AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 | Leila Isydhor [PV] [U.C]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: | Leila Isydhor [PV] [U.C]   Sam 27 Juin - 14:38


MusicPlaylistRingtones
MySpace Playlist at MixPod.com




DJ (Dans Jeu) :


*/ Etat Civil :

Nom : Isydhor.
Prénom(s) : Leila.
Surnom : La-chan ou Lei.
Âge : 13 ans (et toutes ses dents !).
Sexe : Féminin.
Sexualité : Qu’est-ce que ça peut faire ?
Race : Humaine.
Signe : Lumière.
Lieu de Naissance : Elle ne sait pas vraiment.
Lieu de Résidence : Evraska.
Métier : Pirate – Boss.
Classe Sociale : Pirate.
Clan : Momiji.
Elu des Dieux ? Oui [ ] Non [X]
Partisan(e) ? Oui [ ] Non [X]

*/ Personnalité :

• Caractère général :

Narcissique. Optimiste. Joyeuse. Egocentrique. Capricieuse. Sarcastique. Ironique. Pleine d’un cynisme envoûtant et dépassant les frontières. Leila est une gamine, oui. Une enfant comme les autres à qui l’on a demandé de grandir le plus vite possible pour reprendre les rênes d’un clan effondré et détruit par les sentinelles. Elle a troqué sa naïveté et sa jolie bulle dorée pour l’horreur de la réalité et s’est dotée d’un courage et d’une endurance à toute épreuve. Les froides aiguilles du temps lui ont demandé d’abandonner tout ce qui aurait pu composer une enfance douce et sereine. Elles ont dévoré ses parents et grignoté ceux qu’elle considérait comme sa famille malgré l’absence de liens de sang.
Pourtant, Leila est toujours souriante. Elle peut se montrer adorable… Avec ceux qui ont la chance d’être dans ses bonnes grâces.

[U.C]

Qualités : Positive, forte, optimiste, joyeuse, énergique, résistance et très endurante, intelligente.
Défauts : Un peu hystérique, très chiante, bavarde, un peu sadique sur les bords, bordélique, surexcitée, à tendance à se prendre pour le nombril du monde (c’est bien simple, elle a toujours raison !), extrêmement capricieuse, avare, dépensière, très jouette et souvent puérile (sauf quand ça concerne le clan).
Goûts : Leila aime les trucs roses et flashis, elle adore les abordages (surtout quand vient le moment de compter le butin !) et elle porte toujours un bandeau rouge décoré d’un cœur blanc sur son œil droit (c’est un cadeau de son père).

*/ Physique :

• Physique Général :



Et le reflet de l’arc-en-ciel se brisa en un millier de morceaux qui voltigèrent un moment parmi la sphère céleste. Jaloux, déçu, piqué à vif dans tout son orgueil, il détourna son regard de cette nouvelle palette de couleurs osées et vivaces qui venaient de lui ravir la vedette, attirant irrésistiblement tous les regards.
Le rouge côtoyait sans sourciller un vert plus tendre tandis que le bleu tapait un brin de causette à un jaune timide. Etincelantes et rayonnantes, les couleurs rougissaient de la faveur qu’on leur accordait : rehausser le ton d’un si joli minois.

Et pour dire !

Leila Isydhor s’avançait parmi ceux qu’elle côtoyait chaque jour, rougissante de plaisir, son teint pâle s’alliant à ravir avec ses cheveux dorés. Attachés en deux couettes qui descendaient le long de ses côtes, elles oscillaient au rythme de ses pas, esclaves enchaînés à leur maître pour une éternité qui s’annonçait trépidante et haute en frissons. Le reste de ses cheveux s’étalait sur son visage, lui mangeant une bonne partie du front en une frange qu’elle entretenait le plus régulièrement possible pour qu’elle n’obstrue pas sa vision. Elle se devait d’être toujours aux aguets, elle n’était pas n’importe qui, enfin ! Elle dirigeait un clan !
Il y avait là de quoi s’enorgueillir, mais elle gardait aux lèvres un sourire étincelant et clair, s’amusant des réactions de certains, balançant au hasard une pique néfaste, sa langue acérée frappant qui se trouvait sur son chemin. Elle était prête à tout, Leila. Jolie comme un cœur, dans ses doux traits de l’enfance, elle gardait un visage aux traits puérils, des joues encore légèrement rebondies et un corps pas tout à fait formé.
Après tout, nul ne pouvait oublier que la jeune adolescente n’arborait à son actif que treize printemps bien tassés. Ses yeux rieurs ne permettaient pas un tel écart de conduite. Pourtant, il se dégageait d’elle un charisme que nul ne saurait expliquer. Une prestance qui imposait le respect et qui empêchait les autres membres de son clan de se rebeller contre elle.

Elle était Leila Isydhor nom d’un chien ! Pas une vulgaire jouvencelle de bas étage.

Effectuant un petit tour sur elle-même, elle présenta sa personne à quelques connaissances bien en vogue dans son palmarès.
Assez petite, un corps fin masquant une force insoupçonnée, Leila était ce que l’on qualifiait de poids plume. Pourtant, nombreux étaient ceux qui marmonnaient aux nouveaux un peu trop téméraires qu’il ne fallait pas se lancer dans un défi avec elle. Ses bras cachés à eux seuls un titan colossal, à croire que cette gamine n’était pas totalement humaine… Ou qu’elle avait bénéficié d’un entraînement un peu trop poussé.
Ses dents blanches se tournèrent vers les mauvaises langues et les firent taire en associant son sourire, un peu trop forcé pour être totalement vrai, à un regard amusé qui masquait un autre sentiment, plus vil et beaucoup plus hautain. Parce qu’il arrivait qu’il se dégage de cette petite silhouette, une vanité sans pareille.
Leila était Leila.

Ses vêtements, son allure, sa démarche souple et féline, on savait qu’elle était là lorsqu’elle apparaissait parce qu’elle faisait en sorte que nul ne puisse oublier son visage. A sa taille était bouclée une ceinture qui retenait accroché à son corps un poignard bien affuté, une chemise à froufrous sur laquelle elle avait passé une veste colorée… Autant dire que tout, chez Leila, constituait un sujet d’attrait, d’attraction de l’œil. Son plus doux rêve aurait été sans nul doute de capturer toutes les rétines pour les forcer à ne se tourner que vers sa personne… Mais on lui pardonnait bien volontiers ses fantasmes au-dessus de la moyenne.
Son cache-œil ne rajoutait qu’un peu plus d’excentricité à ce personnage déjà haut en couleurs et en gaieté. Leila était un rayon de soleil à elle toute seule, brillant sans jamais voir sa lumière se ternir, offrant à qui voulait l’entendre son rire cristallin, parlant et jacassant jusqu’à n’en plus finir, sa voix fluette sortant de sa bouche dans un flot à l’aspect intarissable. Mais on l’aimait bien. Elle était mignonne, gentille, caractérielle et audacieuse, mais malgré toutes ses excentricités, elle n’en gardait pas moins un physique poupin – enfantin – qui fait qu’il est difficile de réellement s’énerver contre elle. Et puis… Qui serait assez fou pour se lancer dans une telle aventure ?

Signe(s) Particulier(s) : Un cache-œil masquant son œil droit, offert par son père.
Taille : 1m52.
Poids : 39 kilos.

* - STUFF

• Arme(s) utilisée(s) : Un poignard fixé à sa ceinture, du poison (elle adooore le poison) et un trident extensible extrêmement… efficace.
• Animal de compagnie : Aucun.
• Objet(s) fétiche(s) : Une pièce de monnaie obtenue lors de son tout premier abordage en tant que boss.
• Moyen(s) de transport :
• Pouvoirs : Aucun, si ce n’est qu’elle voit toujours parfaitement avec le soleil dans les yeux.


HJ (Hors Jeu) :


Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire ? Eh bien… Tout d’abord le design ce qui, il me semble, est le premier bon point que l’on accorde à un forum. Puis le contexte que j’ai trouvé original et très bien développé, le niveau des membres et, enfin, le personnage de Leila qui m’a tapé dans l’œil dès que je l’ai vu (il faut dire que l’avatar est très coloré, je l’adore ♥).
Comment avez-vous connu ce forum ? Par un top-site.
Connaissez-vous déjà quelqu’un sur ce forum et si oui, quel est son personnage ? Non.
Quel est le code ? Code validé by Ash.
Avez-vous un commentaire à faire ou une suggestion pour améliorer le forum ? Non, aucun.


Dernière édition par Leila Isydhor le Ven 30 Oct - 21:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: | Leila Isydhor [PV] [U.C]   Dim 12 Juil - 15:35

*/ Histoire :



Dans la cour pavée, les bottes claquaient. Les drapeaux s’agitaient sous l’effet d’une bourrasque un peu trop puissante. Au loin, on sentait venir les nuages gris masquant le bleu limpide d’un ciel un peu trop clair pour cette journée. Les murmures des conversations allaient de bon train, s’enivrant de la hardiesse de certains qui osaient parler un peu plus fort. Pour quelques uns, ce n’était rien de plus qu’un jour comme les autres. On savait à l’avance ce qui allait se produire, ce qui régnait dans les tréfonds d’une atmosphère encore légère. On sentait venir avec appréhension cette vague d’inquiétude et d’horreur qui se lirait dans les yeux de tous en même temps que l’on sentirait que tout ceci était parfaitement normal. Ce n’était rien plus qu’une banalité. La réalité était ainsi et personne ne l’avait jamais connue autrement. Alors pourquoi se forcer à faire semblant d’être choqué ?
Les dames de la Haute Société agitaient devant leurs visages poudrés et impeccables des éventails brodés par leurs servantes, écoutant avec délice les mots doux de leurs conjoints qui se tenaient juste à côté d’elle, un bras légèrement passé autour de leurs tailles fines, s’amusant avec les bouclettes de leurs cheveux. Plus loin, les classes moyennes s’agitaient sur leurs pieds, se balançant d’avant en arrière, gênées par leur position d’infériorité face à ces êtres qui les surplombaient de leur magnificence. Ils les haïssaient, mais ils taisaient leur rancœur en pinçant les lèvres et en se contentant de détourner le regard, des lâches qui ignoraient tout de la signification du mot bravoure. Les enfants des basses classes, quant à eux, se glissaient parmi la foule et s’amusaient des réprimandes de certains. C’était drôle de voir tous ces gens ainsi serrés sous un soleil de plomb.
Mais tout ceci n’était rien de plus qu’une invention. Une fantasmagorie naît d’un subconscient un peu trop fertile. Dans ces mondes psychédéliques qu’inventait pour elle son père lorsqu’il trouvait du temps à lui consacrer, elle se sentait bien, en sécurité. Comme si toute l’horreur et toute la peur s’étaient évanouies, à l’image d’une bougie dont la faible flamme aurait été soufflée par une brise trop violente.

« Et ensuite ? »

Le rire tonitruant de son géniteur retentit dans la pièce. Elle aimait bien ce rire grave et caverneux. Il la prit sur ses genoux et présenta ses deux énormes poings à son regard.

« Et ensuite, c’est à toi de choisir. Que préférerais-tu, Lei ? Droite ou gauche ? »

Amusée, la petite fille eut un sourire et posa ses doigts sur le poing gauche qui s’ouvrit, dévoilant un cache-œil.

« Ainsi, tu auras l’air d’une véritable pirate ! »

Il lui posa le cache-œil.

« Voilà, comme ça. Bon anniversaire, Lei. »

. :.


C’était l’un des rares souvenirs que Leila avait conservé de son père. Il était grand, il était fort, il avait le teint hâlé et une petite cicatrice qui lui barrait le coin gauche de la lèvre. Lorsqu’il souriait, c’était comme si le monde s’illuminait autour de lui et son entourage pouvait profiter de la douce chaleur qu’il dispensait. Elle l’aimait, oh, éperdument ! Comme toutes les petites filles, elle avait souvent déclaré qu’elle se marierait avec lui, plus tard, lorsqu’elle aurait atteint l’âge de pouvoir postuler à ce rôle.
Sa mère riait de ses rêves un peu fous. Cette femme, tout aussi douce que son époux, fine, aux jambes interminables et blanches. Elle avait des cheveux d’un noir très foncé, un peu comme un corbeau, mais on préférait la comparer à un cygne noir tant elle était gracieuse. Leila savait que tout le monde l’aimait et qu’elle avait acquis, voilà bien des années, le respect de tout le clan.
C’était un endroit idyllique, un paradis sur terre qu’elle croyait capable de durer éternellement.

Bien sûr, elle savait qui ils étaient. Qui elle était. Aux yeux de la loi, aux yeux du monde, aux yeux des sentinelles qui les traquaient, elle et sa famille, sans relâche depuis bien longtemps. Elle n’était pas idiote au point de pouvoir ignorer cette réalité et pas assez naïve pour interpréter l’inquiétude de son géniteur comme une simple marque de tendresse.
Elle ne se voilait pas la face.
Elle sentait venir le jour où tout se briserait. Où le monde qu’elle connaissait s’effilocherait entre ses doigts sans qu’elle puisse le retenir. Elle n’avait que 8 ans, mais elle pressentait déjà cette fin inéluctable. Ca faisait mal, ça faisait peur, ça terrorisait son cœur et son corps.
Elle redoutait chaque soir de s’endormir parce qu’elle les entendait, ces perfides… Ces affreuses tiges argentées qui ne se mouvaient qu’une seule fois par seconde, s’amusant à ralentir ou à avancer leur course en fonction de ceux qui les soudoyaient. Aisément manipulables. Totalement abjectes. Un monde d’horreurs et d’incertitudes qui se dressait de toute sa hauteur et toute sa magnificence sur quelques centimètres d’espace, la rapprochant un peu plus chaque jour de cette heure si redoutée.
Les minutes grinçaient comme autant de lames acérées prêtes à lui ravir ceux qu’elle aimait ; les secondes se moquaient, raillant sa déchéance ; et les heures, oh ces terribles heures, elle pouvait percevoir chacun de leurs murmures. Sales et fourbes !
Elle fermait les yeux les soirs où les chuchotements se faisaient un peu trop insistants. Elle les avait maintenus clos jusqu’au tout dernier instant.

Elle ne les avait pas vus arriver, peu importe sa préparation, ils avaient surgi telle une meute de loups assoiffés à la recherche d’un gibier traqué depuis plusieurs années. Trop d’impatience. Les cris étouffés, les ordres qui claquaient, une main qui s’emparait de son pauvre corps pour le forcer à fuir les monstres. Un cauchemar. Un simple songe trop fantasque pour être totalement réel.
Car tout ceci n’était pas vrai, n’est-ce pas ?
Elle entendit la voix si grave de son père étouffer un juron alors que la débandade prenait de l’ampleur. Et elle, elle restait là, debout, les bras ballants, cachée par un pan de mur. Elle regardait le malheur et le désespoir exécuter leur sombre mission. De loin, elle attendait d’être frappée à son tour par cette vague, se maintenant aussi longtemps que possible loin de la noirceur. Elle savait que l’horreur de la scène viendrait la cueillir à son tour pour lui faire prendre conscience de la réalité de la chose. Pour imprimer dans sa rétine cette image rémanente de l’invraisemblable devenant parfaitement crédible. Elle avait peur. Elle avait froid. Mais aucune larme ne venait souiller son visage aux traits encore gravés de l’enfance.
Au loin, elle perçut la voix de sa mère. Son hurlement déchirant. Les Sentinelles. C’étaient elles les responsables, les monstres, les êtres inhumains… Derrière elle se tenaient d’autres pirates du clan qui murmuraient leur rage et leur rancœur. Le chef avait été capturé, son épouse enlevée, plusieurs pirates réduits au simple rang de prisonniers. Le clan Momiji n’était plus que le vestige d’une capture hautement glorieuse pour les Sentinelles… Et le sang. Le sang partout. Rouge et gluant, il se répandait le long des murs, marquant chaque rainure qu’il croisait de son odeur, serpent vil et malsain prêt à tout pour accomplir son œuvre.
… Et la réalité la frappa de plein fouet.

Tic… Tac… Tic… Tac…

Le temps avait repris son cours. Les aiguilles s’égrenaient, entamant une nouvelle danse. Les morts avaient été délaissés. Le clan Momiji renaissait de ses cendres, sous le joug d’un nouveau chef : Leila Isydhor, qui avait repris la suite de son père et était bien déterminée à agrandir son clan. Du haut de ses onze ans, elle ne faisait peut-être pas penser à un chef, mais dès qu’on l’entendait parler, Leila imposait le respect. Elle était prête à tout, était joviale et heureuse. Qui aurait pu croire que quelques années auparavant, ses parents étaient exécutés et la moitié de son clan décimé ? Avec son sourire chaleureux, ses yeux pétillant, et sa langue sans cesse en mouvement, prête à dispenser ses moqueries et ses taquineries, Leila était vivante. Elle profitait du monde et de ce qu’elle avait réussi à créer de ses propres mains.
Elle allait devenir l’une des sept étoiles. Un membre à part entière du monde de la piraterie. Son clan était reconnu et elle aussi. Leila Isydhor était bel et bien là, gardant au fond de son cœur sa rancune envers les Sentinelles. Rancune prête à éclater à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Ash Ezo
*[ Membre des Sept Etoiles.
*[ Membre des Sept Etoiles.
avatar

Féminin Nombre de messages : 193
Âge : 18 ans.
Capacité spéciale : Capable de s'endormir absolument n'importe où, peut-être ?
Signe(s) particuliers(s) : Aucun.

Clan : EZO.
Serment d’allégeance : Je ne jure pas allégeance, c'est les autres qui me jurent fidélité.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate - Boss.
Race: Humain.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: | Leila Isydhor [PV] [U.C]   Lun 3 Aoû - 16:15

Bonjour,

Cela fait déjà un petit moment que ta fiche inachevée traîne dans cette section, j'aimerais donc savoir où tu en es et te demander par la même occasion s'il était possible de la finir rapidemment, une bonne fois pour toute. =)

Bien à toi.
Ashou.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scampi-chan.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: | Leila Isydhor [PV] [U.C]   Lun 3 Aoû - 19:13

Oui, je sais que je suis très lente T_T. Je me suis trouvée un boulot d'été et ça m'a pris plus de temps que ce que je pensais. Je vais essayer de finir le plus rapidement possible. Il ne me manque plus que le caractère et le Rp test, ça ne devrait pas me prendre trop de temps.

Je vous remercie pour votre patience !
Revenir en haut Aller en bas
Camelia Rosenshield
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 165
Âge : 25 ans.
Signe(s) particuliers(s) : Yeux jaunes, tendance à être suivie par des robots.

Clan : Aucun.
Serment d’allégeance : La Science... Et la déesse de la Foudre, par extension.

Porte-monnaie : 20 myrs.

{ All About You
Profession: Scientifique, ascendant mécano
Race: Humaine
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: | Leila Isydhor [PV] [U.C]   Dim 24 Jan - 23:43

Bonjour,

Est-ce que cette fiche sera terminée un jour ? Smile

Merci,
Camelia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: | Leila Isydhor [PV] [U.C]   

Revenir en haut Aller en bas
 
| Leila Isydhor [PV] [U.C]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leila ? Chasseuse - Guérisseuse
» Ka-boom Ka-boom [Leila]
» Comment avez-vous découvert Durmstrang?
» Tout avec le sourire ! [ Leïla ]
» gif en folie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Anciennes fiches-
Sauter vers: