AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vivian Machad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vivian Machad
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 10
Âge : 17 ans.
Capacité spéciale : Râler souvent, réparer et piloter.
Signe(s) particuliers(s) : Des yeux bleus irisés et des cheveux d'un bleu azuré.

Clan : Momiji.
Serment d’allégeance : à Leila Isydhor.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Pirate
Race: Humain
Effets Personnels:

MessageSujet: Vivian Machad   Dim 9 Mai - 23:14

DJ (Dans Jeu) :

*/ État Civil :

    Nom : Machad.
    Prénom(s) : Vivian.
    Surnom : Vi-chan ou Vivi-chan (Seule autorisée à les utiliser : Leila).
    Âge : 17 ans.
    Sexe : Masculin.
    Sexualité : Bisexuel, mais il ne s'est jamais vraiment intéressé à la question.
    Race : Humain.
    Signe : Eau.
    Lieu de Naissance : Inconnu.
    Lieu de Résidence : Cité Pirate d’Evraska.
    Métier : Pirate – Mécanicien.
    Classe Sociale : Pirate.
    Clan : Momiji.
    Élu des Dieux ? Oui [ ] Non [X]
    Partisan(e) ? Oui [ ] Non [X]



*/ Histoire :


"Un souvenir que je voudrais serrer dans mes bras,
Un regard auquel je n'ai jamais eu droit..."

La première chose au monde dont il aurait pu se souvenir s'il n'avait été si jeune, était la voûte éthérée criblée d'étoiles qui avait été le seul témoin de sa naissance on ne savait où à Suria. Vivian Machad vint au monde par une nuit au ciel dégagé, à bord de l'un des appareils du groupe de pirates de l'air auquel il appartenait désormais. Il n'avait que peu pleuré alors que les bras de sa mère se refermaient autour de lui avec une tendresse sans bornes. Il avait hérité de sa chevelure bleue azur, ainsi que de ses yeux irisés comme la plus étrange des étendues gelées. Ce petit était le quatrième garçon qu'Olivia mettait au monde : il fallait peut-être croire qu'elle n'était pas destinée à donner naissance à une fille, au grand damn de son époux qui avait déjà eu de quoi faire pour les aînés Machad. Cette situation ne dura pas éternellement puisque la fillette tant désirée finit par arriver un an plus tard.

Aussi loin que remonte la mémoire de Vivian, son enfance ressemblait à s'y méprendre à un engrenage infernal visant à le rendre toujours plus fort qu'il ne l'était. Toujours très éveillé pour son âge, il fut protégé des siens, apprenant ce qu’il avait à apprendre dans la seule préparation d’un avenir fait de piraterie, de larcins, et dans le but de s’instruire. Fasciné par bien des récits portant sur divers héros et autres légendes, autant vous dire que ce n’était pas sans joie que le petit bout de chou qu’il était se plaisait à écouter les récits racontés par sa mère, avant de sombrer dans le monde des songes… ou bien de prolonger quelques lectures en cachette lorsqu’il fut en âge de se débrouiller seul sur ce plan-là. Plus il grandissait, plus le petit apprenait à se servir de ses dix doigts, réparant quelques jouets cassés par ses soins pour les arborer en suite avec fierté. Ce fut précisément ces caractéristiques qui changèrent le cours de son existence, lorsque son père, Lucas Machad, se rendit compte que son plus jeune fils ne donnait presque rien en matière d'entraînement dans le domaine ou il aurait du exceller. Cet enfant déjà peu désiré de sa personne devait devenir de ce fait, encore bien plus transparent qu'il ne l'avait déjà été jusqu'alors. « Il t'apprendra bientôt » disait sa mère, « mais, tu sais, il est très occupé ». Ces quelques phrases, Vivian les entendit prononcer de plus-en-plus souvent lorsque le temps fut une notion qu’il commença à comprendre. Il ne se rendit vraiment compte de cette absence qu’en voyant surgir sa mère dans sa chambre, juste pour le serrer dans ses bras et veiller à ce qu’il s’endormît confortablement. En tant qu'enfant, il se contentait de se blottir au creux des étreintes d'Olivia, posant questions sur questions sans parvenir à comprendre pour quelle raison on ne le regardait pas.

Ne sachant plus vraiment de quelle façon s'y prendre pour attirer l'attention de son père, le petit garçon âgé de huit ans se mit en tête de faire usage de ses capacités. Luo, son frère aîné, venait de mettre son Overboard à mal durant une séance d'entraînement quotidienne, se blessant par la même occasion à cause d'un dysfonctionnement. Se glissant dans le compartiment où l'objet avait été rangé pour être jeté plus tard, Vivian entreprit de l'examiner de plus près, cherchant autour de lui les choses qui pouvaient l'aider à effectuer une réparation. Néanmoins, réparer des jouets, ce n'était pas la même chose que s'en prendre aux machines réelles... Aussi, lui fallut-il un long, très long moment pour comprendre comment cet appareil fonctionnait, et encore bien plus pour trouver ce qui n'allait pas. Cela lui prit tant de temps en réalité que sa famille crut bientôt qu'il avait disparu, et que sa mère, folle d'inquiétude, n'eut de cesse que de le rechercher au lieu de faire attention à leur prochaine cible qui se profilait non-loin de leur embarcation. A dire vrai, le larcin qui devait avoir lieu fut interrompu car les enfants Machad et leur mère étaient partis à la recherche du plus jeune des garçons. Ce furent Marc et Nathan qui découvrirent ce dernier alors qu'il brandissait l'overboard à bout de bras, courant vers eux avec un sourire rayonnant et annonçant qu'il avait réussi à réparer l'objet pour leur grand frère ! Mais, c'était sans compter l'arrivée du reste de la famille... et de leur père. Lucas était furieux, effaçant tout sourire du visage de Vivian d'un simple regard : ce même regard que le petit garçon avait attendu pendant si longtemps, mais qu'il n'aurait jamais pensé être si effrayant. "Nous avons perdu assez de temps" avait soufflé le grand homme en tournant les talons, "Olivia, apprends à ton gamin qu'il n'est pas ici pour lambiner". Atristée par ces mots, la mère l'observa s'en aller, approchant une fois de plus de son fils cadet pour le serrer dans ses bras... Vivian, lui, resta interdit : alors c'était tout ce qu'il était ? Une perte de temps... ?


"Je serai ce que tu veux que je sois,
Laisse-moi un instant être réel pour toi..."

Les années qui suivirent cet évènement somme toute marquant dans l'esprit d'un enfant désireux d'être reconnu, furent des plus pénibles pour Vivian, ce dernier s'étant fixé pour but de suivre toute sa famille en ce qui concernait la façon de servir le groupe. Hélas, rien n'était de tout repos puisqu'il se devait de prendre les choses en main pour ne pas être laissé derrière eux, à la traine. C'était un fait connu de tous, le garçon de quatorze ans qu'il était devenu n'était en rien suffisamment doué dans les capacités demandées aux pirates... Le maniement des armes fut long, bien trop long pour lui. L'épée... Lorsqu'il la tint en mains pour la première fois, Vivian ne savait pas vraiment comment s'en servir, la brandissant comme il l'avait vu faire dans les livres qu'il lisait étant plus jeune et fonçant tête baissée vers ses adversaires, morts de rire évidemment, en le voyant agiter son arme dans tous les sens et manquant embrocher ses propres alliés au passage. Les armes à feux ? Lors d'un raid de routine à bord d'un aérostat marchand, il crut bien avoir transformé ses frères et sa soeur en passoire jusqu'à ce que sa mère n'arrachât le révolver de ses doigts tremblant d'anxiété. C'était laborieux... et plus les choses avançaient, plus il se sentait techniquement inutile à leur groupe, malgré une dextérité certaine. Même sa petite soeur semblait mieux se débrouiller que lui lors des affrontements qu'ils avaient parfois à vivre, se battant avec dextérité et fureur... alors que lui, ne faisait rien pour arranger les choses le concernant. A chaque annonce d'un nouveau larcin, Vivian poussait un soupir à fendre l'âme puisqu'il s'agissait d'annoncer, par la même occasion, une nouvelle opportunité de le faire passer pour un bon à rien. Ce qui ne l'empêchait pas du tout de faire des efforts plus que quiconque, tentant de prendre des initiatives et de proposer des idées qui auraient pu faire avancer quelque-chose si la troupe ne lui avait pas ri au nez. Et, alors que son père préférait éviter de le considérer comme existant, sa mère avait peu-à-peu transformé son affection en pitié, ne cessant d'essayer de le ménager et de lui laisser entendre que les choses finiraient par changer... malgré qu'elle n'en croyait pourtant pas un mot.

La seule chose qui consola donc un peu Vivian fut sa passion pour la mécanique. A dire vrai, sa chambre croulait sous les outils qu'il parvenait à se procurer en cachette, et sous les diverses inventions qu'il se plaisait à créer ainsi qu'à modifier de diverses façons afin d'occuper son esprit meurtri par le manque de considération. Observant le mécanicien de bord sans trop se faire remarquer, il finit par en apprendre plus qu'on ne le pensait au sujet de ses véritables dons, les mettant en pratique à chaque fois qu'il en avait l'opportunité et cherchant à en savoir toujours plus afin de se perfectionner. Bidouiller divers objets de la vie quotidienne devint rapidement son passe-temps le plus éminent, le poussant parfois à laisser tomber ce pourquoi ses pensées étaient torturées. Néanmoins, le retour à la réalité était toujours assez brutal et il dut plus d'une fois dissimuler ses travaux en catastrophe avant de se faire pincer à rêvasser plutôt qu'à perfectionner d'autres talents qui n'étaient hélas pas siens. Lorsqu'il fallait s'investir dans le "vrai" travail, Vivian n'en était pas moins déterminé à accomplir ce qu'il avait à accomplir, n'hésitant pas à frôler des dangers pour lesquels il n'était pas prêt. Le temps passait et le jeune homme qui grandissait, faisait grandir les risques qu'il prenait avec lui, toujours dans ce même but d'être enfin considéré comme un membre de la famille à part entière.

Ce fut précisément lorsqu'il atteignit les quinze ans qu'il décida que la prochaine mission serait la bonne ! Gonflé à bloc de détermination, le jeune homme s'était préparé autant que possible afin de remplir les conditions nécessaires pour réussir à entreprendre quelque-chose de bien ! Du moins, du point de vue d'un pirate de l'air... Tout se passa lors de l'attaque d'un aérostat, une fois encore : paraissait-il que ce dernier était une proie facile que des petits groupes comme le leur pouvaient aisément piller sans crainte. Vivian était prêt à tout pour réussir et se joignit donc au raid, descendant sur le vaisseau en question avec ses compagnons et les membres de sa famille. Tout se passait bien, ses frères et lui étaient censés se diriger vers le coffre du véhicule et ne manquèrent pas de trouver ce dernier sans vraiment rencontrer de résistance. Néanmoins, tout se passa sans compter la présence d'une sentinelle à bord. Par manque de chance, ce furent les frères Machad qui tombèrent dessus... et le plus jeune d'entre eux qui fut pris pour cible étant donné son faible niveau de combat. Réfléchissant rapidement, le garçon se servit de cette opportunité afin de laisser le champ libre à ses frères pour s'occuper du butin. Pour la personne qui s'était mis en tête de le poursuivre dans le dédale de couloirs, il s'agissait d'une cible facile et l'homme mit la main sur le gamin en un rien de temps, lui tordant le bras sans ménagement afin de lui demander où se trouvait le lieu de résidence de ses camarades. La suite ? Vivian n'eut pas à attendre longtemps à se débattre que ses frères s'en revinrent pour le secourir et échapper à l'agresseur. Toutefois, le résultat ne fut pas celui escompté... Lucas était fier de ses fils et les félicita avec un sourire qu'il était bien rare de voir s'afficher sur son visage. Lorsque vint le moment d'en venir à Vivian, il se détourna sans la moindre attention, ni le moindre mot, obligeant le plus jeune à écarquiller les yeux devant tant d'ingratitude. Le père s'en était allé sans un regard alors qu'il venait de risquer sa vie dans cette entreprise... Seul le regard de sa mère, compatissant, comme toujours, suffit à le pousser à quitter les lieux pour rejoindre le précieux sanctuaire de sa chambre. Là, dans la plus totale obscurité, dans le plus total des silences, ses deux poings frappèrent contre la paroi métallique, un hurlement de chagrin s'échappant d'entre ses lèvres.


"Non, monsieur, moi je suis un homme,
Tu ne me connais pas, je n'écouterai plus rien !"

La mascarade dura un an de plus, année qui suffit à Vivian pour prendre la décision la plus importante de sa vie. A l'aube de son seizième printemps, le jeune homme décida qu'il était temps de mettre fin à cette comédie et de quitter ce milieu familial qui ne l'avait que trop fait souffrir. L'étrange contraste d'être trop aimé d'une unique personne et de n'être qu'un fantôme auprès des autres n'était plus supportable à ses yeux. Ce fut un matin où le groupe de pirates déjeunait qu'il se présenta devant tout le monde afin de dire ce qu'il avait à dire : Il les quittait et irait trouvé plus de considération ailleurs que devant eux. Un silence de mort régna alors dans la salle à manger tandis qu'il adressait quelques derniers mots à sa famille, leur promettant de donner des nouvelles (promesse qu'il ne tiendrait jamais par la suite). C'est avec une expression digne qu'il fit ses adieux à tout le monde et tourna les talons sans leur adresser le moindre regard à son tour. Il ne se retournerait pas, c'était un fait inéluctable ! C'était son moment rien qu'à lui, et leur incompréhension n'y ferait pas grand chose : qu'ils ne comprirent rien était bien le cadet de ses soucis et il avait bien l'intention de se prouver à lui-même qu'il valait quelque-chose. Du moins, était-ce ce qu'il pensait en se rendant dans la capitale de Suria où il pensait que tout serait facile. Après coup, et, se retrouvant totalement seul et sans beaucoup d'argent, le jeune homme regretta amèrement d'avoir pris une décision trop ative en quittant la maison... Comment allait-il s'en sortir alors que personne ne pourrait plus l'aider à survivre ? Comment allait-il faire... ? D'abord totalement apeuré par sa nouvelle situation, il erra durant un long moment en ville, cherchant des idées de génie qui aurait pu l'aider. Peut-être pouvait-il encore rentrer... ? Non ! S'il faisait ça, on trouverait un nouveau prétexte pour se moquer de lui et il n'aurait plus qu'à aller dans sa chambre la queue entre les jambes ! C'était hors de question ! Il ne pouvait pas supporter de songer aux regards contrits qui se poseraient sur lui, le toiseraient et le dédaigneraient. Durant les deux semaines qui suivirent son arrivée en ville, il ne dut son salut qu'à son talent : la mécanique. C'était la première fois qu'il gagnait de l'argent grâce à son propre don, et il n'en était pas peu fier. Mais, le monde de la piraterie lui manquait indéniablement...

Un contact qu'il s'était fait lui indiqua alors un endroit où il était possible de trouver des personnes qui auraient la possibilité de le recruter dans leurs clans. Vivian ne tarda pas à s'y rendre, se rendant bientôt compte du quartier malfamé qu'il venait d'aborder et pénétrant dans une sorte de bar. A peine eut-il mit un pied à l'intérieur que sa gueule d'ange ne manqua pas d'attirer l'attention sur lui. Mais, le jeune homme n'était plus aussi fragile qu'autrefois et se trouvait sur la défensive, dardant ses iris irisés en ceux des énergumènes qui le fixaient d'un air suspicieux. L'un d'eux commis l'erreur de glisser une remarque moqueuse à son égard, et ce fut le début d'une nouvelle situation périlleuse pour le jeune pirate qui n'avait pas sa langue dans sa poche. Se défendant à l'aide de répliques cinglantes, il fut bientôt agrippé par le col et secoué sans ménagement, portant lui-même quelques coups dans de purs gestes de survie ! Dix minutes passées à se débattre et à hurler, et ce fut la pagaille la plus totale dans le pauvre bar. Seule une voix féminine et terriblement infantile vint mettre fin à la débandade, chacun demeurant interdit face à la personne qui venait de s'introduire dans l'établissement. Elle se nommait Leila Isydhor, Etoile de la Confrérie d'Arhen, pirate renommée et redoutée pour son caractère enflammé. Lorsqu'il la vit entrer, autant dire que Vivian ne manqua pas d'ouvrir de grands yeux. Elle semblait d'ailleurs approcher de lui, le fixant sans ciller. Aussi méfiant qu'un petit animal en proie à un prédateur redoutable, le jeune homme se tenait immobile, ses prunelles bleues rivées dans les siennes, attendant ce qui se passerait... Jusqu'à ce qu'elle ne le prenne par la main pour le tirer au dehors sans attendre. Bien entendu, il lui fallut une nouvelle fois faire ses preuves, mais ses talents furent très vite mis en avant et il finit par obtenir une place au sein du clan Momiji en tant que mécanicien. Vivian ne le lui avoua jamais, néanmoins, il éprouvait désormais un sentiment tout particulier pour Leila, un sentiment de reconnaissance qui ne tarirait pas au fil du temps. Pour la première fois de sa vie, Vivian avait enfin attiré l'attention de quelqu'un grâce à ses propres valeurs. Sa vie auprès de sa famille avait fait énormément de dégâts en son esprit, mais il se savait désormais capable d'accomplir quelque-chose.

*/ Personnalité :

• Caractère général :
Ceux qui le connaissent aujourd’hui se plairont à dire que Vivian n’est pas quelqu’un de facile à vivre. Son comportement varie le plus souvent du fait de râler au fait de gueuler littéralement sur les autres sans ménagement, n’hésitant pas à communiquer le fond de ses pensées lorsque les situations l’exaspèrent ou ne font que l’irriter. A première vue, il s’agit tout simplement d’un jeune homme qui ne sourit presque jamais et qui possède cette fâcheuse tendance à donner des ordres sans même s’en rendre compte, autoritaire et acariâtre au possible ! Colérique à ses heures (autrement dit près de 24h/24h), il déteste par dessus tout qu’on le remette en question et qu’on lui dise ce qu’il a à faire, envoyant paître dans le champ le plus proche celui ou celle qui aura le culot de critiquer son travail ! Vous l’aurez compris, il fait tout pour conserver une distance raisonnable entre les gens et lui. Car s’il paraît sûr de lui et profondément ironique dans sa façon de se comporter, il n’en est pas de même en ce qui concerne ce qui se passe dans son esprit. La vérité est la suivante : Vivian n’est en aucun cas de ces personnes qui ne doutent jamais d’elles et ne manque jamais de contrôler ses propres faits et gestes sans relâche. C’est ce même petit défaut qui lui a permis, au fil du temps, de devenir quelqu’un d’extrêmement perfectionniste et rigoureux dans son travail. Un mal pour un bien dirons-nous, mais si ce n’était que ça… Car non, Vivian n’est pas un guerrier et il le sait pertinemment : autant dire qu’en dehors de ses outils, toute arme entre ses mains vous vaudra un allez sympathique vers l’hôpital le plus proche puisqu’il se révèle être un bien piètre escrimeur ou tireur. A côté de cela, il n’est pas un bon à rien pour autant, étant plutôt doué en matière de technologie et comprenant avec une facilité déconcertante des mécanismes de machines ou informatiques sans trop avoir à y réfléchir. Doué pour concevoir et imaginer, comprendre rapidement est l’un de ses atouts : il possède un talent en la matière peu commun, talent qu’il met à profit autant qu’il lui est possible de le faire. Têtu comme une mule, il affirme ses idées et ne renonce jamais à une chose qu’il a en tête : s’il n’aime pas les ordres, il lui suffit d’éveiller son caractère impulsif pour tout mettre en œuvre et finir ce qu’il commence, n’appréciant pas les échecs, et bien moins encore de passer pour un faible. Les personnes accoutumées à savoir le comprendre un peu ne manqueront jamais de deviner s’il va bien ou non, s’il râle pour la forme ou s’il se sent vraiment mal. Hélas, les émotions se lisent assez facilement sur son visage et Vivian les compense bien souvent en adoptant un caractère moins explosif, et, au contraire, défensif. Il ne sera donc pas rare de le voir repousser les gens lorsque des troubles tels que la peur ou la tristesse s’éprendront de lui, tout comme il ne manquera jamais de se dissimuler au regard des autres afin que personne ne découvre la faiblesse qui est enfouie en lui. Pour résumer le tout, Vivian est un jeune homme qui attend que les gens reconnaissent ses valeurs et qui dissimule une personnalité plutôt fragile par beaucoup de côtés. On ne peut pas vraiment dire que tout sentiment positif s’est envolé de sa personne… peut-être suffira-t-il de les éveiller ?

Qualités : Efficace, appliqué et impliqué (quand il fait quelque chose, il le fait bien !), perfectionniste, honnête, travailleur, soigné (enfin, seulement dans son travail…), rapide, énergique, capable et il n’a pas peur de s’investir dans ce qu’il fait ni de se mouiller pour avoir ou réussir quelque chose.
Défauts : Colérique, grognon, jamais content, râleur, souvent de mauvais poil, bagarreur, lunatique, un peu maniaque sur les bords, autoritaire (il est du genre « fais-ci, fais ça ! » et cela peut s’avérer extrêmement agaçant !), chiant, irritable.
Goûts : Vivian se passionne pour la mécanique et tout ce qui a attrait à la technologie en général. Il apprécie énormément la musique et passe le plus clair de son temps à l’écouter lorsqu’il travaille (ou lorsque les réunions sont chiantes, mais il ne faut pas le dire), d’ailleurs, il déteste que quelqu’un lui parle alors qu’il se trouve avec un casque sur les oreilles, n’appréciant pas qu’on l’interrompe. L’échec doit être la chose qu’il déteste le plus au monde et qui le pousse à devenir d’autant plus irritable ! A force d’être toujours pressé et appliqué dans les diverses taches qui lui sont confiées, il s’est découvert une certain passion pour les nouilles instantanées et le café, aliments qu’il doit consommer à peu près tous les jours, contrairement à la viande qu’il a presque en horreur.


*/ Physique :

• Physique Général :
Au premier abord, Vivian est un garçon dont la musculature et la corpulence n’impressionnent personne. Il se présente comme plutôt mince en apparence bien que n’étant pas si fragile pour autant, ayant une certaine dextérité quant à sa façon de se mouvoir et ne se présentant pas comme quelqu’un de maladroit. Les quelques muscles peu développés courant sous sa peau qu’il possède, lui suffisent largement à faire montre de capacités physiques pourtant endurantes -ceci du à son poids léger- mais n’étant pas illimitées non-plus : autant dire que comparé à un guerrier aguerri, il ne fera pas du tout le poids, son atout majeur étant la vitesse de déplacement et non la force physique. Il adopte le plus souvent une attitude nonchalante, voire renfrognée, qui le pousse à avoir la fâcheuse manie de ne pas regarder les gens dans les yeux, détournant la tête ou se détournant tout simplement de ses interlocuteurs. Supporter l’observation d’autrui ne lui est guère agréable et il n’apprécie que modérément que l’on le dévisage trop longtemps. Lorsqu’il s’oppose aux autres, en revanche, il n’hésitera pas à planter son regard directement dans celui de son interlocuteur, provoquant ainsi un rapport de forces qui peut aller de la simple défiance à l’insolence pure. Il ne sera pas non-plus rare de le voir afficher quelques airs blasés, ou bien encore ironiques lorsque l’on tentera de remettre son caractère en question, ou pire, de le raisonner. Son visage, où les émotions sont facilement lisibles néanmoins, est aussi fin que son corps, arborant une paire d’yeux d’un bleu si clair qu’il pourrait faire penser à une couleur presque métallisée. Ces deux billes irisées sont encadrées par une envolée de cheveux d’un bleu légèrement plus foncé, coupés courts et rangés le plus souvent bataille. Il est hélas bien rare de le voir arborer un vrai sourire. Sourire qui s’avère toutefois très beau paraît-il, lorsqu’on a le plaisir de le contempler un peu. Comme précisé plus haut, Vivian n’est pas doué pour un sous lorsqu’il s’agit de cacher ses émotions, aussi ne sera-t-il pas difficile de deviner, à force de le connaître, s’il râle pour la forme, ou s’il est véritablement contrarié. Enfin, ses préférences vestimentaires pourront varier énormément, bien qu’il soit énormément porté sur la couleur bleue et autres vestes longues élégantes… tant qu’il ne sera pas occupé à traficoter ses précieuses machines, pour lesquelles il est prêt à se vêtir le plus sobrement du monde.


Signe(s) Particulier(s) : Un regard profond qui n’est pas sans rappeler la glace, bien qu’il ne soit pas foncièrement froid avec les gens. Souvent couvert de cambouis, il porte toujours un casque sur les oreilles qui lui permet, le cas échéant, de ne pas écouter les conversations ou les commentaires des autres, ou de travailler avec un peu plus d’aisance.
Taille : 1m72
Poids : 58 kg


* - STUFF

• Arme(s) utilisée(s) : Vous voyez la caisse à outils, là ? C’est tout un art.
• Animal de compagnie : Il voudrait bien adopter un chien un jour.
• Objet(s) fétiche(s) : Un casque pour écouter de la musique, car il ne peut pas travailler sans ça !
• Moyen(s) de transport : Il ne sera pas rare de le voir utiliser de très petits moyens de transports, tel qu’un Overboard ou encore des Air Trecks, bien qu’il ne soit pas un mauvais pilote en ce qui concerne les appareils du clan si la situation le demande, malgré sa préférence pour la mécanique.
• Pouvoirs : Aucun. A moins que râler en permanence, ou presque, n’en soit un ?


HJ (Hors Jeu) :

Qu'est-ce qui vous a incité à vous inscrire ? L’envie de faire rouler le forum et de jouer un personnage râleur et fragile à la fois =3.
Comment avez-vous connu ce forum ? Vous voyez le roux aux cheveux longs qui drague tout ce qui bouge ? Voilà…
Connaissez-vous déjà quelqu’un sur ce forum et si oui, quel est son personnage ? Je commence à connaître pas mal de monde depuis lol.
Quel est le code ? Code validé (avec amour) par Lugh ♠
Avez-vous un commentaire à faire ou une suggestion pour améliorer le forum ? Le forum est entre de bonnes mains, je ne doute pas une seconde qu’il aille sur une très bonne voie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lugh ♠
*[ Habitant de Suria ]*

avatar

Nombre de messages : 252
Âge : Ca t'regarde ?
Capacité spéciale : Faire parler les curieux.
Signe(s) particuliers(s) : Clope au bec.

Clan : Tu t'moques de moi, là !
Serment d’allégeance : Mes propres intérêts.

Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Emmerd... hum, journaliste.
Race: Humaine. 'Fin, j'crois.
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Vivian Machad   Dim 9 Mai - 23:25

Bienvenue à nouveau !

J'ai le plaisir de valider cette fiche très sympathique. Après le roux, le bleu... Amuse-toi bien Wink

_________________
Compte administratif
Joue Camelia Rosenshield et Ekna Aedh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliote Monnin
| Modératrice |
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Âge : 17 ans
Signe(s) particuliers(s) : il est ROUX !

Clan : Momiji
Serment d’allégeance : à Leila-sama !

Porte-monnaie : 80 myrs.

{ All About You
Profession: Touriste =D
Race: Humain
Effets Personnels:

MessageSujet: Re: Vivian Machad   Dim 9 Mai - 23:45

Nyah ! Vianounet <3 Te voila enfin vraiment parmi nous =D J'aime beaucoup ce perso et sa fiche =) C'est pas très constructif hein ? =P

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivian Machad   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivian Machad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Vivian Cerendyl, l'arme vivante [Terminé]
» So long and... hello again | PV Vivian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: PRÉSENTATIONS. :: Présentations. :: Fiches validées.-
Sauter vers: