AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saphira Pewill - (Elfe, Pirate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Saphira Pewill - (Elfe, Pirate)   Mer 6 Jan - 20:41

«Saphira Pewill»


Nom : Pewill
Prénom(s) : Saphira
Surnom : Généralement elle préfère être appelée par son nom entier,
ayant toujours trouvé ridicule de faire rapetisser son nom, elle laisse cependant sa jeune sœur la surnommer Saph, Saphi ou Rara, tout dépendamment de son humeur.
Âge : 19 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuel
Race : Elfe
Signe : Air
Lieu de Naissance : Rotyerdham
Lieu de Résidence : Anthélima
Métier : Agente de bord sur un aérostat de plaisance
Classe Sociale : Pirate non reconnue
Élu des Dieux ? Oui [ ] Non [ X ] Mais son affinité est plus grande que la moyenne
Partisan(e) ? Oui [ ] Non [ X ]

« Histoire»

Chapitre 1 : Le développement bien étrange du commencement

Avant de raconter l’histoire de Saphira, il serait important de parler un minimum de ses parents. Aux premiers abords, ils ont tous les deux l’air de simples elfes. Oreilles pointues, teint pâle, caractère acide, mais festif. Deux elfes tout ce qui a de plus ordinaire me direz vous, c’est vrai. La seule différence étant que contrairement aux autres elfes, l’homme comme la femme sont choisis des dieux.

À l’origine, sa mère Esméralda, a toujours entretenu un sentiment de compétition envers Palkyo, pour l’unique raison que Palkyo était officiellement le seul élu des dieux de son village et que jamais les parents d’Esmeralda n’avaient voulu que le village ne sache que leur fille l’était aussi. Contrairement à elle, Palkyo lui avait toujours eu un penchant pour les magnifiques cheveux blonds d’Esmeralda. D’un caractère énergique, elle ne laissa jamais vraiment la place aux déclarations poétiques du ténébreux Palkyo.

Tout de fois, il gagna son cœur et sa main du coup, à l’usure. L’union de la lumière et des ténèbres surpris bien évidemment tout le village qui ne s’attendait pas du tout à ce que Palkyo, l’élu, s’unisse à une simple elfe sans pouvoirs particuliers, selon eux, et qui avait toujours rejeté ses avances. Lui, s’en moquait. C’était Esméralda qu’il aimait et personne d’autre. D’ailleurs, ils étaient tous dans le tord puisque contrairement à ce que le village pensait, elle avait des pouvoirs particuliers. Lorsqu’elle le souhaitait, l’endroit où elle se retrouvait s’illuminait complètement, chassant ainsi toute trace d’ombre de la pièce. Utile lorsque vous cherchez quelque chose.

Chapitre 2 : Les premiers pas

28 février 4688, Rotyerdham. Deux yeux bleux éclatants suivent du regard un grand homme aux yeux cheveux noirs. Celui-ci a l’air amusé tandis que la fillette de 4 ans, cachée sous son lit, retient son souffle, le visage tout ce qu’il y a de plus sérieux. N’en pouvant plus, la fillette reprend son souffle, attirant automatiquement l’attention de l’homme qui avait tourné sa tête dans la direction de la brunette. La fillette se recroqueville sur elle-même au moment-même ou l’homme se penche, le même sourire amusé accroché sur les lèvres.

-Tu as perdu! Allez, sort de ta cachette, on doit s’entraîner. Maintenant que tu as 4 ans, je crois qu’il est grand temps pour toi d’apprendre à te défendre.

Saphira s'extirpa de sa cachette, souriant à son père. Ses cheveux, les mêmes longs cheveux noirs de jais que son père, tombant en boucles indomptables autour de son visage. À peine était-elle sortie de sous son lit que son père lui lança l'épée de bois qu'elle allait utiliser pour l'entrainement. La fillette, saluant son père à l'aide de son épée, prit la direction du jardin, l'écho de ses pas à peine perceptible entre les murs du manoir.

Simple précision, après leur mariage Palkyo et Esméralda Pewill avaient décidé d’emménager à Rotyerdham, se serait ainsi plus facile de montrer à leurs enfants à quel points les humains étaient des monstres et aussi plus facile pour Palkyo de faire vivre sa famille. Ce dernier c’était très rapidement fait embarquer dans un clan de pirates, histoire de nuire le plus possible aux humains qu’il détestait profondément pour avoir décimé une grande partie de son peuple lors de la grande guerre.

-Papaaaaaaa! Tu viens?!

La voix stridente de Saphira raisonnait dans toute la maison, arrachant un sourire à son père qui sortit au jardin pour voir sa fille placée tel un samouraï devant un pantin fabriqué à l’aide de bouts de bois et d’herbes sèches. Parfait pour les premiers combats de la fillette de quatre ans qui tenait à bout de bras son épée de bois au-dessus de sa tête. Souriant toujours, Palkyo s’avança à côté de sa fille, tenant également une épée en bois dans sa main droite, prêt à donner sa première leçon.

-Commence par placer ton épée devant toi, légèrement inclinée afin que…

Les premières leçons venaient maintenant de commencer. L'entrainement à l'épée deviendrait bientôt une passion et en resterait une pour Saphira pour le reste de sa vie.

Chapitre 3 : La nouvelle qui change tout

-Rara, tu veux bien jouer avec moi?

-Attend je finis mon entraînement et j’arrive.


Saphira enchaînait les dernières bottes apprises. Maintenant autorisée à utiliser autre chose d’une épée dont la lame avait été sablée et trempée dans la cire afin qu’elle ne coupe plus, l’adolescente âgée de 14 ans s’entraînait avec beaucoup plus de vigueur. Sa première rapière lui donnait une nouvelle fougue qu’elle s’ignorait jusqu'à présent. Tranchant la tête du mannequin de paille, elle se retourna vers sa cadette toujours autant surprise de voir à quel point sa petite sœur, contrairement à elle, ressemblait à sa mère. Même chevelure doré, même yeux bleu émeraude, même teint de porcelaine… La brunette remit son épée dans son fourreau, souriant à la fillette de 3 ans qui la fixait, les yeux pétillants et un sourire magnifique sur les lèvres. Son nom, Veranya. Maintenant 3 ans qu’elle illuminait les journées de sa sœur et elle l’adorait.

-À quoi veux-tu jouer Vera?

-À la poupée!


S’exclama la fillette en tendant une poupée de porcelaine presque pareille à elle-même à sa sœur. Souvent les enfants d’une même famille passaient leur temps à se chamailler. Ce n’était pas le cas de Saphira et de Veranya. Probablement à cause de la différence d’âge, l’aînée ne pouvait qu’avoir un sentiment de protection très élevée envers sa cadette. Ses parents en étaient ravis d’ailleurs.

Chapitre 4 : Découverte d’un nouvel ami

Très jeune, on apprit à Saphira que les humains étaient mauvais, qu’elle ne devait pas les côtoyer, sauf lorsque traîner avec eut signifiait nuire aux gens de la haute. Le noyau même de la pourriture humaine. Ce que Saphira s’appliquait à faire depuis qu’elle avait l’âge de pouvoir énerver qui que ce soit. Ses parents, souhaitant qu’elle ait la meilleure éducation possible l’avait toujours envoyée dans les meilleures écoles puisqu’ils en avaient les moyens. Bien évidemment cela était carrément paradoxal avec ce qu’ils lui avaient toujours dit puisque la plupart des élèves fréquentant ce genre d’école était justement des gosses de la haute comme Saphira s’aimait bien à les appeler avec les copains

Des amis? Elle en avait des tonnes. C’était bien normal puisqu’elle était tout ce que tout le monde pouvait désirer. Gentille, intelligente, sociable… en apparence. Elle avait beau avoir tout plein d’amis, elle n’avait pas de vrai complice, de confident. C’est en marchant dans un des coins pas très conseillé de Rotyerdham qu’elle le vit. Un adorable furet que l’on avait placé dans une ridiculement petite cage sous le soleil caniculaire du mois de juillet. S’approchant pour mieux regarder la petite boule dorée, elle remarqua aussitôt qu’il n’était pas comme les autres animaux domestiques… il avait ce reflet intelligent dans les yeux qu’elle n’avait encore jamais aperçu dans les yeux d’aucun autre animal en 14 ans d’existence.

-Dites-moi Monsieur…

Elle s’adressait maintenant au marchand. Un grand homme très dodu, pour ne pas dire obèse, à la moustache proéminente et au teint presque aussi rouge que celui d’une tomate. Le pauvre homme ne savait probablement pas ce que voulait dire faire du sport puisque seulement faire les cinq pas qui la séparait de l’adolescente lui avait demandé beaucoup d’énergie et il transpirait maintenant à grosses gouttes. C’était à peine s’il n’avait pas fait une crise d’asthme devant elle tellement il cherchait son air. Tant pis pour lui si elle l'avait dérangé, Saphira elle, désirait savoir d'où venait l'étrange animal.

- … ce furet, il m’a l’air différent des autres, d’où vient-il?

L’homme, reprenant toujours son souffle laissa passer quelques secondes avant de répondre d’une voix bizarrement trop aigüe comparativement à sa corpulence. L’adolescente en fut même surprise et ne put s’empêcher d’esquisser un sourire en entendant les premiers mots qu’il émit.

-Ben j’lai trouvé. J’ai aucune idée de comment y’a réussi a entré dans mon magasin, mais quand j’lai vu, y’étais en train d’se sauver avec un collier de diamants qui vaut une coupel de dizaines de milliers d’myrs. J’ai été chanceux, pendant qu’il s’sauvait, y’er tombé dans un tonneau plein d’éponges de mer. Faque j’lai saisit par le cou et sacré dans une cage pour pouvoir l’orvendre. Le p’tit maudit a réussit à ouvrir sa cage souvent, ben des fois, j’pense qu’yer pomal brillant.

Spoiler:
 

Saphira, plutôt concentrée à essayer de comprendre l'accent et le vocabulaire plus que particulier du marchand ne remarqua tout de suite ce qui se passait dans son dos. Le marchand lui, faisait face à la situation et devint tout blême avant de reculer de plusieurs pas. Saphira, intriguée par le comportement nouveau du marchand se retourna pour tomber face-à-face avec une sentinelle qui continua son chemin en direction du marchand, ignorant complètement l’adolescente. À première vue c’était avec le marchand que la sentinelle devait discuter. C’était donc la parfaite occasion pour la jeune fille de mettre en marche le plan qu’elle avait élaboré.

-Hey! Vous là-bas ! Oui toi, la gamine ! Rend moi ce furet immédiatement ! Hey arrêtez-la ! Au voleur !!!

À peine le marchand s’était-il aperçu que sa mine d’or s’envolait sur l’épaule d’une adolescente que la gamine en question était juchée sur le plus haut mur des environs, saluant le gros balourd de marchand qui soufflait comme un taureau en peinant à atteindre le premier des cinq coins de rue qui le séparait de Saphira. Cette dernière s’assit sur le muret, juchant du regard l’homme qui avait finalement atteint le deuxième coin de rue puis, après avoir poliment salué de la main le gros barbu, se leva et sauta tout simplement de l'autre côté du mur avant de s’effacer dans la foule homogène du centre-ville de Rotyerdham. L’adolescente connaissait la ville comme sa poche et savait pertinemment qu’en sautant de ce côté du mur, on ne pourrait pas la retrouver. Par les routes cela prendrait trop de temps pour la rattraper et les chances que quelqu’un la reconnaisse de ce côté-ci du mur étaient plutôt minces. Elle détonait moins, ici elle avait seulement l’aire d’une gosse de la haute, ce qu’elle se devait d’avoir l’air puisque c’était ce qu’elle était en quelques sortes. Une fille de riche… qui avait obtenu sa richesse par des moyens pas très recommandable, mais tout de même une fille de riche.


Chapitre 5 : Quand on est né pour s’envoler, on prend l’air

Saphira enviait son père depuis toujours. Toute petite, son plus grand rêve était de voler dans les airs, ce que son père faisait couramment dans le cadre de son métier. Elle savait très bien que le fait que papa soit dans les pirates ne lui garantissait pas une place parmi eux et avait donc décidé de prendre sa place elle-même.

Avec les notes qu’elle avait obtenues durant toute sa scolarité, être acceptée à l’école d’aviation avait été un vrai jeu d’enfant et ça avait été encore plus facile pour elle d’obtenir le certificat qui lui permettait d’être agente de bord, ce qu’elle souhaitait faire « en attendant ». Très souvent les clients… mais surtout les clientes, se plaignaient de la disparition "mystérieuse" de précieux bijoux qu’ils avaient amenés avec eux lors de la croisière. Très souvent, cette disparition était due à Merlin qui, passionné de tout ce qui entrait dans la catégorie objet brillant, réussissait à s'infiltrer par les chambres via l'aération afin de prendre ce qui lui plaisait dans les loges. De plus, très souvent Saphira envoyait l’itinéraire précis du vol de l’aréostat ainsi que toutes les informations relatives aux protections des vols de croisières afin de facilité l’abordage aux gangs de pirates, particulièrement à celle de son père. Elle était une espèce d'indic’, ce qui lui était pratique pour se faire un nom dans le milieu de la piraterie.

Maintenant, tout ce qu’elle attend c’est qu’un recruteur l’approche pour se faire prendre officiellement chez les pirates. Bien évidemment de rester en même temps agente de bords serait autant pratique pour elle que pour les pirates. Pour être franche, elle se moque un peu du rôle qu’ils vont lui donner. En autant qu’elle puisse prendre l’aire et nuire le plus possible aux gosses de la haute qui sont maintenant devenus de simple gens de la haute.

« Personnalité »

Caractère général

L’expression libre comme l’air sied comme un gant à la jeune elfe. Un brin insouciante, elle tient dur comme fer à une indépendance qu’elle a gagnée avec le temps. Elle n’a besoin de personne pour survivre et tient à ce que cela reste ainsi. Malgré une légère tendance à s’attacher très difficilement aux gens et plus particulièrement aux humains, elle est, lorsque finalement elle vous a accordé son respect et sa confiance, extrêmement fidèle autant en amitié que pour un supérieur

Dotée d’une intelligence bien au-dessus des moyennes, elle possède un esprit d’analyse très fin qui lui a très souvent permis de se sortir de situations bien périlleuses, mais qui parfois la met dans un pétrin plus profond qu’elle ne l’aurait pensé. C’est ce qui arrive lorsque, comme Saphira, vous avez la réponse rapide. Elle a cependant de nombreux arguments tranchant qu’elle n’hésite pas à utiliser et qui en décourage plus d’un avant même qu’elle n’ait eu besoin de montrer ses talents dans le domaine de l’arme blanche. Sa confiance en ses capacités de combat étant tellement forte que l'aura qu'elle dégage en tenant seulement sa rapière dans sa main en intimide plusieurs. Elle est pour ainsi dire quelqu’un de plutôt radical. Lorsqu’elle a une idée en tête, elle fera tout ce qui est possible, et même impossible, pour arriver à ses fins, pouvant même aller jusqu’à se nuire elle-même et se ressortir du pétrin par la suite.

Saphira, plutôt centrée sur rien d’autre qu’elle-même et Merlin a quelques difficultés à s’ouvrir à quelqu’un et encore plus à éprouver de l’amour pour quelqu’un. Probablement dut au fait que depuis toujours ses parents lui disent de se méfier de tout le monde et de rester sur ses opinions. Elle est donc devenue quelqu’un de méfiante et de têtue, ce qui n’est pas toujours à son avantage, surtout si on prend en compte par-dessus le tout qu’elle se moque autant des inconnus qu’eux s'intéressent à elle. Plus les gens semblent intrigués ou attirés par elle, plus elle se moque d'eux, ce qui se joue dans les deux sens. Elle est une personne extrêmement curieuse alors si quelque chose semble étrange ou que quelqu’un semble distant voir complètement refermé sur lui-même, elle persévéra éternellement pour savoir quel est le fameux sujet, la clef du mystère.

Pour elle, la présence de l’autorité humaine ne fait qu’amplifier son désir, et plaisir, de leurs nuire. Contrairement à ses parents, qui n’ont pas côtoyés les humains durant toutes leur enfance, Saphira c’est vite rendu compte que ce n’était pas tous les humains qui étaient mauvais… seulement ceux qui s’applique à servir aveuglement les gens de la haute. Ces gens-là, Saphira les sens des kilomètres à la ronde et s’applique parfaitement à leurs en faire voir de toutes les couleurs, en petite peste qu’elle peut bien être.

Qualités:

Sociable, Déterminée, Curieuse, Aventureuse, Ambitieuse, Énergique, Rusée, Volontaire, Jovial, Imaginative, Directe, Elle possède un sens de l’humour assez particulier, Indépendante, Polie (pas toujours), Gentille (encore une fois pas toujours), lorsqu’on la connait bien elle s’avère être quelqu’un de sensible, attentionnée et de très fidèle.

Défauts:

Extrémiste, Égocentrique, Impulsive (elle réalise par la suite ses erreurs et ne les refait pas deux fois), Fermée sur elle-même, Obstinée, Radicale, elle n’a pas ou très peu de remords, Orgueilleuse,Rancunière…

Goûts :

Fruits de mers et poissons, elle adore. C’est également une grande fan de tout ce qui est bijoux précieux, en particulier les perles et les saphirs, d’ailleurs, les bijoux humains sont chez elle une très grande source de curiosité, point qu'elle a en commun avec Merlin qui est attiré comme un aimant par tout ce qui brille. Elle déteste les souris et les rats et éprouvent une peur incontrôlable dont elle ignore la raison. Plus jeune, son activité préférée était de monter aux arbres, ce qu’elle pratique toujours avec le même entrain. Elle aime beaucoup l’escrime, ce qui est évident lorsqu’on la voit se battre… non. Elle ne se bat pas, elle danse avec sa lame.


« Physique »

Physique général:

Un teint de porcelaine est probablement la première chose que l’on remarque sur la magnifique personne qu’est Saphira. Une peau très pâle, sans aucun défaut qui fait ressortir ses yeux bleu marin énormément. Ses cheveux, noir de jais, tombent en deux longs rideaux de chaque côté du visage de l’elfe, lui arrivant à la moitié du dos. Sa minceur est comparable à la perfection de sa peau, donnant l’impression que si on la prenait dans nos bras, on la briserait en deux, ce qui n’est pas du tout le cas grâce aux muscles qu’elle a développés à force d’entraînement.

Il n’est pas très difficile de reconnaître Saphira, même de loin. La démarche féline si particulière aux elfes et la grâce naturelle qu’ils ont étant amplifiée par sa très forte affinité avec sa déesse protectrice, celle de l’air. En effet, lorsqu’on la voit marcher, on aurait quasiment l’impression qu’elle ne touche pas au sol. C’est probablement dut à l’absence de bruit lorsqu’elle marche et aussi du fait que lorsqu’elle court ou se bat à l’épée, on croirait la voir voler. Bien sûre tout cela n’est qu’illusion et comme toute personne normale, elle touche au sol lorsqu’elle marche.

Côté vestimentaire, Saphira aime absolument tout, ce qui parfois peut donner des résultats plutôt particuliers, mais jamais laid... juste, voyant. Lorsqu’elle part en croisière, elle doit porter l’uniforme d’agente, c'est-à-dire jupe mi-cuisse bleu marin avec veston assortit. Sous le veston une veste blanche et dans le coup un foulard rouge ayant sur une des pointes le logo de la compagnie aérienne, pour couronner le tout, un khâlot bleu marin également brodé avec le logo de la compagnie. En dehors de son service, elle portera tout ce qui lui dit, autant un vêtement qu’elle aurait volé à une cliente lors d’une croisière que quelque chose qu’elle aurait acheté légalement. Son seul pré requis, est que le vêtement lui soit avantageux, après cela, ce n’est qu’histoire d’imagination.

Signe particulier: Elle n’a pas de signe particulier, mis à part une cicatrice en forme de zig-zag qu’elle a sur un genou, vestige d’une vieille chute en bas d’un arbre.

Taille: 1.70 m

Poids: 52 kilos

« Stuff »

• Arme(s) utilisée(s) : Saphira pratique l’escrime depuis qu’elle est âgée de 4 ans. Son père, très précautionneux, a toujours trouvé nécessaire qu’elle maitrise un minimum de deux formes de combat. Il lui avait donc lui-même appris à manier la rapière, ce qu’elle fait toujours en alternance avec le sabre. Lorsque le besoin se fait sentir, elle sort de sa cachette deux révolvers qui si on se fit seulement à l’apparence doivent dater de la guerre des races. Malheureusement pour la personne visée par les deux revolvers, ce n’est qu’une apparence et ils tirent à merveille. Elle peut aussi manier la dague avec une adresse que peu peuvent se vanter d’avoir, mais n’apprécie pas tellement ces armes.

Spoiler:
 

• Animal de compagnie : Le seul animal de compagnie qu’elle possède est un furet, Merlin, constamment juché sur l’épaule de sa maitresse et ce au grand désespoir de ses employeurs qui lui ont très souvent demandé de laisser sa « vermine » au sol, comme ils l’ont si bien surnommé. Pour ce qui en est de Saphira, il en est hors de question et Merlin la suit partout où elle va. Il lui est d’ailleurs très utile lorsqu’il s’agit de mettre la main sur un objet qu’elle convoite. Il est important de savoir que Merlin est beaucoup plus intelligent qu'un furet moyen.

• Objet(s) fétiche(s) : Une chaîne en argent avec comme pendentif une simple perle noir en forme de goutte d’eau.

• Moyen(s) de transport : Depuis qu’elle a essayé les Air Treck à l’âge de 14 ans, Saphira ne peut plus s’en passer. Elle les adore puisqu’ils lui permettent de s’enfuir très rapidement après avoir commis un « emprunt à long terme » comme elle aime si bien le dire. Sinon, lorsqu’elle est d’humeur un peu plus calme et civilisée, elle prend le bus.

• Pouvoirs : Parce qu’elle a une affinité très élevée avec sa déesse, elle arrive à faire des bonds de beaucoup supérieur à la moyenne. Lorsqu’elle marche, elle est également beaucoup plus agile et rapide qu’un elfe normal puisque l’air qui l’entoure souffle toujours en sa faveur, comme si son corps n’offrait pas de résistance à l’air.


Dernière édition par Saphira Pewill le Dim 10 Jan - 20:27, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Saphira Pewill - (Elfe, Pirate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arinos, elfe
» Les chansons de pirate !
» L’elfe de l’étang…
» Arya//Elfe [Libre]
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suria :: ARCHIVES. :: Anciennes fiches :: Adoptables-
Sauter vers: