AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paul-Theodoric Philipp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul-Theodoric Philipp
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Âge : 24 ans.
Capacité spéciale : Aucune
Signe(s) particuliers(s) : Ses deux mains sont tatouées, au niveau des phalanges proximales, et chaque doit porte ainsi une des cinq lettres qui composent ses initiales.

Clan : Aucun
Serment d’allégeance : Aucun

Porte-monnaie : 0.

MessageSujet: Paul-Theodoric Philipp   Sam 27 Fév - 1:46

DJ (Dans Jeu) :

*/ État Civil :

    Nom : Philipp de la Kewden de la Gardal (son nom complet n'est utilisé que sur les documents officiels)
    Prénom(s) : Paul-Theodoric
    Surnom : Theodoric - une seule personne fût jamais autorisée à utiliser ce raccourci, son grand-père.
    Âge : 24 ans
    Sexe : Masculin
    Sexualité : Hétérosexuel
    Race : Humain
    Signe : Aucun
    Lieu de Naissance : Anthélima
    Lieu de Résidence : Anthélima
    Métier : Conseiller
    Classe Sociale : Membre du Grand Conseil
    Clan : Néant
    Élu des Dieux ? Oui [ ] Non [x]
    Partisan(e) ? Oui [ ] Non [x]



*/ Histoire :

Ce que les Déesses ne te donnent pas, prends-le.

Né dans l'hôpital d'Anthélima en 4679, Paul-Theodoric a été nommé après ses deux grand-pères, comme le veut la tradition dans les grandes famille. Sauf que la seule chose qui soit demeurée grande dans sa famille, c'est le nom. Le commerce du textile qui a fait la renommée des Philipp de la Kewden de la Gardal s'est effondré lors de la crise économique de 4653. Son grand-père paternel, Paul Philipp de la K. de la G. a cependant eu la brillante idée, sentant le vent tourner, de vendre tous les batiments de l'industrie en 4652, se retirant ainsi de l'économie avec la bagatelle d'un milliard de myrs. Mais cette vieille crapule, rongée par l'avarice, n'a rien donné à ses propres enfants, laissant ainsi le père de Paul-Theodoric, Théophile, et sa jeune soeur Amélia se débrouiller seuls. Donc en réalité, il existe une seconde chose qui soit encore de taille conséquente : le compte en banque du grand-père paternel. Théophile a su tirer parti de cet enseignement, et est devenu un drogué du travail, combinant un emploi dans un bureau d'études pour speeders et un poste d'appoint aux archives de la ville. Il rencontra Antimine, la mère de Paul-Théodoric, durant un séminaire à Anthélima sur les dernières évolutions des moyens de transport de Suria, cette dernière s'occupant de l'urbanisme dans un des quartiers de la ville. Ils étaient jeunes, ils étaient naïfs. Un an plus tard, ils étaient marriés et donnèrent naissance à un premier fils, Buccelin, puis deux ans après leur mariage arriva Bathilda, et cinq ans après leur union naquit Paul-Theodoric. Ces sept années durant, leur vie s'était améliorée : ils avaient réussi à s'établir dans les beaux quartiers d'Anthélima, sans pour autant faire vraiment partie de la Haute. Une fois qu'une famille est tombée, il est très difficile de remonter... Toutefois, leur niveau de vie était correct - le premier fils était dans une bonne école, et la seconde allait entrer dans cette même école et ils venaient d'acquérir une nouvelle habitation pour loger toute cette petite famille. Les rapports entre Théophile et son père étaient bons, car ce dernier n'avait rien dit au sujet de sa fortune cachée, vivant comme un citoyen aisé mais ne faisant aucun étalage de son immense richesse - Théophile ne se doutait pas qu'il aurait pu, s'il l'avait souhaité, vivre comme un rentier.

Des trois enfants Philipp, tous avaient un signe propre. Buccelin avait été particulièrement touché par la grâce de la Déesse de l'Air : il possédait une silhouette fine et élancée, et était un incurable rêveur, jamais la tête là où son corps était... ce qui lui valu quelques remontrances bien senties durant ses études - qu'il abandonna à l'âge de quinze ans, décidant de parcourir le monde avec des gitans. Son accointance avec l'élément aérien était si forte qu'en tant que funambule, il semblait flotter au-dessus du fil, et son succès fut des plus grand auprès d'une troupe de cirque gitane. C'est d'ailleurs toujours le métier qu'il exerce, bien que sa famille ne sache jamais où il se trouve exactement. Bathilda, quant à elle, avait été dotée d'un véritable don, et ce dès la naissance : son affinité avec l'eau était remarquable, et elle découvrit plus tard qu'elle était une Élue des Dieux. Elle pouvait se mouvoir comme une véritable sirène dans l'élément aqueux - sans parler de ses performances respiratoires, et elle s'adonna à la natation et à la natation synchronisée dès l'âge de cinq ans. Et c'est donc tout naturellement qu'elle devint professionnelle à dix-sept ans - âgée aujourd'hui de 27 ans, sa carrière touche à sa fin, mais sa reconversion en professeur est déjà assurée. Avec deux aînés aussi doués, ayant été révélés si jeunes, les parents de Paul-Theodoric s'attendaient au mieux avec leur cadet. Autant dire qu'ils ont attendu très longtemps, et qu'à présent ils n'attendent plus rien de ce côté là. Quand la feuille d'érable fut posée dans la main du petit dernier, un disque d'à peine un centimètre se désagrègea... puis rien. Le test fut refait cinq fois en tout et ce jusqu'à l'âge de cinq ans, mais il fallait accepter l'évidence : Paul-Theodoric était un "Rejeté", mais il ne fût pas rejeté par ses parents.

En réalité, il eut la même éducation que son frère et sa soeur - du moins au départ. Il alla dans les mêmes écoles, et malgré qu'il ne possédait aucun don, il n'en était pas moins un brillant élève, très curieux et ouvert aux nouvelles connaissances, bien qu'un brin solitaire. C'est à l'âge de dix ans que le dernier des Philipp commence à développer un talent particulier pour la parole, n'hésitant pas à prendre son tour lors des repas de famille. Cette facilité à s'exprimer plaît tout particulièrement à son grand-père, qui le prend sous son aile dans sa propre habitation près de la Tour Mirage. En 'self-made man' qu'était son grand-père, il appréciait l'esprit combatif de son petit-fils, et se mit en tête de le former, de l'éduquer au mieux pour survivre dans ce monde de requins, sachant qu'il ne pourrait jamais compter sur un quelconque pouvoir pour impressionner ou intimider ses adversaires.

Cinq années passèrent, durant lesquels Paul-Theodoric vécut chez son grand-père. En dehors de l'école, il passait de longues heures à discuter avec son grand-père, de tous les sujets possibles et inimaginables. Les questionnements sur la Mort, les interrogations sur la Vie, les "pourquoi" du Monde, les "comment" des êtres vivants... Les conversations étaient longues et se prolongeaient alors même que Paul-Theodoric faisait ses devoirs avec une facilité déconcertante. Il avait pris des options supplémentaires dans des classes facultatives, tels que des cours de philosophie et d'ethnologie. Son grand-père lui imposait des horaires stricts, et ses sorties étaient assez réduites en dehors de son sport hebdomadaire - entrainé par une connaissance de son grand-père. Sa croissance était dans la moyenne, et bien qu'il appréciait l'activité physique, il n'en était pas vraiment mordu. C'est à l'âge de quinze ans que Paul-Theodoric explosa physiquement. Il devint vraiment masculin en l'espace d'une année, et termina sa croissance à dix-sept ans : un jeune homme de solide stature, avec une barbe naissante qui s'annonçait bien fournie. Paul avait de nombreuses relations, et son petit-fils fut remarqué par un enseignant d'une école de politique d'Anthélima - si bien qu'il intégra cette formation à dix-sept ans, pour trois années au terme desquelles il pourrait prétendre à un poste dans le domaine administratif.

Ces trois années furent les plus remplies de sa vie. Incité par son grand-père, il s'inscrivit dans le club de combat à mains nues de l'école, et Paul lui prit même un professeur personnel pour s'entrainer pendant les vacances, et développer un programme adapté spécialement à la morphologie de son petit-fils. Mais ce traitement tout particulier pour son fils commença à éveiller des doutes chez Theophile, ce dernier se demandait comment son père pouvait payer à son petit-fils de tels cours et de telles études - car Paul n'avait pas demandé le moindre myr depuis qu'il avait prit son petit-fils chez lui. Mais les problèmes de ses deux emplois étaient bien suffisants pour avoir en plus à se préoccuper des finances de son père. Toute la journée à l'école, puis étudier les soirs et week-ends, et deux à trois soirs par semaine suivre les entrainements au combat - voilà à quoi se résuma la vie de Paul-Theodoric les premiers mois : ce rythme était difficile, et son grand-père tout comme ses enseignants étaient très exigeants. Néanmoins, il ne faiblissait pas : sa carrure physique fit de lui un des meilleurs combattants, et ses facilités d'apprentissage lui permettaient de se classer dans les bons élèves - en plus d'un travail assidu. Au contraire de ses ainés, il n'avait pas eu à se rebeller contre ses parents, et son entente avec son grand-père qui lui laissait une grande liberté dans ses choix fit de lui un être équilibré - bien qu'il y eut un passage difficile au début de sa première année. Les vacances annuelles arrivèrent, et Paul-Theodoric fut accepté en stage chez un bureaucrate en charge des relations entre les humains et les elfes - il avait alors dix-huit ans. C'est là qu'il rencontra l'être le plus exceptionnel qu'il lui avait jamais été permis de rencontrer : elle s'appelait Fréawine, et représentait les elfes. Malgré son âge grandement supérieur au sien, elle avait alors 44 ans, il ne pût s'empêcher de nourir un amour inconditonnel pour cette elfe. Durant ces deux mois, il apprit à la connaître, mais son manque d'expérience ne lui permettait pas de tenter quoique ce fût, sans mentionner le fait qu'elle l'intimidait au plus haut point. Il s'appliquait énormément dans tout ce qu'il faisait, espérant naïvement qu'elle le remarquerait; mais à coeur vaillant rien n'est impossible comme il est dit. La seconde année commença, et le moral de Paul-Theodoric était bien bas. Malgré que Fréawine lui avait donné son adresse pour qu'il puisse lui écrire s'il souhaitait avoir des conseils pour ses études, il n'avait pas réussi à agir comme il l'aurait voulu. Il garda donc contact avec elle, prétextant des devoirs fictifs sur la juridiction et sur l'histoire entre les relations humaines et elfiques, afin de lui écrire régulièrement. Puis les mois passèrent, Fréawine était tantôt très présente tantôt absente de ses pensées, et Paul-Theodoric se concentrait sur ses études et son activité physique. La troisième année vint s'ajouter une activité supplémentaire pour le cadet des Philipp : il se mit à participer régulièrement au journal de l'école, écrivant des articles engagés sur de nombreux sujets, et qui étaient bien souvent remarqué par les professeurs pour leur qualité et leur justesse dans les propos. Cette dernière année fût aussi celle de son diplôme, qu'il obtint avec les félicitations du corps enseignant, et était promis à un grand avenir dans la politique au vu de ses qualités. En guise de célébration, il se fit les tatouages dont il avait longtemps eu l'idée, sur ses mains, symbolisant ainsi sur son corps l'étape qu'il venait de franchir. Un sportif accomplit, un étudiant assidu mais un triste amoureux : c'est ainsi que l'on pouvait résumer Paul-Theodoric à la sortie de ses études.

Recruté dès sa sortie d'école par un des Membres en poste du Conseil, il devint assistant : il ne pouvait pas assister aux conseils, mais il était au courant de toutes les affaires en cours, et sa fraicheur et son esprit vif étaient des qualités très appréciées par son mentor. Au cours de cette année peu riche en événements politiques - hormis l'augmentation de plus en plus préoccupante des cités pirates, Paul-Theodoric eut l'occasion de mettre en pratique ses années d'entrainement au combat à mains nues, alors qu'il rentrait dans son nouvel appartement, non loin de chez son grand-père. Trois hommes armés de couteaux firent irruption devant lui - apparemment bien mal renseignés, ils croyaient avoir à faire à un des Membres du Conseil, et leur but était des plus simples : assassiner leur cible. Alors que les quatres protagonistes s'observait, l'esprit de Paul-Theodoric bouillonait; fallait-il s'adonner totalement au combat, quite à tuer ses adversaires? Son corps fût rempli d'adrénaline en l'espace de quelques secondes, et il s'élança promptement sur l'un des hommes armés. L'effet de surprise fonctionna parfaitement, et une fois le couteau tombé à terre, Paul-Theodoric saisit le bras de son assaillant, appliqua une clef avec aisance, sans se rendre compte de la force qu'il appliquait. L'homme sécroula, mais dans le même temps, les deux autres l'avaient saisi, l'un derrière, et l'autre s'avançait, prêt à le poignarder. Paul-Theodoric sentit son instinct de survie prendre le dessus, et entra dans une phase de combat dont il avait été mis au courant par son enseignant privé : lorsqu'un trop grand danger survient, l'esprit passe dans un état second, dont le seul objectif est de sauver sa peau, à n'importe quel prix. L'homme qui était derrière lui n'étant pas de taille à résister à la force et la rage que Paul-Theodoric développait en cet instant, il ne comprit ce qui lui était arrivé qu'une fois au sol - Paul-Theodoric avait réussi à se retourner, donnant un grand coup de pied dans la jambe de son adversaire, et lui avait brisé le genou droit. Le dernier, pris de surprise, fonça tête baissé sur Paul-Theodoric : ce dernier sentit la lame glisser contre son lourd manteau de cuir, et profita du déséquilibre de son assaillant pour lui asséner un coup de coude sur la nuque. Il était dix-neuf heures, la rue était vide, et ce combat avait duré en tout et pour tout une minute. Ne comprenant pas exactement ce qui venait de se passer, il se dirigea instinctivement chez son grand-père. La police fut prévenue, et les trois hommes n'avaient pas eu le temps de s'échapper. Paul-Theodoric apprit plus tard qu'ils avaient été pris en charge par les Sentinelles, étant en réalité des hommes de main sous contrat avec les pirates. Cet événement passa presque inaperçu dans les journaux, trois lignes dans l'édition du lendemain, mais la nouvelle se répandit en l'espace d'une matinée dans le monde de la bureaucratie. Que ce soit lié ou non, Paul-Theodoric était préssenti pour prendre le poste qui allait se libérer l'année suivante au Conseil.

Paul-Theodoric entra ainsi au Conseil à l'âge de vingt-et-un ans, en 4700. Mais la vie donne, et la vie reprend... cette même année, Paul Philipp de la Kewden de la Gardal fut incinéré, et ses cendres furent dispersées par son petit-fils aux vents de Suria, conformément à son testament. Mais la surprise fut de taille lorsque Paul-Theodoric fut convoqué à l'office notarial pour prendre connaissance de ce qu'il advenait des biens de son grand-père. En présence de Paul-Theodoric, ses parents, la soeur de son père et ses aînés qui avaient fait le déplacement, le notaire fit la répartition des biens : Theophile et Amélia reçurent, à leur plus grand étonnement, un appartement chacun dans les quartiers prisés d'Anthélima, accompagnés de cinquante millions de myrs chacun; quant à Buccelin et Bathilda, Paul leur léguait aussi à chacun d'eux cinquantes millions de myrs, avec la mention suivante "Pour vous aider dans vos installations respectives". Restait ainsi la maison proche de la Tour Mirage, et le reste de la fortune que Paul n'avait pas consommé, soit près de deux cents millions de myrs : tout était légué à Paul-Theodoric. Il décida de s'installer dans la maison de son grand-père, laissant son appartement qui n'était qu'en location - le loyer étant payé par Paul - et invita toute sa famille pour un déjeuner un week-end afin de discuter plus en détail sur la succession de son grand-père paternel. Le temps était au deuil, et malgré les griefs que Theophile et Amélia avaient contre leur père, ils ne pouvaient que pardonner à leur père ses manquements du temps de son vivant; et il n'était pas question de reporter ses rancoeurs sur Paul-Theodoric.

Deux ans après sa nomination au Conseil, il venait tout juste de s'accorder deux semaines de vacances dans les terres où il avait fait l'acquisition d'une petite maison. Ses revenus lui permettant un train de vie confortable, il s'est aussi mis au golf - domaine où, en deux ans, il n'a jamais réussi à devenir un bon joueur. Ce qui l'irrite un peu, ayant toujours été habitué à réussir facilement tout ce qu'il entreprenait. De retour à Anthélima, il fallait se remettre au travail - ces vacances lui avaient permis de se reposer, mais sa liberté d'esprit lui avait aussi remis en tête Fréawine, dont il n'avait pas eu de nouvelles depuis plusieurs mois. Il disposait encore d'un dernier week-end, durant lequel il comptait bien assister à une pièce de théâtre, dont il est très friand, tout comme l'opéra.


*/ Personnalité :

• Caractère général :

D'un naturel calme, Paul-Theodoric est assez réservé. Il n'aime pas à montrer quoique ce soit de sa vie privée, aussi évite-t-il tout étalage de ses biens. Persévérant et ambitieux, quand il s'attèle à une tâche, il aime la régler sans accrocs. Ces deux traits de sa personnalité expliquent pourquoi, malgré un niveau très moyen, Paul-Theodoric continue le golf, sport dans lequel il trouve tout le challenge nécessaire - il apprécie repousser ses limites, se dépasser, tant dans le domaine physique qu'intellectuel.

Orateur reconnu, il aime appliquer un principe très simple, citation d'un sage oublié : 'Il faut se garder de trois fautes : parler sans y être invité, ce qui est impertinence; ne pas parler quand on y est invité, ce qui est de la dissimulation, parler sans observer les réactions de l'autre, ce qui est de l'aveuglement.' Et il ne se prive d'ailleurs jamais d'une citation pertinente lorsque le moment le veut, et les nombreux livres qu'il a pu lire sont autant de sources où il peut puiser des phrases pour ponctuer ses interventions. Toujours souriant lorsqu'il s'exprime, il sait se montrer poli et respectueux dans toutes les situations - du moins lorsque le public est important. C'est pourtant une toute autre histoire lorsqu'il doit régler des affaires en privé. Froid et condescendant, il se laisse aller au cynisme et aux sarcasmes quand il s'agit de matter un opposant politique. D'autant que les arguments physiques, bien qu'il ne les ai jamais utilisés, restent toujours dans l'esprit de son interlocuteur. Dans un monde de requins, un squale nage en toute quiétude. Néanmoins, Paul-Theodoric se borne à toujours rester dans les limites imposées par les lois, et il accorde une importance particulière à la justice.

Pourtant, dans le domaine privé, et quand il est détendu, Paul-Theodoric est un homme charmant et doux, et dont le romantisme a eu l'occasion d'étonner plusieurs jeunes filles lors de ses études. Ce plaisir pour les choses délicates, il le cultive notamment en aussi souvent qu'il le peut au théâtre ou à l'opéra, admirant le talent des comédiennes et comédiens, cantateurs et cantatrices. Il doit cet intérêt à son grand-père, comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs - aussi, il ne se passe pas un seul mois sans que les fleurs à l'endroit où les cendres furent dispersées ne soient entretenues avec amour et respect.

Qualités : Réfléchi, intelligent, calme, persévérant, juste, orateur né, fier, droit, ambitieux.
Défauts : Froid, ton condescendant, pessimiste, cynique, calculateur.
Goûts : La politique, le golf, le combat à mains nues, l'opéra et le théâtre.


*/ Physique :

• Physique Général :

Paul-Theodoric est ce qu'on peut appeler une force de la nature. Son développement physique naturel ayant été parfaitement complété par un entrainement rigoureux, il possède une musculature puissante. Une stature imposante qui n'est pas sans impressionner ses interlocuteurs, et il parait plus âgé qu'il ne l'est vraiment.

Ayant les cheveux mi-longs, bruns, il porte aussi une barbe assez longue pour son âge : depuis son entrée au Conseil, il a décidé de la laisser pousser afin de paraître plus âgé - question de crédibilité auprès de ses pairs notamment. Ses yeux sont très sombres - bien qu'ils soient verts - lui donnent un regard profond, et il prend toujours soin d'avoir les sourcils bien arrangés : le moindre détail compte dans le milieu. En effet, une bonne première impression lors d'une prise paroles par un physique soigné assure déjà la moitié du travail de persuasion.

Il a l'habitude de porter un lourd manteau en cuir, dont les boutons dorés ajoutent une touche élégante à l'ensemble. En dehors du simple fait d'être élégant, ce manteau est d'une utilité contre les armes blanches : la double épaisseur de cuir permet de prévenir d'éventuelles dagues de le blesser en cas d'attaque - comme Paul-Theodoric en a connu. Un pantalon de cuir assez large, et des bottes hautes en cuir elles aussi viennent compléter l'ensemble, tout son habillage étant dans les tons ocres.

Signe(s) Particulier(s) : Ses deux mains sont tatouées, au niveau des phalanges proximales, et chaque doit porte ainsi une des cinq lettres qui composent ses initiales.
Taille : 1.87m
Poids : 87kg


* - STUFF

• Arme(s) utilisée(s) : Aucune. Son corps lui suffit amplement.
• Animal de compagnie : Aucun. Il estime qu'il n'est pas bond de réduire un animal à ce statut.
• Objet(s) fétiche(s) : Aucun. Un objet est un objet.
• Moyen(s) de transport : Un speeder.
• Pouvoirs : Aucun.


HJ (Hors Jeu) :

Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire ? /
Comment avez-vous connu ce forum ? /
Connaissez-vous déjà quelqu’un sur ce forum et si oui, quel est son personnage ? Second personnage d'Aeleria Lawrence Hikma!
Quel est le code ? Code validé par Nazrÿne.
Avez-vous un commentaire à faire ou une suggestion pour améliorer le forum ? /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nazrÿne Helh
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 66
Âge : 22 ans.
Capacité spéciale : Capable de générer des Kekkaï, de charger l'air d'électricité statique & d'électrocuter légèrement ceux qui la touche (sous certaines conditions).
Signe(s) particuliers(s) : Vous la reconnaîtrez à ses vêtements de prêtresse.

Serment d’allégeance : Sept Déesses. <3


Porte-monnaie : 92 myrs.

{ All About You
Profession: Prêtresse - Suivante.
Race: Humaine.
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Paul-Theodoric Philipp   Sam 27 Fév - 16:23

    Personnellement, je n'ai rien à redire. :3
    Re-bienvenue sur le forum, en tout cas ! x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly. *
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 210
Âge : La vingtaine. Jeune & Belle ; ça te branche ?
Capacité spéciale : Chuuuuuut. Si on te le demande, tu diras que tu n'en sais rien ! &amp;amp;#9829;
Signe(s) particuliers(s) : Femme fatale ? Sinon, white hair. :3

Clan : Non, non, non !
Serment d’allégeance : Holly ne s'agenouille devant personne, ce sont les hommes qui pleurent à ses pieds !

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Apothicaire & Préparatrice de Poisons. ♥
Race: Sang-mêlé.
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Paul-Theodoric Philipp   Dim 28 Fév - 20:14

    Fiche validée. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul-Theodoric Philipp
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Âge : 24 ans.
Capacité spéciale : Aucune
Signe(s) particuliers(s) : Ses deux mains sont tatouées, au niveau des phalanges proximales, et chaque doit porte ainsi une des cinq lettres qui composent ses initiales.

Clan : Aucun
Serment d’allégeance : Aucun

Porte-monnaie : 0.

MessageSujet: Re: Paul-Theodoric Philipp   Dim 28 Fév - 22:38

Merci beaucoup!

C'est parti pour un second RP, yeh =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul-Theodoric Philipp   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul-Theodoric Philipp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...
» Quand Paul Raymond bombarde le pouvoir et l’opposition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: PRÉSENTATIONS. :: Présentations. :: Fiches validées.-
Sauter vers: