AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eliote Monnin

Aller en bas 
AuteurMessage
Eliote Monnin
| Modératrice |
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Âge : 17 ans
Signe(s) particuliers(s) : il est ROUX !

Clan : Momiji
Serment d’allégeance : à Leila-sama !

Porte-monnaie : 80 myrs.

{ All About You
Profession: Touriste =D
Race: Humain
Effets Personnels:

MessageSujet: Eliote Monnin   Mar 2 Mar - 19:14

DJ (Dans Jeu)


État Civil :

    Nom : Monnin
    Prénom(s) : Eliote Benjamin Marc Léonard, pour faire simple : Eliote
    Surnom : du simple Elie au El-chan en passant par le Eliechoupinou d’amour, sans oublier, bien sûr, le fameux « Mon petit Lioliote que j’aime » : sa mère a décidément une imagination très fertile…
    Âge : 17 ans un quart
    Sexe : pour le moment, il croit être un homme mais la vie réserve parfois bien des surprises…
    Sexualité : bisexuel mais il a longtemps voulu se convertir à la zoophilie. Après une grande dispute avec son canard de compagnie, il a fini par abandonner.
    Race : Humain
    Signe : Air
    Lieu de Naissance : Kelatolie
    Lieu de Résidence : actuellement Athélima
    Métier : euh…glandeur c’est un métier ?
    Classe Sociale : Haute Société
    Clan : si seulement il était pirate !
    Élu des Dieux ? Oui [ ] Non [x]
    Partisan(e) ? Oui [ ] Non [x] enfin pour le moment



Histoire :

On pourrait sans doute commencer cette histoire par « il était une fois », car les origines d’Eliote ont tout d’un conte de fée : en effet, Pierre Monnin, héritier de la fortune de la famille du même nom, avait épousé Alice Taylor, elle aussi issue de la Haute Société ; cela avait été un magnifique mariage d’amour entre un presque prince et une presque princesse comme on en voit que dans les Walt Disney.

Troisième fils, Pierre n’avait pas grande importance aux yeux du Patriarche : ses deux premiers garçons déjà mariés, ses désirs d’alliance satisfaits et des affaires à faire fructifier, il lui avait laissé choisir sa femme tant qu’elle était de leur caste. Ainsi, Alice Taylor était devenue Alice Monnin et avait donné naissance à un joli garçon deux ans plus tard, cristallisant leur amour. Quelques complications l’ayant rendu stérile, ils ne pouvaient que chérir Eliote comme le plus précieux des êtres. Suite à la mort de ses deux frères [qui décédèrent quelques années plus tard, le premier lors d’un abordage pirate, le second mystérieusement assassiné : de nombreuses rumeurs circulaient sur son compte ; il aurait financé les recherches sur les Hybrides artificielles, ses transactions ayant un peu trop éveillé l’attention du gouvernement, on aurait étouffé l’affaire de la plus sûre des manières], Pierre était devenu le seul héritier de l’affaire familiale qu’il s’employa à développer, accroissant encore leur fortune colossale grâce à leur reconversion dans la branche des membres bioniques [officiellement ; officieusement, un certain trafique d’esclaves avait quelque peu aidé]. Il n’en délaissa pas pour autant sa famille, élevant son fils avec son épouse, chose bien trop rare dans leur société. Alice en était ravie: cette femme, bien qu’un peu artificielle au premier abord, cachait un tempérament bien trempé et assez excentrique ; le shopping, les grands bals de la Haute et les parures étincelantes étaient des petits bonheurs mais taquiner son mari et élever son fils étaient des ravissements quotidiens. Dans leur manoir de Kelatolie, la vie s’établissait calmement.

Ainsi Eliote grandit choyé, peut être un peu trop gâté. Il passe sa petite enfance entre la maison familiale et le temple avant d’être scolarisé à l’école privée de Kelatolie de la primaire au lycée. Habitué aux plaisirs les plus raffinés, aux divertissements les plus extraordinaires, aux caractères plus hautains les uns que les autres, du haut de ses 15 ans, Eliote semble avoir tout vu et tout connu de la société très fermée qu’est la Haute. L’ennuie commence à l’habiter, il se lasse facilement. Ses camarades de classe lui semblent bien fades et sans intérêt, ses quelques nuits de luxure toutes les mêmes. Comme seuls divertissements, il a ses longues conversations avec sa mère et ses nombreuses « sorties suicides », ses AT’s chaussés aux pieds. Il avait adopté ces « engins-de-malheur-qui-finiront-par-te-faire-perdre-un-membre » non sans mal, convaincre ses parents n’avait pas été une mince affaire, et s’essayait aux figures les plus folles. En toute modestie, il se débrouillait bien. Etant né sous le signe de l’air, il volait sans peur au dessus des toits de sa ville natale en solitaire, observant de loin les gens du peuples et les magouilles des pirates ; il s’enivrait d’adrénaline. Vu de haut, la vie dans les bas quartiers paraissait si fascinante, si animée, tellement loin de sa routine. Il regardait les Chasseurs passer au dessus de sa tête, à la poursuite de Planeurs et de bans de Dragonfly, imaginant sans peine l’excitation qui devaient faire pulser les veines des poursuivants comme des poursuivis. Que n’aurait-il pas donné pour devenir pirate, ou encore Sentinelle ? Mais seul héritier de la fortune familiale, sa voie était toute tracée. Même s’il ne reprenait pas l’entreprise, sa carrure bien trop frêle ruinait ses rêves.

Il entre dans une apathie étrange, sa mère l’emmène souvent dans leur maison de campagne d’Amyvhe pour le faire changer d’air. Lors de ses voyages à bord de leur Aérostat privé, il se met à espérer que les armoiries sur la coque attirent quelques pirates désireux d’otages : il serait embarqué sur un de leurs Planeurs avant d’être déporté jusqu’à la Cité d’Arhen. Et là, il rencontrerait toutes les célèbres Etoiles et parmi elle, son fantasme, Vyncent Trieste : un homme imprévisible, beau et fort, un idéal masculin. Il s’interroge sur sa vie, ce qu’il en a fait, ce qu’il veut en faire et ce qu’il en fera. Devenir partisan, il y pense sérieusement ; mais de quel côté ? Tout ce qu’il a offrir : un argent qui n’est même pas encore à lui. Qu'obtiendrait-il? Une protection des Sentinelles ? un improbable coup de main des pirates en cas de coup dur ? la peur constante d’être découvert, lui brisant les ailes. Quelle vie!

Mais le temps file et Eliote murit, ses nombreuses visites au temple et les conseils des Prêtresses y sont surement pour beaucoup : « Celui qui connaît l’art de vivre avec soit même ignore l’ennui. Donnez le même esprit aux hommes, vous ôtez tout le sel de la société. L’ennui naquit un jour de l’uniformité. ». Dès lors, Eliote décide d’abandonner la plupart des principes de la Haute, révélant une excentricité héritée de sa mère. Il finit le lycée et s’accorde une année sabbatique avant d’entamer ses Etudes Supérieurs, une année où il compte bien voyager au grès de ses envies et découvrir un peu les pratiques des gens du peuple, ses rêves d’aventures toujours dans un coin de sa tête, ses AT’s toujours aux pieds.


• Caractère général :
Eliote est en quelque sorte atteint du syndrome de Peter Pan : il vit dans ses rêves, repoussant les responsabilités. Un grand enfant dans l’âme, d’un caractère facilement influençable, ce n’est pas pour autant qu’il se laisse marcher sur les pieds. Les caprices, ça le connaît, il est passé expert dans cet art ; il aime se faire passer pour un éternel insatisfait : se plaindre et râler, demander toujours plus pour déclencher l’impatience : taquiner son prochain, l’un de ses passe-temps favoris. En réalité, il a appris à se satisfaire des petites joies : sauter d’un toit à l’autre en AT’s en fermant les yeux, le rire de sa mère, prendre une grande bouffée d’iode et écouter le son des vagues en collant un coquillage à son oreille pour se croire, rien qu’un instant, dans sa Villa à Amyvhe, voler toujours plus hauts en tendant les bras vers Eros dans l’espoir qu’elle réponde à son étreinte, l’odeur de l’encens qui brule lorsqu’il prie la Déesse de l’Air, se chatouiller le menton avec une plume voler à Marcel, prendre toujours la route contraire à celle indiquée par Chandler l’Ordinateur juste pour lui refaire calculer tout l’itinéraire, enfouir son nez dans son écharpe en cachemire...
Eliote est très fleur bleue, étant le témoin de l'amour romanesque de ses parents, il ne pouvait en être autrement. Il attend de trouver la personne parfaite pour lui : celle qui trouvera dans ses défauts des qualités, qui lui fera oublier ce qu'ennui signifie, qu'il ne se lassera jamais de taquiner, qu'il ne connaitra jamais vraiment, rendant ses réactions imprévisibles. Il est persuadé qu'il la rencontrera un jour même s'il est très sélectif sur son entourage : il exècre plus que tout les moutons sans une seule pensée personnelle, les seuls à trouver grâce à ses yeux sont les extravagants défiant les stéréotypes.
Il est plein d’espoir et attend beaucoup de la vie, persuadé qu’un jour son rêve d’aventure deviendra réalité.

Qualités : très joyeux, il a toujours le sourire. Il aime le redonner aux gens.
Défauts : un peu trop optimiste : à chaque déception, Eliote tombe de haut.
Goûts : il aime tout ce qui sort de l’ordinaire, l’adrénaline, les champignons, toucher ses pieds sans plier les genoux, secouer les boîtes de gélules, toucher ses bleus pour vérifier qu’il a bien mal, remonter sa couette jusqu’au menton, pousser des cries de guerre à en faire pâlir les All Blacks.


Physique :

• Physique Général :
Eliote est châtain vénitien, comment ça cette teinte n’existe pas ? Bon d’accord, le narrateur avoue, Eliote est ROUX. Mais pas le ROUX poil de carotte ! Encore moins le ROUX renard en chasse ! Un ROUX foncé aux nombreux reflets châtain, virant plus vers le ROUge bien que cela n’ait pas toujours été le cas dans son enfance : il avait longtemps ROUspetté pour cette couleur de cheveux ingrate et avait eu quelque fois à en ROUgir. Enfin maintenant, il en était plutôt fier. Il avait d’ailleurs laissé pousser ces cheveux de façon à avoir toujours quelques mèches devant les yeux pour lui rappeler à quel point il avait la classe parmi cet bande de blondinet et de brun qu’était le peuple Surien. Et en plus, ironie du sort, il n’était pas n’importe quel ROUX mais un ROUX aux yeux BLEUS ! Le stéréotype dans toute sa splendeur. N’étant malheureusement pas imberbe et ses poils n’ayant pas trouvé bon de foncer avec le temps, il se rase méticuleusement la barbe, les aisselles et les jambes. Coup de chance, ses cils sont bruns, il se serrait mal vu se les noircir.

Après cet intermède capillaire, intéressons-nous donc à sa corpulence : Eliote n’est ni grand ni petit, juste dans la moyenne ; il n’est ni maigre ni plein de muscles, juste dans la moyenne…Et qu’est-ce que ça peut l’agacer ! Lui voudrait être grand et musclé ! Il a pourtant tout fait pour : s’accrocher au barreau du lit et demander à sa mère de le tirer le plus fort possible par les chevilles, et c’est qu’elle avait de la force ! Soulever [enfin essayer…] des poids de 10 kilos chacun ! Mais rien n’y avait fait à son plus grand désespoir.

Dans son désir de se démarquer, les vêtements avaient aussi toute son importance : en effet les codes vestimentaires de la Haute étaient très stricts. Coltiné à l’uniforme, il avait fini par l’adapter à sa sauce : délesté de sa veste, il débrayait sa chemise boutonnée midi à quatorze heure, relevant ses manches jusqu’aux coudes ; ensuite venait le tour de son pantalon à pince auquel il faisait de soigneux ourlets, le remontant ainsi juste au dessus des genoux, façon corsaire ; pour finir, il nouait sa cravate autour de son cou comme un foulard. Pour les chaussures, il avait eu plus de mal : profitant du règlement qui exigeait « une paire de chaussure de cuir à la taille de l’élève de la marque ci-jointe », il avait commandé à la dite marque des chaussures sur mesure [façon Doc Martens 8 trous] en cuir marron. Il avait frôlé le renvoi mais la généreuse somme versée à l’école de la part de Papa Monnin avait finalement résolu le problème.

Maintenant parlons point faible ! Si vous en cherchez un chez Eliote, c’est définitivement la taille : un petit pincement et Eliote émet un bruit des plus singuliers, un couinement suraigüe digne de Sophie la Girafe [vous savez la fameuse girafe en plastique qu’on a tous étant enfant : celle que vos parents ont dû jeter par la fenêtre parce que vous n’arrêtiez pas d’appuyer sur son ventre…]. La découverte de ce phénomène avait fait le plus grand bonheur de Mme Monnin qui passait son temps à la lui pincer.
Signe(s) Particulier(s) : il a des tâches de rousseur sur les épaules, celles sur ses joues apparaissent après une surexposition au soleil, c'est-à-dire à chaque fois qu’il reste plus d’un quart d’heure dehors…saleté de peau de ROUX beaucoup trop sensible !
Taille : 1,74m
Poids : 66 kg

STUFF

• Arme(s) utilisée(s) : comme touts enfants de la Haute, Eliote manie l’épée. Il n’est pas un fin bretteur mais il sait tout de même se défendre. Il ne l’a cependant pas emporté avec lui, beaucoup trop encombrant. Lors de ses longues soirées d’hiver, à cours de fléchettes, il s’était initié aux lancés de couteaux [l’argenterie de Mme Monnin s’en rappelle encore] et s’est ainsi qu’il a toujours une panoplie de poignards et argent dans la doublure des ses chaussures. La chasse n’ayant plus de secret pour lui, il sait très bien se servir d’un fusil, pour son voyage il a préféré adopter un revolver bien qu’il ne s’en soit, pour le moment, jamais servi : quand une épaule a résisté au recul d’un fusil à pompe, elle résiste à tout.
• Animal de compagnie : il avait longtemps réclamé une baleine qu’on lui avait toujours refusée [pourtant elle rentrait dans la piscine, il avait bien calculé]. En consolation, il avait eu Cachalot, sa chèvre de compagnie et Marcel, canard à col vert de son Etat. Malheureusement, il avait dû les laisser au manoir aux bons soins de ses parents. Il avait cependant dépouillé Marcel de quelques plumes et emporté son écharpe en cachemire de Cachalot. Ah, qu’est-ce qu’il les aimait ces deux là !
• Objet(s) fétiche(s) : Chandler l’Ordinateur, son superbe mini ordinateur à intelligence artificielle. Il a beaucoup de conversation et est toujours de bon conseil sur l’itinéraire à suivre [que ferait-il sans GPS ? surtout qu’Eliote est totalement dépourvu de sens de l’orientation]
• Moyen(s) de transport : ses fidèles Air Trecks bien que ses parents ait mis à sa disposition leur Aérostat privé, au cas ou…


HJ (Hors Jeu) :

Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire ? euh…j’avais envie ? Sans doute l’univers très prenant et dépaysant.
Comment avez-vous connu ce forum ? je suis tombé dessus par hasard. Les joies d’internet !
Connaissez-vous déjà quelqu’un sur ce forum et si oui, quel est son personnage ? Je ne crois pas.
Quel est le code ? Code validé par Camelia ♠
Avez-vous un commentaire à faire ou une suggestion pour améliorer le forum ? il est déjà super, enfin pour ce que j’en ai vu.


Dernière édition par Eliote Monnin le Sam 6 Mar - 14:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camelia Rosenshield
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 165
Âge : 25 ans.
Signe(s) particuliers(s) : Yeux jaunes, tendance à être suivie par des robots.

Clan : Aucun.
Serment d’allégeance : La Science... Et la déesse de la Foudre, par extension.

Porte-monnaie : 20 myrs.

{ All About You
Profession: Scientifique, ascendant mécano
Race: Humaine
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Eliote Monnin   Mar 2 Mar - 21:41

Bonjour,

Bienvenue sur Suria ! Rien à dire; pour moi, tout me semble bon. Il n'y a plus qu'à attendre la validation d'Holly.

Au plaisir,
Camelia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly. *
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 210
Âge : La vingtaine. Jeune & Belle ; ça te branche ?
Capacité spéciale : Chuuuuuut. Si on te le demande, tu diras que tu n'en sais rien ! ♥
Signe(s) particuliers(s) : Femme fatale ? Sinon, white hair. :3

Clan : Non, non, non !
Serment d’allégeance : Holly ne s'agenouille devant personne, ce sont les hommes qui pleurent à ses pieds !

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Apothicaire & Préparatrice de Poisons. ♥
Race: Sang-mêlé.
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Eliote Monnin   Sam 6 Mar - 16:38

Bienvenue à Suria Eliote ! Smile

Et bien, je n'ai à redire non plus, si ce n'est que certains passages de ta fiche m'ont fait sourire, notamment la description des animaux de compagnie de ton perso' : Il avait longtemps réclamé une baleine qu’on lui avait toujours refusée, quelle entrée en matière ! Je pense également que le visage de Math lui va très bien. =) Soit !

    Fiche validée.
    Bon amusement sur Suria ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliote Monnin
| Modératrice |
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Âge : 17 ans
Signe(s) particuliers(s) : il est ROUX !

Clan : Momiji
Serment d’allégeance : à Leila-sama !

Porte-monnaie : 80 myrs.

{ All About You
Profession: Touriste =D
Race: Humain
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Eliote Monnin   Sam 6 Mar - 16:45

Merci beaucoup Very Happy
Je compte bien m'amuser en effet ^^
Et Eliote compte bien avoir sa baleine un jour =P il économise en secret pour s'acheter un morceau d'océan...
Pour Matt, j'ai cru voir qu'on avait déjà pris sa bouille comme avatar mais vu que les images sont relativement très différentes je me suis permise de l'utiliser.
Encore merci à vous deux pour m'avoir lu.
Bisous <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha Claus
~ Élu des Dieux ~
~ Élu des Dieux ~
avatar

Nombre de messages : 190
Âge : 26
Capacité spéciale : Elu des Dieux
Signe(s) particuliers(s) : Oreilles effilées

Clan : Clan de la Fleur de Lys
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Étudiant, homme d'affaire, mafieux & assassin
Race: Sang-mêlé
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Eliote Monnin   Dim 7 Mar - 21:30

Tiens donc, une chèvre de compagnie, voilà qui est fort intéressant... Bienvenue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eliote Monnin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eliote Monnin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: PRÉSENTATIONS. :: Présentations. :: Fiches validées.-
Sauter vers: