de celui-ci ; il lui donnait 25 ans à tout casser. Des mains un peu mouillées et fébriles, comme s'il n'avait jamais eu l'occasion de toucher un homme avant ce soir-là, c'était comme ça qu'il le définirait le mieux possible. On n'avait pas pris la peine de le dévêtir complètement, comme s'il avait affaire à un voleur, qui partirait le plus vite possible après avoir fini. Les mains caressantes avaient effleuré son dos, et la bouche qui le chatouillait alors dans le cou s'était arrêtée au contact visqueux des écailles. Personne n'était encore parti pour ça, mais les pauses étaient assez fréquentes quand on le découvrait - il en avait même eu un qui avait eu une petite panne, et avait dû le finir à la bouche.

Il se laissa prendre comme tant d'autres, ceux qui gémissaient derrière les parois un peu fines qui séparaient les chambres, gémissaient élégamment ou en criant à moitié, selon la façon dont ils avaient cerné le client. Parfois on se répondait en échos ou on écoutait les autres, en se taisant sans que même son partenaire ne s'en aperçoive. Eren ne faisait jamais beaucoup de bruit, d'abord parce qu'il tombait rarement sur un excellent coup qui le faisait monter au plafond, les gens venant ici étant plutôt là pour assouvir des pulsions, et être résolu à aller voir une pute n'avait jamais été témoin de grandes capacités au lit, mais aussi par pure et simple dignité, pour lui. Parce qu'il n'aimait pas entendre sa voix avec tant de bras différents pour l'enlacer, alors il préférait encore exprimer son rejet en gardant les lèvres closes.

Cette fois-là, il était assis. Ou à genoux, c'est comme on le voulait. Assis, les bras passés autour du cou de l'autre homme, celui qui avait pris le droit de le pénétrer en posant des billets sur la commode, là où attendait sagement le lubrifiant et les préservatifs. Il poussait des soupirs quand il sentait qu'on y allait un peu plus fort, pour marquer le coup et évoluer logiquement dans sa façon de faire du bruit, et ne se lassait pas de coller son torse à l'autre, en se frottant à la peau chaude à chaque mouvement. Pas complètement dévêtu, juste les pans du kimono écartés en bas pour laisser plus de marge de manoeuvre à ses cuisses, et la poitrine mise à nue, les manches tombées le long des épaules. On poussa un peu plus fort, l'hybride s'appliqua, avant de tendre l'entièreté de ses muscles. Le corps de l'androgyne se laissa retomber sur le matelas, suivi d'un drapaeau de cheveux sombres, un peu étourdi. Les tempes battantes, la peau un peu chaude. Ses yeux gris regardèrent sans le voir le châtain qui se rhabillait, les dernières feuilles de papier vertes qu'il saupoudrait sur son corps, évitant les endroits maculés, et puis ils ne regardèrent plus rien du tout, juste l'agenda placé dans sa tête qui disait : 21 heures / 1 client.

La porte s'ouvrit, puis se referma. Il poussa un soupir en passant une main devant ses paupières. Et faillit sursauter quand les gonds grincèrent à nouveau. Pourtant ce type n'avait rien oublié. Ha, mais bien sûr, c'était le chaton. Un peu en avance, pas très gêné, comme s'il avait dû faire face à un pervers qui l'avait tripoté dans la salle d'attente ou un autre évènement désagréable. Bon, tant pis, il voulait qu'on lui laisse sa pause entre les deux, le temps de recouvrer un peu d'énergie, c'était préférable pour faire quelque chose de bien à la suite. Le matelas se plissa un peu, Shane s'était assis non loin de lui. L'hybride daigna lever les yeux vers son apprenti quand on effleura ses cheveux.

- Eren ?


- Ha, Shane. Alors, ça s'est bien passé ?

Il s'était relevé sur ses deux bras tendus, faisant tomber par là même l'argent dont on avait jugé utile de le recouvrir. Au moins, celui-là était généreux.

- Hé, dis, tu peux m'aider à ramasser ? Tu les fous là, sur la commode, y'en a déjà.

Le sourire qui découvrait ses dents si détestables avait quelque chose d'enfantin, maintenant qu'il voyait avec satisfaction toute la monnaie qu'on lui avait laissée. C'était Dienthal qui serait content, mais un peu moins de ne pas avoir retenu le châtain pour s'assurer sa prochaine venue. A coup sûr, on lui aurait délégué Eren à chaque fois. C'est ce qu'il pensait en ramassant le papier qui se froissait entre ses doigts, observant du coin de l'oeil le bon vouloir de son petit protégé.
Après, il bâilla...


- T'peux attendre deux secondes ? T'es venu tôt, j'ai b'soin de nettoyer tout ça avant.

Il désignait par "tout ça" les tâches qui salissaient sa peau, un peu sur le ventre découvert, beaucoup entre ses cuisses. L'androgyne s'extirpa rapidement de ses vêtements, pour avancer complètement nu vers la petite porte à l'opposé de la pièce. Celle-ci cachait une petite douche miteuse, quelque chose qu'on avait mis là et qui était le plus grand luxe du couloir. Et l'une des raisons pour laquelle il venait le plus souvent dans cette chambre à la place d'une autre. Le serpent d'écailles qu'était sa colonne ondula un moment alors qu'il refermait la porte. Eren se coula sous l'eau tiède avec presque du plaisir, celui d'être isolé du reste du monde l'espace d'un instant avant de recommencer. De là où il était, il pouvait dire ce qu'il voulait à Shane sans crainte de ne pas être entendu.

- Tu peux commencer à t'déshabiller hein. J'aimerais bien finir à 22 heures sans faire d'heure supp pour une fois. Dienthal est jamais très clair sur les horaires de jour ! Moi quand je travaille de jour, je finis toujours par sortir d'ici plus tard que ce qu'on m'avait dit... C'est vrai quoi, il se fout de moi !

Le retour de la ménagère en furie ? Sans nul doute. Quelques gouttes perlèrent dans ses mèches brunes, entre les perles qui brillaient à leur manière. Avant de gâcher sa coiffure, le jeune homme prit parti de sortir de là, et s'appuya sur l'encadrement de la porte, posant ses yeux critiques sur Shane.
Silence qui aurait pu être gênant entre les deux personnes.


- Bien. T'as une préférence pour commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 16:47

- Ouais bien passé.

Il acquiesça par la suite, se pencha sur les draps pour collecter les petit billets verts, les empiler dans ses mains, et les laisser avec les autres sur la commode. Un sourire lui fit entrevoir de nouveau les dents trop pointues. La même pensée qu'il avait eu en les voyant pour la première fois le traversa de nouveau, la remettant également à plus tard. Tiens c'était drôle. La première fois qu'il avait pensé il était habillé normalement, avec son pantalon à lanière et son haut assorti. Là il avait un short élimé qui laissait voir la moitié de ses fesses et une énorme manteau de simili-fourrure blanche, il avait appris à marcher de façon à exciter les phéromones des autres et était plus ou moins officiellement apprenti prostitué. Bah, il laissait les rétrospectives true déprimantes pour une autre fois.

Eren s'était levé, en laissant son habituel vêtement comme une mue de serpent. Lui était suivi par ses cheveux dont quelques mèches tombaient directement devant ses fesses. Bien sûr que son oeil fut attiré par la ligne du dos, dessinée de façon inhabituelle. Mmmh. Ca et les dents. Encore juste les dents ça aurait juste pu être une malformation ou un trip malsain, quelque chose dans son histoire qui aurait fait qu'il s'était limé les dents en pointes ou que quelqu'un le lui avait fait.
Shane se laissa tomber sur le lit, après s'être assuré qu'il ne rencontrait pas de... zone tachée.
Donc derrière cette bombe de charisme et d'assurance il y avait bel et bien un hybride. Dans les histoires qu'on lui racontait enfant, ils avaient la chance de posséder tous les vices imaginables. Quelque part il ne se demandait plus au fond de sa tête pourquoi Eren avait atterrit ici. C'était cruel de penser comme ça. Ca restait Eren pour lui... quoique dans les moments où il sera énervé, il saura se souvenir qu'il n'a affaire qu'à un hybride. Après tout.
Fermage de yeux.

- Tu peux commencer à t'déshabiller hein. J'aimerais bien finir à 22 heures sans faire d'heure supp pour une fois. Dienthal est jamais très clair sur les horaires de jour ! Moi quand je travaille de jour, je finis toujours par sortir d'ici plus tard que ce qu'on m'avait dit... C'est vrai quoi, il se fout de moi !


Yeux toujours fermés. Il avouait qu'il écoutait plus la voix que ce qu'il disait. Quand Eren se plaignait il avait un ton un peu différent de d'habitude, qui avait déjà appris à son cerveau à se mettre sur "switch off" quand il commençait. Après tout même en cherchant, qu'est ce qu'il aurait pu répondre à ça ?
Par contre euh... Il avait fait une impasse très volontaire sur la partie "se déshabiller pour gagner du temps". Il avait rajusté ses plans au dernier moment, ayant cru jusqu'au départ du client que ce dernier se chargerait de son dépucelage. Mais là... passer sous Eren maintenant tout suite... biin non. Non sincèrement... non. Les arguments étaient très flous dans sa tête mais son "j'ai pas envie" était sans appel.
Même en faisant généreusement abstraction 1) du fait que c'est un hybride, ce qui est déjà pas mal, 2) qu'il vient de se taper quelqu'un d'autre, même s'il a pris une douche, 3) qu'il a tout vu en plus, ou presque, l'idée de coucher avec son sempaï était complètement... bah... abérante. Encore avec Yuürei ça semblait logique -à ce demander si ce pauvre garçon savait faire autre chose- mais pas avec Eren. Non non non.

D'ailleurs ledit sempaï sortit de sa douche avant de s'y noyer. Il tourna la tête pour le regarder. Mmh. Il allait passer pour un con s'il faisait la réflexion que lui n'avait pas l'habitude de voir des gens se balader à poil à longueur de temps. Il eut la présence d'esprit de se taire, comme ça lui arrivait de temps à autre, et s'arrangea pour regarder plutôt son visage qu'ailleurs.

- Bien. T'as une préférence pour commencer ?

Regard bleu assez expressif. Il paraît que ce qu'il avait à dire ça se devinait des fois dans lesm anière dont il regardait les gens. Il ne savait plus qui de sa famille lui avait sorti ça. Il ramena sans trop y faire attention ses bras sur sa poitrine nue, rassemblant tout l'aplomb qu'il avait pour faire face à son maître.

- Je... ne veux pas.
...
Je croyais qu'on le ferait avec ce type là bas. On peut pas le faire entre nous.


Il espérait secrètement qu'il y avait une loi parmi les prostitués qui allait dans son sens, me^me s'il y avait peu de chance vu la facilité avec laquelle Eren envisageait la possibilité de coucher avec. Épaules tendue. Il s'assit, ne se sentant pas assez à l'aise pour se permettre de rester allongé. Sans doute que son sempaï n'allait pas être content. Il dévia son regard de son visage, le posa un instant sur le sol, puis se força à soutenir l'autre regard, sinon ce qu'il dirait n'aurait aucune valeur. Sourcils légèrement froncés pour s'aider un peu.

- Je suis désolé. J'improviserais demain. De toute façon, un petit garçon puceau vous devriez pas vendre ça plus cher ?

T-t-t-... Même pas de la provoc, il pensait ce qu'il disait. Bah wi pour lui ça semblait très logique. Peut-être qu'il avait lu trop de roman allez savoir.
Il soutenait toujours les yeux gris. C'était la première qu'il trouvait aussi.... dur. Il se demandait soudainement sous quel signe était né Eren. Si c'était un de ces pouvoirs tous les trucs bizarres qu'il ressentaient, ses bras qui le tenaient qui commençaient à trembler d'il-ne-savait-quoi sous son manteau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 17:40

- Je... ne veux pas.
...
Je croyais qu'on le ferait avec ce type là bas. On peut pas le faire entre nous.


D'abord l'étonnement de l'être placé à côté de la douche. Une surprise visible dans la petite moue de sa bouche, les sourcils haussés, mais pas les iris, aussi impénétrables qu'à leur habitude. Et après venait en première place l'amusement, un amusement total face à la petite bête blanche logée sur le lit, la même qui débitait les pires âneries qu'elle pouvait pour éviter le moment de sa première fois. C'était vraiment attendrissant, les chatons des neiges en mode Shane... Ca se défilait beaucoup, c'était souvent apeuré pour pas grand-chose et ça sortait des observations... trognonnes. On peut pas le faire entre nous. Pourtant c'était évident, non ? D'abord parce qu'il le lui avait déjà dit, parce qu'il était son supérieur et que ce gamin était vierge, donc à utiliser au moins une fois avant de le lancer sur le marché. Et c'était pas le client qui devait s'en charger mais la chaîne de fabrication, comme dans les usines.

Pour le moment Eren n'avait pas bougé, tapotant des doigts sur la surface boisée de l'encadrement de la porte, ses yeux indifférents fixant Shane avec tout son aplomb. Ce que l'adolescent ne semblait pas pouvoir faire en retour, soutenir un regard assez longtemps sans détourner les yeux. Finalement, les prunelles bleu électrique revinrent se planter dans l'acier de ceux de l'hybride, et c'est peut-être ce petit déclic de révolte de la part de Shane qui força le brun à vouloir absolument outrepasser la volonté du petit d'être tout neuf pour le lendemain. Parce que s'il avait justé obéi à ses ordres, il se serait fait prendre sans qu'on pose plus de questions, mais là, il allait y être trainé s'il le fallait.

Le grand corps d'Eren se détacha du mur, le temps de faire quelques pas pour rejoindre son disciple, toujours assis sur le bord du lit. Peut-être qu'il venait de se faire un autre homme, il ne savait plus, il l'avait déjà oublié.

- Je suis désolé. J'improviserais demain. De toute façon, un petit garçon puceau vous devriez pas vendre ça plus cher ?

Les mains de l'androgyne se posèrent de part et d'autre des hanches du jeune homme, sur les draps. Un ensemble de mèches brunes coula de son épaule, alors qu'il frottait doucement son nez contre celui de Shane.


- "Vous" ? Tu crois que j'ai un air de responsable ? Si on le fait pas, Shane-kun, je vais avoir des problèmes. Et toi aussi. Qu'est-ce qu'il dira à Eren, Dienthal, s'il voit que l'employé qu'il a formé flanche dès son premier boulot ? Et qu'est-ce qu'il fera à l'employé en question, mmh ?

L'hybride n'avait pas bougé, profitant de sa présence peu rassurante pour parler non loin de l'oreille de celui aux cheveux blancs, jouer avec le bout de ses cheveux pâles du bout des doigts, en sentant son corps trembler contre lui. C'était amusant, parfois, d'essayer de convaincre les plus jeunes.

- Tu vois ? Tu es tellement égoïste Shane-kun. Personne ne te veut de mal ici, alors tu ferais mieux de ne pas en mériter. J'peux pas me permettre de t'laisser à un client pas très soigneux, j'ai pas envie que tu sois cassé dès la première utilisation.

Les paroles étaient coulantes, fondantes dans sa bouche, entre le Eren prostitué habitué à faire semblant d'avoir de la classe, et le petit romanichel excentrique qu'il pouvait être une fois ses obligations finies. Une voix pas particulièrement manipulatrice, juste pleine de sous-entendus et de menaces, une voix qui fermait un à un les barreaux autour du petit corps de Shane-kun, langoureusement, comme un rituel. S'il ne voulait pas de sa première fois avec lui, ici même, il pourrait aller saluer le sol en bas, sous les semelles des types en noir. Parce que Dienthal avait fait une erreur en employant un puceau, et ici, on essuyait toujours les petites imperfections laissées par l'honnête proxénète.

Les lèvres entrouvertes du brun s'approchèrent d'une oreille, soufflant sans s'en cacher à l'intérieur et sur le lobe, avant de délivrer à nouveau des paroles.


- De quoi tu peux bien avoir peur ? Je ne te ferai pas mal.

Les bras s'étaient approchés de la taille de l'adolescent, tels un étau de peau, de muscles et d'os. Juste la distance entre lui et l'autre corps un peu raccourcie, de quoi l'empêcher de s'enfuir en lui filant entre les doigts, ce petit chaton effarouché. Assez pour lui faire sentir qu'il était là, juste à côté.

- C'est pour ton bien, Shane-kun.

L'hybride, la petite créature difforme aux dents de requin et au dos couvert d'écailles glissantes, poussa l'humain sur le lit en annihilant toute forme de résistance. Juste lui avec ses longs cheveux comme voile, encore ornés de leur parure, et un autre adolescent plus jeune, partiellement blanc, avec deux yeux d'un bleu extravagant au milieu de tout ça.
Son sourire était presque amusé par la scène. Mais pour le moment, il se contenta de l'embrasser en silence, et c'était comme si les chambre autour avaient retenu leur souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 21:10

Il avait retenu son souffle. Parce qu'il s'était approché. Marrant c'était même pas le fait qu'il était complètement à poil. Juste... Rapproché. Lui et ses yeux gris tranchants, ses longs cheveux noirs magnifiques, et son corps fin...
Il tremblait encore pour sa part. C'était étrange, il ne s'était pas mis en colère, s'amusait à effleurer son nez avec une certaine douceur qui... le détruisait à l'intérieur plus sûrement qu'un pétage de plomb aurait pu le faire. Si ses bras le tenaient encore à peu près droit ça ne dépendait plus de son cerveau, c'était un miracle que ça se fasse tout seul.

- "Vous" ? Tu crois que j'ai un air de responsable ? Si on le fait pas, Shane-kun, je vais avoir des problèmes. Et toi aussi. Qu'est-ce qu'il dira à Eren, Dienthal, s'il voit que l'employé qu'il a formé flanche dès son premier boulot ? Et qu'est-ce qu'il fera à l'employé en question, mmh ?

Qu'est-ce qu'il dira ? Mais il ne savait pas, il n'y avait pas pensé, il voulait juste... juste...
Ce qu'il n'aurait pas voulu en tout cas, c'était pleurer. Ses joues, elles, devenaient résolument humides. Un fut surpris par un premier sursaut -ou sanglot, et s'appliqua à inhiber les autres. Il n'y avait que l'humidité sur ses joues et le tremblement de ses bras qui était insoutenable, parce qu'il se reposait dessus.
Et la présence qu'il y avait, devant lui, proche de lui, qui lui faisait peur, si peur.

- Tu vois ? Tu es tellement égoïste Shane-kun. Personne ne te veut de mal ici, alors tu ferais mieux de ne pas en mériter. J'peux pas me permettre de t'laisser à un client pas très soigneux, j'ai pas envie que tu sois cassé dès la première utilisation.

Mais qu'est-ce qu'il pouvait répondre ? A part rester immobile pour ne pas acquiescer, tout tremblant contre lui. Merde. Pour un peu il avait tellement réussi le faire culpabiliser qu'il aurait gémi des excuses. S'il se retint c'est parce qu'il se trouvait assez ridicule comme ça, à chougner. Lui le sentait bien, qu'il ne pouvait pas se défaire de cette étreinte bizarre. Qu'il ne pouvait pas partir. Qu'il était en quelque sorte... complètement à lui.
Il serra les poingts sur les draps. Dans d'autres circonstances, ça l'aurait fait marré, que même ses doigts tremblent.

Il frissonna sous le souffle chaud. Je ne te ferait pas mal. Quelque part il se dit que ce n'était pas juste, que même s'il avait peur Eren n'avait pas le droit de le savoir. Quelque chose en lui avait commencé à s'apaiser après ces paroles en tout cas. Comme énormément d'apréhension qui s'efface. Bien sûr il en restait un peu, mais comme un gosse il voulait croire de toutes ses forces la personne qui lui disait que "tout se passera bien". Buh. Il se sentait assez honteux, il aurait limite préféré que ça ne l'atteigne pas, qu'il puisse dire sans mentir qu'il n'avait pas eu peur.
La fin il ne l'entendit que dans un souffle, où son nom se démarqua du reste.

- Eren...

C'était ses propres lèvres, il croyait bien, qui avaient laissé le nom glisser juste avant qu'il ne se fasse allonger. Quelques nouvelles larmes allimentèrent les sillons, peu. Et il ne savait même plus de quoi elles étaient la trace. Il y avait lui, son corps et l'intérieur, et l'autre corps qu'il apréhendait et qui de toute façon finirait contre lui. Pourtant quand les lèvres vinrent sur les siennes, il expira comme un soupir, comme s'il n'avait fait que l'attendre.
Ses bras se levèrent pour s'accrocher autour des épaules, puis du cou, finir par ensevellir ses mains sous les cheveux sombres, les y perdre... faire ce dont il avait rêvé la première fois qu'il les avait vu. Il ressemblait aussi à un noyé cramponné à sa planche. Ses joues étaient rouges et humides, mais il faisait de son mieux pour faire durer le baiser aussi longtemps qu'il pouvait, continuant d'apréhender la suite. Sa langue caressa les autres lèvres, les franchit, tout ce genre de choses...

Eren souriait quand il s'écartait. Son plan instable venait d'être balayé. Pourtant il s'était souvent retrouvé alongé dans un lit avec Niven. Gros firsson le long du dos. Oui mais ce n'était pas pareil. Avec son frère ils savaient sans même un regard quand s'arrêter, et surtout ils l'auraient fait à la seconde où ils l'auraient su. Alors que là un presque parfait inconnu s'était fixé pour objectif de le... de... Mmmh. Bref. Ca s'annonçait mal.
Pourtant il avait aimé l'embrasser, ça il en était sûr. Son coeur avait joué ses percutions plus fort, il avait même repoussé le fait que ce n'était que le tout début d'une pente glissante. Oui mais... Il flippait comme un malade à chaque geste d'Eren. Sans doute son côté vierge effarouchée.
Il sursauta à moitié alors que son sempaï avait à peine bougé un bras.

- Euh.. euuh...

Oui parler pour parler. C'était franchement ça et ça manquait de gloire. Quelques secondes il se demanda ce qu'il pourrait bien dire, pour meubler l'air.
...
Baah rien.
Regard tout larmoyant.

- Ca ne fera pas mal... ?

Nouveau tremblement. Et un petit Shane qui pensait que c'était sans doute le pire moment de sa vie. Enfin pour l'instant celui où il avait ressentit le plus de honte. Pour être pire il aurait suffit que ce soit avec quelqu'un d'autre qu'Eren, il n'aurait même pas l'espoir qui avait motivé sa question. En même temps c'était pas forcément devant Eren qu'il voulait avoir l'air aussi pitoyable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Lun 14 Juil - 22:41

En fait, Shane était plutôt entreprenant, derrière ses aspects de jeune fille à croquer. Sa langue passait sur ses lèvres, même s'il était en train de pleurer, et il ouvrait les siennes, même s'il était en train de pleurer. Une bonne chose de faite, une introduction parfaite, sa langue en enlaçant une autre dans un baiser profond. Pour un premier échangé... S'tait plutôt pas mal. Sourire sur sa bouche, alors qu'il pressait ses lèvres contre celles de Shane, de toutes petites lèvres toutes pâles. Il avait quand même un certain sens de l'honneur, qui lui indiquait de faire de la première fois de l'enfant un moment agréable - et mémorable, au mieux. Parce que c'était précieux, et qu'on ne l'avait qu'une fois dans sa vie, cet instant d'appréhension là. Peut-être que c'était aussi un peu pour celà que c'était Eren qui s'en occupait, plutôt qu'un prostitué X. Parce qu'il avait plus confiance en ses propres capacités que celles d'un éminent collègue. Pour l'instant, ses compétences ne faisaient aucun doute en tout cas, le jeune homme aux cheveux blancs réagissait bien. Alors il décolla leurs bouches en éloignant son visage, le temps de poser ses yeux sur l'expression de l'autre.

Il l'avait oublié, mais son sourire amusé, presque joueur, n'avait pas quitté ses lèvres. Il se demanda si c'était pour cette raison que son partenaire avait l'air encore un peu apeuré, ou pour tout autre chose. Peut-être... le fait qu'il avait un homme presque inconnu nu sur lui, ou encore qu'il avait du mal à maîtriser les sensations qui semblaient l'emplir. Et quelles sensations... Le petit frissonnait, clignait des yeux dès qu'il bougeait un peu contre son corps, il avait presque senti son coeur battre la chamade à leur premier contact, peu dissimulé derrière la peau du torse.

Bah...
A cet instant précis, le chibi à dents de requin qui symbolisait la conscience d'Eren pouvait très bien hausser les épaules sans chercher à comprendre plus. Oui, c'était exactement ça. Les yeux gris se baissèrent sur le torse fin qu'ils avaient sous eux, presque aussi blanc que la fourrure synthétique qui ne le cachait plus que très partiellement. Un des bras qui servait à soutenir l'hybride se détacha, s'avançant souplement pour effleurer la peau, avide de sa chaleur, quand soudain...

- Euh.. euuh...

- Mmh ?

Les deux iris furent rappelés à l'ordre, sans avoir l'air déçus, juste intéressés par ce que le petit allait encore pouvoir sortir comme excuse, même si maintenant il était dans une position instable.
Ce qu'il rencontra, finalement, ce fut le silence. Hé bien, en terme de diversions pour éviter le moment fatal, il s'y connaissait, le petit... Est-ce qu'il tournait autour du pot ainsi à chaque fois qu'il devait affronter une difficulté ? Il regarda un instant Shane et sa petite bouille d'enfant perdu et laissé à lui-même, et en conclut sommairement que oui.

- Ca ne fera pas mal... ?

La prunelle laissa les paupières autour s'écarquiller pour marquer la surprise. Là, il aurait pu bêtement se mettre à rire et à traiter son apprenti de poule mouillée, mais il avait commencé dans une voie, et se devait de finir dans celle-ci. Alors sa main un peu grande par rapport au visage qui lui faisait face s'avança doucement, caressa du dos la joue encore un peu humide, et puis remonta effleurer les mèches pâlotes, alors qu'il parlait. A voix basse, presque chuchotée, parce que ce moment n'était rien qu'à Shane.


- Pas avec moi.

Son visage s'était penché, ses cils caressant la joue adverse. Le petit avait une peau de bébé. Toute douce... Et puis il releva un peu le menton, et désigna la commode. Dessus, il y avait peut-être les billets qu'avait laissé son précédent client, mais aussi le lubrifiant et des préservatifs. C'était d'ailleurs tout ce qu'on pouvait trouver dans le tiroir, Dienthal ayant assez de bon coeur pour ne pas laisser ses employés attraper des maladies avec les centaines de relations qu'ils pouvaient avoir par an.

- Détends-toi juste un peu. Après, tout ira bien.

Ses lèvres descendirent dans la peau offerte du cou, repoussant un peu le menton pour obliger Shane à rejeter la tête en arrière. Là... Sous ses doigts il pouvait sentir son corps tendu, seulement vêtu de ce manteau qui serait bientôt totalement inutile, et du short court en jean. Par là, il pouvait vérifier par la même occasion si le chaton était attirant dans cette tenue, ce qui était quand même assez précieux pour que Shane ait les meilleurs clients à servir. La réponse à cette question ? Oui, très mignon. Avec son corps trop fin dans quelque chose de trop grand, qui ne lui ressemblait pas, et les jambes effilées qui sortaient toutes tendues des deux trous du shorty. Assez mignon pour qu'il goûte un peu à la peau de son cou, voir si elle était toute aussi mignonne. Elle rougissait vite sous les lèvres en tout cas.

Pendant qu'Eren s'occupait de la gorge du jeune garçon, ses mains avaient trouvé quoi faire avec cette veste trop encombrante qui cachait encore un peu son torse. Non content de s'être affalé sur le petit corps qu'il surplombait, ses deux jambes innocemment ouvertes sur un genou relevé, il jouait des bras pour écarter le tissu, tirant dessus pour indiquer à Shane que ce n'était plus nécessaire, maintenant. Il avait dû être assez significatif car on le laissa faire, et il put repousser les manches des bras de son partenaire, pour pousser l'étoffe un peu plus loin. On s'occuperait de ne pas le baiser sur ses vêtements plus tard. Parce que maintenant, son visage s'était lassé de la peau fine et descendait en coups de langue sur la clavicule, imposant son règne sur la poitrine, accompagné de ses cheveux fins qui se plaisaient beaucoup à flotter sur la peau mise à nu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mar 15 Juil - 12:40

- Pas avec moi.

Gros frisson. Shane ferma les yeux, un peu rasséréné. C'était dit comme une telle évidence que de toute façon il n'aurait pas pu douter de son sempai même s'il avait été du genre sceptique. Enfin là maintenant tout de suite il ne se sentait d'inventer des raisons d'avoir peur.
Caresse rassurante des cils sur sa joue, il s'autorisa à fermer les yeux quelques instants, se sentir moins tendu. Le léger mouvement d'Eren le fit rouvrir les yeux et il suivit son regard, pour le poser à côté des billet sur un large pot encore ouvert, et autour des petits sachets sobrement transparents.

- Détends-toi juste un peu. Après, tout ira bien.
- Mmmh..


Puisqu'il le disait après tout. Enfin il ne pouvait pas être détendu aux sens très littéraire du terme non. Disons qu'il avait moins peur, et se forçait surtout à ne pas penser aux choses angoissantes, à apprécier les préliminaires dans lesquelles il pouvait encore se sentir à l'aise. Il laissa son cou offert, aux coups de langues et autres attentions, ses mains n'avaient pas quitté les longs cheveux, et elles s'étaient si bien emmellée dedans que ça n'aurait pas été si facile et sans douleur pour Eren de les retirer si brusquement.
Il dut pourtant le faire, pour faciliter la tâche à son sempaï qui semblait estimer que un manteau largement ouvert sur un torse nu ce n'était pas être assez dénudé. C'est vrai que pour sa part il était complètement nu...
...
Et donc ce qui frôlait son genou c'était.... Sa jambe oui. Gémissement qui lui échappa à cause d'un suçon appuyé. Si une main retournait dans les cheveux noirs, l'autre se pressait contre ses lèvres pour ne leur autoriser que des soupirs. Donc il était défait de son manteau en fourrure de synthétique (pauvre bête u_u on a du en tuer des dizaines pour faire son manteau *bam*) et même si ça ne lui avait couvert que les bras et le dos il frissonna de plus belle, se sentant encore plus vulnérable. Il bénit les Déesses de pouvoir encore jouir de son shorty encore quelque temps. Dos qui se raidit. Oui tiens être à poil devant un inconnu... Il faudra qu'il commence à percuter que ce sera son boulot aussi... Et donc finir nu comme un vers devant Eren ce ne serait pas pire que devant un type X. Dos qui se détend un peu

Il trembla un peu plus fort entre les mains du brun qui descendait sur la clavicule. Les longs cheveux qui se perdaient ça et là, dans le creux de son cou, attirés par les endroits encore humide, ou bien contre sa joue, provoquaient des chatouillis dont il n'arrivait pas à trancher si c'était agréable ou pas. Le tout fut réglé par un genre de flemme de lever la main et de se battre contre pour les repousser.
Langue sur sa poitrine. Il sursauta franchement et passa un long moment à gémir, du temps qu'Eren restait à ce niveau là qu'il craignait plus que les autres. Ses deux mains étaient revenu enlacer le cou de son maître pour le plaquer un peu plus contre lui. Si si il avait honte de ce qu'il faisait, il avait les joues très rouges.
En attendant ses deux jambes s'étaient refermées autour de celle qui s'était glissée entre elle, et il s'amusait à frotter sa cuisse contre l'autre, tout ce qu'il pouvait faire dans un moment pareil. Il avait chaud le petit... le chaud partait particulièrement de sa poitrine pour lui monter à la tête, mais aussi lui descendre dans le creux des reins. Et ça s'ajoutait petit à petit. Jusqu'à ce que son shorty soit trop étroit pour lui -mais il n'oserait pas faire de commentaire là dessus.
Il profita d'un moment de répit où le brun laissa sa poitrine tendu tranquille pour récupérer un semblant de souffle, haletant, et bientôt ramener le dos d'une main sur ses lèvres, puis ses joues et ses yeux. Et la laisser là. Ses joues étaient bien brûlantes sous sa paume.Comment ça il se cachait ?... Oui il y avait un peu de ça...bon ok c'était tout à fait ça mais au moins maintenant il ne geignait plus que ça s'arrête. A ce stade il aurait fini frustré donc ce n'était pas dans son intérêt.
Ge nou qui remonte encore entre les jambes d'Eren. Shane ne bougeait pas, comme si ce n'était absolument pas de sa volonté. Tressaillement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mar 15 Juil - 14:44

Ses gémissements étaient agréables à l'oreille. Shane était plus sensible aux tétons, et même s'il semblait tenter désespérément de se taire, sous l'emprise de la honte, il ne pouvait pas empêcher certains sons ou réactions. C'était juste mignon... Et un peu pervers au final, le petit qui repousse ses pulsions visiblement trop importantes pour son corps. Les yeux d'Eren, jusqu'alors fermés pour rester concentré sur la peau fine et rien d'autre, s'entrouvrirent, le temps de jeter un regard sur le visage plus haut. Ce qu'il vit le ravit : une expression où les dernières traces de peur ou d'appréhension s'estompaient, pour laisser petit à petit place à la gêne, et au plaisir d'être touché. Après tout, Shane lui avait dit qu'il ne l'avait jamais fait "jusqu'au bout". Ca voulait bien dire qu'il avait pu être caressé comme maintenant, même sans passer à l'acte en lui-même... Et sa manière de durcir aussitôt sous les lèvres en témoignait, parce que quelqu'un qui n'avait vraiment jamais eu de rapport avec le sexe (un prude, en somme) mettait du temps avant de se rendre compte que son corps aimait. Là, là, ce serait plus facile...

Les mains fines de celui aux cheveux blancs pressaient son visage contre la peau, les tétons durs et un peu rosés, et pour l'instant il obéissait docilement en suçant ce qui pouvait se trouver entre ses lèvres. En bas, c'était même le chaton qui semblait mener la danse, mais ce n'était qu'une impression, parce que l'hybride aurait tout aussi bien pu ne pas le suivre ou prendre les choses en main, effaçant ce qui ressemblait à du libre-arbitre. C'était lui qui décidait de ce que serait la première fois du gamin, un petit pouvoir minable qu'il avait sur les gens. Et celle de Shane... Il le laisserait faire quelques actions si ça lui chantait. Les actions se résumant ici à des cuisses veloutées qui avaient emprisonné la jambe qu'il avait glissée entre elles. L'une d'elle frottait même nerveusement contre sa peau, dénudée à cause du shorty, lui envoyant de légers chocs, presque de l'électricité dans les veines.

Eren poussa un léger soupir tout contre la poitrine maintenant humide de son disciple, en signe d'assentiment au genou un peu pointu qui s'était égaré, emplissant sa cage thoracique d'air avant de se relâcher sur le corps du plus jeune. Le mieux qu'il pouvait faire pour l'instant, s'allonger un peu plus possessivement sur la peau chaude, y apposer la sienne en signature, en souvenir impérissable et ô combien agréable dans le cerveau embrumé de celui que demain, serait comme lui. Est-ce que tout cela s'apparentait à un rituel ? Comme quelque chose qui disait qu'une fois le peu d'innocence qui avait pu subsister dans Shane offert à Eren, il ne serait plus bon qu'à ouvrir les cuisses pour tous ceux qui payaient le prix fort. Le brun lâcha avec délicatesse le téton dont il était en train de s'occuper, traçant un chemin languissant du bout de la langue pour rejoindre l'autre, y déposer des baisers, suçoter, le faire un peu attendre.

Il avait bien accepté la jambe mise à nu venue se loger entre les siennes, en profitant pour se frotter tout contre elle, sans se presser, des mouvements lancinants et un peu forts, parce qu'il devait s'exciter plus que ça pour faire quelque chose de bien avec Shane. En réponse, sa virilité, qui s'était un peu oubliée grâce à la douche froide qu'il venait de prendre, se réveillait au contact de l'enfant. C'était bon, ils en étaient au même point. Sauf que l'autre adolescent avait encore un vêtement qui le protégeait de la nudité, et qui voilait une partie de son érection, bien que visible. Que faisaient les mains de l'hybride, alors ? Elles effleuraient les poignets serrés dans son dos, autour de sa nuque, des caresses un peu avides et surtout rassurantes, du bout des doigts, puis elles avaient lâché pour suivre ses côtes, après avoir senti la boule de chaleur qui avait commencé à grandir là, quelque part. Pendant que l'une d'elles maintenait une hanche pour prévenir tout gigotage, ou mouvement sous trop d'excitation, l'autre s'était d'abord amusée. Entendons par amuser qu'elle l'avait fait... Languir.

En passant sous les fesses, pour les effleurer des paumes, soulever un peu les jambes, caresser les cuisses, remonter entre les mêmes cuisses et frotter ce qui se trouvait là. Après, les doigts s'étaient dépliés, et le pouce et l'index s'étaient donné pour mission de tirer sur la braguette, avec un peu de difficulté, écarter la matière rêche du jean. La bouche d'Eren abandonna les éminences, déposant un baiser sonore entre, sans se lasser d'écouter le coeur qui battait derrière tout ce corps haletant. Shane était si fragile qu'il pouvait le dévêtir d'une main... D'une main. Il dût s'écarter un peu du chaton tout chaud pour faire tomber le shorty le long de ses jambes, puis y revint aussitôt, comme pour se faire pardonner, écraser un peu plus son corps contre l'autre. Bien... La vue qu'il avait maintenant était plus, beaucoup plus bandante. Le chat polaire en boxer noir, tendu, tranchant avec la couleur pâle de sa peau.

L'hybride amena ses deux mains contre les hanches de l'adolescent, celles qui ressortaient un peu, osseuses, fines, et tira sans prévenir sur le tissu, comme quelque chose d'attendu mais presque d'irréel, imaginaire. Trop beau pour être vrai ? Sa bouche était descendu avec lenteur le long du ventre de Shane, explorant ses côtes, l'honorant de quelques caresses de la langue, dont l'une avait été un peu joueuse avec le nombril, pour lui annoncer que la suite serait des plus intéressantes. Intéressante, ça oui, maintenant que ses cheveux flottaient en brume sur la peau laiteuse des cuisses, en contraste total avec elles, et qu'il posait sa joue près de l'entre-jambe du garçon. Il était rapide... Comme si le membre semblait avoir déjà été trop éprouvé, coincé contre un tissu qui le repoussait. Et comme tout le corps qui l'entourait, il le trouvait ridiculement mignon et effarouché, à peine attirant alors qu'il pouvait faire bien mieux que ça.

C'était à peu de choses près ce qu'il pensait, en jouant du bout des lèvres sur la peau plus fine, à la prendre un peu dans sa bouche pour sucer, le relâcher un peu humide et beaucoup plus dur, et recommencer, pour le plaisir d'arriver à l'exciter avec de simples petites caresses de rien du tout. Les mains qui emprisonnaient la taille de Shane appuyaient à nouveau sur ses fesses, entre elles, sur l'intimité, des attouchements qui ne manqueraient pas de le faire se braquer et qu'il accomplissait sans prendre la moindre pincette, examinant comme aurait pu le faire... un médecin, ou un autre spécialiste. Il était spécialiste de quoi, lui ? Son pouce entra un peu dans les chairs, pour en ressortir aussitôt. Et puis une voix, un peu irréelle, satisfaite, qui sortait de sa bouche quand elle n'était pas occupée.


- Ne, Shane-kun, tends le bras et passe-moi le lubrifiant, tu s'ras gentil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mar 15 Juil - 19:04


Grosse goulée d'air destinée à gonfler ses poumons. Ses yeux bleu étaient rouverts, ils fixaient le plafond, ses lèvres bloquées sur un "hoo" qui ne devait jamais prendre forme. C'était de recevoir l'intégralité d'un corps nu contre le sien qui lui donnait envie de se tortiller et d'échapper à son contact gênant.
Il paraît que les petites filles rêvent de leur mariage, il ne savait pas, il n'était pas une fille. Shane avait souvent imaginé ce que serait sa première fois. L'image d'une chambre dans le noir, avec juste une silhouette qui se détache un peu, avec une lumière vague et douce, peu de contacts, et une bataille jusqu'au dernier moment pour être dominant. Ca se serait passé comme ça avec son frère. Ca se serait passé comme ça.
Et là la situation s'éloignait au possible de ce qu'il avait pu imaginer. Cela faisait quelques heures après tout qu'on lui avait dit qu'il "passerait à la casserole" comme on règle un problème de façon bien carrée. Il ne savait si ça le rendait triste, sans doute un peu, mais c'était déjà autre chose de se l'avouer.
Mais il ne devait pas se plaindre. La façon dnt on s'occupait de lui pour l'instant... c'était doux. Doux un peu amer sur le fond.

Dit comme ça on aurait pu croire qu'il se tapait une simili-déprime, et un soucis de véracité me force à dire que ses réflexions étaient faites par à-coups, tant qu'on lui laissait le temps de réfléchir, que le reste du temps il l'employait à gémir et à durcir. Oui on doit bien ça à Eren, il était loin de s'y prendre comme un manche.
Picotement sur le bout de peau rendue à l'air, sillon humide qui se trace jusqu'à son jumeau. Souffle qu'on retient et le moment tant attendu où les lèvres se referme autour du petit bout de poitrine qui s'était tendu pour qu'on lui fasse cet honneur. Gnnn. Et ses mains qu'il devait refermer sur quelque chose, et dans un cambrure involontaire, son corps qui se rend compte que c'était bien si son bassin tout chaud était plus appuyé contre l'autre.

L'autre corps en question se déroba, et les mains d'Eren se baladèrent un peu partout. Il frissonna quand elles lui chatouillèrent les flancs, puis il s'immobilisa quand une se posa sur sa hanche avec autorité. Et l'autre... l'autre... L'autre le faisait rougir. Il avait agrippé ses main aux draps et fermés ses yeux aussi fort qu'il pouvait pour surtout éviter le moindre mouvement. Parce qu'il le sentait, que son bassin n'avait qu'une envie ; aller à la rencontre de cette main qui l'excitait pour s'éloigner quelques secondes ensuite, puis revenir. Et ça.... ça son cerveau de vierge s'y refusait. Ca aurait été comme se traîner vers quelqu'un en suppliant de coucher avec. Bah c'était déshonorant.

Baiser sur la poitrine, son esprit embrumé commençait à percuter que le dernier contact qu'il avait eu, c'était également pour défaire son pauvre vêtement restant. Il ne broncha pas uniquement parce qu'il se raccrochait à la pensée qu'il lui resterait de toute façon son boxer. Jean qui descend le long des jambes en un dernier effleurement, comme un adieu (déchirant surtout pour son propriétaire). En plus Eren s'était reculé. La simple idée qu'on puisse lui jeter un coup d'oeil et le jauger selon des critères spécifiques le stressa. Finalement il aimait mieux l'avoir contre lui, même s'il entendait chaque gémissement étouffé, et jusqu'aux moments où son coeur s'emballait.
Il l'accueillit contre lui de bon coeur, même s'il avait l'impression étrange que son érection ne s'était pas améliorée en se sentant libre. Sigh. Et elle appuyait contre le corps au-dessus de lui, et lui se cambrait pour mieux le ressentir. Il se tendit en tout cas, quand les mains redescendirent sur ses hanches, et les pouces soulignèrent les os. Il sentit son vêtement noir se faire tirer sans surprise et il essayait vainement de se persuader que ce n'était pas grave. La langue d'Eren s'égarait plus bas, vers son ventre et son nombril, ses réaction à lui étaient figées sous un nouveau vernis de gêne. Et en plus il avait honte d'avoir honte.

Il eut un hoquet de surpris en sentant des lèvres se refermer sur son membre dur. Et la chaleur qui y affluait et s'y précipitait, et son visage aussi qui était rouge. Ses mains n'accrochaient plus les magnifiques cheveux d'Eren, non, elles étaient ramenées comme un masque sur son visage, pour qu'il se sente autorisé à soupirer contre ses paume et abandonner les traits de son expression. Ca devait être un jeu pour son sempai, car il recommença la même manœuvre, encore une fois, et encore... Jusqu'à ce que petit à petit Shane redescende ses mains, et qu'il croise les bras sur son torse pour envelopper ses épaules dans chaque paume, ne sachant plus quoi en faire. Gémissements en sourdine, ou pas selon les moments. Il ne perdait pas tout à fait le nord, et il aurait pu très facilement, mais les doigts baladeurs sur son intimité le maintenaient les pieds sur terre. Chaque effleurement lui ramenait un petit bout d'angoisse, tout en installant bien un climat d'attente. Sans ça il aurait déjà crié à son naître vénéré de le prendre dans la minute et qu'on en finisse.

- Ne, Shane-kun, tends le bras et passe-moi le lubrifiant, tu s'ras gentil.

Quelques secondes à percuter qu'on lui parlait vraiment, à lui même s'ils étaient allongés et en train de faire quelque chose dans lequel, pour lui, il n'y avait pas de place au dialogue.

- Mmh ? Ha euh... oui...

Il oublia quelques instant ce qui était en train de se passer, pour chercher la bonne commode des yeux, et fut pris au dépourvu par une nouvelle caresse qui lui arracha un gémissement sonore, tardivement étouffé. Ses doigts se tendirent jusqu'au petit pot, largement rempli encore de gel incolore, et le tendit à Eren en se redressant un peu. Eren qui squattait vers son... vers son bassin. Il secoua la tête et détourna les yeux, décida sagement de se rallonger.
De nouveau des lèvres sur son membre, ledit membre qui ne tarderait pas à baver un peu. Son gémissement tranquille fut coupé net, à cause d'une intrusion dans ses chairs. Il essaya de repousser toutes les questions et remarques gênantes qu'un esprit pour lequel c'était "la première fois" pouvait inventer. Un doigt qui commençait des mouvement en lui, et qui glissait aisément, agrémenté d'une dose généreuse de produit. Gnii. Et il y avait le produit froid et visqueux qui contrastait avec les doigts chauds.

Il s'empêcha d'expédier un coup de genoux malheureux quand un autre força quelque peu l'entrée. Et un pensée qu'il tournait en boucle dans sa tête ; c'est bizarre, c'est bizarre. Sans doute que tous ces trucs bizarre qu'on faisait à l'intérieur de lui avaient un sens. Il ne voulait même pas y réfléchir pour l'instant. C'était gênant, il voulait que ça s'arrête. Ces pensée furent fortement atténuée, mais atténuée seulement, par le concours d'une langue sur son érection. Ca aurait été plus simple de finir comme ça à son avis, mais bon il fallait bien qu'il apprenne à écarter les jambes docilement. Il supporta un troisième doigt en lui de mauvaise grâce, commençant à se demander s'il devrait en supporter beaucoup d'autres.
Ensemble qui glisse pour sortir de lui. Coup d'oeil...
...
Et maintenant ? Non pas qu'il n'avait aucun idée de ce qui allait lui arriver, mais son angoisse était plutôt sur le "comment ça va m'arriver". Regard bleu un peu affolé, mais si on y repensait.... vraiment loin du stress du début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 1:34

- Mmh ? Ha euh... oui...

Doux sourire, presque amusé, presque carnassier, doux sourire de prédateur dont la proie se tue elle-même en se jetant dans le ravin... Ou bien sourire devant une jolie chose, un jeune homme fin avec des yeux bleu électrique complètement nu sous son corps, sourire devant une scène attendrissante, ses cuisses tendues, ses muscles tremblants et sa concentration pour essayer d'obéir en occultant ce qu'on lui faisait. Ses lèvres avaient délaissé le membre, ne le touchant plus qu'en rêve, restant une caresse trop courte dont le souvenir, lui, il espérait, durerait. Pourtant il prenait plaisir à respirer tout contre la peau tendue, à lui rappeler sa présence, tout contre les hanches et l'aine, et même que parfois il aurait bien soufflé dessus, en ouvrant à peine la bouche, juste laisser s'échapper un filet d'air, un soupir chaud. Sa tête avait pris plaisir à se relever pour que les mèches brunes se faufilent une nouvelle fois sur les jambes, et qu'il observe à son aise son partenaire rougissant tâtonner pour récupérer ce qu'il lui avait demandé.

Il se permit de déposer un baiser sur les lèvres offertes pendant que ses doigts se refermaient sur le plastique pour l'éloigner de Shane. Un baiser qui fut bref, des lèvres aussitôt délaissées, et leurs deux visages s'écartèrent à nouveau alors qu'il descendait vers un lieu moins chaste et que son amant retrouvait les plis des draps. D'abord l'hybride regarda. D'un air impassible, en jugeant. Il portait toujours une critique sur les éléments du physique des autres qu'il pouvait apercevoir. Et en ce moment il trouvait que son disciple, qu'il avait senti plus dur sous sa langue, manquait un peu de vivacité là... entre les cuisses. Alors sa bouche s'accorda le droit de donner un rappel à l'ordre, dans un mouvement assez difficile à préméditer, parce que soudain et bref. Pourtant, il y avait mis plus de coeur qu'aux précédents, parce qu'il ne s'agissait plus d'un petit jeu mais d'une incitation toute particulière à se laisser aller. La réaction de Shane fut immédiate, un peu comme il l'espérait : sa voix à laquelle il commençait à s'habituer retentit, vite stoppée dans son élan, et si les muscles autour se détendaient presque, on ne pouvait pas en dire autant de son entrejambe.

Là, son chaton devait être un peu plus ouvert à... la suite. Ou le brun qui le surplombait qui le délaissa l'espace de quelques minutes, pour prendre une noisette de gel froid sans avoir l'air plus troublé que ça, comme le ferait un habitué, et remonta doucement le long d'une des cuisses entrouvertes. Il effleura la peau de l'intérieur des jambes, pressa son pouce contre les fesses d'un air appréciateur, avant de venir poser un doigt sur ce qu'on pourrait pudiquement appeler "Là". Si Eren était un as du langage cru, il avait un petit sursaut de générosité lui disant de ne pas l'infliger à quelqu'un qui le faisait pour la première fois et aurait pu être attiré par des espoirs de jeune fille romantique. En tout cas, le Là était chaud, presque tendre, et il ne dut pas attendre longtemps avant de pénétrer les chairs du garçon sans craindre de lui faire mal, ayant préparé sa venue au préalable en déposant du lubrifiant ici aussi. Shane était étroit... Mais en bon chaton, il avait semblé lui obéir et faire tous les efforts possibles pour se détendre. C'est ce que lui disaient les muscles qui se crispaient autour de lui pour finalement se relâcher, l'accueillir comme un intrus, un parasite. S'il avait levé la tête, il savait qu'il aurait vu le visage un peu surpris de Shane, entre la sensation étrange d'avoir quelque chose à cet endroit et le plaisir ressenti. Désir aussi, peut-être, un peu ?

Une langue passa sur les dents aiguisées.
Il allait le faire baver.

De longues allées et venues d'un doigt qui aimait le faire languir, ce petit chat perdu dans une grande maison de passe, et quand il estima que toute la surface brûlante qu'il pouvait atteindre était assez humide, il en entra doucement un deuxième, écartant un peu plus les chairs de Shane. Il se plaisait même à respirer très doucement contre sa peau en testant l'écart qu'il pouvait créer entre les deux doigts de sa main à l'intérieur, l'étirer, le faire un peu souffrir pour le rendre plus malléable, plus conforme à ses envies. Un chaton, certes, mais un chaton échauffé et bien préparé qui n'attendrait plus que lui. Alors oui, la douleur était nécessaire - même si ici elle était minime.

Mouvement un peu plus violent pour s'enfoncer en lui, qui fut accueilli par la crispation totale de l'être attirant qu'il tenait contre lui, prisonnier entre le lit et son ventre. Il ne lui laissa pas le temps de penser, perdant son esprit entre la langue qui était revenue taquiner son membre et les doigts ayant vite fait oublier la fraîcheur du lubrifiant. Oui, c'était ça... Shane ne devait plus penser. Se concentrer sur les sensations, c'était préférable à se dire qu'il se trouvait dans la chambre d'une maison de passe avec un "employé". Alors il s'appliquerait à le faire ressentir, en ne lui laissant aucune seconde de répit. Troisième doigt... Il connaissait les limites de son soumis à partir du moment où celui-ci commençait à avoir du mal à le recevoir, et elle se situait ici pour Shane, à en voir la difficulté avec laquelle il mouvait ses doigts. Les enlever devait être vécu comme un soulagement... De courte durée. Les yeux gris se plantèrent dans les bleus. Pas très longtemps à bien y réfléchir. Quelques secondes, un regard appuyé. Celui qui voulait dire que c'était ridicule d'avoir peur et de ruer maintenant. Qu'on ne faisait pas marche arrière.

Shane put voir arriver sur lui une longue masse de cheveux noirs, et des lèvres avides de rencontrer les siennes. Parce que ce serait sans doute leur dernier baiser, il lui laissait le contour de sa bouche marqué au fer rouge. Un baiser possessif, dominant, qui ne léguait plus place à la douceur. Une des mains appuyait sur l'épaule fine, pour le maintenir sur la couverture défaite, et l'aure tâtonnait sur la commode. Matière un peu rêche des billets, puis la boîte de préservatifs... Sans prévenir, le corps frêle de l'adolescent sous lui fut tiré pour rejoindre les oreillers. De là, son visage où le bleu des iris et le rouge des joues se mêlait harmonieusement avait quelque chose de beaucoup plus officiel. Il se courba sur le torse, posant ses lèvres un peu mouillées sur la poitrine et le ventre, se justifiant à voix basse.

"On aurait sali tes vêtements."
Et si ça avait été le cas, peut-être que Dienthal aurait été au courant, et peut-être qu'il n'aurait pas été content, pas du tout content... Parce qu'Eren avait pris un droit, malgré tout. Le droit non promulgué de prendre Shane contre sa volonté-même, pour lui éviter la présence d'un porc suintant sur son corps, quelque chose que son cerveau ne supporterait pas, la vision de l'innocence enlevée par quelqu'un qui ne savait rien, rien du tout, rien de mieux que lui. Une capote respectueusement mise, voilà qu'il se recouchait contre les bras qui l'enlaçaient en tremblant et par un geste aussi simple qu'un mouvement de bassin, il savait tout.

Il savait que "quelque chose de bien avait été fait", et aussi avec un peu de tristesse que Shane n'aurait plus jamais à revivre ce moment. Il sentait les chairs tressaillir autour de lui, comme à chaque fois qu'il s'occupait d'un vierge, avec la même mélancolie un peu blasée. Peut-être que sa mémoire était braquée sur les souvenirs d'une première fois pas assez... Pas assez. Son grand corps se pencha sur le visage crispé, et orna les paupières closes de baisers, avec presque du respect. Les bras glissèrent des deux côtés de la tête aux cheveux blancs, de quoi lui donner un point d'appui. Il n'y avait que lui, leurs deux corps liés, les quatre murs, les couples autour qui faisaient quelque chose de bien différent, et le plaisir de Shane. L'hybride poussa un peu, savourant en silence l'intimité qui s'efforçait de le retenir, jouant à lui imposer sa présence gênante. Jouant des hanches aussi, jouant des expressions qu'il arrivait à capturer, à enregistrer en photo à l'arrière de son crâne, les petites moues qui le faisaient durcir plus que nécessaire. Nul doute que ce garçon serait... vraiment très bon, ensuite. Si quelqu'un était capable de le savourer.

Eren ne dit pas de mots rassurants. Il ne demanda pas s'il allait bien. Ni de se calmer, ni de se détendre. En quelque sorte, il le laissait perdu dans un univers complètement inconnu, celui de l'odeur de ses cheveux et de ses mains sur sa peau, avec pour tâche d'en sortir indemne, sans aide. Ses doigts soulevèrent les fesses veloutées, il donna un coup de hanche qui marqua le rythme qu'il emprunterait plus tard. Quelque chose d'assez lancinant, des mouvements forts par la profondeur qu'ils marquaient mais volontairement lents, pour le laisser sentir chaque centimètre qu'il pouvait gagner en lui, et tout aussi facilement perdre, rien qu'en le voulant. Peut-être lui faire croire qu'il pouvait aller plus loin encore...

Soupir.
Il y avait de la sueur, là, près de ses cheveux sombres.
Il força Shane à s'ouvrir à lui.
Gémissement.
Est-ce qu'il pouvait entendre les autres ? Non, ce n'était pas correct.
Son rauque d'une voix.
Glissement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 12:57

Soupir. Respiration forte et prolongée, traduisant une émotion. Un petit bout d'émotion dans une respiration, on pouvait l'imaginer colorer le bout d'air qui la contenait, monter dans l'air transparent sous forme de petit boule rose violacée, et s'évanouir comme un gaz volatile qui aurait survécu quelques secondes dans l'air.
Shane voyait un peu trouble, à vrai dire ses yeux étaient plissés et pourraient sembler fermés, mais lui par une toute petite fente voyait encore le monde dans les grandes lignes. Mouvement plus bas, celui de plusieurs doigts plus ou moins enfoncés à l'intérieur de lui qui se retiraient. Yeux qui s'ouvrent alors, sans raison précise, juste parce qu'il n'avait plus de "raison" de les fermer. Regard gris. S'ils avaient pu lui rapeller Niven, de loin, quelques heures avant, il réalisait avec précision l'erreur d'avoir pensé à les comparer. Parce certes il ne connaissait pas Eren comme il connaissait son frère, mais il voyait toutes les différences entre eux, leurs visages par exemple. Et ça ne s'exprimait pas par des mots, simplement des jeux de courbes, superposés à des couleurs, superposés à des impressions. C'était très différent, et ce n'était même pas dépréciatif d'arriver à cette conclusion. Il fallait aussi y comprendre que Shane n'avait jamais, jamais contempler assez attentivement le visage de quelqu'un d'autre pour le graver avec précision dans sa mémoire, même pas celui de sa mère, pour laquelle il se contentait de se souvenir des couleurs et des impressions. Quelque part dans l'étroite partie de sa tête qu'il réservait aux souvenirs, l'image d'Eren était en train de se faire une place, de s'imposer un peu.

Mais c'est normal, après tout on se souvenait toujours de sa première fois ne ?

Des lèvres revinrent se poser sur les siennes, chaudes, un peu collantes de salive, accueillantes. Pendant deux secondes et demie ce fut un baiser doux et simple, comme toucher les lèvres de quelqu'un de bout du doigt. Puis quelque chose -comme une impulsion de l'autre corps pour être un peu plus au dessus de lui- lui donna une autre couleur. Plus comme.. du rouge. C'était plus pressant, il le devinait maladroitement et cet empressement se transmit très bien. Il courbait la poitrine sous le rideau de cheveux brun qui la caressait, enlaçait les épaules et pressait avidement ses mains contre sa peau. Malgré le poids d'une main qui aurait préféré qu'il reste collé au matelas, qu'il ne quittait pas de plus de quelques millimètres.
Il fut surpris de se faire manipuler aussi facilement. Quand Eren l'éloigna de ses vêtements. Quelques chose comme... Enfin il n'avait l'habitude qu'on le bouge à sa place. Il acquiesça vaguement, enfin seulement en clignant des yeux en signe d'assentiment. Pour décrire l'état de son cerveau, il marmonnait juste mentalement "c'est vrai il ne faudrait pas les salir", puis il se désintéressait de la question avec force de rapidité. Il y avait plus important là...

S'il avait attendu le moment où eren du se glisser en lui? Dire non ce serait mentir. Il avait écarté quelque peu honteusement les cuisses, espérant lui faciliter les choses ainsi. Ca n'avait pas fait mal, ça lui laissait une drôle d'impression au creux du ventre, et du latex ajouté au lubrifiant glissait remarquablement bien. Il fermait les yeux, évidemment, tout occupé qu'il était à se cramponner, et à ressentir. Caresse toute douce des lèvres contre ses paupières. Il rouvrit les yeux peut-être un peu trop vite, et le même empressement fit que peut être ses mains n'étaient pas très douces quand elles cherchèrent le visage d'Eren pour le coller contre le sien. De là où il était ça lui semblait vital, sans doute un résidu d'angoisse. Et il embrassait farouchement son dominant, comme s'il ne permettrait pas qu'il se détache, s'accrochant plus fort... Comme si c'était un prix ou une condition pour que lui se détende et l'accepte, le membre de chair durci qui se glissait en lui.
Les quelques essai de mobilité devinrent moins flou, il sursauta au premier coup de hanche. S'il avait du passer sa première fois sous un quadragénaire ou autre, ça ne faisait aucun doute qu'il ne serait pas permis tout ça, la peur, les petits jeux pour éviter, les regards, les baisers. Ca se serait fait les yeux fermés aussi fort qu'il le pouvait, en gémissant de douleur, parce que forcément avec quelqu'un d'autre ça aurait été douloureux. Même que Eren le lui avait dit.

Il avait du mal à respirer. Les mouvements en lui l'en empêchaient presque. Il avait l'impression d'inspirer alors que ses poumons se vidaient d'air. Il passa quelques dizaines de secondes sans savoir s'il avait respiré ou pas. Et son coeur battait plus vite que jamais, lui donnait l'impression qu'il mourrait avant l'orgasme, que son corps fragile ne tiendrait pas. C'était de là que ça venait, l'angoisse. Parce qu'il ne craignait plus que ça fasse mal.
Il fermait les yeux et apprit doucement la sensation des glissements à l'intérieur de lui. Qui venaient profondément, jusqu'à ce que la peau d'Eren soit bien serrée contre la sienne, puis qui s'éloignait pour revenir encore. A regrets, il lâcha les lèvres lui même pour respirer, entrainant forcément des gémissements. Mais ce qui était bien, c'est que lui ne les entendait pas. Ca résonnait à ses oreilles, ils étaient lointains comme provenant d'une autre chambre, d'une autre gorge. Ca lui facilitait les choses à lui. Il se sentait moins honteux. Il tenta même quelques mouvements de hanches pour l'accompagner, légers. Le premiers mal coordonné, le deuxième assez pour que ce soit bon. La chaleur douloureusement amassée dans son bassin fila un peu, sous forme d'humidité. Sonné pendant quelques secondes, Il se ressaisit pour la garder en lui. Mais ses mouvements de hanches se firent plus pressants, cherchant les autres hanches avec avidité malgré tout ce que ce mouvement avait de nouveau pour lui.
Il n'entendait plus ce qu'il disait. Et c'était bien. Ca se résumait à des "Aaaah" et des "Mmmh". Comment oser dire qu'il n'appréciait pas ? La seule humidité salée qui pointait sur son visage étaient des petites perles de sueur, près des cheveux et dans le cou. Parce qu'après tout il avait si chaud..
Si chaud..

Et ces mouvements qui lui apportaient du plaisir il-ne-savait-trop-comment, qui en devenaient agréablement douloureux à force d'être réguliers, qui allaient le rendre fou aussi. Non pas qu'il voulait de la violence, mais un rythme plus rapide, pas qu'il en avait besoin pour être suffisamment stimuler, mais pour s'autoriser à se libérer sans la honte d'avoir anticipé.
....
Sauf que ça, lui humble soumis n'y pouvait pas grand chose. En tout cas son cerveau inexpérimenté encore et de toute façon tout plein de brouillard n'allait pas y réfléchir.

- Eren..... Eren...

Ereeeeeen...
Là il s'entendait parler, mais se disait avec force de sagesse qu'il attendrait un peu plus tard pour mourir de honte. Ceci dit il n'avait pas assez d'esprit pratique pour finir sa phrase, il bloquait sur le nom. De toute façon il était si beau ce nom... Si simple à gémir. C'était sans doute une des raisons pour lesquelles il bloquait dessus. Il avait sa joue pas loin de l'oreille de son brun rien qu'à lui en cet instant, ses cheveux plein les lèvres et il murmurait son nom. En ayant oublié ce qu'il voulait dire.
Eren..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En fait...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En fait...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Topics terminés :: RP Terminés-
Sauter vers: