AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En fait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 15:14

Il était adorable, il se tortillait sous lui et Eren pouvait l'avoir aussi longtemps qu'il voudrait si c'était nécessaire... Est-ce que c'était le moment où il fallait juger la marchandise ? Shane avait commencé à bouger timidement les hanches, réclamer plus que ce qu'il possédait déjà, comme s'il avait compris que quelque part son seme pouvait faire bien plus, que tout ça n'était pas suffisant. Un coup de rein entre avertissement et violence l'avertit qu'il avait été bien compris, mais qu'une autre personne était aux commandes, pour l'instant. Et la personne en question aimait tester son entrée, lui faire mal, le faire attendre, comme pour lui promettre une merveilleuse scène finale. Les bras de Shane s'étaient tendus vers son cou, le serraient contre lui, et il y enfouit son visage pour savourer son odeur, se retenant de goûter à la saveur de sa peau, se contentant de son contact tout contre ses lèvres serrées. Quel client sain d'esprit ne donnerait pas cher pour les avoir, ces bras graciles qui l'enlaçaient comme un remerciement ? Sans s'en rendre compte, ce gamin était quelque chose comme un stéréotype délicieux, que l'ombre du naturel venue se glisser là épaississait.

...
Et voilà qu'il appelait son prénom. Dans la bouche d'un de ces gars qui s'essoufflait sur son corps, il ne supportait pas de l'entendre. Mais si c'était placé entre les lèvres d'un type en-dessous, il se sentait un ascendant dessus, et pouvait même le trouver... mignon. C'était le cas de Shane, qui soufflait son nom de différentes manières, sur des gammes loin d'être uniformes, selon la manière dont on le prenait. Plus fort et il partait dans les aiguës, entre plaisir et souffrance, tout son corps se tendant sous la vague de chaleur, mais si on allait assez langoureusement, le chaton faisait alors le plaisir de gémir et d'allonger les voyelles. C'était rigolo, comme jeu... Un peu emportés, leurs deux corps se fondaient, s'unissaient et puis se séparaient. Comme un jeu. Qu'il ne pouvait manifestement plus tenir, et Shane non plus, à voir l'insistance de ses coups de hanche et le début de jouissance qui coulait sur son ventre pâle.

Eren n'avait pas gémi. A peine soupiré quand les mouvements devenaient vraiment intenses. La vue lui avait suffi, ses yeux gris posés sur les autres, les courbes, les lignes. C'était bien assez, et le jeune homme aux cheveux blancs en entendrait beaucoup par la suite, des sons rauques s'apparentant à des râles, vraiment beaucoup s'il restait longtemps. En plus des froissements des draps, du glissement, des peaux qui s'effleuraient et des lèvres qui se décollaient. Non, c'était vraiment bruyant, l'amour... Il n'y avait pas besoin d'en rajouter. L'hybride ne comptait plus les fois où il avait dû simuler un peu de plaisir, et savait parfaitement que le peu de bruits langoureux qui sortiraient de sa bouche seraient factice. Seuls les soupirs, l'air expiré avait une importance quelconque chez lui.

Alors le brun s'arqua sur le corps cambré en poussant un soupir, caressant le torse blanc de ses cheveux sans contraste.

Moment de vide, c'était comme si ses oreilles s'étaient fermées au monde extérieur, et même Shane avait disparu de la bulle dans laquelle il se trouvait. Son visage rejeté en arrière, les lèvres à peine fermées sur les dents, est-ce qu'il faisait peur ? Le serpent d'écaille de son dos se redressa en sifflant, et puis il retomba entre les quatre murs miteux, sur la poitrine haletante.

Maintenant, c'était un moment de silence. Les bras le tenaient encore, il n'avait d'abord esquissé aucun mouvement, reprenant son souffle. Et puis une de ses mains se leva, détachant sèchement les doigts serrés derrière son cou, et il se redressa, quittant les chairs chaudes de Shane. Tourna les jambes, s'assit sur le bord du matelas...
Doucement il se passa une main dans les cheveux, plus emmêlés que jamais, pour s'assurer que les parures étaient toujours là et qu'on ne les avait pas arrachées, et il tourna un sourire vers les yeux bleus.


- Hé, Shane-kun. C'était bien pour ta première, t'vas vite être très doué.

Ca marquait la fin de l'intimité.
Capote usagée dans la poubelle, à la suite de celle du châtain. Le brun s'étira largement, accompagnant le mouvement d'un petit bruit de bien-être sonore, avant de continuer en peignant ses mèches méthodiquement, du bout des doigts.


- T'peux utiliser la fin du ballon d'eau chaude, j'veux dire, dans la douche. T'es l'plus sale. T'inquiète, je m'occupe du reste.

Le reste c'était qu'une fois la porte de la salle de bains attenante close, l'hybride se leva paresseusement en faisant craquer ses grands os, d'abord pour se rhabiller. Soigneusement, en étudiant la chute de son kimono sur l'épaule comme la plus aguicheuse possible, cachant le téton très arbitrairement. Il tendit l'oreille pour entendre les gouttes d'eau tomber sur le carrelage, et imagina sans y penser son cher "disciple" en train de frotter hargneusement son ventre, certain que ça pourrait tâcher.
...
Ha non, il se moquait, là.

Dienthal donnait pour ordre de refaire les chambres quand on les quittait, pour donner une bonne impression au client suivant. Ca voulait dire refaire le lit, en fait, ranger les préservatifs et le lubrifiant dans les tiroirs, ramasser l'argent... Il effleura le manteau de fourrure et le shorty, éloignés du boxer qu'il avait enlevé. Et finit par se décider à les plier sommairement par-dessus la couverture encore un peu chaude.
Uuf... Petit soupir intérieur. Bien... Ramener ça... Iris gris perle sur la liasse. On se changeait et on rentrait au dortoir. Déesse, mais qu'est-ce qu'il allait foutre au dortoir ? On y dormait mal en plus... C'était ce genre de réflexions qui l'amenait souvent à envisager une escapade de durée moyenne, sous le regard lourd de soupçons de Dientghal. Sa pensée s'arrêta sur le petit minois à grands yeux bleus encadré de cheveux blancs. Est-ce que ce serait bien de l'emmener demain ?... Il avait déjà beaucoup fait pour lui, et sans nul doute qu'il serait traumatisé par sa journée, au mieux un peu troublé.
...
Bah, on verrait demain. Les gouttes d'eau s'arrêtèrent.


- J'tai mis tes fringues là. Fuah, c'était crevant comme journée, nan ? Tu d'vrais être content, on va aller dormir. Mais faut sortir alors rhabille-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 17:30

Ce qui franchit les lèvres de Shane était un éclat de voix. Un début de gémissement vite soufflé par rien. Et finalement l'humidité qui se permettait de se déverser hors de lui.
Il rouvrit les yeux sur une silhouette encore cambrée, assez éloignée de lui, une secondes encore il pouvait voir les dents trop pointues pour être humaines, puis le corps tout entier qui se relâchait et retombait dans un mouvement de cheveux noir. Lui aussi essayait de retrouver un souffle perdu, de calmer ses pommettes rouges et brûlantes, son corps tremblant.
Ca allait à peu près mieux, à peu près mieux le temps qu'un pouce et un index qui ne lui appartenaient pas attrapent le bout d'un de ses doigts, et tirent dessus pour défaire l'étreinte de ses bras. Le regard de chaton perdu ne croisa même pas les iris grises pour essayer de les apitoyer. Il se laissa retomber sur les oreiller, regardant eren qui était assis au bord du lit. Scène de maison de passe. Il ne savait pas vraiment qui avait le rôle du client ici.

Après s'être rendu compte qu'il commençait à être ridicule de rester allongé, la tête penchée comme s'il allait revenir, il se redressa à l'aide de ses coudes, rapprocha ses jambes l'une de l'autre. Mouvement, frottement contre le tissus tiède qui recouvrait le lit, cheveux blancs désordonnés qui lui tombaient devant les yeux. Il sentait mal. Ce n'était pas une exagération pour dire qu'il ne sentait "pas bien". Il se sentait vraiment mal.

- Hé, Shane-kun. C'était bien pour ta première, t'vas vite être très doué.


...
Réponse silencieuse d'une épaule qui tressaille. Rien d'autre. Une tête qui se penchait vaguement sur le côté, pour caresser la même épaules de ses cheveux, comme pour l'apaiser. Mais ses yeux regardaient Eren, dès lors il n'y avait pas de doute qu'il avait écouté. Il avait tout sauf envie de sourire, tout sauf envie de répondre. C'est donc le plus naturellement du monde qu'il resta silencieux. Il observa, pendant qu'il s'étirait, le serpent d'écailles, apparaissant par intermittences derrière les mèches brunes. Mouvement pour s'approcher, glisser les doigts entres ces cheveux qui commençaient à être emmellés pour de bon et effleurer la colonne vertébrale. Surface dure, lisse et glissante.

- T'peux utiliser la fin du ballon d'eau chaude, j'veux dire, dans la douche. T'es l'plus sale. T'inquiète, je m'occupe du reste.
- Bien, j'y vais.

Impression bizarre de se lever et de marcher, impression bizarre de faire quelque pas tout nu devant quelqu'un d'autre. Le fait que le quelqu'un d'autre ne bronche même pas n'était pas moins inhabituel. Il referma la porte derrière lui et pris le luxe de s'appuyer dessus. Une dernière porte entre lui et ce qui était "tout le reste". D'un coup il se sentait fatigué, usé, et p*tain de seul surtout.
Douche qui se met en marche. Il fallait ouvrir l'arrivée d'eau chaude à fond et seule pour avoir une température qualifiable de "chaude".
Visage qui se tend vers l'arrivée d'eau, eau qui dégouline en suivant les courbes et creux de son visage.
Dire qu'il était né avec un jumeau, qu'il avait grandi avec et qu'ils ne s'étaient jamais, jamais séparés. Il était bien parti en vrille, livré à lui même. Corps à la limite du maigre qui se recroqueville, les os des genoux qui viennent saluer leurs homologues de la cage thoracique, poignet repliés sur les chevilles.
L'air lointain et vaguement déprimé qu'il avait ne laissait pas présager un suicide our une co**erie dans le genre. Simplement c'était la tête qu'il faisait quand il réfléchissait, quand il mobilisait les 10% de son cerveau humain utilisable pour cogiter sur la même chose. Et là en gros c'était ; se retrouver dans cet état après chaque client et plusieurs fois par jour ça n'allait pas être possible. Parce que là il y aurai suicide envisagé et réalisé sous moins de deux jours.
Maladroitement et à sa manière, c'est à dire avec des impressions et sans mots, Shane commençait à toucher du doigt le fait qu'il devra se fabrique un écran entre lui et les autres. Dans ses mots qu'il "fasse semblant en permanence", ainsi que se rcréer une image qui vendra bien.
Petit à petit il se concentra sur ses pensées, d'un futur qu'on anticiperait à se protéger alors que pour l'instant, dans son présent, il était... Il n'savait pas trop à vrai dire. Le cul entre deux chaises sans doute -sans doute aussi que cette expression n'était jamais aussi bien tombée.

Il ne s'était passé jusque là qu'un vaguement mouvement de main sur le ventre, faisant confiance à l'eau pour délayer le reste. Sorte de déclic dans la plomberie. La température de l'eau se refroidit en quinze secondes et il s'arracha de la douche presque aussitôt. Ha oui m*rde. Et l'arrivée d'eau coupée. Il fit courrir plusieurs fois ses mains sur son corps, faire tomber la majorité de l'eau, puis trouver des yeux quelque chose qui pourrait servir à l'essuyer. Un bout de serviette tout rêche qui trainait là. Bin ça ferait l'affaire. Sa peau était rouge aux endroit où elle était entrée en contact avec la chose, c'était peu agréable.

Il sortait à peine qu'il fut accueillit par le babillage de son sempai, qui là maintenant à ce moment précis l'exaspérait relativement. Mais c'était sans doute parce qu'il regardait principalement son nombril et sa petite assurance ébranlée (hum <_<). En gros il retint qu'il allait devoir s'habiller, ce qu'il projetait de faire de toute façon. Il passa son boxer puis son shorty avec plus de lenteur, discertant à retardement sur la signification de "tu devrais être content, on va aller dormir". Il n'en ressortit que profondément sceptique et passa son manteau, jeta un regard sans trop d'expression sur le lit fait, la commode rangée...


Enren l'entraînait en direction du bureau où il avait scellé son contrat d'embauche de prostitué quelques heures auparavant. Il l'attendit sagement à la porte, son regard capté par une silhouette qui lui souriait à l'autre bout du couloir. Yuürei forcément. Il lui faisait un signe, qui voulait sans doute dire quelque chose mais il ne comprenait pas. L'autre pourtant insistait en formant une phrase du bout des lèvres, mais le couloir était sombre et de toute façon Shane ne lisait pas sur les lèvres des gens. Ledit collègue se barra rapidement, exaspéré pensait-il, mais une poignée de secondes plus tard Eren était dans son dos et il lui parlait en le tirant ailleurs.
Ailleurs c'est à dire les vestiaires. Bah les autres devaient être passé pour se changer, ceux qui rentraient, ou bien étaient occupés à autre chose. Shane fut un peu surpris de retrouver ses vêtements sur le même cintre où il les avait laissé. Il glissa hors de son manteau qu'il posa sur un banc, repassa son haut à lanière avec un sentiment de soulagement, acheva de se changer. Il rangea soigneusement ses affaires se scène sur le même cintre, comme il avait vu Eren le faire, et le replaça dans l'armoire.
Regard bleu.
Bon et... partir de maintenant il ne savait pas où ils allaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 19:07

Dès que le dernier petit bout de fourrure blanche fut ramené sur la peau pâle de Shane, son "mentor" s'en approcha, brisant la distance de sécurité mise entre les deux. Pourtant on aurait pu deviner sans mal qu'il n'y avait aucune intention lubrique derrière. Ses doigts puis sa paume toute entière se posèrent sur une des épaules frêles, de quoi le pousser légèrement pour lui dire d'avancer. Ce qui donnait un Eren presque énergique avec son petit chaton qui avait retrouvé son air perdu. Explication :

- On va voir Dienthal ! Pour les "revenus".

Par revenus, il entendait bien sûr la petite liasse généreuse qu'il tenait maintenant dans son poing serré. Les deux silhouettes prirent soin d'éteindre la lumière en sortant, même si elles furent aussitôt remplacées par un couple hétérosexuel. Il y avait comme un moment de pause, l'inactivité entre l'équipe de jour et celle de nuit qui se relayait, et les chambres laissées vides l'espace de quelques temps, peut-être le temps de refroidir. Une latte craqua sous son pied avant qu'il ne descende l'escalier. Après ils quittaient la pénombre et retrouvaient les grandes lampes presque blanches du hall, sans s'y arrêter, même face aux regards de quelques éméchés venus de bonne heure. Le bureau de Dienthal était dans un endroit relativement sombre par rapport au reste la nuit, au bout d'un couloir étroit, sans doute pour qu'on n'ait pas idée d'y rentrer par erreur. Et encore, il fallait tromper la vigilance des gorilles qui trainaient par là la nuit si on voulait vraiment rencontrer le proxénète.

Gorille auquel il donna un ordre d'un air impérieux. "Je veux voir Dienthal". Et on savait qu'à cette heure-là, c'était un versement important, généralement, alors on le laissait passer. Il avait laissé Shane dans le couloir en lui demandant de rester là et de ne pas trop sortir vers la lumière : si un client décidait de jeter son dévolu sur lui, il ne voulait pas être obligé de lui courir après pour reprendre l'adolescent aux yeux bleus.

Son propriétaire semblait souvent oublier d'allumer sa lampe de bureau une fois qu'il faisait nuit, trop concentré sur one ne savait quelle affaire louche ou papiers. Il ne s'intéressait pas à ce que pouvait fabriquer son protecteur, et puis, s'en mêler, se tremper plus qu'il ne l'était déjà dans l'illégalité, très peu pour lui. Sa main déposa l'argent sous les yeux de l'autre homme, un peu sèchement. S'il ne s'était pas occupé de Shane il en aurait eu plus, il se prit à penser qu'on le grillerait alors remarquablement et qu'il n'avait même pas prévu ça. Sueur froide. Les yeux de Dienthal ne semblaient rien vouloir dire, baissés sur les sous, et puis remontés sur son visage resté impassible.

- C'est pas beaucoup.
- Ecoute, je dois toujours reprendre le... nouveau, là. J'ai pas le temps de travailler.
- Dis-toi que demain tout sera rentré dans l'ordre.
- ...Je m'demande bien où tu vas les chercher quand même.

Un sourire muet lui répondit.

- J'espère que ça a été quand même.

- Oui, très bien.

Là, c'était une voix un peu plus froide qui avait répondu.
Il se retourna et ouvrit la porte pour rejoindre Shane. Lequel avait le dos tourné, semblant regarder quelque chose disparu à présent, à en juger par le vide. L'hybride fit entendre ses pas pour ne pas provoquer trop de surprise, avant de tirer un peu l'adolescent par l'épaule. Et puis lui jeta un petit sourire timide et un mouvement de tête vers une autre pièce.

- Allez, on va s'changer.

Son passage au vestiaire, il le vivait toujours comme un soulagement. Parce que ses cheveux un peu fatigués à la racine par tout ce qu'ils portaient respiraient enfin, et qu'il pouvait mettre quelque chose dans lequel il était plus à l'aise, qui ne découvrait pas une jambe ou un bras à chaque mouvement. Shane, lui, était redevenu le petit garçon qu'il avait croisé en début d'après-midi chez le propriétaire des lieux. Pour ce soir ce serait un jean élimé à force d'être porté, toujours le même en fait, et un de ces débardeurs pour hommes aux manches larges, un quelconque maillot de basketteur entièrement blanc. Une fois ses cheveux détachés ils pouvaient flotter librement contre ses hanches, et le portrait de la belle geisha laissait place avec un peu de surprise à celui du jeune adulte moyen, un peu misérable et un peu décoiffé.

- On passe par derrière pour rentrer. Ca f'rait con, les employés qui ressortent par le grand hall. Le dortoir est pas très loin, si ça se trouve on croisera des gens sur la route. T'dois connaître Yuürei, non ? Le petit brun qui avait l'air de t'faire chier tout à l'heure dans le hall. Il a fini aussi.

En disant cela ils avaient repris le couloir dans l'autre sens, Eren menant le pas pour arriver jusqu'à ce qui ressemblait plutôt à la sortie de secours du bâtiment. De là, les prostitués s'évanouissaient dans les nuits, entre les poubelles et les flaques, en comptant sur leur instinct et leur connaissance de l'endroit pour ne pas se perdre. Voilà pourquoi les nouveaux qui n'avaient pas d'accompagnateur restaient dormir ici - et c'était pas enviable. Les yeux gris du jeune homme purent jeter un coup d'oeil sur l'entrée de la bâtisse, bondée de monde maintenant, grâce à la ruelle attenante dans laquelle Shane s'était entraîné à "marcher".

Il ne parla pas vraiment à Shane pendant le trajet, se contentant de l'éloigner le plus rapidement possible de la maison de passe, un peu comme on prendrait des vacances. De là ils ne se trouvaient plus que dans des ruelles un peu sales et froides, et il donnait des coups de pied récurrents dans un petit caillou qu'il avait déniché, du bout de la basket. Autre sourire, un de ceux qui s'efforçaient de cacher les dents pour être un peu rassurants.


- C'est plus très très loin. Y fait froid hein ?

Ses iris clairs fixèrent un toit, le ciel, une fenêtre, une maison un peu branlante. Il stoppa à une intersection.

- Hé, Shane. J'me demandais, tu sais utiliser des moyens de transport un peu heu... urbains, on va dire ? Comme des AT's ou un overboard ?

Voilà, il s'informait tout innocemment.
Petit coup d'oeil au visage pâlot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 20:03

Effectivement, ça devrait leur faire bizarre de voir deux adolescent sortir par la grande porte, en vêtements plus ou moins "de zone". Et ouais les adolescent, à Suria ou ailleurs, ça traîne... Il passèrent par une rue plus étroite, plus sale aussi sans doute, mais il faisait noir alors ça ne se voyait pas vraiment.
Shane trottinait derrière son maître. Pas à côté, mais pas vraiment derrière non plus. Juste assez en retrait pour réagir à ses changements de direction mais pas assez pour être dit "à la traîne". Petit coup d'oeil en arrière sur les lumières criarde de la maison de passe. Leur maison de passe, leur lieu de travail. Leur. Mains sur un front renversé, oui tu vas t'y faire. T'as déj beaucoup progressé depuis ce matin.
Petit frisson.
Et puis la tenue légère qu'il avait pris ce matin n'était pas vraiment adapté aux quelques degrés perdus de nuit.

- C'est plus très très loin. Y fait froid hein ?

Un petit sourire étira ses lèvres, pas vraiment joyeux, juste pour noter la coïncidence.

- Un peu frais oui.

Banalité quand tu tiens. De toute façon quand il était passé en mode déprime ou taciturne on ne pouvait pas en tirer grand chose, de ce petit. Il repondrait de manière concise en faisant bien sentir à son interlocuteur à quel point ça le blasait d'avoir à lui répondre. Sauf que avec Eren il faisait pas comme ça. Non parce que eren pouvait le planter au milieu des rues et c'était pas bon pour lui. De façon générale, qu'il le veuille ou non il serait dépendant de lui pour tout pendant un certain temps. Ce qui ne... le faisait pas particulièrement enrager. Il avait toujours été dépendant de quelqu'un, c'était l'ordre des choses.
Petit coup d'oeil en avant, aux cheveux noir qui volaient un peu au rythme des pas de leur propriétaire.
Il était très différent maintenant qu'il était changé. Moins sophistiqué, il faisait moins "professionnel irréprochable", même si dans son jean aimé il n'avait pas perdu de son assurance. Non il ressemblait à une personne normale, ce qui le rendait plus mignon, plus abordable. Il n'avait plus l'impression qu'il allait s'évanouir s'il tendait la main vers lui -d'ailleurs qaund s'était-il fait une réflexion aussi neuneu ?

- Hé, Shane. J'me demandais, tu sais utiliser des moyens de transport un peu heu... urbains, on va dire ? Comme des AT's ou un overboard ?

Ha. Enfin un sujet de conversation sur lequl il n'était pas largué. Oui parce que depuis cet après-midi entre les "marche en ligne droite" "change de vêtements", "essaies de plaire au client", il n'avait pas eu l'occasion de baigner dans son élément. Ses yeux bleu continuèrent d'essayer d'accomoder de leur mieux sur le sol sale et inégal.

- Je suis assez bon sur un Overboard, mon frère et moi on en fait depuis des années. Mais j'l'ai pas sur moi là... Je suis parti... Précipitemment.

Sourire désabusé à la flaque qu'il enjambait.

- En fait j'aurais du rentrer chez moi ce soir, normalement.

Il secoua la tête, ayant pour une fois l'air du gamin qui avait grandis. Bah dis... heureusement qu'il faisait sombre.
Il attrapa le caillou avec lequel Eren s'amusait quelques minutes auparavant, et qu'il avait délaissé pour regarder alentours. Caillou coincé quelques instants sous sa semelle. Caillou avec lequel il joua de la même façon quelques pas. Caillou qu'il finit par renvoyer en arrière finalement, un coup de speed comme un autre.

- Sinon j'aime pas trop les Overwings -juste la tête que ça a- et les Air Trecks je n'en ai fait que quelques fois quand... (il chercha un instant le nom puis secoua la tête comme si ça n'avait de toute façon aucune importance qu'il s'en rapelle ou pas) on nous en prêtait. Je sais me débrouiller dessus en somme.

Quand même... certes il aimait se plaindre mais il préférait changer de sujet avant qu'on ne le lui reproche. Encore une manière de se défiler.
Penchage de tête en arrière. Yeux bleu qui cherchent leurs homologues et tombent sur la tignasse brune emmêlée qui le précédait légèrement.

- Pourquoi, t'es passionné ?

Rien d'agressif. Un peu de surprise. Bah il ne s'était jamais attardé sur le fait que les prostitués avaient leur côté "personne normale", donc qu'ils avaient des sentiments (si si) et des hobbies. Il essaya d'imaginer Eren sur un Overboard. Simple idée préconçue d'adolescent mais il ne l'y voyait pas. Petit soupir. Haaan il ne pourrait même pas frimer devant son sempaï en faisant la seule chose qu'il savait vraiment faire. Ca avait de quoi le rendre un peu mélancolique. Et son Overboard qui était à la maison, ce n'était sûrement pas sa mère qui allait s'en occuper. Il ne savait pas pendant combien de temps il ne serait pas là, mais étant déjà vieux son skate bien aimé nécessitait un entretient régulier et pointilleux. Il se demanda si sa maman se rendrait compte qu'il ne rentrait plus. Oui sans doute, ptet pas ce soir mais dans quelques jours. Sans doute qu'elle ne s'inquiètera pas, le croyant avec son frère qu'il s'était enfin décidé à rejoindre. Enfin c'était bien comme ça. La vérité elle ne devrait pas la savoir, en aucune façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En fait...   Mer 16 Juil - 22:52

- Je suis assez bon sur un Overboard, mon frère et moi on en fait depuis des années. Mais j'l'ai pas sur moi là... Je suis parti... Précipitemment.

Un sourire un peu triste, qui serrait le coeur, et il continuait.

- En fait j'aurais du rentrer chez moi ce soir, normalement.

En quelques secondes une vérité qu'il avait occultée lui revint à la figure. Un frère ? Rentrer chez soi ? Evidemment... Si Shane n'avait pas imaginé le voir en dehors de la maison de passe, lui il n'avait pas non plus pensé qu'il y aurait pu avoir une autre vie pour le petit chaton effarouché, en dehors du complexe bordel-dortoir dortoir-bordel. C'est là où il se demanda quand il avait commencé à oublier tout ce qui touchait à "autre part" qu'ici, est-ce qu'il s'était fermé au monde extérieur ? Pourtant il s'enfuyait toujours, est-ce que ça ne suffisait pas ? Avant Dienthal et les clients il avait eu une longue vie, bien plus longue que ces cinq ans, plus du triple d'années. Il avait pu voir bien d'autres choses et les avait oubliées aussi ? Les yeux gris d'Eren imaginèrent Shane. Et son frère, et son "chez lui". Peut-être un grand frère un peu protecteur qui l'avait isolé du reste des agressions extérieures, peut-être une jolie maison ou un appartement dans anthélima, il ne savait pas, Shane n'avait pas l'air si riche. Pourtant ils pouvaient se payer deux Overboard... Son échelle de valeurs pas très bien cadrée se demanda si ça faisait de l'adolescent quelqu'un possédant beaucoup plus d'argent que lui.

Après il oublia et se tourna vers Shane, à qui il avait laissé son caillou.


- S'va pas chez toi pour que tu viennes ici ? S'plutôt bizarre quand même.

On ne lui répondit pas, et il put observer à son aise le petit bout de rocher voler dans les airs, avec la certitude de s'être aventuré sur un terrain qui ne le concernait pas, dont on le jetterait à la première occasion. Ses yeux se refermèrent sur un adolescent aux cheveux blancs virevoltant sur son son Overboard.

- Sinon j'aime pas trop les Overwings -juste la tête que ça a- et les Air Trecks je n'en ai fait que quelques fois quand... on nous en prêtait. Je sais me débrouiller dessus en somme.


- Mmh mmh...

L'hybride hocha la tête sans plus de commentaire, perdu dans ses pensées, avant qu'une question ne vienne l'interpeller.

- Pourquoi, t'es passionné ?

- Hein ?

Et quelle question, elle l'avait presque... déstabilisé. Mais peut-être que c'était un peu plus normal qu'un "Bah non en fait je veux juste t'emmener faire le mur pour te dé-traumatiser une fois que pleins de vieux te seront passés dessus". Il y réfléchirait, va... Pour le moment sa main aux longs doigts passait et repassait dans ses cheveux, et il arborait un sourire poli et gêné, un de ceux de circonstance que tout le monde connaît. Comme s'il avait été un modeste connaisseur qui voulait en faire son métier, ou quelque chose comme ça...

La situation avait pris un tournant plus normal, peut-être plus naturel, celui de deux copains de lycée rencontrés le jour de la rentrée, qui commençaient à s'intéresser un peu plus à l'autre. Du moins il le voyait comme ça, maintenant qu'ils s'étaient remis à marcher en cadence, lui ayant même attendu Shane pour pouvoir accorder son pas au sien. Ses yeux discernaient avec difficulté les étoiles, des petites boules lumineuses qu'il aimait bien essayer de compter.


- Non en fait j'm'y intéresse un peu... C'est Dienthal qui m'a offert des Air Treck pour mes 18 ans. J'en fais quand j'ai du temps et j'me suis dit que... Bah ce serait sympa d'aller bosser avec ça, c'est plus rapide.

...

- T'inquiète je connais quelqu'un qui en a une paire mais qui les utilise jamais. J'pourrai lui demander.

Ils tournèrent dans une rue, au bout de laquelle on discernait les fenêtres encore allumées de ce qu'on appelait "le dortoir". Devant, un petit groupe de jeunes garçons se massait tout doucement contre la porte, pour finalement y entrer. Ce qu'ils firent bientôt, sans réaction d'Eren à la vue de ce qui se trouvait là-dedans. Des salles. Pleines de couchettes, de lits superposés, et de corps. Seulement des hommes, de toutes formes, âges, tailles et races, recroquevillés, silencieux ou babillant, pour la plupart assez maigres. Plus ou moins consciemment il avait fait signe à Shane de rester près de lui, attrapant son épaule plus souvent que nécessaire. Et pour cause, c'était sûrement tout sauf un lieu rassurant. A cause de la rumeur des voix comme bruit de fond, les yeux un peu vides qui vous suivaient parfois, les airs encore dépréciateurs à la vue de l'hybride ou ceux étonnés par "le nouveau".

Il s'efforçait d'expliquer un peu en déambulant là-dedans.


- Y'a plusieurs dortoirs dans le quartier. Cui-là c'est un de mecs, et c'est les filles qui doivent surveiller... Parce qu'il y a pleins de gays, et on aurait peur qu'ils se montent dessus avec les gardiens pour partir, tu vois ?

Quelques pas de plus, vers son "lit" attitré. Coup d'oeil à Shane.

- Les matelas ça met parfois du temps à arriver quand t'es un newbie. Alors on va se serrer un peu.

Et c'est sur ces mots qu'un brun aux longs cheveux emmêlés se glissa sur sa couchette, celle du milieu, qu'on atteignait grâce à un petit bout d'échelle, entre celle d'un type qui dormait tout le temps, et au-dessus, Matan, qui allait mourir. On pensait qu'il avait chopé une maladie à cause d'une capote qui avait craqué, et il faisait beaucoup de bruit dans son agonie, c'était juste infect... Il se débrouillait toujours pour s'endormir avant qu'il n'arrive, et pour quitter au plus vite l'endroit. Mais il n'en parlerait peut-être pas au petit avant...
Visage sur l'oreiller plat, ils n'avaient pas de pyjamas, au pire on enlèverait un peu ses vêtements, parce que tous ces corps entassés tenaient chaud. Il se recroquevilla pour laisser un peu de place à son "disciple", tapotant doucement le bout de drap qu'il avait réussi à lui léguer, comme une invitation.


Arrow Topic du dortoir (Pas encore créé ><")
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En fait...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En fait...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Topics terminés :: RP Terminés-
Sauter vers: