AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vie quotidienne.

Aller en bas 
AuteurMessage
Suria.
~ Fondateur ~
avatar

Nombre de messages : 289
Âge : Déjà bien plus de 3000 ans !
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Maître du Jeu.
Race: Je ne suis rien et je suis tout.
Effets Personnels:
MessageSujet: Vie quotidienne.   Mer 20 Aoû - 21:41

Informations Importantes

    La technologie.
      - Ordinateurs & Internet : Bien qu’à Suria la technologie et les ordinateurs soient extrêmement évolués pour certaines choses (domaines scientifiques, ordinateurs de bord intégrés aux vaisseaux, ... ), Internet n'est lui opérationnel et utilisable que dans les trois plus grandes villes de Suria : Anthélima, Abyr et Kelatolie (car d’une manière générale, les suriens n’en veulent pas).
      D'autre part, il existe également de nombreux « minis ordinateurs » hors de prix (et donc uniquement accessibles aux riches de Suria) et ultra perfectionnés : ce sont des intelligences artificielles. Ces gadgets parlent, servent d'agenda, de conseiller, de confident, etc. pour les jeunes riches issus de la Haute, principalement.


      - Les téléphones portables : Ils n'existent pas à Suria et ce qui s'en rapproche le plus sont les talkie-walkie utilisés par les Sentinelles et autres forces de police quand ils sont en service.

      -
      Les électroménagers : Les micro-ondes, fours, grille-pains, congélateurs, robots ménager et autres objets de ce genre n'existent pas à Suria. Dans les maisons suriennes, on cuisine à l'aide d'une cuisinière marchant au charbon et parfois même avec la bonne vieille marmite posée sur le feu (chez les citoyens les plus pauvres et chez les gitans, entre autres). Le réfrigérateur est quant à lui, un luxe que seuls les plus riches peuvent s'offrir.
      Par contre, la radio et la télévision existent à Suria et c'est d’ailleurs quelque chose de plutôt répandu, même parmi le peuple (les petites télévisions à antennes et radios sommaires sont vendues à un prix abordable ce qui permet au petit peuple d’en profiter).



    Les moyens de communications.
      - Le téléphone : Pour communiquer entre eux, les suriens peuvent entre autres utiliser le téléphone.
      Seulement, c'est un luxe que seules les familles issues de la Haute Société et les citoyens plutôt aisés de Suria peuvent s'offrir (c’est extrêmement cher !). Bien entendu, les établissements publics comme la Tour Mirage, les hôpitaux, les académies ou même les prisons sont équipés d'une ligne téléphonique.


      - La poste : C'est le moyen de communication le plus populaire de Suria. Les suriens écrivent des lettres manuscrites qu'ils confient ensuite à des coursiers. Ces derniers se déplacent alors à pied ou en overwing pour distribuer le courrier dans leur ville (ou village), selon la distance à parcourir. Tous les trois jours, plusieurs petits aérostats appartenant à la poste quittent leurs villes respectives pour aller apporter le courrier dans les différentes villes de Suria. Mais attention, pour que votre courrier arrive dans un petit village comme Iwa, par exemple, il faudra être patient et attendre une grosse semaine - voire plus - car le courrier doit d'abord arriver dans la ville située le plus près du village en question. Une fois cela fait, votre lettre sera amenée au village concerné par un coursier (cette fois-ci, ce dernier se déplacera en speeder). Le coût d'envoi d'une lettre (quelque soit son poids) est de 268 myrs si la lettre ne quitte pas la ville, de 340 myrs si elle doit voyager jusqu'à une ville étrangère et de 500 myrs si elle doit arriver dans un petit village.

      - Internet : Pratique mais attention, il ne relie qu'Anthélima, Abyr et Kelatolie !

    Les vêtements.
    Les jupes, robes, pantalons, shorts, pulls, T-shirts, chemises, débardeurs, tops, manteaux, ceintures, bretelles, chapeaux et autres vêtements du genre existent à Suria. On y trouve également de longues robes et costumes pour hommes ressemblant aux anciens vêtements de la Terre. Les kimonos et autres yukatas existent également.
      - La Haute Société : Les femmes portent toujours de belles robes compliquées, élégantes et extrêmement chères. Quelque soit la saison et la coupe du vêtement, les femmes de la Haute sont toujours en robe ou à la rigueur, en jupe. Les plus conservatrices arboreront de longues robes de princesses - comme au temps de la noblesse humaine - tandis que les plus modernes d'entre elles préféreront les tailleurs, jupes compliquées et autres petites robes élégantes et très chics. Les hommes sont eux généralement vêtus de costumes - la chemise blanche, la cravate et le nœud papillon étant presque un uniforme pour ces messieurs. D’une manière générale, ils apprécient les chaussures noires vernies et les manteaux longs. Généralement, épouses comme maris restent très friands de chapeaux en tous genres.

      - Les citoyens aisés : Ils s'acharnent à essayer de ressembler à la Haute, arborant le même genre de vêtements - quoique moins riches et beaucoup plus simples, préférant cette fois-ci des tons moins vifs, plus « passe-partout ».

      - Le petit peuple : Les femmes au foyer portent généralement de longues jupes sobres accompagnées d'un chemisier ou de jolies petites robes légères et simples. La plupart d'entre elles porte un tablier, histoire de préserver le peu de vêtements qu'elles possèdent. Elles ont également dans leur garde-robe une toilette un peu plus « habillée », généralement une jolie robe longue aux tons pastels, pour les grandes occasions (mariages, décès, fêtes, visites au temple, etc.). Pour les hommes, c'est encore plus simple : pantalon, chemise, bretelles ! Il y a de tout et généralement, leurs vêtements sont fort usés, tout comme leurs souliers de cuir. Les enfants sont quand à eux habillés avec « ce qu'il y a », c'est-à-dire pas grand-chose… Shorts, pantalons troués et abîmés, T-shirts, chemises, tout est bon et généralement, les enfants pauvres sont plutôt débraillés ! Les vêtements passent des aînés aux plus jeunes et il est très fréquent que les filles soient habillées comme des garçons jusqu'au mariage.

      - Les pirates : Pour ce qui est des pirates, généralement, plus c’est voyant, mieux c’est ! (Sauf quand ils doivent se « balader » en ville, bien entendu). Ces marginaux d’exception adorent porter des tuniques brodées, des ensembles de cuir compliqués, des vêtements étranges et tarabiscotés. Ils aiment ce qui est voyant, car pour les clans pirates, l’apparence compte presque autant que le talent ! Ce n’est pas tout d’être une terreur et une célébrité recherchée, il faut avoir le look qui va avec ! Et la classe, c’est quelque chose qui compte bien plus qu’il n’y paraît ! Ainsi, les pirates sont souvent plutôt extravagants dans leur look. Ce sont également de grands adeptes de la cape (avec ou sans capuchon), tout comme les vagabonds.

      - Uniformes : Les agents de police portent le même genre d'uniformes que sur notre Terre. Les Sentinelles ont également deux uniformes (voir cette section) et les gardiens de prison en possèdent également un : celui-ci. Les médecins sont habillés comme sur Terre, en blouse blanche. Les adolescents fréquentant les écoles primaires et secondaires situées dans les villes (enfants des citoyens aisés à modestes, parfois pauvres mais c’est plutôt rare) portent également un uniforme scolaire (c'est le même pour toutes les écoles de Suria et il ressemble un peu aux uniformes scolaires japonais).

    Les mariages.
      - Informations : Le mariage existe à Suria et c’est d’ailleurs une célébration très importante pour les suriens, car on ne peut se marier qu’une seule et unique fois au temple. Pour que deux êtres puissent s’unir, ils doivent se présenter au temple le plus proche, devant une prêtresse supérieure (il arrive également que les suivantes se chargent d’orchestrer les cérémonies, mais c’est assez rare) née sous le signe de l’Eau, pour s’échanger leurs vœux.
      Les jeunes époux doivent ensuite passer par la mairie de leur ville ou village pour signer un contrat de mariage (c’est le « deuxième mariage » créé dans un but de contrôle et il est beaucoup moins important aux yeux des suriens). On ne peut se marier qu’une seule et unique fois devant les Déesses. Ainsi, si les époux décident de « briser leur promesse » (divorcer) puis de se remarier, ils ne pourront cette fois-ci pas passer par le temple (c’est pour ça qu’on considère qu’une fois marié devant les Déesses, les deux êtres engagés resteront toujours liés l’un à l’autre d’une façon ou du autre).
      Donc, une fois divorcé, si on veut s’unir à nouveau, on ne peut plus le faire que via le « deuxième mariage », grâce à un contrat de mariage qu’il faut signer devant le maire. Bien que l’homosexualité soit acceptée par tous (ou presque) au sein de la société surienne, deux êtres du même sexe ne peuvent malheureusement pas se marier au temple, ils doivent se contenter du deuxième mariage (et éventuellement, s’ils le désirent, d’une bénédiction uniquement rendue par les prêtresses supérieures).


      - Déroulement de la cérémonie du « premier mariage » : Les mariés se retirent tout d’abord dans la Salle des Cultes du temple concerné pour prier les Déesses et implorer leur aide pour les années de vie commune à venir. Une fois cela fait, ils se dirigent vers la Salle de Fêtes (c’est là-bas que tous les mariages sans exception sont célébrés et ce, que ce soit des riches ou des pauvres !). Là-bas, la prêtresse chargée d’orchestrer leur union va les bénir à l’aide d’une coupe d’eau claire, prier les Déesses de bien vouloir protéger les futurs époux et énoncer les Trois Tâches (« Toi, Machin Truc-Muche. Toi, Bidule Truc. En cette matinée étincelante, jurez que toutes vos joies et que toutes vos peines seront partagées. » et les amants doivent répondre « Je le veux. ». On raconte que si les jeunes mariés parlent exactement au même instant, cela porte bonheur !).
      Les futurs époux doivent ensuite réciter en elfique (personne ne sait pourquoi, mais les Trois Tâches et les paroles de la Promesse se récitent toujours en elfique) les paroles de la Promesse (« Jusqu’à ce que la mort nous sépare, nous faisons le serment d’être ensemble éternellement. »). Ils vont ensuite s’échanger les alliances d’argent et sceller leur promesse par un baiser. Une fois la cérémonie terminée, les époux passent le portail du temple sous les acclamations et les chants (uniquement pour le peuple, la Haute refusant de se laisser aller à de tels débordements). À Suria, on ne lance non pas du riz, mais des pétales de fleurs.


      - En savoir plus : Les cérémonies de mariage se déroulent toujours le dimanche matin et généralement, la mariée est habillée d’un bleu très clair, tandis que le marié porte lui des vêtements bleus foncés.


    La langue.
    La langue parlée dans ce monde est le Suryhna. Tout le monde la parle - humains comme elfes - et ce, même si la plupart des elfes qui vivent à Suria de nos jours savent encore parfaitement parler leur ancien dialecte elfique.
    Les suriens utilisent notamment un système de suffixes pouvant se rapprocher de celui utilisé sur Terre, au Japon :
    • Sama :
      Montrer l'importance qu'a (ou le grand respect que l'on a de) la personne à qui celui-ci est lié. Ce terme peut être traduit par « maître ».
      ex : Tan-sama.
    • San :
      Equivalent de « Monsieur », « Madame » ou « Mademoiselle » devant un patronyme, ou désigne une personne plus âgée devant un prénom.
      ex : Tanaka-san, Eiri-san.
    • Kun :
      Terme affectueux utilisé uniquement pour des personnes du sexe masculin, généralement pour les plus jeunes.
      ex : Shindo-kun, Kyo-kun.
    • Chan :
      Utilisé pour les hommes et femmes dans un cadre plus affectueux (amis proches, généralement), dans des relations fraternelles ou avec des enfants.
      ex : Megumi-chan.
    • Senpaï :
      Utilisé pour les hommes et femmes. Elle désigne l'aîné, que cela soit dans le cadre scolaire ou professionnel. Cette particule peut également être employée seule, pour s'adresser à quelqu'un.
      ex : Moshizuki-senpaï, Senpaï !


    L'argent.
    L'argent utilisé à Suria est le « Myr ». Les pièces sont toutes en argent et les billets sont faits à partir d'un papier léger de couleur beige, une matière conçue spécialement à cet effet et presque impossible à reproduire artisanalement (les faux billets sont donc extrêmement difficiles à produire et de ce fait, l'argent de Suria est une monnaie très sûre). Cette monnaie fonctionne plus ou moins comme le Yen japonais (500 yens - plus ou moins 500 myrs - plus ou moins 3 euros).

    Les astres.
    Le ciel surien est presque totalement identique au ciel que vous connaissez. Ainsi, nous y retrouvons le Soleil, la Lune et les étoiles, tout comme dans le ciel terrien. La seule différence réside dans le fait qu’il existe une deuxième lune pour éclairer le ciel de Suria une fois la nuit tombée. Elle est située en bas à droite de la Lune, est plus petite et plus brillante que cette dernière. Elle est appelée Eros.

    Les saisons.
    Elles sont au nombre de quatre et ce sont exactement les mêmes que sur Terre. Ainsi, vous avez également un été, un printemps, un automne et un hiver à Suria. Il n’y a pas de changement majeur de climat selon l’endroit où on se trouve sur le continent, mais il est vrai que la côte sud du pays (avec entre autre Kelatolie) bénéficie d’un climat doux et chaud pratiquement toute l’année et que les grandes forêts du nord sont recouvertes de neige tout l’hiver durant. De manière générale, le printemps est doux et ensoleillé, l’été extrêmement chaud et sec (il n’y qu’au bord de la mer que l’atmosphère reste moite), la première partie de l’automne douce et plutôt chaude (c’est « l’été indien » terrien) et la deuxième partie de l’automne est grise et pluvieuse. L’hiver est extrêmement froid (chaque année, il neige à Suria).
    Précisons également que pour faire simple, les saisons suriennes correspondent aux saisons terriennes (c’est-à-dire que lorsque nous fêtons Noël ou le Nouvel an, nous sommes censés le fêter en même temps sur Suria). Ce système est fait pour faciliter la vie des joueurs, pas la contraindre : si le calendrier vous ennuie, passez outre.

    Les mers.
    Depuis l'avancée technologique du pays et l'apparition des véhicules volants, les suriens ont désertés les mers car elles avaient perdu tout intérêt à leurs yeux. De nos jours, plus personne ne navigue sur les flots de Suria, à part quelques petits pêcheurs issus des villages côtiers ainsi que trois énormes bateaux de croisière appartenant à une riche compagnie de Kelatolie (cependant, les croisières étant hors de prix, elles sont strictement réservées à la Haute Société).
    C'est dommage, car qui sait ce qui se cache au-delà des mers ?


Dernière édition par Suria. le Lun 7 Juin - 14:41, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suria.
~ Fondateur ~
avatar

Nombre de messages : 289
Âge : Déjà bien plus de 3000 ans !
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Maître du Jeu.
Race: Je ne suis rien et je suis tout.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Vie quotidienne.   Jeu 21 Aoû - 18:05

Les Fêtes de Suria


    31 décembre/01 janvier : Nouvel An.
    On célèbre en famille ou entre amis la nouvelle année qui arrive une fois minuit passé. C’est une fête très importante à Suria et le lendemain matin, tous les suriens se rendent au temple pour prier les Déesses, se remettre en question et brûler un bâton d’encens en faveur des défunts.
    Généralement, les gens écrivent également les bonnes résolutions qu’ils vont prendre et les vœux qu’ils voudraient voir se réaliser sur un petit bout de papier avant d’aller le brûler dans la « Coupe », sorte d’énorme récipient rond et taillé dans l’or où brûle une flamme qui ne s’éteint jamais (c’est un présent de la première Odyle - une Élue des Dieux née sous le signe du Feu - au temple d’Anthélima).

    21 mars : Fête du Printemps.
    On célèbre l’arrivée du printemps dans la joie et la bonne humeur. Tout d’abord, chacun s’attelle à nettoyer de fond en comble sa demeure, balayant également les trottoirs et les rues, astiquant carreaux et fenêtres. C’est bien simple : tout doit briller pour que l’on puisse accueillir la saison nouvelle dans les meilleures conditions ! Et une fois la nuit tombée, c’est la débandade dans les rues ! Tout le monde quitte son logis, les places sont noyées de monde…
    On chante, on danse, on rit, on s’amuse quoi ! Musiciens, acrobates et petits artistes s’occupent d’orchestrer la fête et de mettre l’ambiance. D’autant plus que chaque année, à la date du 21 mars, les gitans entrent dans les villes et les villages pour participer aux festivités et mener les danses.

    17 avril : Nuit des Sakura.
    Fête très populaire célébrant l’éclosion des premières fleurs de cerisier, appelées « sakura ». À cette occasion, les citoyens étendent d’énormes couvertures sous les cerisiers en fleurs pour passer la nuit dehors et dormir à la belle étoile, en famille, en amoureux ou entre amis. La nuit du 17 au 18 avril est toujours une nuit magnifique car le ciel est dégagé (on voit extrêmement bien les étoiles !) et il ne pleut jamais. La Haute elle se contente généralement de pique-niquer ou de prendre le thé à l’ombre des cerisiers en fleurs.

    07 mai : l’Aylin.
    C’est l’occasion de se purifier et de faire le point sur l’existence qu’on a menée jusqu’ici. Pour se faire, les suriens se rendent dans les temples pour y brûler un bâton d’encens et méditer une heure ou deux parmi les prêtresses (généralement, les enfants sont laissés au temple toute la journée. Ils sont alors pris en charge par les prêtresses qui leur racontent des histoires et des contes). Les plus riches partent même en pèlerinage jusqu’au Lac d’Orion, un immense lac situé dans les montagnes, à plus ou moins 40 km d’Anthélima. Les pauvres se contentent eux d’une sorte de baptême organisé par les prêtresses.

    21 juillet : Fête aux Lampions.
    Pour l’occasion, les maisons et surtout les temples sont décorés de nombreux petits lampions faits de papier doré qui diffusent une jolie lumière chaude dans toutes les rues (ou presque) de la ville. On célèbre l’été, on remercie les Déesses d’offrir au pays une si belle saison et les enfants sont amenés au temple pour y être bénis. Le soir, des banquets de quartiers sont organisés sur les places et c’est également l’occasion de déclarer sa flamme à l’élu ou l’élue de son cœur.


Dernière édition par *[ Suria le Sam 30 Mai - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suria.
~ Fondateur ~
avatar

Nombre de messages : 289
Âge : Déjà bien plus de 3000 ans !
Porte-monnaie : 0.

{ All About You
Profession: Maître du Jeu.
Race: Je ne suis rien et je suis tout.
Effets Personnels:
MessageSujet: Re: Vie quotidienne.   Sam 11 Oct - 23:48

Les Mois & Les Déesses

    Explication.
    À chacune des sept Déesses de Suria est dédié un mois entier de l'année. Ainsi, à l'époque de l'année qui lui correspond, chaque Déesse sera à son tour un peu plus honorée et privilégiée que les autres dans les prières des fidèles et les cultes rendus dans les temples (car généralement, chaque surien prie pour sa « Déesse Protectrice » et uniquement pour elle - ce qui, aux vues de la relation privilégiée que le surien entretient avec la Déesse de son signe, est plutôt logique !), délaissant ainsi les six autres qui continuent pourtant à veiller sur le monde (en effet, il est dit qu’en plus de veiller sur les enfants nés sous leur signe, les Déesses protègent Suria de leur regard bienveillant).
    Attention, ces mois ne permettent absolument pas de connaître le signe d'un enfant ; c'est juste une formalité religieuse.

    Quel mois est dédié à quelle Déesse ?
      » Janvier - Déesse de la Lumière.
      » Février - Déesse de la Foudre.
      » Mars - Neutre.

      » Avril - Déesse de l'Air.
      » Mai -
      Déesse de l'Eau.
      » Juin -
      Déesse du Feu.
      » Juillet - Neutre.
      » Août - Neutre.
      » Septembre - Neutre.
      » Octobre -
      Déesse de la Terre.
      » Novembre - Neutre.
      » Décembre -
      Déesse des Ténèbres.

Envie d'en savoir plus ? Par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vie quotidienne.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vie quotidienne.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeu de rôle vie quotidienne !!!
» BELLE TAPISSERIE
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Le boulet et la cuirasse
» ENFANT SOLDAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: AUX NOUVEAUX ARRIVANTS ! :: Suria : Comment ça marche ? :: Contexte.-
Sauter vers: